RPC et EME - 10032014

Fossette.
Abonné

Bonjour,

Voici le premier sujet de discussion que je lance.

Voilà, j'ai beaucoup de mal avec tous les exercices de PC proposés. Je fais un rejet. Je le vis comme une contrainte.

J'ai fait de la méditation un temps, mais là aussi, je bloque depuis des mois, je n'en fais plus.

En fait, j'ai l'impression que les exos de PC ne vont pas "marcher" pour les problèmes de comportement alimentaire, je n'y crois pas.

Et  bien sûr aussi, je fuis ces moments de profondeur avec moi-même, je reste en surface.

J'ai une démarche parallèle de travail sur mes émotions, sur l'acceptation, la conscience de soi, mais justement, je crois que je m'en sers pour rejeter les exercices proposés par LC, par orgueil peut être.

 

ET j'ai beaucoup d'EME de fin de repas. Pour me récompenser, pour compenser, pour me détendre, pour ajouter du plaisir au plaisir.

 

Donc, j'aurai besoin de vos témoignages pour m'encourager à les pratiquer.

Avez remarqué un effet notoire de la RPC sur vos EME ? Comment ça marche pour vous ?

Notamment pour les EME au cours des repas (car les autres ne me posent pas de problèmes).

Merci d'avance de vos contributions.

Fossette.

Commentaires

sandro.
Abonné

bonjour Fossette !

j'ai un peu de mal avec la RPC mais je n'en suis qu'au début .... lors des premières séances, il me semblait être détendue, je ne faisais que bâiller , lol ! mais aujourd'hui, la séance n'a servi à rien car j'ai fait une EME juste après, mais je dois reconnaître que ma crise était moins importante qu'avant LC, j'en déduis donc que ça doit m'aider.  C'est très difficile de lâcher prise, de se laisser aller. Aujourd'hui, je me suis levée dans un état maussade, c'est peut être du à ça ...

Je suis comme toi, la nourriture est un refuge, un plaisir, une détente, une douceur et c'est tellement facile de s'y réfugier, mais je reste motivée, je pense que le parcours est long et difficile et semé d'embûche, et je suis persuadée d'y arriver.

Certains jours, j'ai l'impression d'avoir eu un accident et que je suis en rééducation, et que ça va prendre des mois avant de pouvoir courir,  pour la nourriture c'est la même chose, on est tellement habituée à manger voire se gaver qu'on ne peut pas revenir à une alimentation "normale" du jour au lendemain !

Allez courage, bises

Fossette.
Abonné

Merci pour tes encouragements et bonne route à toi aussi.

Fossette.

izabelle
Animatrice forum

oui pour moi ça m'a pris des mois, en effet

avec des moments plus difficiles que d'autres

mais maintenant c'est le jour et la nuit avec mon vieux comportement alimentaire que je m'étais construit depuis l'enfance

 

c'est quoi ta démarche de travail sur l'acceptation?

 

je vais te dire en quoi la RPC m'aide par rapport aux EME

ce n'est pas une formule magique, d'ailleurs je dois t'avouer que je ne fais plus de RPC pour le moment (j'en ai fait plus d'un an quand même)

cela m'aide dans le sens où avec la RPC on apprend simplement à pouvoir accueillir sereinement ce qui se passe en nous, sans y réagir, sans le transformer, et en restant connecté au moment présent,  en donnant la priorité au moment présent

finalement, on "apprend", plutôt que de réagir à nos états intérieurs, à vouloir les controler, les faire disparaitre,  à simplement les laisser exister et à se connecter sur le présent

 

du coup, quand je me pose, maintenant....  eh bien ce n'est plus comme avant

avant, quand je me posais  (et chaque repas est un moment de pause),  tous les ressentis accumulés remontaient à la surface, et dans un "effort"  d'empêcher tout ça de prendre sa place,  je mangeais avec excès

aujourd'hui quand je me pose, et qu'à une fin de repas j'ai cette "tendance" à vouloir me consoler de l'injustice du monde par une double ration de chocolat,  en fait je n'y accorde que peu d'importance,   je peux accueillir ce truc-là : frustration, sentiment de ras le bol ou autre......

je ne me sens plus menacée par mes états intérieurs, grace à la RPC,  du coup pas besoin de les faire disparaitre et donc  pas d'EME.... la plupart du temps

 

mais un travail d'acceptation va dans le même sens

ceci dit, parfois on pense "accepter" alors qu'en fait pas du tout

les mécanismes de controle émotionnel ont la vie dure bien souvent

j'ai encore souvent des EME, mais simplement de moins en moins,  et j'y réponds également de moins en moins

 

voilà pour mon témoignage, j'espère qu'il n'est pas trop confus

lorraine
Marraine

Fossette,

Ce que la rpc m'a apporté en tout premier lieu :

J'ai découvert  à LC (il y a deux ans) avec le post d'une linecoachée que j'avais l'esprit encombré continuellement comme une seconde nature tout à mes pensées et jamais ou presque à ce que je faisais...

Et je me suis rendue compte que mes nombreux grignotages hors et pendant les repas ou en fin de repas étaient effectués en pilote automatique et pas de ma volonté. Même à table j'étais "ailleurs" et je mangeais souvent "machinalement" donc trop...

Avec la rpc (celle de LC avec la voix du docteur A.)  j'ai appris à ne plus prendre mes pensées et autres ruminations comme étant la vérité. Mes pensées ce n'est pas moi, donc dès que je les repérai  pendant une séance de rpc je ne m'y accrochais pas, je la laissais partir. D'ailleurs je continue à faire comme cela. Cela libère la tête et me ramène à l'instant présent et plus consciente de mes actes y compris l'acte de manger.

 

Puis, bien sûr , le repérage des émotions, y faire face, ne pas les fuir et chercher en parrallèle à comprendre le lien entre elle et l'acte de manger compulsif...

Maintenant quand une EME se pointe, j'arrive à me demander, parceque je suis assez connectée à moi même,  ce qui me donne envie de manger sans faim (comme la fatigue, l'ennui, l'énervement, la colère...) et souvent (pas toujours) j'y arrive.

 

Je pratiquais  tous les jours 15/20 mn de rpc pendant plus d'un an et j'étais moins sujette aux EME, car plus zen et reliée à moi même. Puis j'en ai fait  beaucoup moins, et les EME  de fin de repas (un peu plus de fromage et encore un peu plus de chocolat) sont revenues plus fréquemment, avec une tendance à manger moins en pleine conscience donc à ne pas déguster.

Depuis quelques semaines, je refais des séances de rpc journalièrement, et je suis à nouveau plus à l'écoute de mes sensations. J'arrive mieux à les respecter. N'étant plus en pilote automatique à table je prends conscience que je me resservirai bien alors que je n'ai plus faim et je peux passer à autre chose...Et  je garde aussi à l'esprit le "laisser une petite place" du défi de Noelle

Le réconfort (tu parles de compenser, te récompenser..) tu peux te l'octroyer autrement qu'en mangeant. Reste à trouver ce qui te convient.

