submersion - 13022014

naginata.
Abonné

et bien voilà, je reviens vers LC après plusieurs semaines de grand n'importe quoi, ma vieille copine l'hyperphagie ne me lâche plus, comme d'habitude je ne sais pas vraiment pourquoi, je suivais avec plaisir le programme et les conseils de RPC et puis j'ai tout abandonné et suis retournée vers mes démons

je suis vraiment triste, l'impression que je ne m'en sortirais jamais, je crois que je vais reprendre les carnets comme au début, je n'ai pas envie de rester comme ça

Commentaires

Noelle
Marraine

c'est difficile Naginata, mais c'est hélas courant.. on ne se defait pas si facilement de nos habitudes, et de l'anesthésie emotionnelle que nous procurent nos compulsions,ou craquages divers.. ça prend du temps, mais tu es sur le bon chemin: reprendre les bases, faire un point, reconnaite la faim, et en premier la bienveillance a ton egard

 

ah oui, si au passage, tu peux defusionner sur la pensée automatiqque "je ne m'en sortirai jamais.." ça seraitt super!!

j'ai longtemps pratique l'effet ciseau d'auto sabotage :  d'une part, me mettre la barre tres tres haut et d'autre part penser je n'y arriverai jamais.. comme source de stress, je ne te dis pas... et donc stress, eme etc...

essaye d'aller voir les post de la grande pretresse de la defusion : Izabelle

 

A bientot, bon courage

 

Noelle
Marraine

c'est difficile Naginata, mais c'est hélas courant.. on ne se defait pas si facilement de nos habitudes, et de l'anesthésie emotionnelle que nous procurent nos compulsions,ou craquages divers.. ça prend du temps, mais tu es sur le bon chemin: reprendre les bases, faire un point, reconnaite la faim, et en premier la bienveillance a ton egard

 

ah oui, si au passage, tu peux defusionner sur la pensée automatiqque "je ne m'en sortirai jamais.." ça seraitt super!!

j'ai longtemps pratique l'effet ciseau d'auto sabotage :  d'une part, me mettre la barre tres tres haut et d'autre part penser je n'y arriverai jamais.. comme source de stress, je ne te dis pas... et donc stress, eme etc...

essaye d'aller voir les post de la Grande Pretresse de la defusion : Izabelle

 

A bientot, bon courage

izabelle
Animatrice forum

ouh là, me voilà grande pretresse!!!   wink

Naginata, est-ce que tu sais  "pourquoi"   l'hyperphagie a repris ses quartiers?

quelles émotions ou quels ressentis,  quels états intérieurs sont si difficiles que la plongée dans la nourriture soit tellement indispensable?

ce ne sont pas des démons, mais juste des protections,   en bref,  c'est des gentils!!!   wink

les EME ne sont ni méchantes, ni à combattre,  elles nous indiquent juste qu'il y a des états intérieurs, des émotions ou des ressentis, qui nous posent problème, dont on ne veut pas prendre conscience d'ailleurs la plupart du temps parce que ça fait soit-disant  "trop mal"

mais quand on leur laisse une petite place dans notre conscience, on s'aperçoit que même si ce sont des choses pénibles,  elles ne sont ni dangereuses, ni vraiment menaçantes

alors c'est quoi ces choses, c'est quoi ce que tu vis?

sentiment d'échec déjà un peu,  mais il y probablement d'autres choses, non?

naginata.
Abonné

merci à vous de vos réponses

non, Izabelle, je ne sais pas pourquoi, j'ai bien sûr des pistes, je suis suivie depuis plusieurs mois par une spécialiste des TCA, je pensais aller mieux, mais je suis vraiment fragile et j'ai du mal à me pardonner tous ces échecs, je travaille là dessus, en fait je suis en guerre permanente avec la nourriture, enfnat j'étais anorexique, jeune adulte je suis devenue boulimique et maintenant hyperphage, je me demande si je verrais un jour le bout de ce combat, j'ai lu avec attention ta réponse , accepter les EME comme elles viennent, pas les combattre, c'est peut-être un début

