que faire face aux personnes qui vous veulent "du bien" ? - 16012012

yayie.
Abonné

vendredi soir, au travail, petite soirée entourée de collègues. c'était bien sympa et il y a eu des restes que nous avons mis dans le frigo.

ce midi, j'ai donc mangé les restes du repas de vendredi : salade de riz/thon/maïs, 3 tranches de cake jambon/olive et des chips.

Je prends une petite poignée de chips dans mon assiette, je les mange, je recommence une seconde fois, je les mange, je m'interroge, oui j'en ai encore envie et puis j'ai encore faim donc pas de pb. j'en reprends une 3ème fois (je précise que c'était des petites quantités à chaque fois, je ne me voyais pas remplir mon assiette et dire, euh ben j'en veux plus) et là une collègue prend le paquet de chips, le referme et me dit : "arrête, tu vas faire comme moi vendredi, tu vas te remplir de chips et après tu ne seras pas bien". je précise que cette collègue est toute mince et que sans me le dire ouvertement, elle me donne de temps en temps des conseils nutritionnels

je n'ai rien trouvé à répondre, j'ai culpabilisé de manger des chips, alors que j'avais encore faim.

qu'aurais-je du dire ? j'ai déjà expliquer le programme à des personnes que je connais bien et que je savais receptif à mes arguments mais elle, je sais qu'elle ne comprendra pas.

je me sens nulle de pas savoir répondre aux gens sad

Commentaires

Chatoyante.
Abonné

Non mais, de quoi elle se mêle!!

J'en reviens pas comment les gens peuvent réagir parfois pfffff.J

Je n'ai pas de réponse géniale à te présenter, je pense que sur le coup, j'aurais figé aussi.

Avec le recul que j'ai d'ici, je pense que j'aurais pu lui répondre que non, pas de danger, maintenant je sais m'arrêter avant, ou un truc du genre.

M'enfin, je ne t'aide pas beaucoup, je voulais surtout te dire que je comprends ta réaction.

Lyphaé.
Abonné

Je ne sais pas non plus ce qu'il faut répondre à ce genre de choses.

Comment les gens osent faire ça ? Si j'avais été à ta place, j'aurais eu des envies de meurtre.

Ma réponse n'aide pas beaucoup non plus mais bon...

capuccino
Marraine

Ce n'est jamais facile d'avoir du répondant quand on se sent coupable et pris la "main dans le sac", car c'est bien de cela dont il s'agit. Des imbéciles (pour être polie), il y en a et en aura toujours et la plupart du temps on fait avec mais là elle a appuyé là où ça fait mal.

Si tu ne t'étais pas sentie coupable (et tu ne l'es pas !), tu lui aurais répondu de se mêler de ses affaires...que ce qui est valable pour elle ne l'est pas pour toi...ou des choses comme ça... Mais avec la culpabilité waouh, rien n'est sorti.

Essaie d'avoir des phrases toute prête que tu te sentiras capable de ressortir, mais dans l'absolu, tu n'as pas à te justifier, c'est comme ça, point!

yayie.
Abonné

merci, je me sens soutenue, ça fait déjà du bien de pouvoir dire les choses à des personnes qui vont comprendre.

mes parents ne m'ont pas appris à répondre aux gens, j'ai été élevé dans une petite bulle protégée pour les enfants mais les enfants devaient aussi le respesct aux adultes (normal) mais j'ai dû oublié de grandir et je ne me vois pas en tant qu'adulte tout le temps, pour batailler pour mes enfants oui mais quand je suis "prise en faute" comme ici, non.

 

je m'en rends compte, ça m'énerve mais je ne sais pas quoi faire.

merci d'être là

Lia.
Abonné

J'ai eu ca cas de figure il y a quelques temps j'ai dit quelquchose comme:

"merci je vois que tu me veux du bien et que tu penses que je me fais du mal. J'ai encore faim et je veux manger ce que je décide donc donne moi ce plat". Remercier l'autre permet de calmer le jeu, de voir aussi que cette personne avec SON optique à elle et ses préoccupations pense réellement que c'est un bon conseil. Et ensuite s'affirmer clairement.

Dans un autre cas j'avais laissé le fromage sur la table. J'en avais mangé un peu à ma faim et je continuai à demander le plateau à mon mari. Et lui m'a dit quelquechose genre "ma chérie as tu encore faim? veux tu vraiment du fromage ou as tu besoin d'autre chose que de nourriture?". Là j'ai été scotchée, gloups, un petit pincement de coeur, une tentation de l'envoyer balader......j'ai respiré un bon coup. Je l'ai remercié de  son attitude et effectivement je n'avais pas vraiment dégusté mon fromage donc frustrée donc tentée d'en manger sans faim. Le repas suivant j'ai vraiment dégusté du coup!!!!!!!!!

calico.
Abonné

 

Hola!