Et puis les pauses dans la journées sont essentielles aussi pour ne pas arriver complètement "remontée" au repas du soir.

Bon courage et bonne continuation.

Fossette.
Abonné

Izabelle, Lorraine,

 

Merci beaucoup pour vos réponses et vos partages !!

 

Je travaille l'acceptation notamment avec mon psy (qui connaît très bien le sujet).

Mais ça prend du temps, après beaucoup de tentatives, de pratique, je me rends compte de mes erreurs (des fois où je crois accepter une émotion, mais juste pour quelle passe ; des fois où je me juge de ne pas accepter, du coup je ne m'accepte pas telle que je suis....) et j'apprends, je réajuste...

Je commence à faire ça à peu près comme vous le décrivez : juste ressentir, sans essayer de changer.

Un livre que j'ai lu sur le thème de l'observation m'a beaucoup aidé : L'observation de Red Hawk. L'auteur dit que pour s'observer, il faut : ne pas se juger, ne pas essayer de changer ce qu'on observe, être détendu dans son corps, être impitoyablement honnête. Tout un programme !

Ma coach a insisté sur l'importance de faire les exercices proposés, de faire de la PC de façon formelle.

Je vais peut être lâcher prise et m'y mettre finalement, après un an d'inscription !

Mon problème, c'est les EME de fin de repas. En fait, au moment du repas, c'est comme un bloc compact entre ce que je ressens et l'EME. Je ne veux pas faire de pause, je ne me vois pas me lever du repas (avec mon compagnon) pour faire de la PC et revenir. Et même les fois où j'ai fait quelques minutes de PC avant le repas, ça n'a pas tellement eu d'effets.

Je sais bien que c'est sur la durée que ça se joue.

En fait, une partie de moi se dit : non je veux juste manger c'est tout. Je n'ai pas d'émotions. Je ne veux pas sentir la frustration ou le sentiment de vide si je m'arrête pile à la satiété.

Mais il y a sans doute beaucoup d'autres émotions à sentir là dessous.

Hier soir, j'ai essayé de rester sur cette note de frustration et de vide sans reprendre quelque chose, alors que je n'avais plus faim. Je me suis inspirée de ce que tu as dit Izabelle : tu es "insensible" à cette sensation de frustration maintenant, ça ça m'impressionne ! J'ai traversé. Mais je sais que ça peut se transformer en restriction cognitive.

En fait, je crois deviner qu'il ne faut pas que j'essaie de tenir, de ne pas manger pour ne pas grossir, pour maigrir. Mais que justement, j'essaie de vivre cette émotion, juste pour la vivre et faire cette expérience. Sinon il y a un retour de bâton et un moment où je mange trop, comme pour me venger.

Lorraine, quand j'ai lu : "tu trouveras d'autres façon pour te réconforter", ça m'a donné envie de pleurer. Je me suis sentie triste et impuissante, avec la pensée "je ne vois rien d'autre pour me réconforter, il n'y a rien d'intéressant dans ma vie..., j'y arriverai pas, je suis nulle".

J'ai essayé de prendre de la distance avec cette pensée et cette sensation et de ne pas forcément les prendre au sérieux.

Quels sont vos petits trucs pour vous récompenser ou vous faire plaisir.

Voilà, tout ça en vrac et pas très structuré !

Merci pour votre aide.

Fossette

lorraine
Marraine

Fossette,

Si j'ai pu te poser cette question autour de "autre chose que la nourriure pour se réconforter " c'est que j'y ai été  confrontée aussi et plein d'autre linecoachées aussi (je dis cela pour te rassurer)

C'est un aspect sur lequel j'ai travaillé. Plutôt que de parler de vide moi je dis "ennui". Comment je peux m'occuper, faires des choses épanouissantes pour moi , c'était la question que je m'étais posée.

Déjà j'ai LC, vite après le repas du soir je vais à mon clavier, la télé aussi (sauf que contrairement à avant maintenant je choisis bien mon film du soir pour  le regarder vraiment et pas m'abrutir devant la télé), mes deux activités hebdomadaires en groupe , bouquiner...

En fait, ce qui est à changer c'est aussi de me dire que mes activités ne sont pas nulles, ce sont celles que j'ai choisies parce qu'elles me conviennent à moi (on ne pas aller tous les jours au cinéma, faire des soirées super sympas avec les potes etc) Cherche je pense que tu vas trouver : il s'agit de s'autoriser et de ne pas se dénigrer.

 

Réconfort alimentaire : chocolat au lait (rituel du soir), café en journée, thé à 17h, tisane le soir, (que des que j'aime), yaourt confiture le matin au petit dej. Ce réconfort almentaire m'est essentiel et réfléchi  j'accepte vraiment  ce besoin;

et aussi lire dans le bain, m'acheter des fleurs quasi un bouquet toutes les semaines, d'aller au ciné, voir un concert

 

Génial d'avoir réussi à ne pas manger plus hier. Oui, accepter  la frustration (celle de ne pas manger trop de chocolat le soir) ne m'était pas innée non plus Et comme toi, le fait qu'Iza dit que cela passe avec le temps m'a aidée !

Le fait que cela se transforme en restriction cognitive, oui j'y ai pensé aussi, mais c'est une peur donc pas sûr que ce soit la vérité ! J'arrive de mieux en mieux à ne pas anticiper un truc qui n'arrivera peut être/sûrement pas et je t'encourage aussi dans cette voie.

 

Mais quoiqu'il en soit de rester connectée à soi permet de bien s'observer, de réajuster en cas de besoin. Et pour cela qu'il n'y a que la rpc de vrai ! En faire tous les jours, s'entrainer, s'entretenir.

Un des bénéfices supplémentaires de la rpc c'est qu'elle nous apprend à mieux nous connaitre ( avec nos nombreuses qualités)on devient plus intime avec soi, on devient plus bienveillant aussi avec soi même.

Car c'est quand souvent là que réside un de nos problèmes : celui de ne pas bien nous supporter alors quoi qu'on fasse on en est pas satisfait de nous. C'est cela qui est à changer.

 

Et aussi intégrer le fait que l'on avance pas sans efforts et LC demande des efforts , la vie demande à ce qu'on fasse des efforts. On a pas rien sans rien. Ca desfois c'est difficile on aimerait parfois le beurre l'argent du beurre et le fermier. Ne rien perdre et ne renoncer à rien, et ben non

 

Pendant le repas, se n'est pas se lever pour aller faire une pause, c'est  manger en pleine conscience, donc manger lentement, déguster, ressentir le plaisir obtenu dans sa bouche, le plaisir qui diminue, le ventre qui se remplit etc....De faire des séances de rpc formelles t'entraine à être "tout le temps" en pleine conscience y compris pendant les temps de repas.

