Ras-le-bol - le 24/04/2012

tamar.
Abonné

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, je faisais des progrès sournois mais certains, je n'avais pratiquement pas d'EME, je mangeais avec faim et à ma faim, et même si je ne perdais pas un gramme, c'était quand même la gloire, quoi...

Jusqu'à ce que je tombe sur cet exercice infernal de déguster trois aliments calorifiques dans la semaine avec un luxe de détails proprement sybaritique. j'ai choisi un chocolat de luxe que j'aime et dont je suis très capable de manger lentement et avec plaisir un seul carreau, en temps normal. Je l'ai fait plusieurs fois au cours des semaines précédentes, pour diverses raisons.

Mais là, tout à coup, la moutarde est montée au nez de mon corps, si j'ose dire, et j'ai subi un véritable tsunami de ras-le-bol envers tout le programme. Mon corps me disait quelque chose du genre : la ferme ! est-ce que j'ai faim, combien faim, quelle faim, est-ce que mon chocolat est rond, carré ou pointu, est-ce que Vénus est en conjonction avec Mars, quel est le signe astrologique du vendeur du chocolat, j'en ai marre, marre, marre, laisse-moi manger tranquille et va te faire cuire un oeuf !

Résultat des courses, vous l'avez deviné : alors que j'avais prévu d'en manger un ou deux carreaux, c'est la moitié de la plaque qui y a passé, puis une boite de mousse au chocolat que j'avais au congélateur, et ma faim dévorante ne s'est arrêtée qu'après deux tranches de cakes qui auraient suffi seules à l'apaiser en temps normal.

L'intéressant n'est pas que j'aie eu une méchante EME, nous en avons tous ici, mais qu'elle ait été provoquée par une colère immense et soudaine contre ce programme auquel pourtant j'adhère, parce que trop c'est trop, et on voudrait un jour pouvoir manger tranquille sans se poser dix mille questions à chaque bouchée...

Le propre d'une EME, c'est qu'on ne l'identifie pas comme telle immédiatement, elle apparaît d'abord comme une faim irrésistible, si bien qu'on ne pense même pas à la RPC. Ce n'est pas qu'on ne veut pas ou qu'on ne peut pas la faire, elle n'existe pas dans votre conscience à ce moment-là. N'est-ce pas ? 

Et c'est exactement comme ça que ça se passe avec les régimes aussi, un jour ou l'autre on en a ras-le-bol et on envoie tout promener !

Commentaires

mariejo.
Abonné

PrincesseLeia.
Abonné

Coucou !

Les EME les pires sont toujours provoquées par la colère pour ma part, et comme toi, la colère (quelqu'en soit l'objet) m'aveugle complètement !

Dans ces cas là, c'est pour moi impossible de me raisonner : je suis hors de moi et ne pense qu'à me "remplir" :-(

Bref, certains diront sans doute que je devrais faire du sport pour évacuer cette rage qui prend parfois le dessus... mais bon..

Je trouve déjà çà top, que tu arrives à analyser cette situation et à revenir dessus aussi sereinement que possible, c'est sans doute que tu es sur la bonne voie ;-)

belette21.
Abonné

Hello tamar,

J'ai lu ton post avec beaucoup d'intérêt, qui m'a fait franchement sourire parce que c'est quand même écrit avec beaucoup d'humour !

Je rebondis sur le passage où tu dis que ton corps te disait " la ferme laisse moi manger tranquille ".

Mais à ce moment-là est-ce vraiment ton corps qui te le demande ou bien ton esprit ?

Si je te pose la question c'est que j'ai souvent eu le sentiment que mon esprit " malade " était aux commandes, alors que mon corps lui, savait très bien s'il avait assez mangé ou pas. Et que justement, mon esprit dans une véritable dualité s'adressait à mon corps sur le schéma suivant :

- Mon corps : " a y est j'ai assez mangé ! "

- Mon esprit : " La ferme ! qui est-ce qui t'a donné la parole d'abord ? hein ? C'est qui le plus fort des deux ? Alors écrase, je mange si je veux !

- Mon corps : mais je n'ai plus faim

- Mon esprit : on t'a dit DE TE TAIRE !!!

En y réfléchissant j'ai compris que j'allais (aussi ) devoir travailler sur comment unir les deux, mon esprit et mon corps, et finir par comprendre qu'ils ne sont qu'une seule et même personne : moi.