Eh bien chapeau à Lia qui a su quoi répondre. Moi sur le coup, j'aurais sorti les piquants et répondu un truc du style "mais de quoi je me mêle" avec beaucoup d'acide chloryrique dans le ton. C'est ce genre de personne qui ne connaissent pas trop leurs limites et empiètent sur les notres. pas facile de savoir se faire respecter.

J'adore l'exemple du mari qui tout gentiment ressort le cours ex-quatedra. Il a tout compris. Mais c'est vexant comme leçon. J'ai reçu la même de mon ami il y a peu et je n'avais pas encore commencé LC. Un comble! "tu es sûre que tu as encore faim?" qu'il me sort alors que je tendais la main vers le plat. GRRRR! Ben non, je n'avais pas faim, juste envie d'en reprendre. Je lui en ai voulu sur le moment de me casser mon joujou, mais il avait raison. Je me sentais dansla peau d'une gosse qui se fait taper sur les doigts. Comme adulte, c'est pas très confortable. Et je ne l'ai pas remercié. Il a eu droit à un méchant regard et un grognement.

Ah la la, il y en a des choses à apprendre.....

 

Lia.
Abonné

Bon des fois je ne dis pas ca, par ex un groupe de filles au travail ventaient à qui mieux mieux dukon et son surimi (beurke je déteste) les ouefs durs et la viande.......là je ne discute même pas . Juste si on  m'interpelle je dis "moi je mange de tout à ma faim". En général j'attend que le sujet de conversation change.

Plus on s'affirme sur ce qu'on fait moins les gens vous bassinent, surtout au bout de quelques temps ils ont bien compris que il n'y a pas de prise en face.

Le plus dur ca a été en famille. De dire "merci maman je sais que tu as fait tout ca pour nous pour nous faire plaisir mais je n'ai plus faim".......alors là c'est plus costaud. En général u du coup je mange à ma faim et j'emmène pour chez moi des trucs supers bons que je mangerai plus tard et tout le monde est content. Il y a un bout de filet de veau du 31 dans mon congèl........miam miamm..........

Flowerbomb.
Abonné

[quote=yayie]

vendredi soir, au travail, petite soirée entourée de collègues. c'était bien sympa et il y a eu des restes que nous avons mis dans le frigo.

ce midi, j'ai donc mangé les restes du repas de vendredi : salade de riz/thon/maïs, 3 tranches de cake jambon/olive et des chips.

Je prends une petite poignée de chips dans mon assiette, je les mange, je recommence une seconde fois, je les mange, je m'interroge, oui j'en ai encore envie et puis j'ai encore faim donc pas de pb. j'en reprends une 3ème fois (je précise que c'était des petites quantités à chaque fois, je ne me voyais pas remplir mon assiette et dire, euh ben j'en veux plus) et là une collègue prend le paquet de chips, le referme et me dit : "arrête, tu vas faire comme moi vendredi, tu vas te remplir de chips et après tu ne seras pas bien". je précise que cette collègue est toute mince et que sans me le dire ouvertement, elle me donne de temps en temps des conseils nutritionnels

je n'ai rien trouvé à répondre, j'ai culpabilisé de manger des chips, alors que j'avais encore faim.

qu'aurais-je du dire ? j'ai déjà expliquer le programme à des personnes que je connais bien et que je savais receptif à mes arguments mais elle, je sais qu'elle ne comprendra pas.

je me sens nulle de pas savoir répondre aux gens sad

[/quote]

tu as essayé de lui mettre une baffe ???

naaann.......... je plaisante...........(quoique, ce genre de choses me rendent agressive) mais je comprends que tu te sois sentie mal à l'aise. en tout cas, cette personne ne vaut même pas la peine que tu utilises ta salive pour expliquer ta démarche. laisse-la tomber

yayie.
Abonné

bravo lia, j'espère pouvoir un jour arriver à m'affirmer comme tu l'as fait.

j'en ai parlé à ma chef hier (c'est un peu ma seconde maman) et elle m'a dit de pas m'en faire, qu'elle était très autoritaire et pas drôle du tout alors que j'étais souriante, drole, serviable, pas chichiteuse et que tout le monde m'aimait.

isabellej.
Abonné

hello yayie

quand cette collègue te traite ainsi, elle te met dans une position "enfant"  (pris la main dans le sac)

il s'agit donc de lui faire comprendre que tu es une adulte, et que donc tu es responsable de ce que tu manges, que ça ne regarde que toi

le tout est de le dire sans animosité, afin de l'aider à sortir de ce schéma

il est probable que cette femme se parle en fait à elle-même quand elle a ce genre de discours, elle ne se laisse pas manger des chips, probablement avec l'idée que ça va l'empêcher de rester mince

dans ce genre de cas, je pense qu'il faut simplement dire calmement, si on y arrive

"merci de te préoccuper de moi, mais je suis adulte et en tant que tel je décide par moi-même de ce que je mange"

 

c'est un peu hard à dire en fait, mais au moins à ça la personne ne peut rien répliquer à part s'excuser

c'est bien de pouvoir le dire sans animosité, avec assertivité, comme on dit...

