Trop impatiente pour attendre la faim - 22062012

Lunaire.
Abonné

Bonjour.
Je ressens souvent de l'impatience quand j'attends la faim. Si je suis prise dans une activité ça va, mais dès que je pense à la nourriture ou que j'essaye de porter mon attention sur mes sensations, j'attends de manger, et je ressens une sorte de frustration à ne pas manger (même si je n'ai pas faim). Alors je craque souvent ! Ce matin par exemple je n'avais pas faim (j'ai mangé tard et copieusement hier soir), mais au bout d'un moment le repas de midi me semblait tellement looong à attendre que j'ai commencé à grignoter. Du coup j'ai encore moins faim qu'avant et je devrai attendre encore plus longtemps...

Ressentez-vous la même chose ? Comment améliorer ce comportement ?

Commentaires

mamzelzoï.
Abonné

Oh comme je te comprends!!

Et en même temps, depuis que j'ai fait l'expérience de la faim entre autres, j'ai compris combien le plaisir de manger est supérieur lorsqu'on a faim. Donc un des secrets, je crois, c'est d'expérimenter cela, et ensuite du coup focaliser sur le plaisir à venir, au lieu de se dire "non non non je ne dois pas manger, je dois attendre d'avoir faim" (très très frustrant on est bien d'accord).

 

rory24.
Abonné

Lunaire, comme je te comprends également!!!

Je fais l'expérience de la faim retardée et pas facile facile même si j'ai déjà ressenti le bien-être, le plaisir de manger en ayant faim.

Je pense qu'il fait du temps et de l'entraînement pour respecter ses sensations et ne pas être anxieuse à l'idée de ne pas avoir faim.

Pomdereinette.
Abonné

Bienvenue au club :-)

Je pensais poster un message semblable au tien...

Alors oui, je m'accroche au souvenir de combien les aliments sont meilleurs dégustés avec une vraie faim.

J'essaye aussi de reconnaître mes besoins d'aliments doudous, de les déguster en conséquence, en prenant mon temps, bien attentive aux sensations qu'ils procurent, plutôt qu'avalés vite fait sans y penser.

Et je m'interroge : n'y a-t-il pas pour moi d'autre source d'apaisement  et de plaisir que la nourriture ? Parfois, prendre le temps de respirer en regardant le ciel peut suffire. Parfois...

sylphide2cressy.
Abonné

Bonjour

 

Comme je ne suis qu'au début, j'ai en effet ce genre de bizarrerie. J'ai l'impression d'attendre plus que ça... le prochain repas même si je n'ai pas faim. Bon, je me dis que la patience est mère des vertus et j'attends :-)

poneyville92.
Abonné

[quote=Pomdereinette]

J'essaye aussi de reconnaître mes besoins d'aliments doudous, de les déguster en conséquence, en prenant mon temps, bien attentive aux sensations qu'ils procurent, plutôt qu'avalés vite fait sans y penser.

[/quote]

Qu'est-ce-qu'un aliment doudou ?

Lunaire.
Abonné

Merci pour vos réponses !

Je vais suivre vos conseils et essayer de me dire que le plaisir de manger sera plus grand si j'attends la faim. Ca devrait satisfaire mon côté hédoniste ^^. Et ça fait du bien de penser que je ne suis pas la seule.

[quote=Pomdereinette]Et je m'interroge : n'y a-t-il pas pour moi d'autre source d'apaisement  et de plaisir que la nourriture ?[/quote]

Oui, je me suis posé la même question récemment ! Mon histoire avec la nourriture a fait que je la considère maintenant comme le plus grand plaisir, mon activité préférée dans la vie, sans aucun doute... mais aussi celle qui me fait le plus souffrir, puisque je n'arrive pas à trouver un juste milieu. J'ai pris conscience en remplissant le carnet d'observation que je devrais m'efforcer de trouver d'autres sources de plaisir et de réconfort aussi grandes que la nourriture pour rééquilibrer ma vie.

icietlaba.
Abonné

C'est fou on est toutes d'accord sur le fait que lorsquer la faim n'ai pas ou peu présente, le plaisir de manger est forcement moindre...

Il est midi, j'ai mangé un yaourt y'a une heure, j'ai pas faim, mon conjoins rentre dans 30 mins...J'ai fait une appetissante quiche au jambon et au chèvre mais franchement pas faim...Et pourtant...

 

L'odeur me monte jusqu'aux oreilles, j'aurais presque envie d'y goouter avant l'arrivée de mon conjoins...C'est juste dingue...

Il y a quelque temps j'aurais grignoté tout sauf la quiche histoire de faire comme si de rien n'était aujourd'hui je vais m'épiler, respirer, et prendre un bain...Histoire d'attendre la faim dans le plaisir...

 

Je file...Merci à vous

Pomdereinette.
Abonné

Aliment doudou, c'est ceux liés à l'enfance, qui consolent, un peu régressifs. Pour moi, les nounours à la guimauve ! Ou alors les flocons d'avoine.

poneyville92.
Abonné

ok merci Pomdereinette.

