Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

RPC et EME

Linecoaching au quotidien Pratiquer la Pleine Conscience au Quotidien
10 Mar 2014 à 19h

Bonjour,

Voici le premier sujet de discussion que je lance.

Voilà, j'ai beaucoup de mal avec tous les exercices de PC proposés. Je fais un rejet. Je le vis comme une contrainte.

J'ai fait de la méditation un temps, mais là aussi, je bloque depuis des mois, je n'en fais plus.

En fait, j'ai l'impression que les exos de PC ne vont pas "marcher" pour les problèmes de comportement alimentaire, je n'y crois pas.

Et  bien sûr aussi, je fuis ces moments de profondeur avec moi-même, je reste en surface.

J'ai une démarche parallèle de travail sur mes émotions, sur l'acceptation, la conscience de soi, mais justement, je crois que je m'en sers pour rejeter les exercices proposés par LC, par orgueil peut être.

 

ET j'ai beaucoup d'EME de fin de repas. Pour me récompenser, pour compenser, pour me détendre, pour ajouter du plaisir au plaisir.

 

Donc, j'aurai besoin de vos témoignages pour m'encourager à les pratiquer.

Avez remarqué un effet notoire de la RPC sur vos EME ? Comment ça marche pour vous ?

Notamment pour les EME au cours des repas (car les autres ne me posent pas de problèmes).

Merci d'avance de vos contributions.

Fossette.

Voir le dernier message

44 commentaires
Un bon truc aussi pour la peur de manquer : avoir de quoi manger sous la main ! J'ai apporté au boulot des petits paquets de gâteaux de petit-dej. Donc si je n'ai pas faim, je sais que je peux partir le ventre vide sans inquiétude. Si la faim arrive dans la matinée, je peux faire face. Je pense qu'il faut que j'aille plus loin en la matière (d'où le rachat de nutella). Il faut que j'arrive à me faire vraiment confiance, à vraiment manger ce que je veux. Je n'y suis pas encore mais sur le chemin !
Courage mavo déja c'est bien tu décide de te faire confiance ce qui est super moi pour ma part je n'ai pas fais de régime et donc je n'avais pas supprimer les aliments tabous donc du coup je n'ai pas besoin de les reintroduire... par contre j'ai du boulot pour les calmés ... Quand tu parle de la solution les gateaux au boulot c'est ce que je fais depuis longtemps seulement je ne gére pas mes pauses par exemple et du coup je peux avoir des fois mes pauses a 10h du matin ou d'autre fois a 3h de l'apres midi et c'est difficilement gérable ... Au plaisir de te lire

j'ai le même souci que toi titelilidu, je ne peux pas gérer mes pauses et c'est vraiment génant pour s'alimenter lorsqu'on a faim... je pense que ça ne m'aide pas et que ça a contribué à ma prise de poids au cours de ces 14 années ... mais je n'ai pas le choix, il faut bosserr , à moi, de travailler sur mes émotions et de trouver mon rythme de croisière .

Carine, Sandro, je rejoins totalement Capuccino dans ce qu'elle a écrit. Attention ! Et vigilance! Il ne s'agit pas de faire un énième régime, mais qui serait masqué en plus !! LC n'est pas un régime. On travaille sur la restriction. Attention de ne pas passer de "je mange pas de ça" (restriction bien classique) à "je dois faire cet exercice exactement comme ça". C'est tout autant une restriction ! Si vous me permettez un conseil, prenez bien le temps de réfléchir à cela et à la manière dont vous abordez LC. C'est très important. Bonne continuation!
(et pas d'inquiétude, on a toutes eu tendance à faire pareil, on se déconditionne pas comme ça)

Encore un fil extraordinaire ! Je reviens sur le point de la restriction cognitive : je crois bien qu'on peut effectivement utiliser l'acceptation dans ce sens. C'est faire du régime LC, c'est-à-dire au lieu de suivre des diktats nutritionnels, on suit les idées de LC mais avec une attention tellement soutenue, une telle volonté de perfectionnisme qu'on reste dans un schéma restrictif. Est-ce que j'ai assez mangé ? Ce que je ressens, c'est de la faim ou de l'envie de manger ? Est-ce que j'ai mangé sans faim ? Quand mon mental est rempli de ce type de pensées, je ne suis pas dans l'écoute de tes sensations, j'essaie de faire du LC parfaitement. Le plus impitoyable de l'affaire, c'est que ça génère des eme de fin de repas (peur de grossir, peur d'avoir faim, peur de maigrir, etc...).

je me reconnais totalement dans ce que tu dis, je suis dans ce schéma de vouloir bien faire, et je me pose les mêmes questions : est ce que j'ai assez mangé ...et moi ausi je crains d'avoir faim comme par ex ce matin , je suis allée courir et je n'avais pas faim avant de partir mais j'ai quand même mangé peur d'avoir faim pendant le trajet ... cercle vicieux, mais comment en sortir ?

[quote=sandro]

 je n'avais pas faim avant de partir mais j'ai quand même mangé peur d'avoir faim pendant le trajet ... cercle vicieux, mais comment en sortir ?