En espérant t'avoir aidée un peu.

Amicalement

Lyphaé.
Abonné

Coucou Tamar,

J'ai beaucoup aimé ton post, beaucoup d'humour :-)

Autrement, en ce qui concerne ton ras le bol : c'est normal ! Y a un moment où on en a marre de penser à tout ça, où on a besoin de lâcher du lest ! Pourquoi ne pas t'octroyer une petite pause ? Pendant une semaine, dix jours, ou autant de temps que tu veux, tu ne mets plus les pieds sur LC et tu ne réfléchis plus trop à ta manière de t'alimenter.

Une petite pause pour digérer tout ce que tu as appris, pour penser à autre chose. Ca ne signifie pas que tu laisses tout tomber, simplement, tu penses à autre chose durant un moment. Et je ne pense pas que ce soit similaire à un régime qu'on envoie ballader... Les choses qu'on apprend ici, on ne les oublie pas et je pense que même si on laisse tomber durant quelques jours, semaines, mois, on finit par y revenir, parce que mine de rien, ça compte.

A toi de voir bien sûr, mais même les Dr recommandent des pauses dans le programme de temps en temps...

fleur2lotus.
Abonné

Belette21

je me reconnais bien dans ce que tu écris, mais je ne l'avais jamais analysé au contraire de toi.

Tu résumes parfaitement le mécanisme, combien de fois faisons-nous taire notre corps pour laisser le champ libre à notre tête.

Merci en tout cas de m'avoir permis d'avancer.

tamar.
Abonné

Merci à toutes de vos sympathiques commentaires. MarieJo, qu'est-ce que tu voulais dire ? Je crois en effet que j'ai besoin d'un peu de distance, en tous cas avec cet exercice particulier. Inutile de dire qu'il m'a fait perdre en quelques minutes le peu d'acquis des 3 mois précédents (je le sens à mes vêtements), si bien que je ne le porte pas dans mon coeur. Je crois effectivement que si on me laisse toute seule à la barre pendant un moment, je vais pouvoir linecoacher beaucoup plus sereinement. Mais tout de même, quelqu'un a-t-il un truc pour se rappeler de l'existence de la RPC au moment opportun ?

izabelle
Animatrice forum

c'est quelle étape, la dégustation?   ou la satisfaction alimentaire?

peut-être aussi que tu as tendance à vouloir faire les choses parfaitement et donc remplir toutes les cases du truc, ce qui, il est vrai, peut s'avérer assez pénible, surtout quand on n'a pas spécialement de problème à ce niveau là

par ex moi la dégustation ça me gonflait, parce que je déguste déjà, mais je ne machouille pas mon truc pendant trois plombes en décrivant chaque senteur de mon chocolat

du coup j'ai rempli les trucs "vite fait" et je me suis concentré sur les trucs dont j'avais besoin : rpc, et puis les pauses dans la journée, qui m'apportent beaucoup vu que mon principal prob sont les EME

 

du coup, ça me met moins en colère, parce que c'est vrai qu'appliquer certains exos qui ne nous concernent pas vraiment c'est un peu la barbe....

 

pour la rpc, je mets mon alarme.... seul moyen que je m'en souvienne, et j'en ai besoin!

bonne continuation ou bonne pause....

tamar.
Abonné

Tu as raison, il faut en prendre et en laisser, vu que le programme est le plus exhaustif possible pour répondre aux besoins de tout le monde et nous sommes tous différents. Je comprends maintenant mieux celles qui ont raconté qu'elles trichaient dans les compte-rendus, on est parfois obligé !

Pomdereinette.
Abonné

La même chose m'arrive, avec le fractionnement. Un exercice censé aider, sauf que alrs que tout semblait aller au mieux, bingo, je multiplie de nouveau les EME. Jusqu'au moment où j'ai accepté de pas bien faire.

positivethinker.
Abonné

Bonjour Tamar,

Je comprends bien ta reaction meme si moi je n'en suis pas encore a devoir analyser chaque bouchee, mais je sens deja que ca va bien me prendre la tete lol

En tout cas, tu as un talent pour l'ecriture et un certain humour en plus. Je suggere que tu te mettes a ecrire immediatement ce qui se passe si jamais cela se reproduit, qui sait si ca ne pourrait pas t'aider.

