une méthode qui n'est probablement pas faite pour moi - 01022014

Extra-Small.
Abonné

Bonjour,

je regrette déjà mon inscription car je crains m'être lourdement trompée d'endroit . J'ai exploré sujets et artcles de la méthode et constate que tout repose sur la notion de " manger moins " en écoutant sa faim et sa satiété  accompagné des conseils universels sur " bouger plus"  .  Personnellement je mange peu . Mais certainement mal puisque j'ai 4 kilos de trop  que je ne parviens pas à perdre .  Ma priorité est de "manger bien " , c'est à dire apporter à mon organisme tous les nutriments dont j'ai besoin et d'éviter toutes les calories inutiles . Or je ne trouverai pas ici  les pistes pour me nourrir " sain " et " équilibré " ... ce ne sont pas des notions privilégiées .  C'es malheureusement la cas de tous les régimes , entre les  pro proteines , ceux qui excluent les féculents , etc etc .... aucun ne donne la solution pour manger BIEN .  La méthode ici vendue prone le "manger moins " , sans prendre en compte l'interet nutritionnel de ce qui est consommé . Dommage ... cela ne va pas dans le sens d'une reflexion sur la Qualité de ce qu'on mange ,  seule les Quantités sont à observer . Pas pour moi . 

Commentaires

Lavienrose.
Abonné
Bienvenue, En quelques lignes, La méthode prône la confiance en soi. En fait ton corps sait ce dont il a besoin si tu es à l'écoute. C'est ce que la méthode nous apprend. Je suis sur que d'autres LCchés vont t'expliquer ça en détail.
FRED73
Marraine
Une question, comment sais tu que tu as 4 kg à perdre ? Tu apprendras ici que nous ne choisissons pas le poids que nous voulons faire, à moins de manger en dessous de sa faim et d'être tout le temps dans la restriction. Si tu écoutes ton corps et ta faim tu feras le poids que ton corps doit faire parce qu'il est programmé pour cela . Je sais que mon discours ne vas pas te plaire parce que tu veut contraindres ton corps à faire le poids que ta tête voudrait qu'il ait. Le problème vest que quand tu feras ce poids tuvoudras encore le descendre. C'est pour cela qu'avec linecoaching on apprends à s'accepter comme on est, à être bienveillant avec soi même sans martiriser son corps. Alors c'est vrai soit tu restes ici et il faudras que tu adhères à cette idée soit tu t'es effectivement trompée d'endroit...
Cicciotella.
Abonné

D'accord avec ce que tu dis, Fred73, à ceci près :

[quote=FRED73]Je sais que mon discours ne vas pas te plaire parce que tu veux contraindre ton corps à faire le poids que ta tête voudrait qu'il ait. Le problème est que quand tu feras ce poids tu voudras encore le descendre. [/quote]

Non, ce n'est pas certain que notre équipière veuille perdre plus.

Mais le problème est, comme tu le dis, de savoir si, dans un comportement non pathologique (manger à satiété ce dont on a besoin, et pas au-delà) on peut avoir réellement 4 kg de trop et si ça vaut la peine de se dérégler alors pour les perdre. Ça, non, ce n'est pas sain, quelle que soit la finesse diététique ou biologique qu'on apportera à ses rations sous-évaluées.

Dernier point, à mes yeux important, et pour confirmer ce que tu dis : il m'arrive systématiquement, depuis que je suis cette méthode, après avoir mangé par exemple un repas très gras (notamment avec des protéines animales) à midi, de n'avoir envie que d'un-deux fruit(s) ou d'une petite salade de crudités le soir, et cela sans avoir d'approche intellectuelle savante (dont je suis capable, modestie mise à part) alors que j'ai encore un blister de tranches de saucisson au frigo qu'il serait si facile et rapide d'ouvrir. On rééquilibre instinctivement, parfois sur plusieurs jours (une infirmière me disait qu'en réalité, on équilibre ses repas sur 15 jours- trois semaines !) en écoutant réellement sa satiété.

