Vous avez commencé en août-septembre - le 15/08/2011

izabelle
Animatrice forum

Venez vous présenter ici aux personnes qui comme vous démarrent le programme en cette deuxième moitié d'été!

L'été est toujours un excellent moment pour prendre du recul, prendre du temps pour soi, et commencer à modifier ses habitudes !

Cette rubrique est l'opportunité pour chacun de se présenter, et pour tous de faire connaissance.

Vous allez suivre des cheminements proches et parallèles, pour mieux y réussir, échangez avec des personnes qui en sont au même stade que vous.

Nous comptons sur chacun pour être le soutien de l'autre dans cette aventure, car les premiers mois de ce programme ont montré à quel point ce soutien aide à progresser!

N'oubliez pas d'aller aussi chercher un(e) ami(e) aidant sur la rubrique du forum "trouvez un binome"

Pour toute question, n'hésitez pas à contacter votre coach.

Bon coaching et bel été!

Commentaires

redibis.
Abonné

Bonjour. Je décide aujourd'hui de me joindre à vous pour essayer de vaincre mon surpoids. Retour de vacances et 3 kg en plus sur un poids déjà bien trop élévé. Marre des régimes, je suis au point où j'ai envie d'arrêter de penser à la nourriture, ce qu'il faut manger, pas manger etc... je n'en peux plus, j'ai tellement de préjugés appris au gré des régimes, Montignac, Slimming World, Weight Watchers, Dukan....le plus dur va être de mettre tout ça à la poubelle. Au plaisr de bavarder avec vous tous.

Doudine.
Abonné

Bienvenue Redibis,

Tout comme toi, je débute le programme aujourd'hui... après plus de 15 ans de TCA à mon actif et des régimes qui m'ont finalement amenée à un surpoids...

Je ne supporte plus de ne vivre que pour la nourriture, d'être obsédée par celle-ci, c'est usant et ça me fait passer à côté de nombreux plaisirs de la vie, aussi simples soient-ils...

Bernadette.
Abonné

Bonjour,

J'ai fait le pas de m'inscrire, c'est un peu un cadeau que je m'offre en espérant arriver à faire la paix avec la nourriture et ne plus l'utiliser comme outils pour gérer les émotions, les conflits, le stress, etc. Je suis maman, j'ai 50 ans et je fais du télétravail à la maison.

Je me réjouis de vous découvrir mieux petit à petit.

mélodie.
Abonné

Bonjour à toutes les trois,

 

Je m'appelle Elodie et c'est mon premier jour :). Je suis impatiente de découvrir le programme, les exercices et tutti quanti. J'ai envie de sortir de ma bulle et me pencher un peu sur moi. Je suis disponible pour des petites discussions du soir. A bientôt.

Patricia.
Abonné

Bonjour à tous,

Je suis inscrite depuis le 3 août et j'espère trouver ici une aide pour continuer un parcours commencé à la lecture des livres de Z. et A.

Il y a beaucoup de choses qui ont déjà changé dans mon rapport à la nourriture et donc dans mon rapport à la vie tout court. Cependant je suis parfois encore submergée par mes émotions et je dois "travailler" là-dessus.

à bientôt sur le forum

Pat

sophieo.
Abonné

Bonjour à toutes,

je m'appelle sophie, j'ai 31 ans et comme beaucoup d'autres ici, je souhaiterais enfin avoir un rapport apaisé à la nourriture.

Petite, le pédiatre disait à ma mère qu'il fallait que je fasse attention parce que j'avais une "tendance à l'embonpoint". Et pour être certain de bien marquer le coup, il l'a écrit à plusieurs reprises dans mon carnet de santé. Donc à partir de 8 ans environ, il a fallu faire attention, avec les rappels constants de ma famille (parents, oncles et tantes, grands-parents). Mon frère et ma soeur ayant toujours été régulés, j'ai trouvé que c'était une profonde injustice. A la fin de l'adolescence, je suis tombée sur une photo de moi quand j'avais justement autour de 8 ans et j'ai découvert que je n'étais pas grosse. Ma courbe de poids était dans la partie haute de la zone "normale", mais ma taille aussi. Et maintenant je pense que si on n'avait pas fixé mon attention sur cette "tendance à l'embonpoint", je n'en serais pas là.

Comme beaucoup également, j'ai commencé à vraiment prendre du poids au moment de la puberté - passage que j'ai détesté. J'ai commencé à perdre confiance en moi, alors que jusque là j'avais un caractère plutôt affirmé et que le regard des autres ne m'importait pas tellement. Depuis je me suis enfermée dans ma bulle et j'ai encore beaucoup de mal à m'en sortir. Cela ne m'a évidemment pas aidé à nouer des relations amoureuses, ce qui en retour n'a pas amélioré mon image de moi pendant l'adolescence, bref, cercle vicieux.

