Se décrocher de la télé...petit appel à l'aide! - 11072012

sagattine.
Abonné

Bonjour,

Je patauge un peu dans le programme. J'en suis actuellement à un carnet des EME sur 10 jours, et je me rends compte que mes principales EME sont à la fin du repas (au quotidien parce qu'après en cas de coup dur je peux manger à un autre moment que celui du repas). Autant je respecte plutôt bien le fait de manger en ayant faim, j'ai réussi à apprivoiser plus ou moins cette sensation et à ne plus la redouter, autant je n'arrive pas à m'arrêter quand je mange en faisant autre chose, soit en regardant la télé avec mon copain le soir, soit en lisant quelque chose sur l'ordinateur le midi. Pour avoir expérimenté les repas sans rien faire d'autre je me rends bien compte qu'on fait plus attention au goût et qu'il est beaucoup plus facile de s'arrêter....mais je n'y arrive pas. Je sais qu'il vaut mieux ne pas être devant la télé, et pourtant tous les soirs je m'affale dans le canapé pour manger (en plus ce n'est même pas confortable parce que je mange sur la table basse donc courbée et après j'ai mal au ventre).

Je pense expliquer ce comportement par deux choses. La première c'est que je n'ai jamais mangé avec mes parents (même toute petite) et presque toujours en lisant ou en regardant la télé....autant vous dire que c'est une habitude solidement ancrée en moi! La deuxième c'est que j'ai un peu peur quand je me rends compte que parfois je mange à table avec mon copain...et on ne dit rien! Pourtant au quotidien on a plein de choses à se raconter...et plus d'une fois on s'est couché super tard à force de refaire le monde, mais j'ai l'impression que ça m'angoisse si au moment des repas on ne dit rien (ça m'évoque peut-être une image de vieux couple qui ne s'aime plus vraiment). En-dehors de ça je n'ai pas de pistes et c'est un aspect de mon comportement avec lequel j'ai beaucoup de mal.

Voilà, j'aimerai savoir si je suis la seule dans ce cas, et si les personnes qui ont aussi ce problème ont trouvé des solutions, peut-être des pistes qui pourraient résonner en moi et m'ouvrir d'autres portes. Et puis je veux bien aussi l'avis de celles et ceux qui n'ont pas ce problème, ça pourra toujours me faire avancer!!

Merci beaucoup et très belle journée à tous!

Commentaires

Elena33.
Abonné

Je pense que tu as mis le doigt sur le problème lorsque tu dis que tu crains le silence qui s'installe parfois à table avec ton copain. La télé vient alors remplir ce silence que tu ne supportes pas. Pourquoi ne le supportes-tu pas ? Peux-tu parler de ce problème avec ton copain, pour voir comment lui perçoit les choses ? Sait-il que tu fais LC ?

Je crois vraiment que c'est une des bases du programme que de prendre au moins un certain nombre de repas tranquillement, sans télé ni ordi afin de déguster et de prêter attention à tes sensations.

Bon, je dis ça, moi je me suis décrochée de la lecture et de l'ordi, mais j'ai du mal à éteindre la radio ! (je vis seule et je souffre de solitude moment du repas) ! Pour être moins distraite, je mets de la musique classique, qui me permet d'être attentive à mes sensations en même temps. Peut-être pourrais-tu instituer certains repas à table en musique, ne serait-ce que 2 ou 3 fois par semaine, si vous aimez la musique classique bien sûr.

Ce n'est qu'une idée...

Amicalement

Elena

 

 

Hachi.
Abonné

Salut Sagattine!

Si la télé ne fait "que" remplir un vide qui peut s'installer à table pour plein de raisons dont celle de la dégustation de chacun, pourquoi n'essaierais-tu pas de mettre la radio.? Je ne dis pas que ça change tout mais il n'y a plus que le son et dans ce cas là on est moins distrait du repas...

Essaie on ne sait jamais!

Bon courage!

sagattine.
Abonné

Merci de vos réponses!

J'en ai parlé à mon copain, et lui ne voit pas du tout les choses de la même manière. Au contraire il se sent gêné quand il n'a rien à dire à une personne qu'il ne connaît pas, mais pour lui quand on est vraiment bien avec une personne, on n'a pas forcément besoin de parler et on apprécie la simple présence. C'est une jolie manière de vor les choses je trouve!

Je n'ai jamais été très radio, et pour la musique mon copain et moi ne sommes pas très branché classique, lui il écoute du rap et moi de la musique orientale...je doute du mélange! Je pense que je vais continuer d'essayer, en me forçant parce que je sens bien qu'il y a un noeud dans cette angoisse de me retrouver devant ma nourriture.

poneyville92.
Abonné

Hello sagattine,

Je te livre un petit bout de mon expérience.

Le week-end, je mange plutôt en famille, avec enfants, amis.... Mais la semaine, je les fais assez souvent diner un peu plus tôt que nous pour qu'ils profitent un peu plus de leur soirée avant d'aller au lit (ou en tout cas on alterne). Et ensuite il m'arrive très régulièrement de dîner devant la télé parce que c'est souvent le seul moment disponible pour moi pour profiter un peu de mes séries préférées ;) . Je sais que la télé diminue l'attention à ce que l'on mange, j'essaie de faire attention malgré tout mais on peut déraper. Pour lutter contre ça, je procède de la façon suivante :

Le plat reste dans la partie cuisine, je me sers une petite quantité dans l'assiette (la moitié de ce que je mangeais "avant" ou de ce que je pense avoir besoin de manger, car on a toujours les yeux plus gros que le ventre). J'emmène mon assiette devant la télé. Quand j'ai fini l'assiette, je fais une pause pour me demander si je me ressers ou pas, si je prends un dessert ou pas; et dans ce cas, ça implique de se lever pour aller se resservir puisque le plat n'est pas à disposition. Avant, c'était mon conjoint qui se levait pour le deuxième service et pour le dessert. Je lui ai demandé de ne plus me proposer de me resservir ou de ne plus me demander si je souhaite un dessert. Je saurais bien assez tôt si j'en veux encore ! Je fais au moins 15 min de pause entre le plat et le dessert potentiel. Le fait de prendre une petite quantité permet aussi de se rendre compte plus rapidement si on a décroché au niveau de l'attention, et de tenter de se recentrer si on fait un deuxième service. Un peu comme dans ma RPC où tes pensées vagabondent, et tu te recentres sur la respiration quand tu t'en aperçois.

