seule face à moi-même - 03052015

peekaboo.
Abonné

La pratique de la Pleine Conscience et de la méditation représente pour moi un cap plutôt difficile à franchir dans mon aventure Linecoaching. Maman solo habituée à tout faire moi-même et à occuper chaque moment de la journée pour ne pas me laisser déborder, je n'ai du coup pas l'habitude de me poser et de ne rien faire. Je ne veux pas dire par là que la RPC ou la méditation signifient ne rien faire, tout au contraire. Il s'agit d'être présent à ses sensations, ce qui en soit est une forme d'activité, assez intense même.  

Mais pour l'instant, je bute sur le fait d'isoler ces 10 ou 15 minutes pour pratiquer la RPC ou la méditation. Je suis pourtant convaincue que cela ne peut être que bénéfique dans le travail entamé sur moi-même par le biais de Linecoaching. 

En réfléchissant sur cette réticence que je ressens, j'en suis amenée à constater que cette activité déclenche en moi une certaine angoisse, voire un sentiment de peur. Pourquoi ? J'ai au fond peur de me retrouver seule face à moi-même, seule face à mes émotions. 

J'ai demandé conseil à JP Zermati lors du dernier chat et la seule solution à mon problème, c'est de persévérer jusqu'à surmonter la difficulté. Sur l'instant, je me suis sentie un peu déçue par cette réponse. Mais en y repensant, je me dis qu'effectivement c'est la seule à donner. C'est à moi seule de faire ce travail. Et si j'y parviens, quelle fierté ce sera. 

j'attends en tout cas vos témoignages si vous éprouvez la même sensation que moi à ce stade du programme. Bon dimanche à tous et toutes. 

 

Commentaires

Tinea.
Ancien abonné

Eh bien je suis tout à fait d'accord avec toi!Je déteste me poser pour faire ça. Tout d'aborrd j'ai du mal à trouver du temps et une fois une petite plage miraculeuse disponible...je déteste faire ça!

Quelques fois je tiens à peine 10 secondes!

Sealine.
Abonné

je suis plutôt dans la catégorie hyper active, 10 000 activités en même temps, mais avec la PC, j'ai appris à me poser de temps en temps. je n'en fait pas encore suffisamment à mon gout, mais je te conseille au départ, de ne pas chercher à faire 10 minutes ou 15. il y a des audios qui ne durent que 3 minutes, c'est déjà bien je pense. au fur et à mesure, et en fonction de ton état d'esprit, tu pourras faire des séances plus longues, mais ne te prends pas la tête, essaye juste un petit peu et régulièrement (tu peux aussi juste fermer les yeux et faire trois inspirations profondes en te concentrant dessus).

 

à force, tu verras les bienfaits smiley

peekaboo.
Abonné

Merci pour vos conseils. Je pense aussi que, comme pour toute nouvelle habitude, il faut un peu de temps pour assimiler la RPC et le body-scan. 

Je vais donc y aller progressivement. 

Le plus drôle, c'est que je suis tout à fait persuadée du bienfait d'une telle pratique. Mais dans cette méthode, il nous faut parfois surmonter certaines résistances. Un long et beau travail sur nous mêmes ! 

Bon courage à vous aussi ! 

FRED73
Marraine
C'est difficile de se retrouver face à soi même,on a l'impression que si on s'arrête on va être amené dans des pensées pas drôles qui vont nous rendre mal. Peut-être que des pensées pénibles vont arriver mais si on ne s'y accroche pas, elles passent et on en devient des spectateurs.
gentedame.
Abonné

je suis exactement dans le même cas que toi et, comble de malchance, je suis rarement seule pour pouvoir m'adonner à cette activité. Les premières séances ont été atroces, des angoisses au creux de l'estomac, des picotements comme lorsqu'on a peur. Alors j'ai opté comme le conseille sealine, pour les audio de 3 minutes. Je sens que cela va mieux car je me laisse guider par la voix. je ne peux pas encore le faire seule, sans ce guide mais je ne désespère pas !  Je sais que la clé est là ;)

izabelle
Animatrice forum

je suis comme toi, et je te félicite d'avoir eu cette "conscience"  que ce n'était pas vraiment prendre du temps qui posait problème (car on peut aussi bien en faire trois minutes, c'est très efficace aussi),  mais bien l'appréhension d'être confronté à soi-même

bien sûr c'est dur, surtout pour les mangeurs émotionnels  puisque nous avons pris l'habitude de nous fuir, de calmer tous nos ressentis par un excedent de nourriture

alors s'y confronter.....  même en pleine conscience.... même 10 min....  euh....