J'ai rencontré celui qui est maintenant mon mari il y a 9 ans et à ma grande surprise, cela n'a pas eu d'effet sur mon poids (ni dans un sens ni dans un autre). J'imaginais quand j'étais célibataire que c'était parce que j'étais seule que je n'arrivais pas à maigrir, mais il faut croire que le problème n'est pas là.

Mon rapport à mon poids est plus difficile depuis 3 ans environ, je me bats sur deux fronts : mon environnement professionnel qui n'est pas facile, peu de reconnaissance et quelques échecs ; et contre mon mari sur le sujet des enfants. Il en veut bien mais pas tout de suite, et moi j'aimerais qu'il se décide avant qu'il ne soit trop tard. On bloque là-dessus depuis 3 ans donc et j'avoue que ça m'empoisonne l'existence. Ne pas avoir à lutter aussi contre la nourriture et contre moi-même serait un grand bénéfice.

J'ai beaucoup lu les messages sur ce forum et je suis étonnée de voir à quel point les parcours des unes et des autres peuvent se ressembler et aussi l'impact que peuvent avoir quelques "conseils" gentiment distillés par nos chères familles. Quelques petits mots qui n'ont l'air de rien et qui peuvent nous suivre toute notre vie !

Je me rends compte que le ton de ce message est globalement un peu triste, mais si on avait toutes des parcours sans souffrance, on ne serait pas ici :)

Bon courage à toutes !

toscana.
Abonné

 

Bonjour à toutes et tous

 

J'ai 43 ans, je suis mariée et j'ai deux enfants, j'habite près de Thionville en Moselle.

J'ai aussi un parcours régimesque assez long. Premier "régime" à l'adolescence, avec une mère diabétique qui nous surveillait, ma soeur et moi, de peur de nous voir développer la maladie. J'ai donc été élevée dans un diététiquement correct omniprésent et obsédant.

pas de chocolat ou du chocolat de régime, pas de BN au choco, pas de frites, pas de Nut*, peu de gâteaux, bcp de légumes, de la soupe de légumes chaque soir, même en été, du poisson 2 fois par semaine

bref, une alimentation des plus "santé" mais aussi tellement frustrante pour moi. A cela, j'ajouterai une mère dépressive, une famille dans laquelle on ne s'exprime guère. Et les compulsions ont vite fait leur apparition. Je me souviens de ces après-midis où je m'enfermais dans ma chambre, au moment de la sieste obligatoire, pour manger des tablettes entières de chocolat noir aux noisettes que je m'étais achetées avec mon argent de poche et en culpabilisant bcp. Et ces retours du collège où je m'arrêtais à la boulangerie, choisissant des pains au chocolat, des croissant ou des beignets à la confiture que j'engouffrais sur le chemin de la maison. Sans apprécier vraiment, engluée que j'étais dans ma culpabilité.

Quand je suis partie de chez mes parents pour vivre avec mon mari, je me suis trouvée devant une liberté totale. Plus personne ne contrôlait ce que je mangeais. Et je me suis mise à manger, à manger...et à grossir...

après bien des années et des régimes, j'ai découvert Zermati puis Apfeldorfer, et j'ai essayé de suivre leurs principes depuis 2005, sans succès sur le poids. Pour ce qui est du mental, c'est mieux, je culpabilise moins lorsque je mange des choses "grossissantes" mais j'ai continué à prendre du poids. En 2008, j'ai perdu ma maman, j'ai mis du temps à m'en remettre, aujourd'hui encore, même si la douleur est moins forte. Et depuis 2008, j'ai encore pris 6kg, 6kg de chagrin, de manque, de culpabilité aussi de ne pas avoir tout fait comme il faut.

Bref, je suis aujourd'hui à la croisée des chemins. J'ai passé la quarantaine, mes enfants grandissent, même si je ne suis pas encore vieille, je me vois vieillir et je me dis que je ne peux pas continuer à être obsédée par le poids, la nourriture, la balance.

Il faut que je me libère. Et même si je sais que ce ne sera ni facile, ni rapide, j'ai décidé de m'impliquer dans ce programme qui, pour moi, reste la seule solution pour retrouver la sérénité.

Line77.
Abonné

 

Merci beaucoup pour ton accueil Poopsy! :)

Je vais effectivement faire un saut au salon de thé! Même si on n'a pas forcément le même parcours, je pense qu'on est tous là plus ou moins pour les mêmes raisons... et qu'il est important d'en parler pour mieux comprendre. Merci! :)

poopsy.
Abonné

 

Bienvenue à tous les derniers arrivants ! C'est vrai que c'est dommage qu'il n'y ait pas de forum pour les aoûtiens ;) mais y a toujours le salon de thé pour y bavarder un brin... 