Je m'aperçois, dans la plupart des cas, que je ne me ressers pas, que souvent je ne prends pas de dessert.

Quand au dîner, moment privilégié pour échanger : et bien, je pense que ça dépend vraiment de chacun, ce n'est pas forcément à ce moment là qu'on échange le plus (sauf avec les enfants). Il y a plein d'autres occasions de discuter. Je ne culpabilise pas du tout de manger devant la télé, ça me permet de me poser aussi, et de lacher la pression.

Je m'aperçois qu'à la cantine, bien que je ne fasse rien d'autres que discuter avec les collègues, ce n'est pas forcément plus facile de se concentrer sur ce que l'lon mange en même temps que l'on suit une conversation intéressante dans un environnement plutôt sonore.

A chacun de trouver son rythme par rapport à ses activités.

Courage à toi.

sagattine.
Abonné

Merci beaucoup Poneyville pour ce partage d'expérience! Oui se servir petitement et attendre 15mn avant d'en reprendre ou de passer au dessert me semble une bonne idée pour les jours où je n'ai pas envie d'être à table. Merci aussi pour le côté déculpabilisant sur le partage qui ne se fait pas forcément à table!

poneyville92.
Abonné

[quote=sagattine]

Merci beaucoup Poneyville pour ce partage d'expérience! Oui se servir petitement et attendre 15mn avant d'en reprendre ou de passer au dessert me semble une bonne idée pour les jours où je n'ai pas envie d'être à table. Merci aussi pour le côté déculpabilisant sur le partage qui ne se fait pas forcément à table!

[/quote]

Et oui, on se trouve tous et toutes un truc sur lequel culpabiliser, et c'est maaaaaal de culpabiliser ;) Mais on arrive très bien à le voir chez les autres et jamais chez soi.

Constance.
Abonné

Bonjour à toutes,

Pour continuer sur le thème de la télévision, j'ai l'impression qu'elle joue pour moi le même rôle anesthésiant que le sucre (dans mon cas). D'ailleurs, si je n'ai aucun mal à dîner à table et sans TV (ou juste un fond pour mon copain mais moi je ne regarde pas), en revanche, au dessert, je me dirige automatiquement vers le canapé, un yaourt dans une main, un pot de miel dans l'autre, et je m'absorbe dans la contemplation des gags de Stéphane Plazza, ou dans une enquête policière...

Quand j'envisage de louper une ou deux émissions niaises qui me procurent cette sensation d'oubli de moi-même, cela me semble aussi difficile que de ne pas finir le repas sur une note de sucre, c'est comme un réconfort auquel j'aurais "droit". C'est le seul moment où je peux oublier la peur de me retrouver sans travail, par exemple (je suis en CDD).

Mes pires EME ont lieu devant la TV. En partie parce qu'elle assourdit la voix de ma culpabilité, en partie parce qu'elle renforce mon impression de distance vis à vis de moi-même, je ne suis plus qu'absobtion, des yeux, des oreilles et de la bouche...

Cela vous évoque quelque chose ? Vous avez une idée pour sortir de ma "bulle technicolore"?

Merci d'avance à toutes !

izabelle
Animatrice forum

ben oui, mais pourquoi tu veux éviter tes émissions niaises?  je veux dire tant que tu ne passes pas ta journée devant, tu as bien le droit en effet de décompresser en voyant un divertisssement!

par contre je te conseillerai de ne pas l'associer à la nourriture, sinon l'un va avec l'autre et du coup quand t'es juste vannée et besoin de de décontracter le bulble rachidien en voyant une émission niaise, tu te retrouves à manger par automatisme

 

je te conseillerai de finir ton repas, ton yaourt à table,e t ensuite d'aller voir ton émission, d'en profiter pour te détendre, et puis en voir une, genre trente minutes et passer peut-être à autre chose qui a plus de sens pour toi...

Noelle
Marraine

Moi je suis pour la création d'un comité de soutien aux series policieres pas trop gore, toutefois, genre inspecteur Lewis, quoique je prefère l'Inspecteur Frost, mais je ne rechigne pas devant un bon vieux Hercule Poirot... et il y a tout un renouveau du polar de l'europe du Nord,  plutot pas mal

alors, pourquoi se priver???

Constance.
Abonné

Merci beaucoup Izabelle pour cette astuce, je n'y avais pas pensé ! le problème n'est pas tant la TV que ma perte totale de connexion avec mes sensations et donc la satiété... Je vais tenter ce soir de finir mon repas entier à table PUIS d'aller regarder une bonne vieille émission niaise !

Noelle, comme je suis d'accord ! J'ai une petite préférence pour Hercule Poirot ;-)

Merci les filles pour ce petit recadrage, comme mon poids stagne, je flippe un peu d'avoir atteint mon set point (car je suis encore obèse) et je pars dans tous les sens !

Haut de page 
X