J'espere que c'etait du bon chocolat au moins !

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Est-ce que le vendeur était mignon au moins ? parce qu'un mec charmant qui vend du super chocolat, ça m'intéressecheeky

Je crois qu'il faut pas essayer d'être parfaite dans le programme, de trop bien faire tout le temps, il faut prendre ce qu'on juge le plus essentiel pour nous et voir le parcours global qu'on a fait.

Une fois qu'on a compris la dégustation, déguster les 3 premières bouchées c'est bien. Sinon, le plaisir devient trop "intellectuel" et pas assez "sensoriel".

icietlaba.
Abonné

coucou à toi !!!

ton post m'interresse enormement il dit tout haut ce que je pense tout bas...

C'est à dire "marre de s'ecouter, marre de faire des bilans et d'analyser tout ", pourquoi est-ce si compliqué?

...

Je crois que l'on est ici pour faire de nouveaux apprentissage, tu sais comme si il fallait devaler la piste à ski et la remonter à pied...

On reapprend autrement, avec plus de difficulté parceque nos bagages sont lourds...Mais je crois que la plus belle recompense est dans 

l'acceptation de cela.

Nous ne sommes plus au regime mais ce travail est du reste on ne peut plus difficile....

Et comme dirais ma psychoterapeute histoire de relativiser (elle travaille avec les docteurs) "Coyez vous que mr zermati deguste chaque bouchée?et que parfois les emotions ne le gagne pas?"

 

Et si le temps est notre allié je crois que precisement dans ce cas là il l'incarne completement...

Bon courage et bonne route

AguaMaria
Marraine

Dualité coeur et raison. J'ai découvert que c'était la base de toutes mes difficultés alimentaires... et autres. Je leur ai fait faire un pacte pour ne plus qu'ils s'engueulent et s'entretuent.... ce qui faisait que j'étais soit pleine à craquer et honteuse ou au régime sec et prête à craquer.

Cela va beaucoup mieux depuis.

Au lieu de dire " fous-moi la paix j'ai envie de me remplir" ou "là tu va m'arrêter ça ces cochonneries, tu peux bien être grosse", Ils se disent "vas-y, fais-toi plaisir. Tu as envie d'en prendre, goûte et profite et si une part, ce n'est pas assez, tu en prendras, deux et trois et quatre, mais goûte au moins et après tu atendras d'avoir faim. Personne n'est la pour contrôler ta quantité. C'est toi qui décide et ton corps est là poir t'indiquer ce dont tu as besoin." ou encore "Ah je vais attendre un peu d'avoir faim pour manger ça. Ça a l'air bon, mais je vais me sentir mieux et ça va goûter meilleur quand je vais avoir faim".

Je me parle beaucoup comme ça depuis le pacte ou j'ai décidé que je ne pouvais pas laisser deux parties de moi me blesser.... bon j'évite de le faire en public quand même :-) Mais je peux tellement comprendre ta colère...

Cette bienveillance intérieure me porte parfois à éprouver de l'affection, de la compréhension, de l'ouverture, de la tolérance envers moi vomme je l'avais toujours fait pour les autres alors que j'étais si dure avec moi-même. Je me sens tellement plus acceptée.... par moi :-)

www.pourlamourdolga.com

sagattine.
Abonné

Icietlaba, pour continuer sur le ski, on peut dire que quand on apprend à skier on nous donne des conseils qui reviennent à intellectualiser la chose. Il faut faire attention à mettre les skis parallèles, pour tourner d'un côté il faut s'appuyer comme ça et pas autrement, ne pas faire de chasse-neige, prendre les bosses comme ceci,... Et puis au final à un moment on skie et on apprécie...et on se rend compte que oui pour tourner on appuie sur un pied mais ça se fait naturellement. Au final intellectualiser est peut-être uniquement une étape intermédiaire et pas du tout le résultat définitif!

marily.
Abonné

 vous faites toutes au mieux et moi aussi..!!

Encourageons-nous souvent et avec humour pour réussir ce challenge qui est si difficile car il respecte la liberté de manger de chacune et on n'est pas dans la secte de WW oû  on ne se pose pas de question mais on comptabilise encore et encore.. C'est plus facile quand il n'y a pas de liberté!

