Sport et manque de motivation - 25052013

Lyphaé.
Abonné

Bonjour tout le monde,

J'ai toujours été très sportive et fait du sport avec plaisir. Jusqu'au jour où j'ai utilisé le sport comme moyen de maigrir ou plutôt comme moyen pour limiter les dégâts de mes compulsions.

Durant des années, je suis allée courir la mort dans l'âme, parce que je me forçais, à coup d'auto-bottage de fesse et d'insultes mentales (grosse feignasse bouge tes fesses, tu n'as aucune volonté, etc.). Je faisais énormément de sport, très intensif, mais c'était devenu une vraie corvée.

Et un jour, il y a neuf mois, j'ai arrêté. Plus de sport, rien. Au début, je ne me suis pas très inquiétée, je me disais que j'avais besoin d'une pause. Sauf que je ne suis jamais parvenue à recommencer.

En octobre, je me suis inscrite dans une salle de sport parce que je pensais avoir retrouvé la motivation. Résultat : je paie la cotisation pour rien. Je vis dans un environnement très agréable pour le jogging mais je n'en fais plus jamais. J'ai également une cotisation dans un club de tennis et je n'y mets à peu près jamais les pieds...

Pourtant, quand j'écoute mon corps, il me hurle de bouger ! Pourtant, quand je fais du sport, ça me fait un bien fou et j'apprécie ! Mais je n'arrive pas à y aller, à me bouger. Je suis devenue une véritable sédentaire et ça me désole.

Je n'arrive plus à me mettre des coups de pieds aux fesses comme par le passé et je n'aime plus cette méthode... Mais je n'en trouve pas d'alternative !

Est-ce que l'une de vous aurait un conseil, ou serait déjà passé par là, ou pourrait m'expliquer le truc qui fait qu'elle trouve la motivation de faire du sport ?

Merci !!!

Commentaires

curuni.
Abonné

Bonsoir Lyphaé,

peut-être simplement reprendre en douceur quelques exercices de gym, à petites doses et sans te martyriser ?

Pendant 2 ans je courais beaucoup, avec les mêmes arguments que toi (bouges toi grosse vache...), j'en ai été dégoûtée.

J'ai attendu un peu puis ai acheté un vélo elliptique, j'en fais régulièrement mais sans me mettre trop de pression. Depuis LC, j'ai ajouté les exercices de gym, ça m'a fait du bien car je commençais à me lasser du vélo. Maintenant j'alterne les deux mais hors de question de me faire des plans d'entraînement à l'avance avec obligation. Je fais à mon rythme.

J'espère que tu trouveras ta solution.

Bonne soirée

AMRITA.
Abonné

Bouger, courrir, faire du bien à son corps n'a rien à voir avec le bottage de fesses. Oui il faut bouger, c'est certain mais pourquoi le faire sous ce ton injonctif ??

 

Et puis peut être qu'il faut lui demander à ce corps de quoi a t'il réellement besoin. C'est lui ou le mental qui veut ? Pourquoi se  traiter de grosse vache, se fiche des coups de pieds au c......... ? pourquoi ? Qui a dit que le sport signifiait ça ?

Le sport je crois n'a jamais fait maigrir. On peut perdre 3 ou 4 kilos mais pas plus. Il faut oublier je crois cette correspondance qui dit : sport = minceur. C'est faux

izabelle
Animatrice forum

je pense un peu pareil

tu t'es dégoutée du sport parce que tu le faisais pour dépenser de l'énergie, des kilocalories.....

mais le bonheur du sport, ce n'est pas ça,  c'est le bonheur que tu ressens dans ton corps quand tu en fais, et après....