 

il est vrai que la seule solution est en effet de s'y mettre, car  la peur ne cède que devant l'expérience et c'est en faisant et re-faisant qu'on apprend peu à peu à ne plus avoir peur d'être face à soi-même

la pleine conscience est remarquable pour cela, car on est face à soi-même, mais en pleine conscience, c'est à dire dans le moment présent

cela est absolument essentiel, car c'est qui permet de dédramatiser nos états intérieurs, de pouvoir à nouveau ressentir beaucoup plus sereinement  et donc  peu à peu  (j'insiste) ne plus avoir besoin de se fuir, de se calmer sans cesse,  de se "perdre"  dans l'autre, à tout gérer, tout faire

ce qu'on peut faire, c'est t'encourager

j'ai eu aussi peur que toi, autant de mal que toi, et aujourd'hui je n'en fais toujours pas par plaisir (et d'ailleurs je n'en fais jamais 10 minutes, si j'arrive trois minutes je suis contente)

mais......  je me suis aperçue en cours de route  que ce qui me faisait si peur, en fait cela n'était  "rien",   du "vent"  (enfin surtout des pensées, des souvenirs, des idées, etc...  tout ce qui au présent n'existe pas réellement)

c'est comme avoir peur d'une grosse ombre, pensant que c'est un monstre,  en fait quand tu t'approches, tu t'aperçois que c'est un gentil toutou.... voilà ce que sont nos états intérieurs : pas dangereux, pas menaçants, au contraire  ils sont précieux  et pour ça il faut vraiment apprendre à s'en approcher

d'une part cela permet de ne plus avoir tant d'EME, mais la cerise sur le gateau c'est qu'on devient aussi beaucoup plus "heureux"

 

alors courage !!!

Patience
Marraine

Je confirme aussi que le mieux c'est sans doute d'y aller petit à petit !

Avant aussi, j'étais une hyperactive. J'avais même le sentiment que c'était digne d'une vraie femme des temps modernes, de jongler avec plein de balles en même temps : auto, boulot, dodo, maman, repas, maison, sorties, gâteaux, etc...

Les premiers instants de pleine conscience ont été une horreur : c'était long, inconfortable, et puis j'étais amenée à faire attention à mes pensées, à mes émotions, à mon corps !!!! Ah non !!!!!!!!
Limite j'étais en colère contre LC de nous infliger des trucs pareils !!!

Mais au fur et à mesure, je m'y suis mise. J'ai commencé par 1 minute ! Et puis 2, et puis 3. Une fois je me suis surprise à me poser en pleine conscience pendant 20 mn, sans avoir trouvé le temps long !!

Oui, ça oblige à regarder ses résistances en face ; puis à les faire tomber.
Ca fout la trouille... Et puis après on se rend compte que ce ne sont que des ombres, comme dit izabelle.

Aujourd'hui je fais régulièrement 15 - 20 mn de pleine conscience. J'ai appris à apprécier de me regarder en face... !

Au plaisir de vous lire

Estellka.
Abonné

Bonjour à tous, je viens ici pour répondre au premier post (je vous avoue que j'ai eu la flème de lire tout le reste, j'espère que mon intervention servira néanmoins à d'autres personnes)

Tout d'abord je voudrais signaler que la méditation pleine conscience (car oui c'est une méditation) est une technique très puissante, mais également très difficile à aborder, contairement à ce que la majorité des gens pensent. C'est un apprentissage réel long et diffcile.

ensuite il est normal d'être assailli par des pensées et des émotions. le jour où vous n'aurez plus d'émotions ni de pensées alors vous serez mort. les pensées et les émotions sont toujours là, mais on s'en détache. On ne les suit pas et on ne les encourage pas. pour cela, on se reconcentre sur la respiration. et petit à petit, après plusieurs séances longues, le rythme des pensées ralentit, les émotions se font moins violentes, et tout cet océan déchainé s'apaise. Parfois, lorsqu'on est dans de bonnes conditions, on arrive à les apaiser complétement. Elles sont toujours là, mais ne nous entraine plus, on s'en est détaché.

pour vous montrer à quel point cela est difficile à atteindre, j'ai rencontré un lama qui avait effectué 2 retraites de 3 ans avec 4heures de méditation par jour, parfois plus. ça en fait des heures de méditation. et bien cet homme là a encore des pensées, encore des émotions, et tant mieux pour lui. et même que parfois quand il a trop de tracas, il n'arrive pas à s'en détacher.