Line77, j'ai été scotchée par ta présentation, qui m'a beaucoup parlé, alors que pourtant nos parcours n'ont pas trop de points communs. Je pense que c'est parce que tu écris très bien ;) Le coup du "j'aimerais manger comme on respire", c'est ça, quoi, exactement ça !

pierre.
Abonné

 

bonjour,

Eh oui je suis un homme! J'ai 39 ans et je suis papa de deux jolies petites princesses.
A priori nous ne sommes très nombreux mais cela ne me dérange pas du tout. Je me suis inscrit il y a deux jours car j'ai énormement de poids à perdre et après avoir essayé une multitude de régime, je me demande si réapprendre à manger correctement et sans frustration supplémentaire ne serait pas la réponse à mon problème. Seul bémol, nombreuses d'entre vous ont l'aire de se servir de cette méthode pour perdre que quelques kilos ou stabiliser leur poids...
Doutes....je suis en vacance en ce moment et je vais profiter de cette periode pour faire des efforts. Nous verrons bien à la rentrée.

A bientôt j'espère

Line77.
Abonné

 

Bonjour à toutes,

 

Je suis Line, j'ai 32 ans, je vis en région parisienne (mais pas dans le 77, contrairement à ce que mon pseudo pourrait indiquer! ;)) Je me suis inscrite en début de semaine.

Je ne sais pas par où commencer... expliquer son rapport à la nourriture, c'est presque raconter l'histoire de sa vie...

J'étais une enfant plutôt bien portante, sans être en surpoids du tout. Ma mère m'a toujours dit que j'avais quelques kilos à perdre "rien de catastrophique, mais tu serais si bien si..." Je n'ai jamais vraiment fait de régime durant mon enfance et mon adolescence, sauf peut-être une fois, j'avais dû perdre deux kilos... j'ai grossi modérément, jusqu'à ce que je quitte la maison pour les études. Découverte de la vie d'étudiant, de la fête, de pleins d'aliments que je ne trouvais pas à la maison... au fond de moi, j'étais persuadée d'être déjà grosse, donc je ne voyais pas pourquoi je pourrais pas prendre un peu de réconfort dans la nourriture. J'ai grossi de façon nettement plus significative.

J'ai donc pris du poids... pris du poids... jamais de régime par contre!  J'ai continué à grossir, je me trouvais dans une situation personnelle et professionnelle pas facile qui a sans doute contribué à cette prise de poids. Et puis un jour, je suis tombée sur des photos de moi ado. Je pensais voir une enfant grasse et boudinée, j'ai découvert une une ado mince, avec des formes, mais mince. Ca m'a fait un choc énorme, ça a remis beaucoup de choses en question.J'ai réussi à parler de tout cela avec ma mère. On en a discuté ensemble et cela m'a beaucoup apaisée. Elle  s'en voulait beaucoup, elle ne pensait pas que ses commentaires m'avaient authentiquement fait croire que j'étais grosse, qu'elle avait déformé ma vision de moi-même à ce point... (note : ma mère a toujours voulu le meilleur pour ses enfants, il n'y a jamais eu de pressions de sa part ni rien... elle pensait juste bien faire, elle s'inquiétait pour moi). Il m'a fallu des années et cet "électrochoc" des photos pour me rendre compte qu'elle avait une vision déformée de la minceur (elle trouve les mannequin de lingerie "grosses"... "mais t'as vu les bonnes cuisses qu'elle a sur cette photo?"). Paradoxalement, ça m'a donné confiance dans le fait de pouvoir être "bien" et "belle" sans pour autant rentrer dans ses critères. Sachant bien que je n'avais ni la morphologie, ni le mode de vie nécessaire (ni l'envie d'ailleurs) pour être Kate Moss, ça m'a apaisée. Je dois préciser encore une chose : pour diverses raisons, la vie a été plutôt douce pour moi. On traverse chacun son lot d'épreuves, bien sûr, mais j'ai été une élève brillante, en couple très tôt (et toujours en couple avec la même personne), très entourée pr des amis fidèles, et si mes jobs ont parfois été durs, je n'ai pour ainsi dire jamais été au chômage... Socialement parlant, tout était donc au beau fixe. Y a un truc que je ratais dans ma vie : mon poids. C'était le truc sur lequel je n'étais pas parfaite. Et le truc qui se voyait le plus. Pour quelqu'un qui comme moi a toujours peur de ne pas être à la hauteur, qui attend le moment où les choses vont mal tourner et où les gens vont découvrir qu'en fait je ne suis pas à l'a hauteur de mon image, je doute que ce soit innocent. Une façon de dire "vous voyez qui je suis en fait? Pas quelqu'un de si "bien" que ça!".

Puis est arrivé un grand changement de vie. J'ai quitte ma région, quitté mon job qui me minait pour rejoindre mon ami en Ile de France. Ce tournant  été bénéfique : j'ai trouvé un nouveau job dans lequel je me suis épanouie, j'ai commencé à consulter pour des problèmes d'anxiété qui commençait à me miner et qui devenaient incontrôlables (consultations profitables quoiqu'émotionnellement terribles, ça a duré environ un an, et cela m'a permis de lâcher du lest sur pas mal de choses, et me regarder avec plus d'indulgence...), et... commencement d'un régime weight watchers. Pour diverses raisons, je me trouvais trop grosse (jamais pesé plus qu'à ce moment) et surtout, avec le changement de vie, je craignais de perdre tout contrôle sur mon poids.