 

il est important de détacher l'enjeu énergétique  du bonheur de bouger pour que celui-ci reprenne la première place

je t'inciterai pour commencer à faire des petites sessions,  qui ne font donc pas dépenser beaucoup d'énergie (pas moyen alors de l'utiliser comme mode de controle des kcal), mais qui donne tout de suite le bonheur "corporel" du sport

ensuite ça se renforcera tout seul,  le fait de te sentir bien t'incitera à recommencer avec de plus en plus de facilité, et ça s'installera dans ton quotidien

 

je te conseille de prendre rendez-vous avec toi-même pour des "petites" sessions de sport, genre 10 min, 15 min

des trucs festifs comme danser comme une folle dans ton salon, ou jouer au foot avec tes neveux (ou autre gamins passant dans le coin si tu n'as pas de neveux....)

que le sport ne soit plus "utilitaire", mais "plaisir"

Lullabycrazy.
Ancien abonné

Je n'ai jamais été très sportive (et pourtant, je bosse dans un milieu où la forme est plutôt essentielle... ahem merci la contradiction) mais depuis plusieurs mois je m'y suis mise, d'abord après des vacances/cure thermale avec salle de sport super agréable, et au retour j'ai voulu continué tellement ça m'avait fait du bien, un peu pour maigrir aussi, il faut bien l'avouer...

Ayant la chance de pouvoir en faire sur mon lieu de travail, je m'y suis mise portée par ma seule petite motivation au début, et même sans perte de poids, je l'ai continué régulièrement pendant plusieurs mois, sans (trop) flancher grâce à... mes collègues ! Bah oui, à me voir en faire, certains se sont mis à en faire aussi, et maintenant on a un peu nos habitudes, et même si on ne se parle pas forcément pendant le sport, et qu'on ne peut pas forcément rester à chaque fois, rien que le plaisir d'être à plusieurs, à l'aise, nous fait revenir.

Pas de perte de poids, mais une meilleure endurance, un peu plus de fermeté, et un vrai bien-être après !

Peut-être une piste à explorer pour t'y remettre doucement ?

Lyphaé.
Abonné

Merci pour vos réponses !

Quand je parlais de sport en mode "bottage de fesse", je parlais d'avant, quand j'étais au régime. Je ne le vois plus comme ça aujourd'hui, je ne le vois plus non plus comme une manière de brûler des calories, c'est ce que je voulais dire quand je disais que je ressentais dans mon corps que j'en avais besoin.

J'aimerais recommencer parce que ça me fait du bien, parce que pendant la séance j'aime ça, ça régule les émotions et ça provoque un bien-être physique.

Pourtant, en pratique, je n'y arrive pas. Et en vous lisant, je réalise que c'est parce que je le vois encore comme "Il faut" et "Je dois". Il faut faire du sport, je dois faire du sport. Parce que c'est bon pour la santé.

Izabelle, quand je vois ta proposition, je me dis : "ok, à partir de demain, je dois faire quinze minutes de zumba par jour". Et puis je sens le découragement pointer son nez, le manque d'envie, et je réalise que je suis de nouveau en mode "je dois". Alors comment faire pour sortir de ce mode-là ? Je ne vois pas. Comment faire 15' de zumba par jour sans me forcer, sans que ce soit quelque chose que je m'impose ? Pourtant j'aime la zuma !

Je sèche.

izabelle
Animatrice forum

eh bien impose-le toi !!!!    l'appétit vient en mangeant (soit-disant)....  c'est à dire impose-toi le démarrage et ensuite tu passes en mode plaisir

 

mais vu que c'est 15 minutes (ou même 10),  tu sais que ça ne durera pas longtemps même si tu n'as aucune envie

moi typiquement certains jours où je n'ai aucune envie de danser, je faisais mes 15 min et basta

sur le moment je kiffais,  après je me sentais bien,  et j'essayais de m'imprégner de ce bonheur pour me  motiver le lendemain....

et chaque jour l'envie revenait plus fort....     il y avait cette forme de paresse (qui fait qu'on n'a pas envie de s'y mettre) qui disparaissait peu à peu...

par contre je suis restée sur une petite dose, heureusement parce que rien que ça je me suis fait hyper mal au dos....

la zumba j'ai bien envie de m'y mettre aussi

Ziguele.
Abonné

Bonjour Lyphaé,

Si je peux me permettre une suggestion : fais du sport pour "autre chose" que pour maigrir, ta santé ou toute autre "obligation" !

