Venez ici raconter vos ressentis désagréables en cours de journée - 08012013

izabelle
Animatrice forum

Hello les linecoachés

je ne sais pas pour vous, mais moi pendant des années j'ai eu des compulsions presque exclusivement au moment du coucher du soleil, genre entre 17h et 19h

Dieu merci, c'est de l'histoire ancienne, merci LC!

d'ailleurs il y a dans le parcours alimentaire la fameuse étape  "gérer vos fins de journée" qui m'a été très profitable

 

qu'est-ce qui fait que c'est le soir, quand tout va "bien", qu'on veut soudain décompresser en mangeant au delà de sa faim?

 

entre autres, tout ce qui s'est "accumulé" dans la journée, comme si à chaque réflexion, à chaque ressenti un peu pénible, on met ça dans son 'sac à dos'   et puis le soir  c'est devenu trop lourd à porter....  

 

Je propose ce sujet pour qu'au moment où vous vivez un ressenti désagréable, en cours de journée, ou le soir bien sûr, vous puissiez venir en parler, et ainsi mettre des "mots" sur ce vécu  qui ne viennent ainsi pas alourdir le sac virtuel de nos griefs de la journée.....

les contrariétés aussi.....  

 

pas de censure et de jugements,   si on se sent mal-aimé parce que notre yaourt était périmé, on a le droit de le dire!!!!  (si si j'ai déjà vu ça...)

 

à vos claviers!

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

des mots qui font mal de la part d'une personne qu'on avait pris le temps de vouloir aider...

sentiment d'être incomprise, jugée, mal-aimée  et impuissante....

Courtepatte.
Abonné

Moi je crois très fort à l'effet boomerang, Izabelle: si tu essaies d'aider quelqu'un, même si dans un tout premier temps, cette personne réagit mal et te dit des choses blessantes, comme ton intention était bonne à la base, tu as semé des graines de bienveillance et cette bienveillance te reviendra dans ta vie, d'une façon ou d'une autre.

Voilà une bien difficile occasion pour exercer le "lâcher prise": te dire à toi-même: "j'ai vraiment fait de mon mieux, c'est ce qui compte. Maintenant, à l'autre de faire ce qu'il/elle veut de mon aide, ce n'est plus mon histoire, c'est la sienne".

Courage!

izabelle
Animatrice forum

oui bien sûr merci Courtepatte tu as tout à fait raison, et d'ailleurs j'en suis la première convaincue

mais ça n'empêche pas de se sentir mal, sur le moment, la plupart d'entre nous sommes assez sensibles, n'est-ce pas?

 

typiquement, avant ce genre de choses pouvait m'orienter vers l'impulsivité alimentaire en fin de journée

mais le fait d'y mettre des mots, de pouvoir le cerner,  fait que ce ressenti, bien que déplaisant, n'a plus rien d'insupportable, c'est juste un ressenti....   passager

ce que j'ai fait : tout de suite j'ai écrit ici le ressenti

ensuite j'ai observé ce qu'il me faisait :  tendance à ruminer, envie d'insultes

et puis j'ai imaginé une affiche de film, le film qui se jouait dans ma tête , de type   "Izabelle, l'incomprise"

ça a complètement désamorcé l'affaire

 

à qui le tour?

Bliss.
Abonné

Merci pour ce post Izabelle. Pour moi ce jour la colère, la peur intense, la menace dont je n'ose même pas parler, le doute. L'anxiété qui monte fort, j'ai essayé le "je suis en train de me dire que".......

J'ai demandé de l'aide, des personnes m'ont réconfortées. Quelqu'un m'a pris dans ses bras, quelqu'un m'a offert à boire. Une autre a pris de mes nouvelles.

Aucun envie de manger, un truc dingue. Je me suis retrouvée affamée de retour à la maison et ai pris le temps de déguster mon gouter.

Mon coeur bat très très fort, je me raconte plein d'histoires ce sont des histoires. J'ai fait 30mn de rpc et je vais en refaire encore ce soir.

Merci à tous d'être là derrière vos écrans.

Et pour mon film ce serait "la sacrifiée" avec un fond sonore type 9ème de betthoven pour le drame ambiant.

izabelle
Animatrice forum

courage à toi Bliss, la "sacrifiée" est certes une histoire bien pénible à supporter, la pleine conscience est en effet une arme puissante pour pouvoir accueillir ces moments là, si intenses

Bliss.
Abonné

Bah rien que de l'écrire je souris un peu....ca me fait penser aux films de mon adolescence genre "angélique marquise des anges" quel bénéfice pour les sacrifiés?

Et à tous les films catastrophes que j'adorais genre "vol 747" "la tour infernale"........ce truc intense et vivant qui fait tout vibrer et après ca finit bien. 

Dailleurs je me verrai bien aussi dans le rôle de la bonne soeur qui chante avec sa guitare sous l'eau pour remonter le moral des gens, ou sinon celui qui se jette dans l'escalier en feu pour sauver quelques personnes au prix de sa vie.