 

et pour ça, rien de mieux que se mettre dans cette position d'adulte qui fait des choix

surtout ne pas expliquer la méthode, tu n'as pas à te justifier!! 

Vididi.
Abonné

[quote=yayie]

vune collègue prend le paquet de chips, le referme et me dit : "arrête, tu vas faire comme moi vendredi, tu vas te remplir de chips et après tu ne seras pas bien".

qu'aurais-je du dire ?

[/quote]

"Merci, mais je suis une grande fille et je sais parfaitement ce qui va se passer si je mange trop. Et je te promets que si c'est le cas, je ne viendrais pas me plaindre à toi. Même, plus, je ne t'empêcherai pas de t'empiffrer la prochaine fois si tu en as envie."

Sans déconner. Et avec le sourire.

Pipelette.
Abonné

Imagine que ta collègue maigre passe son temps à se restreindre sur les chips, elle se les interdit, se frustre, bave devant parce que si elle y touche elle ne peut plus s'arrêter.

Toi tu arrives, tu en prends, en reprends, les déguste, tu te fais plaisir, lui fait l'affront de les manger sous son nez quand elle en est privée ! Mais quel monstre tu fais !  :-)
L'aigrie n'allait pas se venger en t'insultant : "quelle injustice ! moi qui suis MAIGRE je n'y ai pas droit et toi sale grosse vache tu te permets le plaisir de ce qui m'est interdit à MOI ! Pas question ! Tu vas voir un peu si tu vas pouvoir continuer à te bâffrer sous mon nez au risque que je craque et que je perde le contrôle ! Confisqué le paquet, que je ne le voie plus et vas-y culpablise de me faire subir ça et si tu pouvais pleurer ça serait encore mieux, ça te ferait les pieds non mais !"
Elle t'a servi la version socialement acceptable toute  douceureuse : "je m'interesse à ton bien-être, arrête de te faire du mal, même MOI qui suis maigre MOI je ne peux pas y toucher sinon j'en mange à me rendre malade, pour TON bien-être, je te l'arrache des mains."

Si ce scénario est le bon (ou pas d'ailleurs) tu aurais pu tout simplement reprendre le paquet et lui dire : "ne t'inquiète pas je gère, je sais m'arrêter quand je n'ai plus faim" et si tu avais envie d'être plus vache "innocemment" les lui bouffer tout doucement sous le nez en lui en proposant.

papaye971.
Ancien abonné

Bravo à Lia pour sa répartie!!

Personnellement, j'ai l'impression que plus j'affirme ce que je fais, plus les gens sont saoulant! donc maintenant je les laisse parler, penser... et je ne réponds plus!

Sauf aux pressonnes proches! comme mon mari ou mes enfants! par contre les parents, même pas la peine!!!! 

 

Le plus frustrant et vexant c'est la remarque à la con de ma collègue la dernière fois! je vous assure que ça m'a vraiment secoué, pas trop sur le coup, mais sa phrase a tourné plusieurs jours dans ma tête!!!!

Voila le contexte, apr!s une journée de 5h de cours, à la récré de l'après)midi, je me mets à savourer un coca bien glacé (ici, il fait très chaud), j'aime, et surtout, je sens un peu la fatigue, alors le sucre dedans me redonne l'énergie nécessaire à la dernière heure face à une de mes pires classes!

Ben la nana toute mince, et qui ne fait que de grignoter et de se gaver, me sort avec bienveillance!: "tu sais, tu ne devrais pas boire de coca, c'est pas bon pour toi!!!"

ET OUI, COMMENT ON PEUT ETRE STIGMATISE, NOUS LES GROS!!!! DU COUP RIEN N'EST BON POUR NOUS!!! 

Et elle rajoute: tu sais il faut manger 5 fruits et légumes par jour!

 

NON MAIS OH, si j'ai envie d'un coca, fous moi la paix pauvre cruche! : ça c'était dans ma tête...

En vrai je crois avoir répondu un truc du style: non non, à cette heure-ci, et avant la 6E, c'est un coca dont j'ai besoin!

Il est très bon tu sais, t'en veux?

Lyphaé.
Abonné

Comment est-ce que les gens peuvent être aussi indélicats ? C'est dingue !!!

Haut de page 
X