[/quote]

c'est en faisant l'expérience des choses que les peurs s'amenuisent peu à peu

aujourd'hui je crois pouvoir dire que je n'ai absolument plus peur de sauter le petit dej quand je n'ai pas faim, ce n'était pas le cas au début

je n'ai aucune peur d'avoir faim pendant un trajet, même pendant le travail....

 

pourquoi?  parce que j'en ai fait l'expérience tant et tant de fois que maintenant je "sais"  (non pas mentalement, mais dans mes émotions) que je ne risque rien à ne pas manger au petit dej, que je ne serais pas en grande souffrance, peut-être léger inconfort mais pas plus

 

pour le diner, j'ai encore peur, et ça reste du domaine de l'exploit pour moi de le sauter, sauf si je viens de manger avant, mais ça çe ne compte pas... c'est juste un diner anticipé

mais simplement sauter le diner parce que je n'ai pas faim alors que je n'ai pas mangé depuis midi,  j'en ai fait très peu l'expérience, du coup j'en ai encore peur, quoi de plus normal

je suis sûre que dans qq mois ça ne me posera plus de problème

déjà je commence à ne plus avoir "peur" de manger plus léger le soir.....  j'expérimente le fait que je ne suis pas plus irritable le soir, ni morte de faim.... donc la peur commence à se dissoudre

et ainsi de suite

 

donc quand on a peur de quelque chose, il faut l'expérimenter peu à peu

je pense d'ailleurs que c'est pour ça que ce site est basé sur des expériences à faire

 

mais tant qu'on ne "connait" pas ces expériences, on en a peur c'est normal....

alors il faut en faire l'expérience le plus souvent possible pour que cette peur ne prenne pas de place

et cherchez à controler cette peur en se raisonnant est assez inutile, la peur n'écoute rien, ce n'est qu'une émotion qui ne croit qu'à ce qu'elle voit

oui tu as raison Izabelle, cette satané peur qui nous tient, peur de ne pas y arriver, ne pas être à la hauteur ... si ça se reproduit, je partirai courir le ventre vide et si je me sens fatiguée, je marcherais, voilà tout.

je pense qu'on a complétement oublié tout ce qui fait appel au bon sens, qu'on s'est oublié petit à petit, au profit des autres, mais ça va changer, on a LC, maintenant !

Merci de m'avoir éclairé

Tu as parfaitement raison Sandro je vais travailler sur moi aussi et oui les peurs nous grignottent un peu plus chaque jour a nous de leur faire une ptite place dans nos têtes pour qu'elles ne soient plus insurmontable...

En route les filles...

Bonjour à toutes,

Me voici de retour après une semaine de vacances à la montagne, sans internet.

J'ai fait un stage de thérapie axé sur un travail sur les émotions et on faisait 30 minutes de méditation tous les jours, donc j'ai fait ma PC ! :)

Je pense que ce que j'ai appris va m'aider à mieux accueillir mes émotions, c'était super riche. Je me suis rendue compte que je suis très coupée de ma sensibilité.

Avant de partir, je me suis aussi acheté un livre audio de méditations courtes de Fabrice Midal, pour me motiver et y mettre un aspect "ludique" en étant guidée.

J'ai aussi acheté un livre de coloriage pour adultes, pour se détendre. C'était une suggestion de ma coach, que j'avais balayé du revers de la main, en me disant que ça ne servait à rien, que ce n'était pas "productif", enrichissant...

A tester..

J'ai pas mal de petites EME depuis hier. Je n'y cède pas, elles ne sont pas fortes. Mais mon "problème", c'est que souvent, je cède aux repas. Et là, je mange trop. Peut être que les EME s'accumulent dans la journée et se manifestent de façon assez irrepressible aux repas. Pour l'instant, je ne peux pas lâcher prise et accepter d'y céder dans la journée.

Je ne veux pas me mettre à manger à tout bout de champs, alors que ça m'a coûté tant d'effort ces dernières années pour apprendre à laisser passer les émotions et les envies, sans manger.

Bon, je vais quand même essayer de voir ce qu'il y a derrière ces petites EME du moment, car pour l'instant, ce n'est pas clair du tout. RPC pour se poser et y voir clair  ? :))

 

Sandro : pour la faim et les pauses non contrôlables. Ce matin, j'avais faim, mais je ne voulais pas manger pour ne pas me gâcher ma faim du repas de midi, j'ai donc pensé à ce que disent les Docteurs : on prend une boisson calorique quand on a faim et soif. Donc au lieu de manger, j'ai pris 2 thé sucrés pour calmer ma faim.

Tout ça pour dire que c'est peut être plus facile pour toi de boire quelque chose de sucré (un chocolat chaud, un jus de fruit) durant tes plages de travail, que de t'arrêter faire une pause.

Ca peut être pas mal aussi de prévoir des aliments petits, faciles à manger discrètement et très nutritifs (genre fruits seccs). Mais peut être que ton travail ne te permet même pas ça.

 

Bonne continuation à toutes.