 

Tout ça pour dire que si vous avez du mal à pratiquer la pleine conscience, c'est NORMAL. cette pratique est difficile pour tout le monde.

Pour faciliter la chose, je vous transemt le conseil donné par le lama cité plus haut: faire des pauses : vous prenez 10 minutes pour faire votre méditation. vous vous installez, vous vous concentrez sur trois respirations, puis on fait une petite pause. on peut bouger penser à autre chose. puis on refait 3 respirations. nouvelle pause etc.

puis on allonge le nombre de respirations. puis on réduit le temps de pause. jusqu'à tenir 10 minutes. quand on tient 10minutes, on rallonge 1 séance sur dix de 2 min. puis de 5min, puis de 10. Puis on allonge une séance sur 5 etc etc.

même si vous faites cet exercices "imparfaitement", même si vous faites des pauses etc, il vous sera bénéfique. même 5min, c'est toujours ça.

 

enfin, je conseille vivement de faire du yoga: ça aide à progresser dans la méditaion, et surtout ça assouplit le corps et l'esprit et on arrive mieux à avoir une position confortable pour méditer, rester assis longtemps devient plus facile.

 

en espértant avoir aidé tout ceux qui ont des difficultés à pratiquer la pleine conscience.

izabelle
Animatrice forum

super!

merci Estellka

gentedame.
Abonné

cela nous conforte dans l'idée que ce n'est jamais vraiment acquis, mais s'entrainer permet de se positionner plus vite en pleine conscience les fois suivantes. Ayant réussi quelques courtes expériences, j'en déduisais que l'exercice était finalement devenu simple et bénéfique. Mais la situation des derniers jours me prouve le contraire (grande fatigue, irritabilité et  grand besoin d'être seule que je ne peux malheureusement assouvir). Je vais suivre ton conseil et celui du Lama Estellka ;)

chanliatha.
Abonné

Merci beaucoup c'est très intéressant et instructif.

J'aimerais faire du yoga mais je manque de souplesse pour faire les postures.

Bon dimanche.

Estellka.
Abonné

la souplesse n'est pas une nécessité pour pratiquer le yoga. disons que c'est une conséquence éventuelle. si tu n'es pas assez souple pour faire certaines postures, le prof te montrera comment adapter la posture à tes capacités (si c'est un bon prof évidemment)

papaye971.
Ancien abonné

Moi aussi je suis une maman solo, multi tâche, et je ne ressens aucune angoisse par rapport à la RPC. 

Mais par contre, je m'ennuie, Et j'ai vraiment le sentiment de perdre mon temps.

Je le fais, parfois je me surprends à me perdre dans mes pensées, alors je reviens sur la respiration... je ne sens aucun effet... aucune peur, 

parfois même comme aujourd'hui, je m'endors... faut dire que j'étais réellement très fatiguée.

Je n'arrive pas à percevoir les bienfaits de la RPC... 

cemanico.
Abonné

[quote=papaye971]

Moi aussi je suis une maman solo, multi tâche, et je ne ressens aucune angoisse par rapport à la RPC. 

Mais par contre, je m'ennuie, Et j'ai vraiment le sentiment de perdre mon temps.

Je le fais, parfois je me surprends à me perdre dans mes pensées, alors je reviens sur la respiration... je ne sens aucun effet... aucune peur, 

parfois même comme aujourd'hui, je m'endors... faut dire que j'étais réellement très fatiguée.

Je n'arrive pas à percevoir les bienfaits de la RPC... 

[/quote]

C'est axactement mon problème, je n'arrive pas à percevoir les effets positifs de la RPC Lorsque je pratique l'exercice j'ai vraiment le sentiment de perdre mon temps et je ne vois pas trop en quoi c'est censé m'aider à gerer mes EMEsad

FRED73
Marraine
La RPC permet de ne pas se laisser emporter par ses pensées. Ne pas croire que ce que l'on pense est vrai et pouvoir sortir des ruminations et des crises d'angoisse en revenant à l'ici et maintenant.
didi5063.
Abonné

Papaye et Cemanico, la RPC reste hermétique aussi pour moi.

je me concentre sur la respiration et rien... je ne plonge que peu dans mes pensées, je reviens vite à la respiration et cela ne m'apporte rien.

peut-être que je ne la fais pas bien?

papaye971.
Ancien abonné

C'est rassurant de se sentir moins seule!