J'ai beaucoup perdu (largement au-delà de mes objectifs) en 8 mois, honnêtement sans aucun effort et même avec un certain soulagement mental. Je me suis maintenue sans vraiment y mettre de l'énergie pendant 2 ans. Lé régime me soulageait : je n'avais plus à penser àç ce que j'allais manger, j'avais la certitude que tant que je respectais le compte des points, tout allait... Par contre, grosso modo en même temps j'avais "rencontré" les théories des docteurs Z. et A., et il y a pleins de trucs chez weight watchers auxquels je n'ai pas adhéré... je crois que j'essayais de rajouter certaines notions de "zermatage" sans trop le savoir. Donc le régime a marché du feu de dieu : j'ai remangé des choses que je m'interdisais depuis des années, j'ai pu reprendre mes casseroles sans scrupules (je n'osais plus cuisiner alors que j'adore ça). Voilà les bons points. Les mauvais, c'est que bien sûr j'étais (suis) en pleine restriction. Sauf que... sauf que, je suis une fille qui par chance a des goûts "diététiquement correct" : j'adore les légumes, je ne suis pas du tout sucrée (mais alors pas du tout. Du coup quand une envoie irrépréssible de patisserie me prend, je la mange sans aucun remords ni hésitation, régime ou pas régime. Ca doit arriver 5-6 fois par an... donc quand j'en ai envie c'est que quelque chose en moi le veut vraiment).  Mais pour vous dire combien mon cas est désespéré, je déteste les macarons (pitié, non, pas les coups! ;)) Du coup, je pense que c'est pour cela que la restriction a mis du temps à s'installer et à se manifester : finalement, question gras et salé j'y trouvais bien mon compte. Mais au bout de 2 ans et 8 mois, les choses ont changé.

J'ai changé de job pour un nouveau poste, envers lequel j'entretiens des sentiments ambivalents : le job paie bien, il est en cdi, il est valorisant et avec des responsabilités, c'est mon domaine... mais il est extrêmement stressant, souvent pour des mauvaises raisons, je dois faire beaucoup d'heures et participer au "cinéma" que se font beaucoup de gens quand ils montent haut dans la hiérarchie (manipulations, combats de clans...) Dur. Ca, plus la fatigue mentale et la lassitude extrêmes qui se sont installées après presque 3 ans de weight watchers. Depuis 6 mois je grossis, et pour la première fois, je lutte. J'ai la sensation d'être sur un tapis roulant qui va de plus en plus vite, et je m'épuise à essayer de courir en rythme. La chute semble inévitable. Car les compulsions sont revenues. Je n'en ai quasiment pas eu les 3 années écoulées, mais là elles sont de retour. Rétrospectivement, je me rends compte que j'en ai fait pendant toute mon jeune âge adulte, et qu'il n'y a que pendant la période bon job + début ww que celles-ci se sont calmées. De plus, je travaille dans un métier et un secteur pro où les apparences sont extremement importantes : j'ai pu le constater de visu lorsque j'ai perdu du poids, le regards pro sur moi a complètement changé. Certaines choses sont devenues plus faciles, et je sais que pour certains interlocuteurs je suis devenue plus crédible. Terrible, non? Et je ne parle pas du boost d'égo prodigieux produit par le regard des hommes... (je ne fais pas partie des filles qui ont peur de maigrir par peur de devenir séduisantes - j'adore ça! et je sais que c'est narcissique et une faiblesse, et j'essaie de travailler dessus - mais bon dieu que ça fait du bien de voir des regards appréciateurs vous suivre! surtout quand on s'est persuadée dès l'adolescence d'être complètement transparente en terme de séduction). La peur, et une sensation de perte de contrôle imminente et complète m'ont poussée à chercher une solution.

Donc me voici déboulant sur LineCoaching. Depuis 6 jours maintenant. J'essaie de manger plus lentement (je suis une goulue qui gobe tout, les anglais disent "to wolf down food", avaler la nourriture avec la voracité d'un loup, ça me définit très bien), d'écouter ma faim et ma satiété, de ne pas culpabiliser... c'est dur, car si je sens bien la faim (et encore), la satiété c'est autre chose. En fait je mange 3 bouchées et j'ai l'impression d'être calée. Et deux heures après j'ai faim. En fait j'ai la sensation d'avoir faim tout le temps du coup ^^;; alors que pour le coup, je mange des trucs autrement plus caloriques que mon "régime" habituel. Mais plus étonnament, hier, je n'ai pas du tout senti ma faim (estomac qui crie famine...) alors qu'en fait je devais être très enfoncée dans la grande faim : migraine, grande fatigue... je me disais que je devais être en train de tomber malade, j'ai croqué sans trop savoir pourquoi un abricot à moitié pourri et j'ai cru tomber dans les pommes tellement c'était bon, tellement ça me faisait du bien... et tellement la faim s'est réveillée. Bizarre non? moi qui sens lemoindre gargouillis d'estomac, ne rien avoir senti du tout, ne pas avoir identifié la faim... étrange...