Pourquoi ne pas sortir de chez toi pour être dans la nature, voir l'avancée des saisons, te remplir de senteurs et de couleurs etc. Ensuite, si tu aimes la musique, mets des écouteurs dans tes oreilles et fais de ce moment d'activité physique un moment privilégié pour écouter la musique que tu aimes. Le contact avec la nature et le bienfait de la musique peuvent faire de ta sortie jogging ou marche un moment de plaisir...pour autre chose que le sport lui-même...Construis-toi cet espace-plaisir avec ce que tu aimes et, progressivement, l'activité physique deviendra un des ingrédients de ton plaisir....

Bonne chance !

Ziguele

Lavienrose.
Abonné
Lyphae, je suis dans le même état d esprit que le tien, en plus j'ai des insomnie et je sais que le sport seras ( futur;-)) mon allié pour juguler ce cercle vicieux! J'ai essaye de suivre le défi des 15mn, mais pas tenu J'ai essaye la marche mais trop de pluie et ça m' à découragé ....... Mon corps a besoin de danser..... J'en ai pris conscience hier n lisant le post de Bliss ( je crois)....je voudrais essayer la biodanza, j'ai un ami qui est prof, il donne des cours loin, mais s'il fait un stage, why not!.... Je vais me renseigner. Je crois même que je vais organiser une soirée entre filles pour aller danser la salsa...ça va peut-être me motiver... J'ai cette note d'espoir mais pu*** que c'est dur de se motiver!!! Je me sens fatiguée et sans énergie....je sais que ça vient de l'instabilité matérielle dans laquelle nous vivons qui m'empêche de me projeter sur une quelquonque activité régulière...l'amis si ça dure encore 2 ans.... Je vais me pendre avec mon string ;-) Lâcher prise, RPC ...et je fais ce que j'ai dit.... Et toi Lyphae de quoi ton corps a besoin?
pleinedespoir.
Abonné

Hello,

j 'ai découvert un truc: je l'ai dit quelque part mais j'ai perdu le fil.. c'est bouger en faisant quelque chose d'utile : par ex suspendre sa lessive en faisant des flexiosn des genous et contraction du plancher pelvien... en levant les épaules sans lescrisper ,passer l'aspirateur en se baissant jusqu'à terre correctement pour passer sous les lits... vider un placard pour le nettoyer en faisant plusieurs allers retours sur l' éscabeau ou l'échelle, faire son jardin en respirant et en se baissant en contractant bien les abdos... tout cela en pleine conscience... je trouve que c'est cool parce qu'après, le ménage est fait et en plus ,on a bougé... surtout quand on a fit du sport sans envie ,comme une corvée et qu'on a besoin de remettre du sens et de l'utilité dans  tout cela... et on arrive petit à petit à saisir toutes les occasions de bouger en pleine conscience et en utilisant ses muscles...

Et en plus on fait des économies de femme de ménage... eventuellement...

cordialement.

laurenollet.
Abonné

En fait dans le sport, j etrouve que l eplus difficile c'est juste le passage à l'acte : le fait de s'habiller en jogging et de sortir dans la rue. Ca c'est le plus dur, une fois qu et'es en baskets dehors, tu cours c'est facile.

Donc l'objetctif que tu te donnes ça peut être juste mettre tes baskets ete ton short et sortir dans la rue. Tu ne te fixes pas de temps aucune obligation , tu te dis que ça peut meme etre pour marcher. et une fois que tu y es finalement tu as envie et c'est facile.