merci à toi

izabelle
Animatrice forum

ça peut être un petit événement anodin, ou une conversation,  et bing   le sentiment d'échec s'est mis en route dans ta tête  : sentiment d''échec et peur de l'échec

en voilà un qui m'a fait manger plus qu'à mon tour....   en fait je ne me sentais pas du tout en échec,  et pour cause, je ne m'autorisais pas à me sentir en échec,   disons que plutôt que de me sentir en échec, je préférais de loin manger,  et tout cela était tout à fait inconscient

les EME se nourrissent de la lutte contre nous-même,  c'est en fait ça qui les génère

on lutte contre un ressenti..... bang  automatiquement l'EME est là

c'est un processus de sauvegarde, mais en l'apprivoisant,  et également en apprivoisant les ressentis désagréables qui nous traversent régulièrement,   il perd de sa force et de son utilité

Je ne sais pas si tu pratiques la RPC, mais cela est très utile pour avoir suffisamment de "force" pour accueillir ses états intérieurs

tant que notre système juge que ces états intérieurs sont trop menaçants, il fera tout pour les faire disparaitre, et la nourriture lui semble une bonne option.....   ce système de sauvegarde-là est plus fort que notre volonté, et qq part c'est bien.... ça montre notre bonne santé psychique

la RPC permet de développer une nouvelle relation avec ses états intérieurs....  on les accueille, simplement, sans frémir, et en restant dans le moment présent   (dans lequel y'a pas grand chose de "réellement" menaçant)

on expérimente ainsi que nos états intérieurs ne sont pas une menace

et c'est pourquoi c'est très utile.....   s'ils ne sont plus une menace, plus besoin de les faire disparaitre, et donc plus besoin de manger au delà de sa faim

 

alors quand une EME arrive, ne considère pas ça comme un échec, mais comme une protection,  et laisse un peu de place au ressenti, en dessous,  qui veut se planquer, qui veut disparaitre

tu constates :   ouh j'ai vraiment envie de manger.....  le grand destructeur de ressentis est à l'oeuvre....   je me demande bien ce qu'il cherche à dézinguer cette fois.....

et tu restes un petit moment avec ça....  juste qq minutes,    pour laisser un peu de chance au ressenti en question d'émerger dans ta conscience

parfois tu n'y parviendras pas,  parce que ça sera trop "menaçant"  (angoisses anciennes, ou autres...)    mais de plus en plus,  tu pourras laisser de la place

 

et une fois que tu as eu ce petit moment,    n'hésite pas à te réconforter quand même avec de la nourriture, mais choisis-en une bien réconfortante,  en petite quantité, et déguste-là

si la petite quantité ne t'a pas réconforté, alors laisse tomber, une grande quantité ne fera pas mieux, il faut juste attendre que  "ça passe"

si ça t'a réconforté à moitié c'est toujours ça de pris

 

mais ce qui est vraiment important, c'est de pouvoir ainsi porter un regard bienveillant et compréhensif sur ce fonctionnement d'EME

tant qu'on lutte,  on ne fait que les renforcer

 

à +

naginata.
Abonné

j'ai réfléchi à ce que tu me dis c'est vrai que ce qui m'a fait plonger est irrationnel, c'est l'annonce par ma fille de la naissance de son deuxième enfant, évidemment ce n'est que du bonheur

mais pour moi, j'ai dû revivre l'horreur même si je sais qu'aujourd'hui il n'y a plus de danger, j'ai travaillé ça avec ma psy mais j'ai refusé d'aller au fond des choses, compliqué de devoir survivre à ceux qui devrait nous protéger, apprendre tout petit à maîtriser ses émotions, ne jamais pleurer, ni faire de bruit, essayer de se faire oublier

bon, j'ai le coeur qui cogne un peu vite d'écrire tout ça, merci à toi Izabelle

marieal.
Inscrit

eh bien voilà, tu es sur le chemin du mieux...tu as déjà mis une pensée sur l'origine de tes angoisses, c'est super.