Bref! Ce pavé pour vous dire que je suis ravie d'être là, et que même si je reprends du poids suite à ce coaching (je préfèrerais pas, mais on ne choisi pas...) je veux avant tout avoir une relation apaisée avec les aliments, ne plus avoir peur de grossir (ma graaande crainte, évidemment), ne pas me demander sans cesse combien je pèserai le mois prochain, où j'en serai dans 1 an... c'est épuisant, et je n'en peux plus. Je suis vraiment lasse. Je rêve de manger comme on respire. Je n'en suis qu'au tout début, et je ne sais pas si je réussirai face aux compulsions. En tout cas je suis persuadée d'avoir fait le bon choix. Lire tous vos témoignages m'a émue et je me retrouve souvent dedans. Alors je contribue et amène ma petite pierre à cet édifice qui, j'espère, nous permettra de nous éléver et de dépasser nos problèmes!

Alors me voilà! :) désolée pour le pavé!

pierre.
Abonné

 

bonjour,

 

Je viens de commencer le programme voici deux jours et je nourris beaucoup d'espoirs envers cette méthode. J'ai 39 ans et après avoir essayé une multitude de régimes j'avoue baisser les bras parfois. Il m'est même arrivé de penser à la chirurgie pour vaincre ce problème de poids. Cette approche me  semble nouvelle et pertinante.

A bientôt pour des échanges

pierre

CecB.
Ancien abonné

 

Bonjour,

J ai bientot 37 ans, vit avec mon mari et ma fille d'un an pres d'Amsterdam aux Pays-Bas. Mon clavier etant un qwerty et non pas un azerty je n ai pas acces aux accents et je me trompe parfois dans les lettres, desolee ! Je vais d ailleurs suggerer dans les ameliorations un correcteur d orthographe ;)

J ai pris du poids doucement depuis mes 7-8 ans, dans une famille de gourmants, au son de "Vous n'allez pas me laisser ca", un papa "fort" depuis son enfance et une maman tres bonne cuisiniere. De fil en aiguille, j'ai surement voulu etre une femme "forte", et etre aussi aimee de ma maman que l etait mon papa, le tout saupoudre de regimes hypocaloriques, WW, Dukan et tant d'autres, aboutissant a une obesite morbide et de la boulimie.

Grace a l aide de therapeutes, aux livres de nos experts, je suis depuis plusieurs annees sortie de la boulimie, de la restriction alimentaire, et loin des soucis de sante immediats puisque je suis a 25kg de moins que mon poids maxi.

J ai encore beaucoup de travail a faire pour arriver a reconnaitre et respecter mes senstations alimentaires, et linecoaching est vraiment un bon compromis pour moi - plus d aide que les livres, grace auxquels j ai beaucoup progresse mais je me trouve un peu en bout de course en etant seule. J aurais bien voulu completer par une aide "en direct" mais ici, la reponse classique aux problemes de poids reste la clinique et les sejours d amaigrissement, non merci :)

Je suis en general peu impliquee sur les forums etc par manque de temps (petite fille d un an + travail a temps plein oblige !) mais je vais privilegier lineocaching pendant mon temps libre !

Cecile

natchez.
Abonné

 

Bonjour,

je viens juste de m'inscrire en août, et j'aimerai savoir, avant de me présenter, si vous allez ouvrir une discussion pour août... juste histoire de me présenter dans la bonne case !

Bonne journée

Véro

mesange2622.
Abonné

 

Bonsoir,

Merci pour votre accueil !

Je viens de finir ma séance de "sport". Je suis mes défis... J'espère que les résultats seront là, mais je n'en doute pas. Aujourd'hui, j'ai essayé de m'observer. C'est vrai que je suis pleine de doute, de tracas. J'ai un boulot stressant, et encore la responsable n'est pas là...

Est-il possible d'avoir des alertes quand vous laissez des messages sur cette discussion ?

Bonne soirée

hemipresente.
Abonné

 

Bonjour Carotte, bienvenue ici. Tu vas voir il y a une bonne ambiance, et c'est d'un grand secours. On n'est pas toute seule avec ses obsessions alimentaires ou ses compulsions ! Viens faire un tour au Salon de thé si tu veux parler d'un peu tout y compris hors-LC. Ah et puis j'oubliais : ne te considère jamais comme faible d'esprit. Ici, on est toutes passées tôt ou tard par des régimes, et y'a rien de plus dur et qui montre plus de détermination je trouve.