FRED73
Marraine
Bien sur il n'est pas certain qu'elle veuille perdre plus mais il y a de grande chance quand même parce que quand on veut perdre un nombre donné de kg, on s'en satisfait rarement et quand on atteint le poids que l'on s'était fixé on a tellement peur de reprendre du poids que l'on est sans cesse stressé et que cela n'arrange pas du tout notre relation avec la nourriture. Voilà pourquoi j'ai écrit cela.
Patience
Marraine

Bonjour Extra-Small,

Pour ma part, je souhaite rebondir sur ta conclusion :

[quote=Extra-Small]

La méthode ici vendue prone le "manger moins " , sans prendre en compte l'interet nutritionnel de ce qui est consommé . Dommage ... cela ne va pas dans le sens d'une reflexion sur la Qualité de ce qu'on mange ,  seule les Quantités sont à observer . Pas pour moi . 

[/quote]

Par expérience, je crois que si : il y a une réflexion ici sur la qualité de ce que l'on mange.
Cette qualité ne se mesure pas, en effet, en fonction de "l'intérêt nutritionnel" comme tu dis. Car je pense que tu entends par là la notion d'équilibre alimentaire : nutriments, vitamines, bonnes ou mauvaises graisses, etc...
Par contre, cette qualité se mesure par nos sens, par notre dégustation, donc par l'attention que nous portons à ce que nous mangeons. A partir de là, c'est la qualité dans le sens du goût, que l'on apprend à travailler ici. On pourra donc manger une salade pleine de vitamines mais franchement fade ; ou alors manger du chocolat particulièrement délicieux.

Et je pense qu'intérêt nutrionnel et goût font la qualité globale de notre alimentation. La diversité des nutriments nous permet de rester en bonne santé ; et le goût nous permet d'avoir du plaisir à manger.
A mon avis, les deux ne sont donc pas incompatibles.
Et d'ailleurs, comme le disait FRED73 dans un de ses précédents messages, le corps appelle lui-même certains nutriments si on l'écoute bien (elle cite l'envie de fruit après un repas plutôt gras).

Voilà. Mon message n'est pas là pour te convaincre de quoi que ce soit. Mais je voulais partager avec toi un regard complété sur la notion de qualité de notre alimentation...

Cicciotella.
Abonné

[quote=Patience]


Et d'ailleurs, comme le disait FRED73 dans un de ses précédents messages, le corps appelle lui-même certains nutriments si on l'écoute bien (elle cite l'envie de fruit après un repas plutôt gras).

[/quote]

Ça, c'était un repas à moi ! cheeky

FRED73
Marraine
Rendons à Cicciotella ce qui appartient à Cicciotella mais je suis entièrement d'accord !
shackleton.
Abonné

Bonsoir Extra-Small et bienvenue sur LC

 

Que tu sois déroutée par le LC, je comprends. Soudain, on doit apprendre à faire confiance à ses sensations et à son corps plutôt qu'appliquer despréceptes de nutrition saine venus de l'extérieur. Pas facile quand on n'a jusqu'à présent entendu que les laïus habituels sur les repas équilibrés - auxquels je n'ai personnellement jamais cru.

 

Je vais te donner un exemple très simple : tu dis à une personne qu'il faut manger dix fruits et légumes par jour. Elle va le faire parce qu'elle est persuadée que c'est bon pour elle et qu'elle gardera la ligne comme ça. A ceci près qu'en fait, son corps demande un steak-frites. Elle va manger ses dix fruits et légumes par jour en ne pensant qu'au steak-frites. Elle mangera ses légumes et ses fruits SANS ENVIE, juste en se bourrant l'estomac, parce qu'il paraît que les fibres augmentent la sensation de satiété. Eh bien, cette sensation de satiété est faussée par le discours qu'on lui a servi sur la nécessité de manger dix fruits et légumes par jour. Et elle aura de plus en plus envie de son steak-frites, à en faire une compulsion, suivie d'une culpabilité parce qu'elle s'est gavée de steak-frites comme un enfant qui ne peut s'empêcher de faire ce qu'on lui a interdit de faire. Généralement, les troubles alimentaires commencent par là et il est remarquable qu'ils frappent le plus souvent ceux ou celles qui ont l'alimentation la plus "politiquement correcte".