Et c'est pour cela que c'est essentiel d'en faire. Comme je te le disais je m'y suis remise . Ta coach a raison.

Le travail avec ton psy a l'air bien intéressant. Il me semble qu'il peut très bien se complèter avec LC et la rpc.

A bientôt, t'embrasse

izabelle
Animatrice forum

[quote=Fossette]

Je ne veux pas sentir la frustration ou le sentiment de vide si je m'arrête pile à la satiété.

[/quote]

eh bien voilà, comme tu le décris très bien, le travail sur l'acceptation n'est pas un long fleuve tranquille

Russ Harris en parle fort bien dans ces livres, et le "piège" c'est bien d'utiliser l'acceptation pour faire disparaitre les ressentis désagréables,  du coup c'est vraiment antinomique!!!!!

 

si tu ne "veux" pas sentir la frustration ou le sentiment de vide,   tu ne les acceptes donc pas.....

qq part c'est normal, on n'est pas programmés pour accepter ça.....    c'est pressenti comme un "danger"

mais quand on en fait l'expérience, on s'aperçoit que ça n'est  "rien"

 

la frustration de s'arrêter de manger alors qu'on n'a plus faim n'a rien à voir avec de la restriction cognitive, où l'on ne tient pas compte de sa faim

c'est juste  "normal"  (private joke pour ma cop-s Patience)

on vit dans une drole de société, où on a "trop" à manger et pas assez à bouger,  donc c'est presque inévitable d'être frustré à un moment où à un autre

c'est vraiment en ré-itérant cette expérience de frustration chaque jour que j'ai fini par m'apercevoir que ce truc-là ce n'est rien

là je parle de quand je n'ai pas d'EME de fin de repas pour d'autre raisons

si c'est le cas,  je sais que je ne pourrais pas accueillir la moindre frustration car je suis déjà en lutte et donc à ce moment là je vais dépasser mon appétit

mais quand je n'ai pas d'EME, je ressens une légère frustration, sauf dans les cas où j'avais un repas exceptionnellement bon, mais ça n'arrive pas à tous les repas non plus.....

donc pour moi la frustration est normal, classique

peut-être qu'on la supporte moins que la moyenne, parce qu'on la resssent plus, tout simplement, ou pour toutes sortes de raisons

 

le sentiment de vide, pour ma part, je le relie plutôt  à la déconnexion de soi-même,  justement lorsque l'on est en lutte avec ses états intérieurs....   on veut tellement pas que des ressentis désagréables prennent la place qu'on les repousse à fond,  et on est tout à fait "deconnecté",  on se sent juste vide

à ce moment là, on a envie de manger sans faim,  pour encore mieux lutter contre ces ressentis,  et donc si on continue à "lutter" mais sans "manger"   eh bien on se sent vide

par contre si tu ne manges pas, mais que tu accueilles le ressenti, soudain il n'y a plus aucun vide, crois-moi

 

tu fais une très bonne démarche, Fossette, avec ton psy, mais il faut du temps pour que l'acceptation s'étende à toutes sortes de ressentis, et parmi les plus désagréables : frustration, solitude, rejet, sentiment d'être nul

tous ces ressentis que l'on a "bloqué" pendant des années, il faut du temps pour les "réintégrer"

aujourd'hui je peux accueillir la frustration sans frémir, j'ai encore du mal avec le sentiment d'échec ou d'impuissance, de perte de maitrise

dans les émotions, il n'y a pas que des émotions "nobles",  il y en a aussi qui nous dégoutent, qu'on voudrait ne pas ressentir comme la jalousie ou autre

que notre éducation nous a contraint à mettre sous cloche

 

quand on commence à faire ce travail sur l'acceptation, ça vient peu à peu

pour moi c'est par phase....

généralement je suis soudain rattrapée par des EME, et donc c'est mon signal  :    "émotion en vue à accepter, réintégrer"

 

à +

titelilidu27.
Abonné

Fossette tout d'abord Merci d'avoir poster un message comme celui ci qui apporte autant de réponses claire et utile dans notre avancée par Izabelle et Lorraine, merci a vous 3.

Vos post m'aide beaucoup car j'avoue que moi j'ai beaucoup de mal avec tout ça l'acceptation, je n'arrive pas du tout a mangée en PC mais par chance je n'ai pas d'EME de fin de repas moi elle sot surtout présente dans les milieu d'après midi ou encore quelques fois le soir (du style si ma belle mère me propose un twix devant la télé je ne suis pas assez "forte" pour résister et me dire non tu n'as pas faim et pourquoi le mangé? Tu t'ennui? Tu es fatigué? ) je suis pas encore assez expérimentée.

Par contre j'ai beaucoup de mal a m'accepter telle que je suis je n'ai pas beaucoup de mauvaises "pensées" seulement quand j'ai des coups de dépime ce qui m'arrive parfois et la par contre je suis en mode dénigrement total (tu es moche, grOsse, grAsse, tu n'as aucune volonté, tu va perdre ton homme vu comment tu es énorme, pire qu'une vache bref la totale...)

Par contre je me suis bien accrochée a la RPC et pour te répondre a ton Post Fossette FONCE sur la RPC car c'est vraiment très utile moi je vois que je suis la depuis 2mois (et la ça fait 15jours que j'ai du mou mais je me reprend depuis 2-3jours je repart sur la bonne voie grâce a vous en trotre enfin bref...) Je la pratique depuis le début et en 1moi 1/2 de pratique (1fois/jr tout les jours) je me suis rendu compte que je n'avais presque plus d'EME alors que la en 15jours de laisser aller elles sont revenuent comme avant que je commence LC environ une 10aine par jour donc la j'ai dis STOP Aurélie tu t'y remet tu vois que la RPC est vraiment utile même si tu n'apperçois pas les effets quand tu pratique quotidiennement mais sur la longue suffit que tu arrête 15jours et tu vois tout de suite a quel point c'est énorme les bienfaits sur le corp et la tête.

Voilà j'espère que je t'aurais apportais un petit plus pour t'incité a la faire car moi jusqu'à l'hors c'est la chose que je commence a maitriser un peu et que je vois un effet vraiment bénéfique, j'ai encore l'acceptation a travailler pas mal et voir pourquoi je bloque sur le poid quest ce que je ne fais pas bien ou ou est ce que je bloque a moi de travailler la dessus.

Par contre je vais songais un peu plus a un travail avec a un psy pour creuser plus profondément sur mes séquelles car je suis sur que si nous en sommes toutes la c'est pour des souffrances passéent qu'on a pas réussie a surmontée et accepter et que pour les comblés on s'est mise dans la nourriture et sa n'est plus notre façon de nous nourrire et de nous maintenir en vie mais plutôt en survie .

A bientôt au plaisir de vous lire

Fossette.
Abonné

Merci les filles pour vos super messages !