 
Carotte.
Abonné

Bonjour tout le monde!Je me suis inscrite le 31 juillet. J'ai 46 ans....Oups! c'est bientôt mon anniv! ça fera 47 :(    !!!     Aprés 20 ans de régimes en tous genre, je suis tombée en Mars 2008 sur "Maigrir sans régimes" de JP Zermati....et j'ai perdu 20 kg en 10 mois...Super!....Mais c'était sans compter sur ma "faiblesse d'esprit!! En Mars 2010,quelques tracas,rupture sentimentale,amitiée rompue,etc, et blang,le moral dans les chausettes avec un retour au "manger compulsif"....Et j'ai repris 12kg....Tout est dans la tête!!!Et pour une anxieuse de naissance, c'est pas gagné!!...On verra bien! Alors j'espère trouver ici des camarades avec qui papoter de tout ça!! Bizzz à tous

nadinem.
Abonné

 

Bonjour Mesange,

Ne t'inquiète pas ! Ici, on se soutient ! Pour le moment, continue ton parcours alimentaire et fais-le sereinement. La base, c'est d'avoir confiance en toi et le reste suivra. C'est génial si tu as commencé le sport en parallèle !

Tiens-nous au courant !

mesange2622.
Abonné

 

Bonsoir,

Je vous rejoins sur le site depuis ce soir. J'ai commencé mon premier carnet alimentaire, puis mes premiers exercices de "sport"... Je ne sais plus quoi faire maintenant.

 

J'ai 48 ans, je vis dans la Drôme. Je fais des régimes depuis des années. Ado, j'étais pas grosse mais je me voyais énorme. J'ai arrêté de fumer en 99 et voilà, j'ai commencé à m'arrondir. J'ai fait le régime hyperprotéiné, WW, j'ai consulté un accupunteur, je recommence WW........... Je mesure 1.67 m et pèse 76 kg !!!

Je ne sais plus quoi faire pour ne plus m'empiffrer. Je compte sur ce site pour m'aider. Je n'arrive pas à m'accepter avec ce gros bidon et ces grosses cuisses !

Bon, j'arrête de me lamenter, il faut que je positive.

Bonne soirée

ptitedrey.
Abonné

 

bonjour tout le monde,

 

à mon tour de me présenter : Ptitedrey (mais quel est donc mon prénom ? ;)), je vis à Paris avec mon mari et mon chat, j'ai 32 ans et toute mes dents.

J'étais une enfant mince, et à l'adolescence, le divorce de mes parents m'a chamboulée, et j'ai commencé à prendre du poids. J'ai fait des régimes (ww, protéiné..), j'ai eu des moments difficiles (comme tout le monde), et il y a 3 ans, je suis allée voir le docteur A. Je l'ai vu pendant quelques mois, puis j'ai voulu arrêter pour me centrer sur moi. J'ai perdu 25 kilos ensuite, en faisant attention, en contrôlant ce que je mengeais. Et depuis un an que j'ai perdu ces 25 kilos, je ne bouge pas. Je fais un peu attention, mais sans plus. Je sais que je pourrais perdre encore, et j'ai envie de réapprendre à manger, à ne plus "contrôler". D'où mon inscription ici :)

 

Je suis inscrite depuis 2 semaines, et j'attaque aujourd'hui la phase "dégustation"... oh oh !

anis.
Abonné

j

Bernadette.
Abonné

 

Bonjour,

J'ai fait le pas de m'inscrire, c'est un peu un cadeau que je m'offre en espérant arriver à faire la paix avec la nourriture et ne plus l'utiliser comme outils pour gérer les émotions, les conflits, le stress, etc. Je suis maman, j'ai 50 ans et je fais du télétravail à la maison.

Je me réjouis de vous découvrir mieux petit à petit.

120413003420_bubulle.
Abonné

 

Bonjour, 

j'ai 41 ans.

dès l'âge de 10 ans, âge où sont apparues mes régles, j'ai connu des soucis de poids. avec une mère qui s'en inquiète encore beaucoup comme elle s'inquiète beaucoup d'autres irrégularités de ma part quant aux autres membres de ma famille :

-j'ai été une enfant précoce (intellectuellement et physiquement) mais ça, elle ne s'en est pas soucié... :))

- j'ai eu plus de soucis de poids qu'eux

- j'ai eu plus tardivement une vie "familiale" 

- mon métier est atypique et m'amène à vivre loin de mon compagnon et de mes beaux-fils

- je n'ai pas eu d'enfants

- j'ai fait plus d'études que les autres

- je n'ai pas eu de grave maladie (contrairement à mes frères et soeurs et du coup, j'ai été un peu "négligée" : 'jai du faire très vite un tas de choses toute seule, j'ai du financer mes études toute seule (pas les autres), j'ai même du, à un moment, payer les dettes accumulées par ma mère pour faire vivre la famille (les autres...).