Bref de quoi ouvrir l'appétit des eme si on peut dire!

viviette.
Abonné

Bonjour Bliss,

Sans comprendre le pourquoi, on peut comprendre la peine, la douleur, le malheur? sans mot, juste parce que tu écris. Et toi au moins, tu as su t'exprimer face aux autres, et face à nous.

Je partage ta tristesse, ta douleur, en espérant la soulager un peu. Demain est un autre jour, et le soleil inondera ta vie, et ta force reviendra.

Courage!

mims68.
Abonné

Waouhh, en plein dans le mille, Izabelle, merci pour ce post plus qu'intéressant à mes yeux, puisqu'il représente chez moi une grosse partie de mes EME, ces sacrées fin de journées.......pfffff.....sas de décompression.....à ne plus associer à la nourriture mais à un moment pour soi, qlq minutes, même plus, la rpc, un bon bain, une revue, bref, il y aurait tant de choses à reconsidérer !

Pour ma part, les fins de journées m'effrayent tjs un peu inconsciemment mais j'y travaille, la cassure du rythme, les cas lourds de la journée, la détresse des autres, leur souffrance, et comme si ca ne suffisait pas, j'en rajoute une couche avec les miennes...

Pour peu que je sois trop fatiguée comme en ce moment, tout m'irrite, je me sens frustrée, caliméro car j'ai l'impression qu'il n'y a que moi dans ce service !

Je dois prendre plus de recul, de la distance, me contraindre à accepter cet etat pour dédramatiser la situation, laisser mon affect en suspens et profiter de l'instant présent......si facile à dire et si compliqué, surtout quand on a agit de la sorte depuis des années....

Merci Izabelle, poser les mots et les maux nous font prendre cette distance et nous mènent sur la bonne voie !!

A bientôt !heart

izabelle
Animatrice forum

oui la prochaine fois  imagine-toi Caliméro, le vrai, avec sa coquille d'oeuf (si je me souviens bien....)  au moment où tu vas péter les plombs, ça devrait te permettre de rester connectée à ce sentiment tout en prenant suffisamment de distance pour qu'il ne t'empoisonne pas

la voix de Caliméro aussi, je m'en sers souvent quand des pensées de plaintes viennent me rendre visite, je les imagine dites avec sa voix....   tout de suite on y croit moins....

bonne soirée

belleetsereineen2013.
Abonné

Merci Isabelle pour ce "fil de discussion" (je crois que c'est le terme utilisé ici) ...

Tu disais les fins de journées 17-19h ... est ce que cela correspondait à la tombée de la nuit ? En hiver j'ai une petite angoisse aussi à ce moment si je m'apercois que la nuit tombe. Si je suis occupée, ca va mieux et en été tout va bien ... Va comprendre Charles !!!

Merci aussi pour l'image Calimero, cela m'a rappelé quelqu'un qui m'etais cher et avec qui on plaisantait sur la coquille de Calimero ... quand l'un commencait à "chouiner" l'autre demandait si on avait bien mis la coquille ! Un moyen de dire à l'autre qu'on l'a entendu et d'essayer de dédramatiser !

Bonne nuit

Bliss.
Abonné
Pour moi en ce moment les heures difficiles sont au petit matin avec son lot d'insomnies de réveils en sueur. Et juste là le pot de chocolat à tartiner maison que j'ai fait m'appelait m'appelait......j'ai vu ca comme un film le pot qui dit "viens fais toi du bine plonges ta cuillère!!!!!!!!" Et j'ai efermé la porte du frigo pour venir me connecter un peu et ensuite méditer. Y a du boulot........haut les coeurs!
izabelle
Animatrice forum

l'appel de la pate à tartiner le matin au fond de bois.....laugh

 

pour moi oui c'est la tombée de la nuit, systématiquement....  quand la pression retombe

à force d'avoir trop voulu maitriser mes émotions et mes pensées en cours de journée.....

d'où l'intérêt de les accueillir moment après moment

belle journée!

izabelle
Animatrice forum

ce matin :  sentiment d'être débordée,   tout à boucler avant lundi, des montagnes de choses par dessus la tête.....

peur d'oublier des trucs, peur de me planter.....  peur de partir en sucette....  peur de manger pour compenser....

y'a pas à dire, la peur semble être ma marque de fabrique.........

il parait que ça donne de l'adrénaline, laquelle booste nos performances... je vais en avoir besoin dans les prochains jours

bonne journée à toutes

FRED73
Marraine
Moi aussi la peur vient souvent me rendre visite ! Mais ça ne me donne pas d'adrénaline au contraire ça me pétrifie et m'empêche de faire sereinement les choses pas à pas. Hier, ça m'est arrivé alors je me suis arrêtée et j'ai fait de la RPC et ça m'a permis de ne me detendre pour continuer ce que j'avais a faire mais c'est vraiment pénible cette trouillve qui arrive à peine reveillée qui part et qui refait son apparition plusieurs fois par jour... Je pense que c'est souvent la peur de ne pas etre à la hauteur qui ne paralyse ! Merci pour ce fil Izabelle, ça fait du bien de mettre des mots sur ce qu'on ressent.
viviette.
Abonné

Bonjour Fred,

Même chose pour moi, cette peur incontrôlable qui vient vous chatouiller au moment où l'on s'y attend le moins et qui vous paralyse. Oui, la RPC permet de se libérer de cette situation, mais le chemin est parfois long. Chacun le sien. Et sans ce site, et malgré tout des victoires, c'est ce que je veux retenir, j'aurais peut-être abandonné. Mais j'en suis loin, grâce à vous toutes!