 

Si la personne faisait confiance à son corps, elle mangerait son steak-frites sans culpabiliser, à sa faim, en le savourant réellement. Et dans ce cas précis, ce steak-frites serait sans aucune conséquence sur son poids puisqu'elle mange à sa faim. Le fin mot de l'affaire est que le corps n'est pas un vilain gourmand juste attiré par "ce qu'il ne faut pas", mais que si on le laisse s'exprimer, il aura un coup envie d'un steak-frites, un coup envie de salade, etc. Mais il sait très bien ce qu'il fait. Si on commence à le mettre sous contrainte en lui apportant que ce que le cerveau juge bon pour lui, on fausse la norme. Il ne faut pas manger selon son cerveau mais selon son instinct. Très déstabilisant quand on a connu pendant des lustres les principes de l'orthodoxie alimentaire. L'orthodoxie alimentaire est ce qu'il y a de plus destructeur pour l'instinct de faim. Ca passe complètement au-dessus du fait que le corps sait très bien ce dont il a besoin, que ce n'est pas un gros vilain pas beau trop gourmand et qui ne finit pas sa soupe (je caricature à peine mais c'est hélas la doxa des régimes dans toute sa splendeur).

Pour finir : 4 kg à perdre, es-tu vraiment sûre de devoir les perdre ? Te contrains-tu à manger peu ?

Bonne soirée

Shack'

Patience
Marraine

[quote=Cicciotella]

[quote=Patience]

Et d'ailleurs, comme le disait FRED73 dans un de ses précédents messages, le corps appelle lui-même certains nutriments si on l'écoute bien (elle cite l'envie de fruit après un repas plutôt gras).

[/quote]

Ça, c'était un repas à moi ! cheeky

[/quote]

 

Pardon Cicciotella ; autant pour moi !

Extra-Small.
Abonné

Bonjour et merci pour toutes ces réponses .

Tout d'abord : 4 kilos à perdre et pas plus ... je ne suis pas dans un objectif délirant . Je vise un poids que j'ai connu sans privation particulière il y a quelques années  et dans lequel je me sentais bien .  Et si c'est 3 seulement , ce sera parfait aussi . Je ne suis donc pas " butée " sur le sujet et dans une eternelle course sans fin ;

Effectivement , beaucoup de choses lues sont " déroutantes " pour moi qui raisonne en terme de  "nutritionnellement interessant " . Ce qui ne m'empeche pas de me faire plaisir aussi avec de bon produits de qualité .   Je ne crois pas qu'il y ait un instinct qui pousse à manger bien et bon .... c'est le fruit d'une éducation et d'une prise de conscience . Aucun enfant ne sera attiré par un kiwi  ... mais tous le seront par un pot de nutella .  On tombe dans l'addiction au sucre et au gras comme on tombe dans celle de l alcool ou du tabac  . Donc manger " sain " et " equilibré"   n'est pas acquis .  Je suis dans une démarche de naturopathie et ne prends aucun medicament pour me soigner  : mon alimentation , la phyto et les huiles essentielles sont mes seuls moyens d'action sur mes soucis de santé  ( qu il s'agisse d'une bronchite ou d'arthrose ) . Or se sont installés neanmoins 3 ou 4 kilos de plus ces 3 dernieres années , malgré le sport .  Alors aujourd'hui j'ai plus besoin d'adapter mon alimentation à mon métabolisme ou avoir de l'aide sur les répartitions lipides , glucides , proteines   que de manger moins . C'est dans ce sens que je sais que je n'ai pas ma place ici .   

fadinarde.
Abonné

Salut Extra-Small!

Je ne comprends pas trop ce que tu cherchais en venant ici... Des conseils nutritionnel, ou des menus type version santé? Il me semble que tu maîtrises déjà le sujet, non? Je ne vois pas en quoi ton besoin de manger diététiquement correct est opposé à un parcours LineCoaching.... 

Je crois savoir qu'il y a, sur ce site, des Linecoachée végétariennes, d'autres alérgiques au lactose, ou aux oeufs, ou accros au produit bios...

Peut-être as-tu pris ces quelques kilos non pas parce que tu manges malsai, mais parce que tu manges avec tes émotions... Ou que tu manges sans faim, mais que tu ne t'en rends pas compte...

Maintenant que tu as payé l'abonnement, c'est dommage de gâcher, alors si je peux me permettre un conseil, aie la curiosité de faire un bout du parcours... 