BREF, on a les parents qu'on a. Je vous dresse là un portrait apocalyptique, mais je dois dire que j'ai eu une enfance malgré tout heureuse et que je reste en bons termes avec les miens. seulement, désormais, je vis LOIN d'eux... et ça me fait un bien fou !

DONC : 

j'ai donc commencé les régimes alors que je pesais 65 kilos pour 1m60 et quand je vois les photos... j'étais bien ! 

de nature très stressée, j'ai enchainé les succès universitaires et professionnels à coup de petits gateaux et de chocolat. quand je me posais, je faisais un régime, et hop ! ça allait mieux. bien sur, cela revenait...Mes émotions, elles se traduisent par la bouffe comme par l'argent (ça aussi, je l'ai hérité de ma mère)... l'état de mon compte en banque est un peu le même que celui de mon corps : je prends, je stocke, je vide...

j'ai pris 35 kilos en 20 ans avec ces bêtises et j'en ai assez de compenser mon stress et mes angoisses avec mes amis granola et suchard. j'ai donc décidé de m'inscrire sur ce site. Entre temps, j'ai eu un énorme souci professionnel et personnel qui m'a fait prendre 15 kilos en un an... pour m'en sortir psychologiquement, j'ai travaillé avec une psy formidable : j'ai donc été très convaincue du bienfait de la parole et de la nécessité de revoir plusieurs de mes fonctionnements. avec la bouffe comme avec mes euros.

pour m'en sortir au niveau poids, je suis ici... c'est le blog de Caroline, penséesderonde, qui m'a amené à lire le fameux livre de Z puis à m'inscrire ici.

j'ai commencé les exercices et tout va bien. peut-être parce que je suis en vacances dans notre super maison du sud (je travaille dans le nord et je ne vis ici que pendant les vacances universitaires et les week-end), peut-être parce que le déclic s'est opéré : JE SUIS PRETE À PERDRE MES PETITES PROTECTIONS 

à bientôt j'espère !!! smiley

pomme.
Abonné

Bonjour à toutes et tous

je suis Pomme (du surnom qu'on me donnait au lycée parce que je suis aussi haute qu'une pomme  et non pas 3)

J'ai 39 ans, je suis mariée et j'ai 2 filles de 13 et 16 ans

Premier régime à 17 ans pour conquérir celui qui est devenu mon mari (je faisais à peine 60 kg). 5 pauvres petits kilos perdus en peu de temps chez WW

Puis le départ à la fac loin de chez moi et +18 sur la balance, un sentiment d'abandon qui ne m'a quitté que dernièrement.

Et je suis repartie à la baisse pour mon mariage puis à la hausse après mon 1er bébé

Reprise en main et re-perte de poids entre n°1 et N°2

Puis après ma 2nde grossesse, envie de ne plus être la ronde la famille et je suis retournée chez WW

Re-succès avec une silhouette presque parfaite pour mes 30 ans

Rechute 3 ans plus tard suite à des soucis familiaux et une grosse perte de confiance en soi.Et me voilà à 78 kilos

Et là je découvre le régime Dukan et un super forum où j'ai trouvé plein d'amies virtuelles très chouettes. Je perds 15 kgs très vite mais je suis obligée d'arrêter car je suis très fatiguée, je saigne souvent du nez et mes analyses sanguines sont catastrophiques.

Après l'arrêt du régime Dudu, mes compulsions alimentaires sont décuplées, je reprends les crises d'hyperphagie et je regrossis à vue d'oeil

Me voilà aujourd'hui à 83 kilos.

Après une thérapie par l'hypnose et la chasse de certains vieux démons, je me sens aujourd'hui prête  à entamer le programme Zermatti-Apfeldorfer.

Je veux juste que manger redevienne naturel et ne plus me prendre la tête avec mon poids. Peu importe finalement le poids que je ferais ensuite. L'essentiel est que je retrouve mes sensations alimentaires et que je sois enfin en paix avec mon corps

A très bientôt

pomme.
Abonné

[quote=bubulle]

 

pour m'en sortir au niveau poids, je suis ici... c'est le blog de Caroline, penséesderonde, qui m'a amené à lire le fameux livre de Z puis à m'inscrire ici.

[/quote]

 

Bubulle, nous voilà un point commun. Je suis le parcours de Caroline depuis longtemps et c'est en lisant tous ses articles sur le Docteur Z. et son interview il y a peu que je me suis décidée à m'inscrire

Mélu.
Abonné

Bonjour à tous et à toutes, 

 

je m'appelle Mélu, j'ai 35 ans, et je suis en couple avec 2 enfants de 7 et 9 ans. 

 

J'habite dans le Val D'oise, et je travaille à la CPAM 95 depuis 3 ans.

 

Comme vous tous et toutes, j'ai un parcours chaotique dans les régimes depuis l'enfance. J'ai connu moi aussi les mots "embonpoint" ou "surpoids" ou "obésité" notés dans le carnet de santé, avec un vrai premier régime (j'avais suivi à mon insu WW lorsque ma mère le faisait, j'étais en primaire) vers l'âge de 11 ans. Le reste est raconté dans le premier article de mon blog.