 Allez, toutes voiles en avant!

Bliss.
Abonné

Ahlalala la peur. J'ai pu observer ce matin que les sensations pour moi au niveau de l'estomac se ressemblent beuacoup entre la'nxiété et la faim......donc je me dis que dans ma vie ca explique aussi des moements ou je mangeais en croyant vraiment avoir faim.

Bon du coup ce matin je suis restée avec l'anxiété j'ai fait ma rpc etc... et du coup j'ai attendu longtemps pour être sure que c'était de la faim, OUtre les sensations de l'estomac, le froid, la sensation de manque de concentration me confirment que c'est bien de la faim.

Du coup je me suis offert des sushis chéris et en dessert 2 chocolats de la super boite que m'a offerte mon mari. Dégustés magnifiquement, du pur délire. pas besoin de plus. 

Bon du coup je suis lessivée et toujours malade donc à la sieste.

izabelle
Animatrice forum

oui la peur produit cette chose là :  une réaction de type  "fight ou flight" (le combat ou la fuite)

l'adrénaline est là, en général, quand on est paralysé, pétrifié

comme j'ai toujours été beaucoup concernée par la peur (je suis même une ancienne phobique), ça m'aide beaucoup, depuis que j'ai lu ça dans un livre :  la peur sera là, de toute façon, dès que l'on se trouve dans une situation de challenge, quelle qu'elle soit

elle a sa fonction : nous procurer l'adrénaline nécessaire pour augmenter notre performance, pour faire face à ce challenge

à nous d'utiliser l'adrénaline pour faire l'action en question, faire ce challenge, puisque c'est son utilité

 

du coup, depuis que j'ai lu ça, j'ai commencé à changer ma relation avec la peur

j'ai peur d'un entretien important, d'une réunion, de rencontrer un nouveau client (ou même une broutille, genre aller socialiser avec les gens du village moi qui ne sais pas parler pour ne rien dire, alors qui si j'ai un truc à dire je suis un moulin à parole...)

au lieu de me fustiger d'avoir peur pour un truc si "bête", je me dis    :   "ok c'est un challenge pour moi, j'ai peur, mais ça va me donner de l'adrénaline et donc booster mes performance"

et du coup je me lance dans l'action au lieu de rester pétrifier, d'éviter les situations anxiogènes et d'augmenter peu à peu cette peur....

je vous encourage, dès que vous vous sentez tétanisé, devant un défi, un challenge, à utiliser cette peur pour agir, au lieu de fuir  (sauf en cas de vrai danger, on est d'accord....)

 

pour les sensations, moi j'ai remarqué qu'en cas de peur, mon estomac était "noué"

alors qu'en cas de faim, mon estomac "tiraille"

ça m'a permis de faire vraiment la différence.....

 

bonne continuation de votre journée les filles, et continuez de venir ici raconter ce que vous vivez, c'est si intéressant

viviette.
Abonné

Bonjour Izabelle,

Comme c'est bien dit. J'espère pouvoir progresser par des messages de ce type, car vraiment çà me parle.

A bientôt

Bliss.
Abonné

Oui mais toute cette adrénaline ca fatigue et ca me rend stone après, impression que mon sang est vraiment modifié et qu'ensuite il faut assimiler tout cela. Et la peur et l'anxiété c'est encore différent, la peur chez moi c'est ponctuel et de dure pas. L'anxiété peut être sans objet, juste là, coincée entre le plexus, l'estomac, les épaules tendues......même pas besoin de déclencheur.

viviette.
Abonné

Tu avances, tu avances, tu avances.... Souchon.

Prends soin de toi en douceur. Nous avons tous peur de ce que nous ne connaissons pas. Mais nous sommes là pour nous entr'aider, n'est ce pas?

Bon courage

izabelle
Animatrice forum

[quote=Bliss]

Oui mais toute cette adrénaline ca fatigue et ca me rend stone après, impression que mon sang est vraiment modifié et qu'ensuite il faut assimiler tout cela. Et la peur et l'anxiété c'est encore différent, la peur chez moi c'est ponctuel et de dure pas. L'anxiété peut être sans objet, juste là, coincée entre le plexus, l'estomac, les épaules tendues......même pas besoin de déclencheur.