Merci Lorraine pour ta réponse qui m'a touchée.

Izabelle : bien vu pour l'acceptation et le refus de la frustration et du sentiment de vide ! Je vais continuer d'expérimenter et de voir par moi-même notamment si la sensation de vide cache un trop plein d'autres choses.

Merci pour ton partage Titelilidu27, ça donne envie de pratiquer la PC !

 

Hier, j'ai vécu un super moment d'acceptation en séance avec mon psy.

Et le fait d'accueillir une émotion désagréable m'a permis de voir quelque chose derrière. Toujours ces jugements sur moi, ma nullité, ma naïveté, le fait que je ne comprenne pas assez bien, que je ne réussisse pas assez bien, et gros truc : le fait que je sois ININTERESSANTE et que ma vie soit ININTERRESSANTE.

Mais je ne me suis pas laissée avoir par cette pensée et je suis restée tranquillement avec ces sensations désagréables....

 

Pour moi, j'ai constaté que quand je fais des efforts pour ne pas dépasser ma satiété et que ma principale motivation est le poids, et bien j'ai un retour de bâton, les jours suivants je me défoule sur la bouffe.

C'est pour ça qu'il faut que je change de motivation : traverser les émotions et me découvrir en respectant ma satiété et ne mangeant pas par EME.

Bonne continuation à toutes, au plaisir de vous lire.

Fossette.

lorraine
Marraine

Izabelle , Fossette, et titelili merci pour ces partages

Et oui, l'acceptation n'est pas un long fleuve tranquille mais petit à petit...

Un travail avec un psy, oui, Fossette, si tu souffres c'est une bonne idé de se faire aidée.

Bonne continuation à nous en pleine conscience

titelilidu27.
Abonné
Merci a vous lorraine izabelle et fossette Sa fais du bien de partager et que vous les filles qui ete la depuis plus longtemps vous nous apportiez votre experience sa c'est vraiment tres important ... Je reprend gout a m'investir grace a vous et vos post On y arrivera ensemble , la je suis dans mon lit et je vais faire ma seance de RPC en pensant a vous.... Bonne soirée gros bisous
carine13.
Abonné
Bonjour Grace a titilulu je viens voir ce post qui me parait tres interressant. Moi et la rpc c est aussi une longue histoire. Toujours cette impression que ca ne va pas marcher .la difficulte a me retrouver dans le calme le manque de temps pour la faire. Je suis sur lc depuis un mois et demi mais je n ai pas beaucoup pratique la rpc et puis quelqu un peut il me dire laquelle est la mieux a pratiquer car lc en propose plusieurs de temps différents et je suis un peu perdue la dedans. Laquelle dois je faire?? Pour le bodyscan c est encore plus difficile de trouver un moment de calme j ai meme ete obligee de me retirer du défi bodyscan que je ne pouvais pas pratiquer par manque de temps et de calme. Pour la rpc j aimerais savoir si il faut la pratiquer un.peu tout le temps en journee ou également au moment meme ou on mange car la ca me semble moins evident de la faire au moment du repas avec ma famille autour est ce donc indispensable de la faire au moment du repas? Je me Suis quand meme rendue compte au moment ou on m a demande de commencer la rpc qu au bout de quelques séances j avais moins envie de manger. J ai ete surprise a ce moment la ne pensant pas que ca marchait au depart. Puis j ai arrete la rpc et les eme sont revenues en plus grande Quantité car elles n etaient pas completement parties.. Là jen suis au stade comment gerer mes sensations alimentaires mes eme mais je n ai pas commence cette etape car là je pars en we et je ne voulais pas avoir de coupures ou suivre mal l etape. De plus je suis perdue dans ces histoires d image refuge et d eme zen si quelqu'un pouvait me donner des conseils sur cette etape je suis preneuse. .. A en lire tous vos post la rpc il faut la pratiquer souvent et ca marchd si on ne la fait pas on mange tout le temps. Ce que je fais puisque je ne prends pas le temps de faire la rpc ...mais vos post m y encouragent vraiment.. Vraiment merci nous avons la chance d avoir des marraines formidables . Nous sommes chanceuses car vous faites tres bien votre travail et vous vous rendez disponibles. On a vraiment besoin de personneS comme vous sur lesquelles s appuyer. Pour moi et je pense aussi pourles autres vous etes importantes et rassurantes.... Merci si voous pouvez repondre a mes questions...etre avec vous Sur les forums me fait du bien... Ah j ai oublie de vous dire j ai un gros souci ave le stresseur poids plus je me sens gonflee ballonnee et pluS je deprime et je mange encore plus. Un kilo de plus sur la balance peut me gacher une journée entière. J arrive a me peser une fois par semaine mais parfois j ai l envie incontrolable de me peser au plus mauvais moment ex le lendemain d une seance de gavage car il faut absolument que je vois si j ai pris du poidS ou paS. De plus je ne sais pas pour vouS mais j ai l impreSsion que mon poids d equilibre augmente en fonction des annees qui passent... Voila un long post avec beaucoup de questions ... Bises a toutes
carine13.
Abonné
A ce sujet je vous invite a aller sur une discussion récente que jai ouverte dans le forum mon corps et moi ca s appelle multiplier les eme quand on est mal dans son corps...
izabelle
Animatrice forum

bravo titelili pour ta progression et ta réflexion, ça peut être une bonne idée de te faire accompagner, notamment pour avoir plus conscience de toi-même, de tes limites

Fossette, super ce vécu d'acceptation en séance.  L'histoire de  "l'inintéressante"  est un classique......   et une autre version c'est  "l'intéressante que personne ne reconnait,   l'interessante non reconnue",   un super grand classique des hypersensibles

moi en ce moment c'est  "wonder woman a perdu ses pouvoirs"  parce qu'il se trouve que je suis subjuguée de cas de harcelements, où je sais comment aider la personne, et ce "qu'il faudrait"  qu'elle fasse, mais je ne peux agir et être à sa place, je suis bien trop impatiente à vouloir faire  "changer les choses", et du coup ça m'épuise nerveusement....   je n'arrive pas à croire que quelqu'un de si impatient que moi soit dans un métier où la patience et le détachement sont la base....  bref....

merci à toutes pour ce super échange

et bravo à Carine d'avoir constaté que la RPC a un effet sur les EME, même si on ne sait pas pourquoi

moi aussi au début, d'ailleurs dans les phases où j'avais beaucoup d'EME, je faisais des pauses RPC toutes les deux heures, et ça m'aidait à sortir du "trou"

aujourd'hui je sais "pourquoi" ça marche, et je n'en fais plus de RPC

comme quoi.....    faut surtout pratiquer, pas trop se poser de questions

mais bon, si je n'en fais plus, je m'efforce en revanche d'être conscience à chaque instant de ce que je ressens dans mon corps, dans mes émotions et des pensées qui me travaillent

je crois qu'avec la RPC j'ai définitivement "apprivoisé"  toutes ces sensations qui me faisaient peur avant

tu peux faire simplement la RPC de la première activité sur le sujet, celle de 10 minutes,  c'est surtout important de le faire régulièrement, comme une habitude, tous les jours, pas forcément avant de passer à table ( quoi que c'est génial je l'ai fait longtemps avant le diner),  le tout est que ça soit régulier.....