Comme les seances sur l'ordi sont quasi gratuites vû leurs nombres illimités et bien ne soyons pas pressées!!

franchement en Suisse WW c'est au moins 25 E la séance et même celles où on n'est pas là!! extraordinaire quand même``

Une ancienne multi--récidiviste de  WW

positivethinker.
Abonné

ww c'est encore ce qu'il y a de mieux par rapport a d'autres regimes car au moins on peut manger un peu de tout.

Mais il n'y a rien qui vaille la methode LC (a ma connaissance) pour reapprendre a s'equilibrer et savoir ce que c'est que la satiete !

marily.
Abonné

Oui c'est vrais ..

et ils parlent aussi de satiété mais pas donné les cléfs pour y arriver..

Je connais ww depuis au moins 20 ans.. et j'ai connus les très tès  restrictifs avec le foie obligatoire et la balance à côté de l'assiette même au bistro mais là elle était mini..

Salut

tamar.
Abonné

Rose Petitbeurre, tu as mis le doigt dessus. J'ai le plaisir plutôt intellectuel que sensoriel, on est comme on est...

JOEL
Abonné

Tamar

j'ai trouvé tes commentaires à la fois très émouvants et plein de sincérité et en même temps très drole!

Je comprends ce ras le bol et je me demande si de temps en temps ce n'est pas nécessaire. Bien sûr penser, s'analyser en permanence n'a pas de sens sur le long terme et je pense qu'il faut chercher à mettre en oeuvre de petites stratégies dans son quotidien. Pour ma part c'est ce que je m'efforce de faire : tous les jours dès que j'ai 5 minutes respirer en pleine conscience par exemple. Je le fais dans le bus le matin quand je dois rester debout. çà m'isole des autres et çà m'aide à me concentrer...

Pareil pour la recherche de la faim et surtout de la satiété.

Tu verras mettre tranquillement en oeuvre ces techniques aident à les oublier ...

Moi c'est ce que je fais et çà marche

Isaverte.
Abonné

Bonjour Tamar,

Je trouve ton post plein d'humour et aussi source de beaucoup de réflexion. 

En effet, c'est pas facile de penser à la pleine conscience au "bon moment". Et de passer à l'acte. Parfois j'ai une petite EME, je me demande : "Bon, je fais une séance de RPC ou je mange direct ? Si je fais ma RPC, je risque de ne plus avoir envie de manger, et ça serait dommage, parce que c'est drôlement bon de manger". Et hop, devinez ce qui arrive à la tranche de saucisson ? (je suis un bec salé comme on dit, et plutôt charcuterie que concombre / radis).

En fait, ça me fait apparaître que le fait de manger en réaction à une émotion a des racines profondes,et qu'on ne s'en débarasse pas en deux/temps trois mouvements. Il est nécessaire de le comprendre et l'accepter pour ne pas retourner dans le cercle infernal du "j'y arrive pas, j'y arriverai jamais, toutes les méthodes sont nulles et moi aussi, et donc ras-le-bom, j'arrête tout" Si tu te mets en colère après le programme, c'est qu'il remue des choses en toi. Ton émotion n'est pas là par hasard.

Et ce que j'aimerai savoir, c'est ce que tu as fait au repas suivant : avais-tu très faim, pareil, plus, moins que d'habitude ? Comme on mange suite à une EME, on ourrit son émotion, mais aussi son corps qui saura réguler .... une fois qu'il sera bien éduqué !

Bon courage

Isabelle

tamar.
Abonné

Je ne me souviens pas, c'était déjà il y a un bon bout de temps après tout ! Mais je sais que depuis, les circonstances de la vie ont fait que j'ai dû prendre des "vacances" du programme pendant quinze jours, et ça m'a fait un bien fou. Je m'y sens de nouveau très à mon aise, et j'ai compris qu'on peut en prendre et en  laisser en fonction de son propre tempérament, c'est une des beautés du programme, il est fait de façon très complète pour répondre à tous les cas de figure possibles, mais personne ne répond exactement à la totalité des cas possibles, chacun doit prendre très au sérieux ce qu'il sent qui lui correspond le mieux, quitte à survoler un peu le reste. En te promenant sur le forum, tu verras à quel point nos docs mettent en garde contre le perfectionnisme.

Quant aux EME, je crois avoir assez bien ciblé ce qui les déclenche, là encore ce n'est pas la même chose pour tout le monde, et je travaille sur ces points particuliers.

Haut de page 
X