Aussi en fixant une heure tous les jour set en automatisant le plus possible : tu n'as pas besoin de reflechir, tu le fais automatiquement, c'est une habitude. Ca rend les choses beaucoup plus facile.

Troisièmement, tu te dis que TOUTES les pensées qui te viennent qui sont contre cette scéance de sport , c'est ta flemme qui les dcte, c'es tdes pretextes (j'ai un rhume, j'ai mal au pied, aujourd'hui je suis fatiguée, ça sert à rien...)

Cette difficulté de passer à l'acte que tu décris, je la connais bien. Plus tu évites de faire du sport et plus tu éviteras. Plus tu le fais plus ca deviendra facile. A chaque fois que tu t'arretes tu risques de perdre l'habitude et ça va être dur de recommencer. Il ne faut pas attendre que la motivation vienne d'elle même. La motivation il faut la construire en se forçant mille fois.

Pense à après le sport : tu te sens beaucoup mieux.

Pense à coment tu te sens si tu n'en fais pas.

Cet évitement c'est un cercle vicieux et un comportement de déprime et déprimant. Force toi et après tu en seras hyper heureuse ! C'est pas parce que tu te forçais que tu es dégoûtée, je pense, c'est parce que tu ne te force splus que tu te sens moins bien.

Aujourd'hui pareil pour moi c'est dur d'aller courir, dilemne, il pleut, je me force ou pas ? je vais à la piscine ou je cours ? Mais j'ai un point là qui me fait mal au ventre. Et si je cours trop je vais me blesser.... Et la piscine c'est pas vraiment du sport et ça va abimer me scheveux... et patati et patata !!

J'ai arrêté le sport pendant 1 an et cette année là j'ai été mal dans ma peau, malade, j'ai grossi, j'ai déprimé. J'ai arrêté sans m'en rendre compte, parce que j'ai perdu de vue que c'était très important.

Bon courage !!!

Laure

mavo.
Marraine

J'envie celles d'entre vous qui trouvez du plaisir en faisant du sport : en ce qui me concerne, c'est juste un gros effort avant, et super dur pendant. Et éventuellement, OK, je me sens bien après, avec surtout la satisfaction mentale de l'avoir fait.

Mais ici comme sur d'autres fils de discussion, c'est ma (lourde) tête qui prend les commandes, avec plein de "il faut" et de "je dois". Mon corps, le pauvre, silencieux, subit... (cest ma journée prise de conscience !).

Alors Lyphaé, je ne suis pas d'une grande utilité. Mais je retiens cette idée de Ziguele : faire du sport pour écouter de la musique ou pour voir les fleurs pousser, ça me parle !

Ziguele.
Abonné

Aïe, aïe, aïe.....je sens le poids de vos difficultés à vous motiver pour faire du "sport" !

Je ne résiste donc pas à vous transmettre cette phrase de Sir Winston Churchill :

"Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester."

Bon courage !

Solidairement avec vous...

Ziguele

lorraine
Marraine

[quote=mavo]

J'envie celles d'entre vous qui trouvez du plaisir en faisant du sport : en ce qui me concerne, c'est juste un gros effort avant, et super dur pendant. Et éventuellement, OK, je me sens bien après, avec surtout la satisfaction mentale de l'avoir fait.

Mais ici comme sur d'autres fils de discussion, c'est ma (lourde) tête qui prend les commandes, avec plein de "il faut" et de "je dois". Mon corps, le pauvre, silencieux, subit... (cest ma journée prise de conscience !).

Alors Lyphaé, je ne suis pas d'une grande utilité. Mais je retiens cette idée de Ziguele : faire du sport pour écouter de la musique ou pour voir les fleurs pousser, ça me parle !

[/quote]

Je te comprends pour le sport, j'ai cherché(en expérimentant)  pendant des années ce qui pouvait me convenir. Pas grand chose en somme...