Moi aussi je suis arrivée ici avec que très peu de kilos "en trop", mais qui ne sont en trop que dans ma tête, en vérité aucun surpoids médical. J'aime aussi manger sain, même si je suis très cool avec ça. Mais j'ai été élevée par une maman qui était très gourmande mais très attentive à tous les conseils nutritionnel et santé (graisses hydrogénées, graisses animales, grosse mangeuse de fruits et légumes, etc...) ce qui ne l'a pas empêchée de mourir d'un cancer à 56 ans, cancer qui en plus s'est attaqué à son système digestif, elle a fini sa vie nourrie par poche et avec une sonde naso-gastrique. (Ce genre d'expérience, je t'assure, aide ensuite à relativiser le diététiquement correct... Même si je ne me suis pas mise à la malbouffe pour autant.)

Je ne mange pas énormément, pas trop de cochonneries... Mais je bouffe littéralement mes émotions... J'ai appris à le détecter. Les jours où je bosse je mange n'importe quoi pour décompresser et compenser mes frustrations, les jours de congé, en général je n'ai besoin de rien de plus parce que je suis plus zen.

Essaie de faire LC tout en continuant à manger ce qui te fait envie!

Pattie.
Ancien abonné

Un enfant sera naturellement attiré par un kiwi à plusieurs conditions :

- son corps a besoin des nutriments contenus dans le kiwi

- il a déjà goûté du kiwi plusieurs fois, et son cerveau a enregistré les données qu'il en a retiré (la liste des nutriments, par exemple)

- le Nutella est un aliment comme les autres, et non pas valorisé par un tabou.

J'ai lu que les enfants étaient souvent attirés "spontanément" par la nourriture énergétique parce qu'ils consomment beaucoup d'énergie (ils courent, font du vélo, apprennent de nouvelles choses...), donc ils ont grand besoin de la renouveler. Fruits et légumes remplissent l'estomac sans renouveler complètement leur besoin d'énergie, donc forcément, leur ordi perso (le cerveau) les incite à être plus efficace en sélectionnant des aliments qui leur apporteront l'énergie nécessaire, et vite. Mais si on les nourrissait exclusivement de Nutella et qu'ils n'ont pas de problèmes émotionnels, en principe, ils devraient se mettre à faire des caprices pour avoir un bout de kiwi, parce qu'ils ressentiront des sensations d'écoeurement à force de manger du Nutella, et un grand besoin d'autres nutriments.

La méthode de Linecoaching n'est pas du tout le "mangez moins". C'est l'écoute du corps, et l'acceptation des émotions pour ce qu'elles sont (des émotions, non des injonctions). Peut-être que ça ne te concerne pas, et que tu n'es pas en surpoids parce que tu manges au-delà de ta faim et que tu acceptes très bien tes émotions, et que d'autres facteurs ont amené tes kilos. Dans ce cas, peut-être que Linecoaching n'est pas pour toi. Mais ce n'est pas vrai qu'ici, sur Linecoaching, on ne se préoccupe pas des nutriments qu'on ingère. Bien sûr que si, et c'est pour ça qu'on apprend à écouter notre corps : c'est parce qu'il sait ce dont il a besoin, il est aux premières loges. Le corps s'occupe de donner les infos sur les nutriments dont il a besoin, et nous on apprend à s'occuper du reste.

J'ai découvert ici que le corps et le cerveau étaient plus puissants, pour s'équilibrer, que les médecins, nutritionnistes, diététiciens, rédacteurs de magazines et autres copines bien intentionnées.

Puisque tu es inscrite, pourquoi ne pas suivre les étapes, à ta manière ? Ou contacter un coach pour parler de ta déception. Soit ça confirmera ce que tu penses (ce qui fait toujours du bien au moral), soit ça t'ouvrira des pistes de réflexion (ce qui fait toujours du bien au moral). Ce serait dommage de perdre tes 4 kilos par un régime et d'en reprendre 5 après.

shackleton.
Abonné

Re-bonjour Extra-Small,

 

Justement, ce que tu dis donne à penser qu'au contraire tu as ta place sur le LC.

Manger "saiin et équilibré", ça veut dire quoi au juste ?