[/quote]

oui l'anxiété j'ai l'impression que ce sont aussi des pensées qui l'entretiennent, pour les identifier, pas facile, la rpc est vraiment un outil idéal pour faire peu à peu émerger à la conscience ce qui est à l'origine profonde de cette anxiété

je t'ai répondu sur la messagerie

bises à toutes, merci Viviette aussi de tes messages ici

Mandala.
Abonné

 

Allez, à moi…

 

Alors qu'est-ce que je ressens depuis une demi-heure … Une baisse d'énergie, une envie de rien faire, de la lassitude. Si je devais donner une couleur, ce serait gris. Si je devais y mettre une musique ce serait une musique triste. Envie de ne plus penser, presque d'aller dormir pour oublier. Envie d'envoyer balader toutes les contraintes. Envie d'être avec des gens. Pas envie de faire d'effort, de réfléchir, de bosser.

 

Les bons côtés des choses : 

- je n'ai pas envie de manger, je sors d'un gros repas

- je ne culpabilise plus quand je me sens comme ça. Avant ça m'inquiétais, maintenant je me dis : "il y a 100% de chance que ça passe".

- j'essaie de le vivre pleinement (enfin j'y arrive pas toujours), même si c'est bien chiant !

 

Il n'y a pas de lien directement conscient entre cet état et des événements extérieurs, mais quand je creuse un peu, je me rends compte qu'il y a eu 2-3 petites choses négatives pas grave avant que ça commence.

 

Rien que d'écrire ce message je sens que ça va un peu mieux. Tout passe…

 

Bises à tous et toutes,

Mandala

viviette.
Abonné

Bonjour Mandala,

Je viens de répondre sur un autre fil, et je disais que mettre des mots sur des maux, permettait une reprendre conscience de ce qui nous arrive et relativiser, plutôt que de sombrer dans l'asthénie la plus complète.

C'est bien de venir ici, raconter son vécu. Cà part, çà s'envole et ne reste pas enfermé en soi!

Allez courage, demain est un autre jour.

Bises à toi

izabelle
Animatrice forum

merci Mandala pour ton partage

je te félicite d'accueillir cet état sans t'inquiéter, d'ailleurs le fait que tu n'aies pas envie de manger montre bien que tu vis cette expérience sans chercher à la modifier

en effet, ça passe même si ce moment n'est pas des plus agréables

bonne soirée

Mandala.
Abonné

 

Oui izabelle et j'ai même remarqué que moins je lutte et plus ça passe vite ! Des fois je me dis "bon allez, vas-y à fond dans cette émotion et qu'on en finisse ! ". 

 

Sinon, me voici 2-3 heures après, en pleine forme !

 

Bises les filles et bon week-end !

tupenses.
Abonné

Je n'aurais pas identifier ces manifestations comme de la peur ou alors quel est le risque derrière ? Mais peut-être ai-je tord!   

izabelle
Animatrice forum

tupenses, tu parles de quelles manifestations?

ça arrive souvent de ressentir de la peur sans qu'il n'y ait de véritable risque, vu de l'extérieur

mais du moment que c'est un challenge pour nous, même si ça peut sembler "peanut" à quelqu'un d'autre, il est normal de ressentir de la peur

ceci dit je ne suis pas sûre de répondre à ta question

bon week-end à tous

FRED73
Marraine

Moi, je me réveille souvent avec une peur dans le ventre alors qu'il n'y a, à proprement parler, pas de choses qui pourraient m'inquiéter. C'est une angoisse de la journée qui va commencer : est-ce qu'elle va bien se passer ?, est-ce que je vais réussir à gérer les choses ?.... Bref, de la pure angoisse !!! Je crois que là, la RPC me ferait du bien mais je me dit que ça passera tout seul et ne le fait pas...

Sylvie75.
Abonné

Eh ben moi, j'ai longtemps été persuadée que je n'avais peur de rien, mais vraiment de rien. Et hop, un cancer ? Hop, bagarre. Et si je dois mourir, pas grave, je me bats. Bon, suis toujours là ? Cool ! Combat suivant ! Que voulez-vous... j'ai été élevée par un officier de gendarmerie, donc en brave petite soldate.

Je croyais adorer les bagarres, les challenges etc. que je les gagne ou les perde, je croyais être prête à tout supporter.

Jusqu'à ce que je comprenne que mon anxiété là, latente, permanente, c'est juste un autre mot pour dire peur. Je n'ai donc pas de peur existentielle, mais j'ai mille mini peurs très concrètes. Très longtemps, elles ne m'ont pas empêché d'avancer car des stratégies d'évitement les faisaient rapidement taire. Mais maintenant, j'ai envie d'autre chose, de tolérer mon anxiété sans évitement. Car, comme trop de béquilles empêchent finalement de marcher, mes évitements m'empêchent maintenant de maigrir.