titelilidu27.
Abonné
Merci izabelle pour ton soutien vous etes essentielle dans nos progressions avec vos bons conseils et vos bonnes reflexions sur les situations sans compter la façon dont vous expliquer tout avec simplicité...un jour on sera comme toi a pouvoir vivre les instants present en pleine conscience... Carine oui tu as raison moi aussi j'ai vraiment vu les effets benefiques de la RPC comme je disais sa fais 2mois que je suis la et la sayais je suis remotivée mais ya 15jours j'ai étais fortement démoralisée pdt 15jrs environ mais je venais ici tout les jours retrouver du soutien pr me rebooster j'ai tendance a vite baisser les bras et j'ai du mal a avoir de la volonté d'ou l'aide precieuse des participantes.... bref pour te dire que en 15jrs j'ai eu plus d'EME que en 1mois 1/2 ici j'ai commencer LC j 'avais une 10aine d'EME /JR maintenant j'arrive a ne pas en avoir certains jours ... mais avec une pratique de RPC celle de 10min/jour et sa m'aide beaucoup voila Apres mois j'ai contacter ma coach quand je suis arrivée a l'etape du body scan car pour moi "entree dans mon gros orteil" c'étai mission impossible et elle m'a dit que ce n'étais pas important de ne pas l'utiliser peut de gens la pratique apparament... et l'image refuge tu t'en sert que si tu n'arrive pas a appliquée la RPC donc te stress pas avec tout sa tu va vite prendre ce qui t'est reelement necessaire moi je sais que je fais que la RPC pour l'instant et le soir et quand je suis tred enervé ou stresser elle m'aide a accepter et a me canaliser essaie dans un de ses moments la tu verra le pouvoir que sa a sur nous c'est enorme je n'y croyais pas a tout sa au début maintenant j'en ai fais l'experience de la necessité qu'elle a pour qu'on se sente bien... Bonne continuation a bientot Au plaisir de vous lire
Patience
Marraine
C'est super de lire tous vos messages ! Je ne rajouterai rien d'autre à tout ce que vous avez écrit. Je le constate tous les jours : accepter ce qui est, expérimenter, accepter de nouveau, s'écouter... Il n'y a que comme ça que les choses évoluent chez moi. Au plaisir de vous lire !
carine13.
Abonné
J ai du faire une pause dans mon programme et je reprends demain mes rpc ou plutot l etape comment gerer mes eme . Est ce que cela ne provoque pas trop d effets négatifs de faire une pause. J ai du la faire car j avais trop dd boulot et ce week on est parti en week end avec mon cher et tendre du coup comme on etait en amoureux et que je voulais un peu relacher je ne voulais pas avoir a penser a tout ca. Cela m a donc fait quelques jours de relache. Je vais reprendre demain et me peser mais là jai peur que ca me gache la journée. .. J ai essaye de noter par écrit les différentes etapes de ce que je vais commencer demain mais j aurais besoin que celles d entre vous qui sont passees par cette étape m explique la partie du programme comment gerer ses eme avec cette solution 1 et solution 2 c est un peu compliqué j ai du mal a comprendre. ..en fait je crois que c est plutot que j ai peur de me tromper et que je serais rassuree que quelqu'un qui soit passé par là m explique...je suis toujours a la recherche de la perfection et sans perdre un gramme pourtant. Je me met la pression pour rien...c'est surtout au niveau de ma rpc j ai peur de mal la faire car la c'est 3 minutes et on nous parle toujours de rpc differente...je faisaiS celle de 10min la rpc simple respiration je me concentre et quand les pensées arrivent je me recentre sur ma respiration.. Merciiii A tres vite
titelilidu27.
Abonné

Carine re...

De quel solution 1 ou 2 tu parle? car j'ai passer l'étape  gérer ses EME et je vois pas ...

Répond moi pour que je te réponde

Bises Bonne soirée a bientôt

Au plaisir de te lire...

capuccino
Marraine

Hou là, là Carine, quelle pression. Et si la prochaine chose à faire demain était de relâcher la pression et faire les choses du mieux que tu peux ?

Si tu as un doute sur la compréhension de l'exercice tu peux toujours contacter ta coach qui saura te guider et te rassurer. Ce qui est bien en matière de PC s'est qu'il n'y a aucun risque de "mal faire"puisqu'il y a juste à observer, observer sa respiration, ou ses sensations alimentaires ou ses ressentis quels qu'ils soient, d'en prendre connaissance et de continuer.

Ha perfectionnisme quand tu nous tiens! Soit tolérente avec toi-même, ici rien n'est parfait, ni pour toi, ni pour nous. Accorde-toi le droit de faire des faux pas, de faire demi-tour, de revenir sur tes pas, c'est ainsi que tu progresseras. Le meilleur chemin entre un point A et B n'est pas toujours la ligne droite, c'est celui qui nous convient et l'important est d'arriver et d'être heureux de voir le parcours se terminer. 

carine13.
Abonné
C est l etape j approfondis mes sensations et emotions activité : j apprend a gerer mes eme. Voilà Titelili je sais pas si tu vois et Si tu l as pratiqué parce Qu on ne fait pas toutes le programme de la meme facon ou dans le même ordre parait il jai su ca sur les forums cela depend we notre parcours et bilans Et oui capucino je sais Que je me mets trop la pression et pourtant je fais les choses très mal alors que je veux les faire bien trop de relachement Merciiiiii
titelilidu27.
Abonné

Ouah Cappuccino ton post est super... je n'aurais pas pu trouver de tel mot qui décrivent si bien nos situations

En faite on se rend compte qu'on débute toutes pareils ( y'a 2mois j'étais comme Carine) aujourd'hui je me rend compte que j'avance petit a petit mais j'avance je le vois aux conseils que maintenant je peux transmettre comme ceux qu'on m'a transmis et sa sa fais plaisir smiley et oui je me Félicite ... Rarissime mais sa arrive...