C'est évident qu'un enfant, par exemple, ne fera pas spontanément son ordinaire d'aliments "sains" selon des préceptes extérieurs. Mais ces mêmes préceptes extérieurs introduisent une notion de morale dans l'alimentation alors que l'alimentation humaine n'est pas morale, elle est, tout simplement. Et c'est là où se situe la plus grossière erreur des chantres de la nutrition. Il est notoire que cetyte notion d'équilibre alimentaire n'a jamais fait maigrir personne sur la durée, non que l'humain soit particulièrement récalcitrant quand on lui veut du bien, mais tout simplement parce que cela complique inutilement ce qu'il y a de plus simple. L'humain a avant tout besoin de calories ; s'il est correctement régulé (sans restriction cognitive), il le fera spontanément de façon très variée. Par contre, si on lui enjoint de manger ci ou ça parce que c'est "sain et équilibré", il ne mangera pas en fonction de ses sensations alimentaires mais en fonction de cette injonction ... qui fera fi de ses sensations alimentaires. Et c'est la porte ouverte aux compulsions alimentaires.

Saint-tu pourquoi un enfant n'aime pas spontanément les légumes ? Trop peu caloriques, de goût amer (le dernier à mûrir chez un enfant), de consistance pas très ragoûtante. Il commence à les aimer lorsqu'il a suffisamment de maturité gustative pour ça.

Le LC ne t'interdit rien parce qu'il t'apprend à d'abord écouter ton corps avant de céder aux sirènes de la doxa nutritionnelle (qui n'a jamais fait maigrir personne, pour rappel). Je pense que justement tu es dans une restriction cognitive permanente qui t'interdit de faire confiance à tes sensations alimentaires. Quant aux 4 kg de plus installés sur des années, je ne connais pas ton âge, mais c'est le cas de beaucoup de monde avec les années et c'est inévitable quoi qu'on dise. Après, si je te disais de fiche la paix à tes 4 kg et de savourer au sens propre la vie, j'imaginne que tu me regarderais avec des yeux ronds parce que cela va à l'encontre des restrictions cognitives que tu t"imposes - alors que tu t'imaginais que tu faisais ce qu'il y a de mieux pour ton organisme. Sauf que ... il y a plein de coachés sur LC qui y ont cru aussi et qui se retrouvent à devoir quasiment réapprendre à manger selon leur faim en dépit des préceptes diététiques, qui doivent relâcher cette coercition permanente qu'ils infligent à leur corps et qui les rend non seulement malheureux mais sujets aux compulsions alimentaires.

Par rapport à d'autres méthodes, LC a le mérite de te faire réfléchir à ce qui est bon pour toi. Personne ne te dira ici : "mange ci, mange ça", tout simplement parce qu'il a été constaté que ça ne sert à rien. Ca vaut peut-être la peine d'y réfléchir, non ?

Shack'

FRED73
Marraine
Il n'existe pas d'addiction au gras et au sucre mais une addiction au fait de se réconforter face aux inconforts. Manger des aliments gras et sucrés permet cela, tout comme l'alcool d'ailleurs. Mais la nourriture grasse et sucrée n'est pas une drogue. Pour ne plus en avoir besoin quand on se retrouve face à un inconfort la méditation en pleine conscience est très utile car elle permet de s'entrainer à supporter l'inconfort justement.
Patience
Marraine

Extra-Small,

Je me permets de te contredire : entre du Nutella et un fruit, mon fiston prend 9 fois sur 10 un fruit ! Et si les fruits n'existaient pas, je pense qu'il les inventerait ! :-)

Tu vois, ils peuvent nous surprendre !

Bonne continuation à toi et au plaisir de te lire

Soleluna.
Ancien abonné

Salut Extra-Small

Je rejoins Fadinarde sur ce qu'elle te dit. LC n'est pas incompatible avec le fait de manger sain, et de prendre en compte l'aspect nutritionnel. Perso, je suis végétarienne (ni viande, ni poisson, et très rarement des oeufs), je mange ayurvédique et depuis peu, sur prescription médicale, sans gluten, sans lactose, sans sucre. Et me soigne avec des méthodes alternatives. Et je suis la méthode et m'en porte très bien. Je progresse sur moi-même sur plein de plans et je me sens joyeuse. Je fais juste attention à ne pas tomber dans l'orthorexie et ne pas être dans un esprit régime malgré moi.