Lunaire.
Abonné

Rah je voulais commencer l'expérience de la faim aujourd'hui mai j'ai eu une EME ce matin à 8h et j'ai mangé en quantité importante... La faim ne reviendra pas avant très longtemps :(

xanaka.
Abonné

Cela m'arrive aussi mais je crois que c'est :

- de l'impatience car j'aime manger,

- de l'ennui, cela m'occupe,

- une convention sociale : entre midi et deux, on doit manger même si on n'a pas faim, c'est l'heure de déjeuner....

Après il faut essayer de se déprogrammer / s'occuper .....

viviette.
Abonné

Bonjour à tous et toutes,

Ce topic tombbe à pic si l'on peut  dire et je vous rejoins dans vos témoignages.

Inscrites depuis un peu mois d'un mois et j'en suis au carnet découvert. Et là, j'ai vraiment du mal. Impossible d'attendre la faim. Née dans une famille nombreuse, mon père était très à "cheval" sur l'heure et l'heure des repas en particulier. Les absents avaient toutjours tort. Depuis je suis perpétue cette tradition, peut-être plus encore depuis que je suis à la retraite.

Alors à midi, c'est l'heure de manger mais je ne sais pas si j'ai réellement  faim. J'essaie de décaler un peu (celà dépasse rarement 1/2h)  et je passe à table. Faut dire que je mange avec mon mari et lui ne se pose pas de question. Malgré tout, j'ai appris depuis que j'ai commencé LC, à déguster et retrouver le goût des bons aliments, un réel plaisir. A défaut, je crois avoir trouver la satiété que je dépasse parfois, mais sauter un repas, je n'y suis pas parvenue à part le petit déjeuner et encore.

Du coup, un peu de mou de ne pas réussir à tenir ce challenge de la découverte de la faim. Mais je vois que je ne suis pas seule dans cette difficulté. Je vais aller au bout de ce défi comme je le sens, quitte à le reprendre si besoin.

Merci à tous, ici et ailleurs, pour tous ces témoignages qui nous remettent le pied à l'étrier et qui nous sont d'un grand secours lorsqu'on sent justement qu'on le perd (le pied ou l'étrier).

L'humour que l'on retrouve parfois au fil des posts est aussi d'un grand secours et dédramatise certaines situations stressantes.

Bonne journée.

mamzelzoï.
Abonné

Bonjour Viviette,

pas d'inquiétude, attendre la faim est un apprentissage progressif! Au fil des mois, cela devient de plus en plus un réflexe, mais c'est long. En attendant, peu^t-être effectivement sauter le petit-déjeuner est un bon moyen de se reconnecter à ses sensations de faim, et si à midi tu passes à table avec ton mari sans avoir une faim très importante, ma foi, pourquoi ne pas manger léger, en petites portions, et voir ce qui se passe ensuite... En ce moment avec les melons tomates et autres ce n'est pas dur de faire un bon repas très léger, profitons-en! Ce sont mes idées...

viviette.
Abonné

Merci Mamzelzoï pour ta réponse,

C'est vrai qu'en consultant ce forum, on trouve toujours un sujet qui nous concerne à un moment ou à un autre,  qui nous fait comprendre que nous traversons les mêmes difficultés, et que nous avons toutes des hauts et des bas.

Oui, tu as raison, c'est le petit déjeuner que je peux sauter le plus facilement, même si c'est le moment de la journée que j'apprécie le plus, café au lait, yaourth pain et confiture, calme du petit matin, moment de totale détente, seule avec moi-même. N'ayant pas grand faim à midi, je déguste avec plaisir les aliments que j'ai choisis. Comme maintenant, je mange plus lentement, j'arrive à détecter ma satiété que je respecte ou pas mais sans culpabilité. Je te rejoins, j'avais prévu melon et jambon de parme pour midi.

Donc, je vais continuer ainsi que tu me l'as conseillé et approfondir à mon rythme.

Merci pour tes encouagements

xanaka.
Abonné

Bonjour Viviette,

Je suis un peu comme toi dans le sens où je n'ai que très rarement faim et un tout petit appétit, du coup le petit déjeuner, je le saute souvent.

Mais comme ces aliments me manquent, le wee-end, j'ai décidé de me faire ce même repas mais à midi ou voir au goûter ou le soir.

Après tous nous sommes libres de le manger quand on veux non ?

xanaka.
Abonné

Bonjour Viviette,

Je suis un peu comme toi dans le sens où je n'ai que très rarement faim et un tout petit appétit, du coup le petit déjeuner, je le saute souvent.

Mais comme ces aliments me manquent, le wee-end, j'ai décidé de me faire ce même repas mais à midi ou voir au goûter ou le soir.

Après tous nous sommes libres de le manger quand on veux non ?

Haut de page 
X