Carine j'ai commencer le Programme par la gestion de mes EME mais je me rappel : en fait c'est simple tu dois remplir le compte rendu selon ce que tu as fait :

- Si tu as eu une EME est que tu as fait une séance de RPC tu rempli le compte rendu : EME avec respiration

- Si tu as eu une EME sans RPC : tu rempli le bon compte rendu

Et

- Si ta pas eu d'EME dans la journée tu rempli le compte rendu "je n'ai pas eu d'EME aujourd'hui"

Voilà

Bon courage et tu as raison commence un jour de semaine car sur un WE c'est très difiicile de le faire sérieusement (enfin pour moi c'est le càs) peut être que pour d'autre c'est l'inverse chacune sa méthode

Bises

carine13.
Abonné
Cela fait deux heures que je cherche comment rentrer ma présentation ma motivation mes centres d interet etc c esr tout bete mais je n arrive pas a acceder a la page ou l on ecrit tout ca. Je fouille mais je trouve pas .... quelqu un peut il me dire????
titelilidu27.
Abonné

Tu clique sur "mon blog"

après " gérer mon compte"

et " mon profil"

et tu le fais au fur et a mesure...

Voilà

carine13.
Abonné
Merciiii ca y est entre temps j ai trouvé et c fait! !!
mavo.
Marraine
Encore un fil extraordinaire ! Je reviens sur le point de la restriction cognitive : je crois bien qu'on peut effectivement utiliser l'acceptation dans ce sens. C'est faire du régime LC, c'est-à-dire au lieu de suivre des diktats nutritionnels, on suit les idées de LC mais avec une attention tellement soutenue, une telle volonté de perfectionnisme qu'on reste dans un schéma restrictif. Est-ce que j'ai assez mangé ? Ce que je ressens, c'est de la faim ou de l'envie de manger ? Est-ce que j'ai mangé sans faim ? Quand mon mental est rempli de ce type de pensées, je ne suis pas dans l'écoute de tes sensations, j'essaie de faire du LC parfaitement. Le plus impitoyable de l'affaire, c'est que ça génère des eme de fin de repas (peur de grossir, peur d'avoir faim, peur de maigrir, etc...).
sandro.
Abonné

je me reconnais totalement dans ce que tu dis, je suis dans ce schéma de vouloir bien faire, et je me pose les mêmes questions : est ce que j'ai assez mangé ...et moi ausi je crains d'avoir faim comme par ex ce matin , je suis allée courir et je n'avais pas faim avant de partir mais j'ai quand même mangé peur d'avoir faim pendant le trajet ... cercle vicieux, mais comment en sortir ?

Soleluna.
Ancien abonné

Carine, Sandro, je rejoins totalement Capuccino dans ce qu'elle a écrit. Attention ! Et vigilance! Il ne s'agit pas de faire un énième régime, mais qui serait masqué en plus !! LC n'est pas un régime. On travaille sur la restriction. Attention de ne pas passer de "je mange pas de ça" (restriction bien classique) à "je dois faire cet exercice exactement comme ça". C'est tout autant une restriction ! Si vous me permettez un conseil, prenez bien le temps de réfléchir à cela et à la manière dont vous abordez LC. C'est très important. Bonne continuation!
(et pas d'inquiétude, on a toutes eu tendance à faire pareil, on se déconditionne pas comme ça)

izabelle
Animatrice forum

[quote=sandro]

 je n'avais pas faim avant de partir mais j'ai quand même mangé peur d'avoir faim pendant le trajet ... cercle vicieux, mais comment en sortir ?

[/quote]

c'est en faisant l'expérience des choses que les peurs s'amenuisent peu à peu

aujourd'hui je crois pouvoir dire que je n'ai absolument plus peur de sauter le petit dej quand je n'ai pas faim, ce n'était pas le cas au début

je n'ai aucune peur d'avoir faim pendant un trajet, même pendant le travail....

 

pourquoi?  parce que j'en ai fait l'expérience tant et tant de fois que maintenant je "sais"  (non pas mentalement, mais dans mes émotions) que je ne risque rien à ne pas manger au petit dej, que je ne serais pas en grande souffrance, peut-être léger inconfort mais pas plus

 

pour le diner, j'ai encore peur, et ça reste du domaine de l'exploit pour moi de le sauter, sauf si je viens de manger avant, mais ça çe ne compte pas... c'est juste un diner anticipé

mais simplement sauter le diner parce que je n'ai pas faim alors que je n'ai pas mangé depuis midi,  j'en ai fait très peu l'expérience, du coup j'en ai encore peur, quoi de plus normal

je suis sûre que dans qq mois ça ne me posera plus de problème

déjà je commence à ne plus avoir "peur" de manger plus léger le soir.....  j'expérimente le fait que je ne suis pas plus irritable le soir, ni morte de faim.... donc la peur commence à se dissoudre

et ainsi de suite

 

donc quand on a peur de quelque chose, il faut l'expérimenter peu à peu

je pense d'ailleurs que c'est pour ça que ce site est basé sur des expériences à faire

 

mais tant qu'on ne "connait" pas ces expériences, on en a peur c'est normal....

alors il faut en faire l'expérience le plus souvent possible pour que cette peur ne prenne pas de place

et cherchez à controler cette peur en se raisonnant est assez inutile, la peur n'écoute rien, ce n'est qu'une émotion qui ne croit qu'à ce qu'elle voit

mavo.
Marraine
Un bon truc aussi pour la peur de manquer : avoir de quoi manger sous la main ! J'ai apporté au boulot des petits paquets de gâteaux de petit-dej. Donc si je n'ai pas faim, je sais que je peux partir le ventre vide sans inquiétude. Si la faim arrive dans la matinée, je peux faire face. Je pense qu'il faut que j'aille plus loin en la matière (d'où le rachat de nutella). Il faut que j'arrive à me faire vraiment confiance, à vraiment manger ce que je veux. Je n'y suis pas encore mais sur le chemin !
titelilidu27.
Abonné
Courage mavo déja c'est bien tu décide de te faire confiance ce qui est super moi pour ma part je n'ai pas fais de régime et donc je n'avais pas supprimer les aliments tabous donc du coup je n'ai pas besoin de les reintroduire... par contre j'ai du boulot pour les calmés ... Quand tu parle de la solution les gateaux au boulot c'est ce que je fais depuis longtemps seulement je ne gére pas mes pauses par exemple et du coup je peux avoir des fois mes pauses a 10h du matin ou d'autre fois a 3h de l'apres midi et c'est difficilement gérable ... Au plaisir de te lire
sandro.
Abonné

j'ai le même souci que toi titelilidu, je ne peux pas gérer mes pauses et c'est vraiment génant pour s'alimenter lorsqu'on a faim... je pense que ça ne m'aide pas et que ça a contribué à ma prise de poids au cours de ces 14 années ... mais je n'ai pas le choix, il faut bosserr , à moi, de travailler sur mes émotions et de trouver mon rythme de croisière .

sandro.
Abonné

oui tu as raison Izabelle, cette satané peur qui nous tient, peur de ne pas y arriver, ne pas être à la hauteur ... si ça se reproduit, je partirai courir le ventre vide et si je me sens fatiguée, je marcherais, voilà tout.

je pense qu'on a complétement oublié tout ce qui fait appel au bon sens, qu'on s'est oublié petit à petit, au profit des autres, mais ça va changer, on a LC, maintenant !