Un exemple ? Hier, mon chéri a eu une info de sa banque comme quoi sa carte bleue était probablement la cible d'achats en ligne frauduleux. Oh my god, mais je suis morte de peur, bien plus que mon chéri. Faut que j'arrête de prendre tous les malheurs du monde sur mes épaules... Je crois que je suis hyper concernée comme d'autres sont hyper actifs ou hyper glycémiques. Je ne sais pas si ça se soigne mais j'ai l'impression d'avoir tapé à la bonne porte virtuelle. :)

izabelle
Animatrice forum

je comprends tout à fait ce que vous voulez dire, Fred et Sylvie

moi non plus je n'ai pas de peurs existentielles, et aussi de l'anxiété  latente et mille stratégies d'évitement, notamment beaucoup mentales....   genre à me remuer les méninges pour me convaincre qu'il n'y a aucune raison de s'en faire

la fraude à la carte bancaire, j'ai donné deux fois, donc maintenant, l'avantage, ça ne m'angoisse plus....

rien de tel que l'expérience contre l'anxiété

j'ai remarqué que ceux qui angoissent sont souvent ceux qui aiment "maîtriser" les choses, qu'en pensez-vous?

 

FRED73
Marraine

Oui, je suis tout à fait d'accord. Je vis très mal de ne pas maîtriser les choses ça c'est sûr. C'est une bonne piste de réflexion ça. Ne plus éviter les situations que l'on ne maîtrise pas...

belleetsereineen2013.
Abonné

oui je suis d'accord avec vous

ceux qui angoissent, (enfin j'ai l'impression que c'est celles ou alors les hommes ne le mettent pas en mots) sont ceux qui aiment maitriser les choses et qui n'ont pas encore compris emotionnellement (parce qu'intellectuellement on le sait hein) qu'on ne peut pas tout maitriser ... et qu'au fond ce n'est pas si grave !

ceux qui angoissent ont aussi tendance à étre perfectionniste genre pas maitriser à 80 % mais plutot à 250 % comme ca on est sur ! mais le petit cerveau tourne toujours pour savoir s'il n'a rien oublié !

ceux qui angoissent cherchent à maitriser leur environnement et aussi à prendre en charge tout leur petit monde familial, amical, professionnel ... comme si nous n'etions entourés que d'enfants à prendre en charge

 

Enfin moi je me vois comme cela et c'est terriblement épuisant ...

 

Sinon aujourd'hui j'ai eu un moment très dur aujourd'hui, ou je me suis detestée, ou je me suis sentie terriblement moche et difforme ou j'etais terriblement triste à pleurer sans y arriver ... et puis je n'y avais pas droit non plus mon ami aller arriver et j'essayais de trouver "quelque chose à me mettre" qui me ne boudine pas dans lequel je puisse respirer mais je ne rentre plus dans rien. Je voulais etre jolie pour notre anniversaire de rencontre ... je voulais etre desirable mais comment etre desirée quand on a un corps qu'on ne supporte pas et que la main de l'autre ne nous rappelle que le gras qui le recouvre.

Je crois que je fais l'autruche que je me sens toujours comme cela mais j'essaie de ne plus y penser.je voudrais m'endormir et me reveiller avec mon corps d'avant quand j'etais mince et que je ne le savais pas ! un corps que j'ai au final tres peu apprécié. Il faudrait que je reprenne le sport ... je le sais, je ne sais pas pourquoi j'y arrive pas ... mon excuse, c'est avec mon boulot et mes cours je n'ai plus le temps ... est ce vraiment cela?

Bliss.
Abonné
Belleetsereine ton mot me touche fort. Je ne sais rien de ton poids mais je n l'imagine pas très haut. Je me revois disons à 25 ans, travail, cours du soir, 70kg taille 44 (enfin je crois en gros). Quand je vois les photos je me trouve belle. Mais à l'intérieur terriblement en conflit, luttant perpétuellement, cherchant à contrôler sa vie, maitriser, organiser.... Je n'avais le temps de rien parce que je ne m'aimais tellement pas que je n'aurai pas fait ce pas envers moi. Et du coup le coup des fringues à se mettre etc...je le vivais. Aujourd'hui je fais du 48 et je m'aime tellement plus . Bizarement en fait. Je mets des fringues à ma taille, mon mari m'aime , me touche, je lui plait. Nous avons une belle relation intime je me sens absolument à l'aise avec lui comme avec aucun homme auparavant dans mavie. Donc s'aimer soi même avant toute chose, par petites touches. Il y a eu un tchat avec apfeldorfer récemment ou il parlait tellement bien de cela. Je ne retrouve plus dans les archives. Mais en gros nous échangions sur "s'aimer chaque jour se faire du bien chaque jour". Et le sport c'est ca pour moi, je m'aime alors je bouge mon corps qui aime ca. Je n'ai pas le temps? je le crée, je le prends, je l'échange, je le troc, une activité contre une autre. Un petit trajet à pied, 3mn de respiration en pleine conscience. Quelques abdos dans mon salon avec le coach de LC. deux étages d'escalier quand je rentre à la maison. POser de petits actes jour après jour, uen bouchée en moins pour tester ma satiété. La dégustation un peu plus. Et ca renforce le "cercle vertueux" de prendre soin de soi et s'aimer jour après jour. Le cercle vivieux c'est je suis grosse plus rien ne me va, je ne bouge pas je n'ai pas le temps, je n'y arriverai pas, je mange trop etc.........on sait ou va ce cercle! Je t'envoie une brassée d'énergie pour trouver ce qui va ta faire du bien aujourd'hui.
Bliss.
Abonné
Jai trouvé a discussion : //www.linecoaching.com/chat/tout-ou-rien-le-perfectionnisme-avec-g-apfeldorfer-le-mardi-8-janvier-18h30
Sylvie75.
Abonné