izabelle
Animatrice forum

en fait c'est une sorte d'entrainement

comme quand vous faites des abdos, vous vous demandez bien à quoi ça peut servir

ça ne se voit qu'à long terme

 

la pleine conscience entraine un muscle bien particulier : celui du moment présent

on travaille ainsi sa capacité à se recentrer sur le moment présent, donc sur la réalité, ce qui existe vraiment dans le présent

cela permet de donner beaucoup moins d'importance à ses pensées (passé, futur; histoires, schémas, souvenirs) et donc ne plus avoir  "besoin"  de calmer des choses qui n'existent même pas réellement dans le présent

par exemple se sentir "nulle"  c'est un ensemble de pensées

la pleine conscience, par l'aptitude qu'elle nous donne à nous focaliser sur le présent permet de donner beaucoup moins d'importance à ces pensées là, qui resteront là mais sans gravité

il n'y a donc aucune urgence à les calmer,  et cela ne provoque donc pas d'EME

Clairette287.
Ancien abonné

Merci Izabelle pour tes explications.

Tu as tout à fait raison, je pense, quand tu dis que les effets de la RPC ne se voient qu'à long terme et qu'il faut muscler son muscle RPC. C'est exactement ce que je ressens actuellement. J'ai commencé sérieusement la RPC il y a 2 ou 3 semaines à raison d'une séance de 10 min par jour (sauf pendant quelques jours où j'étais vraiment dépassée par mes émotions) et je pense que la clé pour moi est d'accepter de ne pas comprendre tout de suite (voir jamais). J'ai décidé de tenter l'expérience avec curiosité sans savoir où elle allait me mener. Je ne suis pas encore sure de le savoir mais ce que je vois c'est que j'arrive plus facilement maintenant à me rattacher à ma respiration en cours de journée, je suis aussi plus attentive à mon corps.

L'important et le plus difficle, selon moi, est d'arriver à désintelectualiser le processus. Se laisser porter en somme.

Et pour le coup, le chemin me semble plus important que l'objectif (quel objectif d'ailleurs?)

C'est difficile et ça peut être douloureux mais si c'est la clé pour être plus en paix avec soi-même ça vaut probablement le coup.

Estellka.
Abonné

l'ennuit c'est un stade à dépasser. je pense que pour vous aider à dépasser ce stade vous devriez pratiquer plus longtemps, en faisant des pauses comme j'ai expliqué plus haut.

vous pouvez aussi occuper votre esprit de différentes manières: se concentrer sur les mouvements de la respiration, puis visualiser un fil qui part du périné jusqu'au sommet du crâne et l'air circule dans ce fil, en lien avec les mouvements de la respiration: quand le ventre se gonfle, l'air monte, quand le ventre dégonfle, l'air descend.

quand vous êtes à l'aise avec ça, vous rajouter le compte de votre respiration: il faut doubler le temps d'expiration par rapport au temps d'expiration. par exemple: 4 temps d'inspiration, 8 temps d'expirations.

quand ça c'est en place, vous pouvez mettre un mantra: vous prononcez mentalement le son "ham" à l'inspiration et le sont "sa" à l'expiration (ce qui signifie: "je suis souffle")

quand ça c'est bien en place, vous pouvez placer des contractions: vous fixez un point blanc entre vos deux yeux. quand dvous y arrivez bien, vous contractez légèrement l'anus.

Normalement avec tout ça, on ne s'ennuit plus.

izabelle
Animatrice forum

et le gros avantage, c'est que lorsqu'on a effectué cet entrainement,   on a un "bagage" essentiel

pour ma part, je ne fais plus de RPC depuis des mois, étant donné que je n'avais plus d'EME majeures

sauf que là, j'en ai depuis qq jours

je me remets à la RPC,  même genre une minute

miracle !!!    ça se remet tout de suite en place et cela à un effet cette fois immédiat sur mes EME

 

 

pour ma part ma difficulté n'étais pas de m'ennuyer, mais plutôt de me confronter à moi-même

eh bien je fais des minis-sessions, mais en tous cas cela se remet en place très vite dès qu'on s'y remet

papaye971.
Ancien abonné

Effectivement j'ai pu constater déjà un bienfait de la RPC: j'ai éviter de m'énerver à la poste ce matin... surtout ici à Mayotte... ya de quoi devenir dingue!!!!

J'ai respirer quelques minutes en pleine conscience, ça m'a apaisé instantanément. Non seulement cela ne me provoque pas d'EME mais en plus, je ne reste pas énervée...

Haut de page 
X