Je comprends que tu sois déroutée, vu qu'il n'y a aucune injonction alimentaire ici ce qui est à l'opposé de ton fonctionnement. Mais puisque tu es inscrite, peut-être ça vaut la peine de tenter un bout de chemin comme le dit Fadinarde? Tu pourras peut-être découvrir la pleine conscience, qui est un vrai outil, pas que de régulation, mais aussi santé (cf les effets sur la méditation sur la santé). Ouais, j'essaie de t'appater hein :) mais c'est parce que je pense qu'il y a du bon ici.
Mais c'est toi qui dis.
Belle route dans tous les cas.

Ah et peut-être tu peux passer un coup de fil à la coach, vous pourrez échanger.
 

marinebreizh.
Abonné

[quote=Extra-Small]

 

Effectivement , beaucoup de choses lues sont " déroutantes " pour moi qui raisonne en terme de  "nutritionnellement interessant " . Ce qui ne m'empeche pas de me faire plaisir aussi avec de bon produits de qualité .   Je ne crois pas qu'il y ait un instinct qui pousse à manger bien et bon .... c'est le fruit d'une éducation et d'une prise de conscience . Aucun enfant ne sera attiré par un kiwi  ... mais tous le seront par un pot de nutella .  On tombe dans l'addiction au sucre et au gras comme on tombe dans celle de l alcool ou du tabac  . Donc manger " sain " et " equilibré"   n'est pas acquis .  Je suis dans une démarche de naturopathie et ne prends aucun medicament pour me soigner  : mon alimentation , la phyto et les huiles essentielles sont mes seuls moyens d'action sur mes soucis de santé  ( qu il s'agisse d'une bronchite ou d'arthrose ) . Or se sont installés neanmoins 3 ou 4 kilos de plus ces 3 dernieres années , malgré le sport .  Alors aujourd'hui j'ai plus besoin d'adapter mon alimentation à mon métabolisme ou avoir de l'aide sur les répartitions lipides , glucides , proteines   que de manger moins . C'est dans ce sens que je sais que je n'ai pas ma place ici .   

[/quote]

Hé bien pas d'accord avec toi sur le fait qu'un enfant se gave systématiquement de Nutella et délaisse le kiwi.

J'ai été animatrice dans de nombreux centres de vacances pour enfants et adolescents.

Dans l'un d'eux le directeur nous a proposé trois jours de test du buffet libre pour les enfants. Alors oui au début, compte tenu de la nouvauté les enfants sont allés plutôt vers les gâteaux, les pâtes à tartiner, les quiches, les frites, les PDT et autres aliments gras et sucrés. Et puis très rapidement et spontanément ils en reviennent à une alimentation variée ; goûtent.

Une autre anecdote sur notre corps "sachant ce dont il a besoin" : j'ai fait énormément de ski alpin dans ma jeunesse (12 à 35 ans). Je partais en stage une semaine. Donc en collectivité et donc pas forcément le choix des repas. Je ne bois quasiment jamais de lait chaud. Hé bien au bout de 2 ou 3 jours je ressentais le besoin d'un bol de lait au goûter au lieu du thé et du coup je ne mangeais pas.  J'insiste sur le mot besoin  qui pour moi était flagrant.

marinebreizh.
Abonné

[quote=Extra-Small]

 

Effectivement , beaucoup de choses lues sont " déroutantes " pour moi qui raisonne en terme de  "nutritionnellement interessant " . Ce qui ne m'empeche pas de me faire plaisir aussi avec de bon produits de qualité .   Je ne crois pas qu'il y ait un instinct qui pousse à manger bien et bon .... c'est le fruit d'une éducation et d'une prise de conscience . Aucun enfant ne sera attiré par un kiwi  ... mais tous le seront par un pot de nutella .  On tombe dans l'addiction au sucre et au gras comme on tombe dans celle de l alcool ou du tabac  . Donc manger " sain " et " equilibré"   n'est pas acquis .  Je suis dans une démarche de naturopathie et ne prends aucun medicament pour me soigner  : mon alimentation , la phyto et les huiles essentielles sont mes seuls moyens d'action sur mes soucis de santé  ( qu il s'agisse d'une bronchite ou d'arthrose ) . Or se sont installés neanmoins 3 ou 4 kilos de plus ces 3 dernieres années , malgré le sport .  Alors aujourd'hui j'ai plus besoin d'adapter mon alimentation à mon métabolisme ou avoir de l'aide sur les répartitions lipides , glucides , proteines   que de manger moins . C'est dans ce sens que je sais que je n'ai pas ma place ici .   