L'aquagym : rapport à l'eau on se sent plus légere dans un bassin où l'eau est à 30 % à condition que l'animateur n'encourage pas au marathon

un peu de balade et mettre en exergue les 5 sens

un peu de natation (nageouille) et de danse aussi

le yoga bouger les parties de son corps très lentement et dans une très grande douceur, gestes très basiques effectués au rythme de la respiration, en pleine conscience

Lâcher le mental (c'était un gros problème aussi) et re-venir au corps par le biais des massages (y a des stages) , des caresses aussi, des soins de peau

Oublier qu'on a une tête, laisser le corps prendre les commandes, ne plus que le questionner/l'actionner  lui pendant une période

On peut bouger aussi par le biais du ménage (la pleine conscience m'a aidée à mieux appréhender cela), d'un peu de jardinage

 

NB :Pardon Mavo, sur l'autre fil je n'avais pas vu que tu étais venue à LC en 2012 (j'avais "lu" 2013)

laurenollet.
Abonné

churchill a aussi dit :

« Si je suis bien conservé, c'est grâce au sport : je n'en fais jamais. »

!!!

mavo.
Marraine
Churchill avait apparemment des avis nuancés ! Lorraine, pas de souci. Débutante ou pas, je cafouille beaucoup ces jours-ci. La déconnexion avec mon corps est vraiment un sujet important, et je vais explorer différentes pistes dans ce domaine !
blanblan.
Abonné

bonjour à toutes,

je viens de lire l'ensemble de vos commentaires, qui mon beaucoup aidé. Car j'ai été sportive sport co avec compét et j'ai du arrêter il y a 4 ans pour reprendre mes études depuis j'ai éssayé beaucoup de chose mais sans compét je trouve ça dure car les objectifs ne sont pas du tout les mêmes. Tous ça pour dire que ça fait 4 ans que j'essaye de me motivé et que depuis ce week end c'est reparti et j'ai bien envie de me réinscrire à un club à la rentrée pour retrouver se plaisir de jouer. Je trouve cela mieux que de courir pour courir même si ça me fait du bien je dors beaucoup mieux après.

Enfin voilà je reste persuadé que le sport reste un excellent échappatoir psychique avant tout.

bisette à toutes

Blandine

Laureline.
Abonné

En te lisant Lyphaé je me demandais, y a-t-il quelque chose qui t'empêcherait de reprendre le sport ? un ressenti, une émotion, une pensée, d'avant ces neuf mois ou d'aujourd'hui ?

Je me demandais aussi si c'était comme la restriction en matière d'alimentation... avant de pouvoir changer de fonctionnement, le corps a vraiment besoin d'être sûr qu'on ne reviendra pas au régime, qu'on ne va pas le priver. Peut-être ton corps, même s'il te hurle qu'il veut faire du sport, a besoin de s'assurer que ta tête ne va pas le forcer à en faire comme une corvée ?

J'ai un peu cette tendance à me forcer (mais sans avoir jamais été une grande sportive). Du coup, ce que je fais en ce moment, je prends  mon sac de piscine presque tous les matins. Mais je n'y vais après le travail QUE SI je le sens. Des fois, je pense que ça va être le bon jour, et finalement non, pas envie, tant pis. Ou alors je me dis "je serai sûrement trop fatiguée ce soir" et non,  surprise, le soir j'ai très envie d'alller nager (c'est vrai que j'ai la chance d'avoir un emploi du temps assez souple). Je ne m'oblige pas, et je ne culpabilise pas si je n'y vais pas. De fait dans la semaine c'est rare qu'il n'y ait pas au moins un soir où j'en ai vraiment envie. Et quand j'y suis, je ne me fixe pas un temps pour nager, je fais comme je le sens. Quand je me balade en ville c'est pareil, dès que j'en ai assez j'attrape un bus ou un métro et je rentre.

Et peut-être la RPC pour écouter ses envies de sport est-elle possible ;-)

 

 

Lyphaé.
Abonné

Merci à toutes pour vos réponses ! Désolée de répondre si tard.

