Quand les douleurs s'en mêlent (s'emmelent...) - 11102011

Valoulette.
Abonné

Je viens d'expliquer ma situation au coach, mais je cherche des personnes qui vivraient un peu les mêmes problèmes que moi... Si quelques personnes veulent/peuvent échanger sur le sujet ?

Je m'explique :

Depuis 6 mois j'ai une sciatique, depuis quelques jours elle est bilatérale (jambe droite + gauche), j'ai de l'arthrose et une légère hernie discale qui me font beaucoup souffrir (et je n'ai "que" 35 ans) Bref, depuis 6 mois j'avale tous les jours des anti-inflammatoires (non stop, la douleur ne me quittant jamais). Jusqu'ici ils n'étaient pas trop puissants, et j'avais tendance à en prendre même l'estomac vide (douleurs en pleine nuit). Depuis 2 semaines mon traitement a changé, les anti-inflammatoires sont beaucoup plus forts et je suis obligée de les prendre au cour des repas (et malgré cela j'ai de fortes douleurs à l'estomac, malgré un protecteur gastrique)

bref, depuis quelques temps je n'ai plus d'appétit le matin. Très bien, je peux normalement attendre d'avoir faim pour prendre mon petit déjeuner, pas de problème A PRIORI. Sauf que le matin quand je me lève, chaque mouvement me coûte. Prendre ma douche, mettre mes chaussettes, mes chaussures, m'asseoir, conduire... Et seuls les anti-inflammatoires peuvent atténuer ces douleurs (prise matin et soir, en libération prolongée sur 12 heures dans l'estomac) Je ne peux donc pas attendre ma faim réelle, mais manger par obligation.

Est-ce que cela risque de perturber mon parcours ? La fatigue accumulée (au travail + douleurs m'empêchant de dormir correctement) et le petit moral font que j'ai beaucoup de mal à attendre ma faim pour manger... Je suis un peu perdue...

 

Commentaires

capuccino
Marraine

Coucou,

Ne te prends pas la tête, pour prendre ton traitement, il ne faut pas que ton estomac soit vide, donc mange un truc que tu aimes en quantité limitée et prends ton traitement. Ensuite ton repas du midi sera modifié soit ta faim apparaîtra plus tard, soit tu auras moins faim et tu mangeras moins, c'est aussi simple que ça. Comme le disent les Drs A. et Z. il faut apprendre à lâcher le contrôle y compris dans ce genre de situation, souviens-toi, ici pas de point, pas de calorie, pas d'interdit...Juste un apprentissage, celui de l'écoute de soi et de ses sensations. Et là ton corps te dit qu'il faut que tu prennes ton traitement l'estomac plein, ça fait partie de ta vie et tu dois faire avec...sans te poser de question sans culpabiliser.

Ah oui, il faudrait peut-être aussi revoir avec ton médecin si ton protecteur gastrique est adapté, ou s'il ne peut pas être modifié.
bon courage.

Lia.
Abonné

A une période de ma vie j'ai du prendre beaucoup d'antiinflammatoires j'avais ces mêmes soucis gastriques. La solution trouvée alors a été les inflammatoires en suppositoires. Pas glamour OK, avec quelques désagréements de gaz, mais au moins un effet radical sur la douleur sans difficultés pour l'estomac. J'ai du insister à l'époque auprès des médecins ils ne sont pas enthousiastes sur le procédé parce que risque d'abus plus grand vu qu'il y a moisn de désagréments en tous cas c'est comme cela que l'on em l'avait expliqué. Sinon il  ya peut être aussi des solution sous formes de patch?

Valoulette.
Abonné

Merci pour vos messages.

La coach m'a répondu ce matin. Effectivement il faut que je prenne une collation, même peu importante, mais suffisante pour prendre mes médicaments.

Je suis en arrêt depuis ce matin, je vais adapter aussi à mon rythme pour les 10 jours qui viennent...

@ Lia, les suppos ne me font pas plus peur que ça mais sauf si je vois que ça s'empire, je vais éviter de quémander un changement de traitement auprès de mon médecin (et puis d'après mes recherches mon dosage n'existe pas en suppo) Bref...

 

Merci encore pour vos réponses !

Haut de page 
X