[/quote]

Hé bien pas d'accord avec toi sur le fait qu'un enfant se gave systématiquement de Nutella et délaisse le kiwi.

J'ai été animatrice dans de nombreux centres de vacances pour enfants et adolescents.

Dans l'un d'eux le directeur nous a proposé trois jours de test du buffet libre pour les enfants. Alors oui au début, compte tenu de la nouvauté les enfants sont allés plutôt vers les gâteaux, les pâtes à tartiner, les quiches, les frites, les PDT et autres aliments gras et sucrés. Et puis très rapidement et spontanément ils en reviennent à une alimentation variée ; goûtent.

Une autre anecdote sur notre corps "sachant ce dont il a besoin" : j'ai fait énormément de ski alpin dans ma jeunesse (12 à 35 ans). Je partais en stage une semaine. Donc en collectivité et donc pas forcément le choix des repas. Je ne bois quasiment jamais de lait chaud. Hé bien au bout de 2 ou 3 jours je ressentais le besoin d'un bol de lait au goûter au lieu du thé et du coup je ne mangeais pas.  J'insiste sur le mot besoin  qui pour moi était flagrant.

izabelle
Animatrice forum

ouh là  je n'ai pas le temps de tout lire

pour ma part je rejoins ce que j'ai lu en diagonale,  mon corps me dirige maintenant vers les aliments dont il a besoin, parce que j'ai appris à l'écouter,  et du coup  mon menu est beaucoup plus équilibré et varié qu'avant, surtout niveau fruits et légumes dont j'ai apparemment abondamment besoin

avant c'était par obligation, et maintenant par gout, parce qu'en effet le soir,  rien ne me semble meilleur au goût qu'un kiwi,  alors qu'avant je n'en aurais pas pris,  en me focalisant avant tout sur le goût je me suis rendue compte que c'était bien plus gouteux pour moi qu'un autre dessert,  du  coup je fonce.... j'écoute mon corps

et je mange bien plus équilibré qu'avant

peut-être qu'on peut y arriver de façon  "mentale",  mais à mon sens de façon beaucoup moins précise qu'en écoutant la sagesse de notre corps

bonne route en tous cas

Clarisse_and_me.
Abonné

Une petite anecdote partagée rapidement en passant...

Après quelques semaines de LC, j'ai fait un détour de plusieurs km en fin de journée pour trouver un magasin d'alimentation ouvert pour y acheter... des légumes ! C'était presque une compulsion; j'avais envie (mon corps avait envie/besoin ?) d'une poëlée de légumes !

Alors, l'écoute de ses sensations alimentaires et le corps qui sait ce dont il a besoin: moi, j'y crois ! ;-)

Bonne chance à tous !

marieal.
Inscrit

bonjour extra small

je dirai volontiers que tu te prends la tête avec du nutritionellement correct alos que le Dr zermatti précise bien que l'équilibre ne se fait pas sur une journée, ni sur une semaine, mais plutôt en terme de mois...

alors se forcer à manger six fruits ou légumes par jour pour satisfaire aux sacrés sains conseils nutritionnels alors qu'on rêve d'un steak frites c'est une bétise, voire même une restriction si on arrive plus à manger des frites pour se faire plaisir...et c'est parfois comme ça que les kilos en trop arrivent!wink

 

donc mange équilibré, et tu sais bien ce qui est équilibré, fais toi plaisr et écoutes tes envies...je n'ai jamais autant mangé de poissons et de légumes avec envie que depuis que j'ai enfin mangé des frites après avoir reconnu que je ne mangeais pas de frites non pas parce que je n'aiamais pas ça mais bien parce que je trouvais ça pas équilibré....

Ambael.
Abonné
Je suis d'accord avec les filles, mes énfants demandent souvent un fruit le matin... Je leur propose pas, c'est vraiment une demande de leur part... Et cyclique donc je pense qu'ils en ont besoin par moment!! Je suis comme toi, je cherchais un regime naturel... Mais en fait, je saisd eja ce qu'il faut manger... Je n'arrive pas a mettre cela en place!! Ici, on apprend a reflechir differement avec son alimentation... Apres libre a nous de manger ce que l'on veut!! Abandonne pas, essaie et reviens nous dire dans que,ques trmps!!
Haut de page 
X