Merci de m'avoir éclairé

titelilidu27.
Abonné

Tu as parfaitement raison Sandro je vais travailler sur moi aussi et oui les peurs nous grignottent un peu plus chaque jour a nous de leur faire une ptite place dans nos têtes pour qu'elles ne soient plus insurmontable...

En route les filles...

Fossette.
Abonné

Bonjour à toutes,

Me voici de retour après une semaine de vacances à la montagne, sans internet.

J'ai fait un stage de thérapie axé sur un travail sur les émotions et on faisait 30 minutes de méditation tous les jours, donc j'ai fait ma PC ! :)

Je pense que ce que j'ai appris va m'aider à mieux accueillir mes émotions, c'était super riche. Je me suis rendue compte que je suis très coupée de ma sensibilité.

Avant de partir, je me suis aussi acheté un livre audio de méditations courtes de Fabrice Midal, pour me motiver et y mettre un aspect "ludique" en étant guidée.

J'ai aussi acheté un livre de coloriage pour adultes, pour se détendre. C'était une suggestion de ma coach, que j'avais balayé du revers de la main, en me disant que ça ne servait à rien, que ce n'était pas "productif", enrichissant...

A tester..

J'ai pas mal de petites EME depuis hier. Je n'y cède pas, elles ne sont pas fortes. Mais mon "problème", c'est que souvent, je cède aux repas. Et là, je mange trop. Peut être que les EME s'accumulent dans la journée et se manifestent de façon assez irrepressible aux repas. Pour l'instant, je ne peux pas lâcher prise et accepter d'y céder dans la journée.

Je ne veux pas me mettre à manger à tout bout de champs, alors que ça m'a coûté tant d'effort ces dernières années pour apprendre à laisser passer les émotions et les envies, sans manger.

Bon, je vais quand même essayer de voir ce qu'il y a derrière ces petites EME du moment, car pour l'instant, ce n'est pas clair du tout. RPC pour se poser et y voir clair  ? :))

 

Sandro : pour la faim et les pauses non contrôlables. Ce matin, j'avais faim, mais je ne voulais pas manger pour ne pas me gâcher ma faim du repas de midi, j'ai donc pensé à ce que disent les Docteurs : on prend une boisson calorique quand on a faim et soif. Donc au lieu de manger, j'ai pris 2 thé sucrés pour calmer ma faim.

Tout ça pour dire que c'est peut être plus facile pour toi de boire quelque chose de sucré (un chocolat chaud, un jus de fruit) durant tes plages de travail, que de t'arrêter faire une pause.

Ca peut être pas mal aussi de prévoir des aliments petits, faciles à manger discrètement et très nutritifs (genre fruits seccs). Mais peut être que ton travail ne te permet même pas ça.

 

Bonne continuation à toutes.

izabelle
Animatrice forum

ah oui, là tu as bien pu pratiqué la pleine conscience!

 

je te conseille en effet, lors de ces petites EME,  de bien prendre conscience de leur "role" dans ton écosystème psychique, car sinon ça s'accumule et c'est au repas que ça "ressort"

alors que si tu peux clairement énoncer  "tiens là j'ai envie de manger parce que j'ai eu une montée de stress dans ce dossier là"  ou   "j'ai envie de manger pour éviter de ressentir la difficulté de faire ceci"  ou autre....

eh bien ça ne s'accumule pas.....  et arrivé au repas,  on n'a pas de "comptes à régler",   on mange simplement pour le plaisir de se nourrir et de manger

 

bravo pour ta pratique de PC et bon courage pour la reprise

sandro.
Abonné

salut Fossette !

contente de lire que tu as fait de la rpc, tu vois , tout arrive !!!! pour les eme, difficile de les éradiquer, on en a conscience c'est déjà pas si mal , on verra par la suite . En tout cas, merci pour tes conseils, c'est vrai que les boissons sucrées nous tiennent l'estomac en attendant plus tard ...la semaine où je travaille du matin par ex, je prends une banane pour ma pause de 10 mns  à 9h00 et ça me cale bien, je bois 1,5 l d'eau et je tiens jusqu'à midi.

Super ce forum, toujours quelqu'un de présent pour une idée lumineuse ...enlightened

bisoussss

sandro.
Abonné

chère Izabelle,

tu es une source de conseils et de bonheur  à toi toute seule !!!!, tout parait si simple lorsqu'on lit tes messages, merciii pour tout et bonne continuation !

bises

titelilidu27.
Abonné

Oui Sandro tu as raison Izabelle est quelqu'un de très interessante avec son écoute et ses super bons conseils... et toi aussi tu as de très bons conseils Sandro c'est agréable de te lire...

Pour les pauses l'idée de la boisson sucrée ou le petit "grignotage" c'est bien mais je me vois mal derrière ma caisse dire aux gens :" j'ai faim alors je bois/je mange pour me caler " sad 

Ya des situations ou la faim est difficile à gérer .... car je peux avoir des pauses a 10h ou a 15h entre deux il y a 5h et c'est énorme quand nous avons faim...

Au plaisir de lire vos bons conseils...

titelilidu27.
Abonné

Oui Sandro tu as raison Izabelle est quelqu'un de très interessante avec son écoute et ses super bons conseils... et toi aussi tu as de très bons conseils Sandro c'est agréable de te lire...

Pour les pauses l'idée de la boisson sucrée ou le petit "grignotage" c'est bien mais je me vois mal derrière ma caisse dire aux gens :" j'ai faim alors je bois/je mange pour me caler " sad

Ya des situations ou la faim est difficile à gérer .... car je peux avoir des pauses a 10h ou a 15h entre deux il y a 5h et c'est énorme quand nous avons faim...

Au plaisir de lire vos bons conseils...

Fossette.
Abonné

Hello,

 

Isabelle, ça marche vraiment comme ça pour toi ? Le simple fait de prendre conscience et d'accueillir l'émotion qui est derrière une EME t'évite de les accumuler et de déborder au repas ? Tu l'as expérimenter ?

Si oui, c'est motivant !

De toutes façon, je me sens motivée à regarder ce qui se passe en moi, à me connaître, au lieu d'essayer de me débarasser des émotions désagréables, inconfortables, dans le but de me sentir bien, ce qui en fait ne marche pas !!

Ce matin, extraordinaire ! Avant de partir au boulot, je me suis dit : tiens, je vais faire 10 minutes de méditation et tant pis si j'arrive 5-10 minutes en retard au travail ! Et bien, j'ai fait 11 minutes de méditation ! (et j'étais à l'heure :) )

Puis en marchant vers le bus (et la boulangerie), j'ai senti une envie de me gaver de brioche, d'en avoir plein la bouche.

Tiens tiens. Etait-ce le fait de ne pas avoir envie d'aller au travail, d'être enfermée en lumière artificielle, l'envie de rester en plein air, à la lumière ? Le fait que j'ai envie de ne pas rentrer trop tard ce soir pour avoir du temps pour moi et qu'en même temps, je sentais que j'allais rester à mon bureau après le boulot, pour travailler sur un dossier perso (mais "chiant") ??