[quote]

Sinon aujourd'hui j'ai eu un moment très dur aujourd'hui, ou je me suis detestée, ou je me suis sentie terriblement moche et difforme ou j'etais terriblement triste à pleurer sans y arriver ... et puis je n'y avais pas droit non plus mon ami aller arriver et j'essayais de trouver "quelque chose à me mettre" qui me ne boudine pas dans lequel je puisse respirer mais je ne rentre plus dans rien. Je voulais etre jolie pour notre anniversaire de rencontre ... je voulais etre desirable mais comment etre desirée quand on a un corps qu'on ne supporte pas et que la main de l'autre ne nous rappelle que le gras qui le recouvre.

[/quote]

Juste sur une chose : pour que ça ne se reproduise plus, ce genre de crise, pas de raison de s'appliquer la double peine.Genre : je suis grosse, je suis moche, donc je n'achète plus de fringue, donc mes fringues s'usent et si je suis toujours grosse, je déprime, je suis un monstre.

A C&A, au rayon tailles XL, on trouve des pantalons, du 46 au 56, même pas très chers (35 euros non soldé).

Je leur ferais un seul reproche, d'appeler cela rayon XL au lieu de rayon Rondes et Elégantes par exemple. Mais déjà, c'est fantastique de faire ces courses au milieu des autres femmes, d'acheter les mêmes choses qu'elles, de ne pas se sentir parias.

Il doit y avoir d'autres magasins qui font cela maintenant que les obèses sont 15% de la population (davantage encore pour les femmes). Nous sommes un marché et non plus une niche, youpi ! :)

Ca ne vaut donc pas le coup de se mettre martel en tête et de s'interdire l'élégance. Si dans six mois, on a maigri, tant mieux, sinon, on reste à peu près élégante....

Hier, j'ai trouvé deux pantalons qui m'avantageaient : un en 48 et un en 50. Mon mari est ravi. Au demeurant, quand il touche sa Sylvie, il touche sa Sylvie, avec plus ou moins d'enrobage, mais il distingue bien les deux, la Sylvie et l'enrobage. :)

belleetsereineen2013.
Abonné

Bonjour et merci pour vos réponses

J'avais lu le tchat sur le perfectionnisme et je l'ai relu ... mais je dois faire de la resistance et il ne me parle pas encore ... je comprends tous les mots mais ils ne me font pas echos!!!

Bon dimanche

belleetsereineen2013.
Abonné

Je crois que je n'ai pas encore accepté les 10 kilos que j'ai pris dans la vue -insidieusement - en quelques mois ! Racheter des fringues ca reviendrait à faire ce pas la. Je ne suis pas encore prete !

FRED73
Marraine

Sylvie, pour les magasins de fringues pour les rondes il y a Toscane c'est une enseigne d'Armand Thiery. C'est un peu cher mais les vêtements sont très chouettes et de bonnes qualités.

Sylvie75.
Abonné

Merci du tuyau Fred !

//www.toscane-boutique.fr/

Effectivement, il y a du choix et les coupes avantagent les rondes, je devrais y trouver mon bonheur. D'autant que soldé, ça devient abordable.

Sylvie75.
Abonné

[quote=belleEtSereine]Je crois que je n'ai pas encore accepté les 10 kilos que j'ai pris dans la vue -insidieusement - en quelques mois ! Racheter des fringues ca reviendrait à faire ce pas la. Je ne suis pas encore prete ![/quote]

 

Je ne vois pas ça comme ça.

Pour être belle et sereine, il faut commencer... par être sereine. En t'interdisant en ce moment des vêtements beaux et confortables adaptés à ta corpulence, tu te mets une pression insupportable. Profiter des soldes pour acheter ces nouveaux vêtements, ça coûte un peu d'argent, peut-être, mais ça ne t'éloigne pas du tout de ton objectif d'amaigrissement.

Avoir des vêtements qui te boudinent, une ceinture qui t'oppresse le ventre, c'est une forme (douce) d'auto flagellation, et l'auto flagellation n'est vraiment pas une réponse adaptée.

belleetsereineen2013.
Abonné

A mediter ! dis tu viens dans la cabine d'essayage parce que c'est vraiment affreux pour moi et on dirait qu'ils font des cabines minuscules pour qu'on ne puis pas bouger !!!!!!!!!!!!!!