bravo pour ça, ça ne peut qu'aller mieux.

izabelle
Animatrice forum

alors là ce qui nous fait  "plonger" c'est TOUJOURS irrationnel

enfin dans ton cas pas vraiment,   remontée de souvenirs très douloureux,  eh bien oui c'est une cause majeure d'EME  tout ce qu'il y a de plus "rationnel"

les EME travaillent dans ce champ qu'on appelle irrationnel, mais qui en fait à sa propre logique

les EME sont notre façon de nous protéger contre nos émotions quand nous les jugeons trop dangereuses....   alors oui bien sûre que c'est dur d'aller au fond des choses avec le psy,  parce que c'est confrontant, c'est difficile

moi-même certains épisodes de mon adolescence ne remontent que par bribes,   je peux enfin repenser à cette période sans faire le "black-out"

et à chaque "remontée"  (acide!!!!  ;-)    les EME sont ce petit mécanisme de sauvegarde

ce qui m'aide, c'est de "m'autoriser à ressentir",  ce que la plupart du temps les adultes ne nous ont pas autorisé à faire quand on étaient petits

genre  :   "c'est dur pour moi, car cela remonte tel souvenir,  où je me sentais.....   (nulle, abandonnée, etc....)"

déjà, on a mis des mots, on s'autorise à ressentir des choses pas agréables

et puis peu à peu, du coup, on se rend compte que c'est le passé et on se remet dans le présent

mais on n'est plus dans l'étouffement, le blocage

on a  "le droit" de se sentir mal,   et de s'être sentie mal à l'époque.....

 

de tout coeur avec toi

Noelle
Marraine

Il me semble que c'est dur, ces choses de l'enfance ou du passé,  parceque enfants(ou adulte, d'ailleurs..) , nous avons ressenti sans avoir , en général, la possibilité d'en parler et/ou d'être entendus, compris et acceptés

bon courage

naginata.
Abonné

bonjour,

je suis contente, pas de crise hier, sans chercher à contrôler quoique ce soit, ça s'est fait tout seul

le fait d'écrire ce que je ne peux pas dire y est sans doute pour quelque chose, toutes ces pensées que je ne laisse pas remonter, j'ai l'impression que c'est avec la RPC qu'elles ont voulu émerger, en fait toutes ces années de régime m'ont permis de faire comme si c'était simplement un problème physique, c'était bien plus facile même en s'imposant des règles absurdes

merci de votre soutien et de vos pistes qui m'aident à réfléchir plus loin et à accepter les EME et ne plus les voir comme des ennemis, se nourrir ne devrait plus être un combat de tous les jours

izabelle
Animatrice forum

super, c'est bon signe que la crise n'ait pas été nécessaire hier,  cela montre que tes prises de conscience vont dans le bon sens.....

laisser les pensées remonter, ça c'est bien.....   ça peut faire peur au début,  mais bien vite on n'apprend à ne plus avoir peur de nos états intérieurs, de nos pensées

ce n'est pas la "réalité" d'aujourd'hui, ce sont juste des pensées, des souvenirs..... des histoires   qui se rejouent dans notre tête et qui parfois nous semble aussi réelles qu'à l'époque

en se recentrant sur le présent, on arrive à  être plus dans la réalité

naginata.
Abonné

soirée difficile, mais j'ai suivi tes conseils, j'ai laissé faire et finalement ce fût bien plus facile, quand j'essaie de contrôler les crises, elles me submergent, là j'ai apprécié ce que je mangeais même si c'était trop et ça s'est calmé tout seul en une demi-heure, je crois que ça ne m'était jamais arrivé et surtout j'ai oublié d'être coupable et de me sentir nulle, je suis peut-être sur le bon chemin

c'est très vrai ce que tu dis sur ces histoires qui se rejouent aussi réelles que si c'était dans la vraie vie, surtout quand on les a refoulées pendant très longtemps, cachées derrière des dizaines de kilos

je vous souhaite une belle journée

izabelle
Animatrice forum

bravo naginata!

Haut de page 
X