C'est marrant, hier je suis allée jouer au squash avec une copine, j'en avais envie et je me suis éclatée. La semaine précédente, je n'en avais aucune envie et je me suis emm... durant une heure. Comme quoi, le mental et l'humeur ont bien un rôle à jouer là-dedans !

Je vais tenter les quinze minutes de zumba par jour. En général, quand j'en fais j'apprécie. C'est vraiment m'y mettre qui est difficile, comme tu l'expliques bien laurenollet. Pendant et après, c'est plutôt agréable. Mais prendre la décision de le faire, qu'est-ce que c'est difficile pour moi ! J'espère, comme le dit Izabelle, qu'à force mon cerveau va retenir que c'est agréable et pas une corvée, puisqu'au moment-même j'aime ça, c'est avant que je n'en ai pas envie.

@ pleinedespoir : j'avoue que faire des exercices en faisant le ménage ne me tente pas trop, ça me rappelle un régime que j'avais fait, et puis je tente depuis la PC de faire une chose à la fois et de la "vivre" donc j'aime autant décider de faire du sport et m'y consacrer plutôt que de le caser en faisant autre chose en même temps. Mais merci pour la suggestion !

@ Laureline : ce que tu dis me parle, même si je n'arrive pas à mettre des mots dessus mais je pense qu'il y a de ça, aussi. Besoin d'être sûre que ma tête ne va pas me forcer à en faire comme une corvée. Je devrais peut-être, en effet, faire 3' de pleine conscience quand mon corps me demande du sport (besoin de bouger) et que ma tête me dit "Noooon, pas envie !". Trouver ce qui se cache là derrière pourra peut-être être utile...

Merci à toutes pour les suggestions en tout cas !

rory24.
Abonné

Je remercie l'instigatrice de ce fil ainsi que toutes les persones qui y ont participé.

Je suis un peu dans la même problématique en ce moment: envie de bouger (besoin de mon corps) mais je n'arrive pas à m'y mettre, je repousse toujours.

Il y a 3 semaines, de manière impromptue, un dimanche matin, réveillée tôt, programme bouclé, je suis partie courrir comme ça, ça faisait des mois (au moins 6) que je ne m'étais pas bougé, et je me sentais si bien après. Et fière d'avoir tenu 25 min alors que je partais pour 5 ou un truc dans le genre.

Sauf que j'ai beau avoir une carte de 10 séances dans une salle de sport que j'affectionne, je n'y vais pas. Pourquoi? peut-être parce que j'ai l'impression d'avoir pris beaucoup de poids ces derniers temps et que je crains que mon corps ne puisse suivre le rythme que je lui imposais il y a un an. Peut-être aussi parce que j'ai honte de moi: d'avoir arrêté quelque chose qui me fait du bien, honte de n'être plus la nana énergique/sportive/souriante que je pensais être devenue, honte de n'avoir pas l'énergie de faire 5 min d'étirements le matin, honte d'être fatigué dès 5 heures du soir.

Bon je sais que quelles que soient les raisons, ce sont les mauvaises, et je me punis moi-même de ne pas bouger, mais où trouver la force de faire le 1er pas?

Je lisais un vieux mag' en salle d'attente chez le doc la semaine dernière et un article évoquait le principe de "seulement 1". Une journaliste évoquait le cas de son amie, étudiante sur un campus us,en surpoids avéré, qui était allée voir une nutritionniste, celle là lui a répondu "faite un exercice d'abdo par jour, seulement 1 et revenez me voir dans un mois". Ce qu'elle a fait et ça a déclenchée chez elle l'envie d'en faire un peu plus, de veiller à son alimentation et à son corps. Morale? (enfin celle que je colle à cette anedote): être patient, se re-bouger en douceur, accepter d'être tombé de la planche de surf après une mauvaise vague mais remonter dessus car une plus belle vague encore nous attend.

Haut de page 
X