Sylvie75.
Abonné

Hihi, tu as remarqué aussi sur ce forum, ils font exprès de faire une marge à gauche toute petite, et ton long pseudo, il dépasse... Les vilains... wink

 

Sylvie-qui-dit-à-Izabelle-Promis-j'arrête-de-le-pourrir-avec-mes-bavardages-ton-fil...

belleetsereineen2013.
Abonné

Oui mon mega geant pseudo qui est pour moi un mantra et chaque fois que je le tape c'est un enfer !!!!

Normalement au bout d'un certain temps je vais integrer que je suis BELLE et SEREINE pour cette nouvelle année !

Courtepatte.
Abonné

[quote=belleetsereineen2013]

Je crois que je n'ai pas encore accepté les 10 kilos que j'ai pris dans la vue -insidieusement - en quelques mois ! Racheter des fringues ca reviendrait à faire ce pas la. Je ne suis pas encore prete !

[/quote]

En commençant LC, j'ai enfin été acheter deux pantalons qui ne me serraient pas et dans lesquels je savais respirer (là aussi, avec un certain sentiment de défaite- "ce n'est pas possible, je vais bien finir par rentrer dans les autres") Ca a été un régal de les porter tout l'été et tout l'automne; et maintenant, et bien je me dis que je vais bientôt devoir les mettre de côté car franchement... ils sont trop larges - et je ne râle pas du tout en me disant "quel argent jeté par les fenêtres!", je me dis juste "youpie, youpie, youpie, LC commence à marcher!"

Donc si tu peux te le permettre, fonce, offre-toi juste 2 ou 3 pièces mais dans lesquelles tu te sentes bien, et tant pis pour le chiffre sur l'étiquette!

viviette.
Abonné

Bonjour Sylvie75,

Arrête, tu pourris rien du tout, tu nous permets juste d'arriver au second degré, et sache que ce n'est pas évidznr pour moi qui suis du premier degré.. Ca fait du bien, continue!.

Biz

izabelle
Animatrice forum

[quote=belleetsereineen2013]

j'ai eu un moment très dur aujourd'hui, ou je me suis detestée, ou je me suis sentie terriblement moche et difforme ou j'etais terriblement triste à pleurer sans y arriver ...

je voulais etre desirable mais comment etre desirée quand on a un corps qu'on ne supporte pas et que la main de l'autre ne nous rappelle que le gras qui le recouvre.

Je crois que je fais l'autruche que je me sens toujours comme cela mais j'essaie de ne plus y penser.

je voudrais m'endormir et me reveiller avec mon corps d'avant quand j'etais mince et que je ne le savais pas ! un corps que j'ai au final tres peu apprécié. 

[/quote]

belleetsereine, c'est bien de mettre des mots sur tout ça

je crois qu'il est important que tu puisses déjà apprendre à accepter le ressenti d'être "moche"

parce que comme tu l'as dit, avant, tu étais plus mince, mais tu t'en fichais, bien sûr tu avais raison, ce n'est qu'un corps après tout....

même quand on est mince, on peut avoir ce ressenti d'être "moche",  ça peut revenir sans crier gare, pareil quand on veillit, qu'on voit une ride, ou je ne sais quoi

donc déjà, le ressenti d'être moche, il faut pouvoir le tolérer a minima

même les plus belles femmes se sentent moches parfois, alors que bon....   c'est subjectif

quand tu fais l'autruche, tu essaies de ne plus y penser, tu vois bien que ça te retombe dessus avec la force de 50 maisons et boum, les EME ne sont pas loin....

pour t'aider à tolérer ce ressenti d'être "moche" (que ce soit vrai ou non, on s'en fiche,c 'est très certainement faux vu que le poids ne rend pas moche ça c'est sûr, mais bon c'est un ressenti, ni plus ni moins)

plutôt que de se convaincre que c'est "faux" (ça ne marche pas), essaie plutôt de prendre de la distance avec cette pensée  "je suis moche"  ou avec ce ressenti global de "mocheté", ou avec peut-être une image d'une "grosse moche"

moi je m'imaginerais bien une affiche de film avec comme gros titre : "le retour de la moche"

pour ma part, quand je me sens comme ça, ce que je vis très difficilement aussi (et avec ou sans sur-poids pareil), je m'imagine l'affiche du film que je me joue à l'intérieur :  "la reine de beauté vexée"

tu peux aussi imaginer cette pensée "je suis moche, et re-moche" dite par une voix rigolote, comme Caliméro, puis dite par omer simpson, puis par donald duck, puis par Dumbo, puis par qui tu voudras....

dans ce processus, tu seras amenée à prendre du recul vis à vis de cette pensée qui te coupe de ce qui t'entoure réellement, dans le présent : ton copain, ses caresses, son désir bien certainement  

(je confirme moi z'aussi que si mon homme me préfère mince esthétiquement parlant,   ce n'est pas forcément le cas dans l'intimité, les rondeurs provoquent plus le désir qu'elles ne l'empêchent)