J'ai senti une certaine tristesse.

Du coup, j'ai pensé à mon MP3 et mes enregistrement de PC. Et je me suis retrouvée à faire 20 minutes de bodyscan assise dans le bus et le métro (en me disant que ce n'était pas un moyen de chasser la tristesse).

Ca me donne envie de recommencer à faire ça, au lieu de "perdre" mon temps dans le métro !

Du coup, ce soir, je vais vraiment prendre soin de moi, m'honorer, en ne rentrant pas trop tard et en prenant un temps pour colorier, faire une méditation guidée, regarder une émission qui me plaît ...

Bonne journée !

 

 

izabelle
Animatrice forum

oui bien sûr Fossette je l'expérimente tous les jours

et l'inverse également

par exemple en ce moment les repas je ne pensais même plus à la nourriture, le soir je mangeais à peine le midi je mangeais ce qu'il me fallait, c'était quasi automatique, fallait juste un petit coup de pouce pour quand même penser à la faim et la satiété, mais quasi pas

bref.... presque comme qq'un qui n'aurait jamais eu de troubles alimentaires...... le truc que je n'ai jamais connu

et c'est vrai que depuis un bon petit moment maintenant je suis consciente à presque chaque instant de ce que je ressens, notamment grace à mon corps qui se rappelle à moi  (il est très réactif)  et aussi les envies de manger par moments, qui m'aident à avoir conscience qu'il y a des émotions  "non accueillies"  qui trainent dans le coin

j'en ai fait mes amies, mes "chiens de garde"  au lieu de les craindre....   elles m'aident à ne plus me fuir, puisqu'elles m'alertent, lorsqu'elles sont là, que je suis en lutte, en train de me fuir moi-même

 

et donc hier, soudain j'ai en quelque sorte   "coupé le contact"  avec moi-même

je crois que c'est parce que j'ai reçu une ado qui a vécu un traumatisme bb,  et à un moment de la consult, j'ai ressenti ce traumatisme-là qui m'éclatait à la figure,  je la voyais parler et je ressentais en pleine force le traumatisme de son ressenti enfant (alors qu'elle parlait d'autre chose)

à partir de ce moment-là, j'ai coupé le contact parce que c'était trop dur pour moi de rester connectée à mon corps et à mes ressentis à partir du moment où tel souvenir était activé (même si ce n'était pas mon traumatisme à moi)

 

eh bien bingo le soir.....   EME comme aux bons vieux jours : pain fromage, pain chocolat, pas possible d'arrêter, pas possible de penser, etc.....

à préciser qu'avant LC je faisais ça quasi tous les jours, et que là cela ne m'était pas arrivé  depuis au moins trois mois....

bon, j'ai tout de même dégusté..... ça c'est la différence

et je ne me suis pas affolée

 

mais tout ça pour dire que dès que je perds la connexion avec mes ressentis, je retourne direct dans les EME

pour moi c'est presque qqchse de mécanique

MAIS je ne me fustige plus de couper la connexion, je sais que si je l'ai fait hier, c'était parce que je me sentais dépassée par ces ressentis-là

mais je travaille à accueillir en moi-même de plus en plus de ressenti

mes phases d'EME je les perçois maintenant comme des phases de "réintégration émotionnelle"

 

par contre, au quotidien, rester connectée à ce que je ressens dans mon corps, mes émotions, me rebrancher de temps à autre à la respiration,    ça fait que, au moment des repas,  pas besoin de lutter pour finir à satiété....   je dois encore  "y penser" la plupart du temps, mais pas lutter pour y arriver

 

bref, je me suis étalée, là.....

merci Sandro pour ton message, ça fait tellement plaisir

 

Titelili, c'est vrai que 5h derrière un caisse, pas facile

moi je me "connais"  et je sais maintenant quoi manger pour avoir faim aux  heures qui me conviennent

du coup pas trop de surprises, mais si ça arrive, comme un matin pas faim car j'ai fait un excès le soir,  et qu'il se trouve que j'enchaine les rdv, j'ai toujours dans mon tiroir une barre repas au chocolat, et rien qu'en croquer une bouchée discrètement, ça suffit à me rendre les deux heures tout à fait supportables au niveau de la faim

sandro.
Abonné

salut titelilidu !

je vois que je ne suis pas la seule à ne pas pouvoir faire ce que je veux ! c'est sur que 5 h en caisse ça peut être long ...et je comprends que dire aux clients "stop, j'ai faim alors je mange, ça le fait pas non plus .

je suppose que ton planning change souvent, tu l'as à l'avance,?, organise toi en fonction. moi, on m'a toujours dit que pour tenir, il faut manger "gras" le matin ( fromage, beurre et pain par ex), consistant à midi et léger le soir et un peu de sucré entre les 2. je l'ai fait un temps, en prenant le petit déj à 4h30 le matin, j'arrivais à tenir jusqu'à 09h00, ce qui faisait 04h30 d'attente ! tu peux boire, je sais c'est pas évident non plus mais ça aide.  Je sais aussi que c'est difficile de manger quand on a pas faim en sachant qu'il faut attendre 05h00 et qu'on a pas le choix, le corps ne se programme pas aussi facilement.

Tu ne rêves pas d'avoir des horaires bureaux ? moi souvent, je me dis que je ne craquerais pas autant et que je ne serais pas aussi fatiguée .. mais bon , faut bosser alors ...

bon courage tiens nous au courant, bisousss

Fossette.
Abonné

Merci Izabelle pour ton explication. J'imagine que ça ne vient pas en quelques jours et qu'il faut que je persévère.

Hier soir, j'ai fait une méditation guidée. Mais je ne me suis pas assez ressourcée. Je compte sur ce we.

Ce matin : bodyscan dans le bus et métro. Victoire !! Je fais des exos de PC ! :)

Mon corps est fatigué. Je vais essayer de rentrer tôt, de faire une petite sieste, une petite méditation et quelque chose qui me plaît.

Bonne continuation.

izabelle
Animatrice forum

oui c'est tout à fait ça, ça ne vient pas en qq jours, mais c'est toute cette attention que tu portes de plus en plus à toi-même qui ancre de nouveaux réflexes : se reposer quand on a sommeil, par exemple,  se distraire quand on en a besoin....

cette attention que l'on porte de plus en plus à nous-même, à ce que l'on ressent nous permet de répondre de façon beaucoup plus efficace à nos besoins, mais aussi d'être pleinement connecté à nous-même, et donc plus besoin de manger pour  "éviter de ressentir"

en fait, ici on apprend surtout à "ressentir" sereinement, que ça soit nos émotions ou nos sensations alimentaires

 

bravo à toi Fossette!

Haut de page 
X