 

ensuite pour les fringues, achète-toi un ou deux pantalons en profitant des soldes, c'est vrai que ne pas se sentir boudinée est précieux

dis-toi que cela te permettra de vivre selon tes valeurs dès aujourd'hui, du moins la valeur "beauté"

être belle est important pour toi, tu ne dois pas attendre d'avoir perdu du poids pour cela, tu auras tes anciennes fringues que tu pourras remettre très vite, mais l'important est de vivre au quotidien selon ses valeurs, alors oui, fais-toi belle à moindre coût, maintenant, tout de suite, pour vivre dans le présent

et quand la pensée "je suis moche" reviens t'embêter,  joue un peu avec  pour qu'elle ne t'empêche plus d'apprécier la vie

 

et bien sûr en suivant ton programme, je n'ai aucun doute que des kilos pris si récemment partiront bien vite dans la "sérénité"   ;-)

belleetsereineen2013.
Abonné

Rolala apprendre à accepter le ressenti d'etre moche : est-ce vraiment possible?

Mon corps : je n'ai jamais réussi à l'apprécier, j'etais belle et je ne le savais pas ... enfin je ne me suis jamais aimée ... c'est sans doute lié au fait que je me suis (quasi) jamais sentie aimée ... (bien au dela de mon aspect physique sur lequel on m'a toujours plus ou moins critiquée, je n'ai jamais assez bien, je n'avais jamais de notes assez bonne, ni le bon emploi d'ailleurs ... )  

belleetsereineen2013.
Abonné

ce qui est important pour moi c'est "me sentir" "belle" à mes yeux à moi d'abord et à ceux de mon compagnon ! et bien sure sereine ... j'adorerais ressentir un peu de "serenité" au quotidien au lieu de cette angoisse continuelle ...

Je voudrais etre plus optimiste aussi et savoir vivre l'instant présent ...

Courtepatte.
Abonné

Ca va venir. Je ne le croyais pas au début, mais c'est fou comme petit à petit, la démarche LC a changé plein de petits trucs dans ma vie, même très éloignés de l'alimentation. Tu es vraiment sur la bonne voie, on est contents que tu sois là!

izabelle
Animatrice forum

eh oui, accepter ce ressenti, c'est juste te familiariser avec, l'accepter sans lutter parce que ça fait partie de la vie, mais tout en prenant suffisamment de distance pour qu'il ne t'empêche pas de vivre ta vie

ça veut pas dire accepter d'être moche bien sûr.....   qui accepterait cela?  pas moi en tous cas...

mais tout aussi belle qu'on soit, on peut être mis à terre par ce ressenti tant qu'il a ce "pouvoir" sur nous

 

comme tu le dénoues peu à peu, ce qui se cache derrière, c'est plutôt ce sentiment d'être mal-aimée

là-encore c'est un sentiment universel que tous les humains vivent

on pense être chacun le seul

moi j'ai été choyée, aimée de mes parents, je suis aimée de mon mari, de ma fille, j'ai été beaucoup aimée dans ma vie, et ça ne m'empêche pas de me rejouer "la mal-aimée" dans ma tête à la moindre broutille  

tout ça parce qu'à une certaine époque j'ai vécu des choses tel que l'exclusion, du côté de l'adolescence, et que ça me travaille de temps à autre, comme une vieille blessure de guerre, dès que j'ai l'impression vague ou floue qu'on ne m'aime pas....

et si j'ai la tête toute pleine de cette vieille blessure, je ne peux pas voir la réalité qui m'entoure: mon chéri qui m'aime même s'il ne peut pas être sans cesse à mes pieds ou s'il me fait une réflexion....   si l'histoire prend toute la place, je ne vois plus rien de la réalité, je ne suis que dans mon passé pourri....

 

c'est pour ça que ce travail d'acceptation des ressentis est important

parce qu'on ne peut pas être toujours bien, intérieurement, c'est comme la météo, dès fois y'a des nuages, des fois y'a du soleil.....

mais si on est là, en train de déployer une énergie monstre pour que les nuages ne soient jamais là, on perd toute cette énergie  en vai au lieu de la consacrer aux choses importantes de notre vie : nos proches, nos valeurs, nos objectifs.....

 

tu veux être belle : sois-le, d'ores et déjà : tu t'habilles bien, tu te maquilles, tu te parfumes, tu mets des talons, de la lingerie ou tout autre chose qui te fait te sentir belle

et ça n'empêchera pas que le ressenti "mo-moche"  vienne repointer le bout de son nez, de temps à autre, mais quand il est là, tu le laisses dans son coin, et toi tu te focalises sur des choses qui sont là, vraiment, dans le présent, que tu peux percevoir par tes sens

 

la sérénité, comme dit Courtepatte, ça viendra.....    

est-ce que tu as pu commencé à pratiquer la rpc dans ton programme?

Haut de page 
X