Pour faire court, je rentre aujourd'hui dans la case obésité morbide avec un 129kg pour 1,65m. 

La première fois que j'ai entendu parler du Dr Z c'était sur l'émission "j'ai décidé de maigrir", puis j'ai pu moi aussi suivre le parcours de Caroline du blog pensées de ronde. Entre les deux j'avais acheté tout ce qui se lit sur les comportements alimentaires sans réussir à le mettre en place toute seule. 

Je me suis inscrite ici vendredi dernier, mais l'idée me trottait dans la tête depuis déjà quelques semaines et, pendant ce laps de temps, j'ai épluché tout ce qui est disponible ici.

Je commence mon programme par 4 jours de respiration pleine conscience, j'en suis à mon 3ème jour. 

Voilà, je crois que j'ai tout dit :)

Je nous souhaite une belle réussite à tous et toutes

carlotta.
Abonné

Bonjour à tous,

je suis Carlotta, j'habite en région parisienne, j'ai 46 ans, mariée, 2 enfants

je connais et j'ai pratiqué la méthode et depuis quelque temps j'ai du mal à ne pas manger sous le coup du stress et des émotions alors je reviens pour réapprendre à ne pas manger sous le coup des émotions, comportement qui m'a fait reprendre du poids (2 tailles de vêtements)

j'espère en intégrant notamment la pleine conscience réapprendre à manger sereinement et retrouver le plaisir de manger 

j'espèré également partager avec vous tous cette expérience

 

Carlotta

plum.
Abonné

Bonjour à tous et toutes,

Je viens de m'inscrire sur le site. Je connaissais le livre du Dr Zermati depuis 3-4 ans. J'avais essayé d'appliquer les méthodes mais hélas, je n'avais pas persevérer, pourtant je crois completement en la méthode.

Je n'ai pas bcp de kilos à perdre (5-6kg) mais ils me traumatisent depuis toujours. Oui j'ai été "mise" au régime tres jeune, suite à des recommendations stupides de qq médecins et la crainte de mes parents d'avoir un enfant en surpoids, ce qui avec le recul n'était absolument pas le cas. Dieteticiens apres dieteticiens, j'ai plutot gagné du poids! Il faut dire que j'avais des problemes de nourriture, je n'aimais rien ou tres peu de choses, ce qui ne facilitait pas l'établissement d'un "regime équilibré"...le fameux!

Bref j'ai développé un rapport avec la nourriture et aussi avec moi-même malsain. La reaction de mes parents à mon égard m'a bcp affectée, les remarques genre: "ne mange pas ça, c'est pas bon pour ce que tu as" (...Mais "qu'est ce que j'ai à la fin????" ...). Ou alors les remarques que mon père pensaient bienveillantes à chaque fois qu'il me voyait "oh mais tu as perdu du poids non, tu es toute mince, c'est bcp mieux comme ca"  ("non j'ai pas perdu de poids et comme ca alors j'étais grosse avant?)...Bref j'en passe...heureusement la puberté est arrivée et j'ai grandi, perdu du poids et tout allait mieux (enfin mes parents ont cru que j'étais anorexique du coup!). Puis des 18 ans, le calvaire a recommencé...j'ai fait regime et régime, parfois avec nutrionniste, parfois seule, parfois avec résultats, parfois sans...Dans tous les cas, j'ai tjrs repris le poids perdu et je me sentais juste mal psychologiquement, incapable de tenir mon cap...Ca me perturbait bcp...ca perturbait mon entourage...

L'année dernière, suite à un changement de situation personnelle assez difficile à gérer, j'ai perdu 8 kilos en qq semaines (oui les coups dur me font maigrir...). J'étais dans une grande douleur mais pour la 1ere fois, j'adorais mon corps, prendre soin de moi, faire du shopping...Cela me remontait un peu le moral. J'etais enfin à l'aise avec moi-même.

Depuis, je suis heureusement bien plus épanouie, j'ai repris ma vie en main et...résultat des courses: j'ai repris tous ces kilos. Doucement mais surement, j'ai commencé à manger n'importe quoi, n'importe comment, j'avais de la marge, je pouvais me "lacher", mais desormais je le regrette. OK, ce n'est pas bien grave, vaut mieux qq kilos de trop qu'une dépression mais ces kilos m'emmenent à nouveau ds un cercle vicieux: plus à l'aise du tout avec mon corps , sensation d'échec...

J'ai décidé alors de faire qq chose! Je lis bcp d'ouvrages de developpement personnel car je crois que tout est lié, j'ai souhaité reprendre cette methode Zermati (non pas pour perdre du poids, même si j'aimerais bcp, mais comme but premier de renouer avec mon corps, mes sensations et de m'accepter) et je suis tombée sur le site. J'ai hésité qq minutes et hop me voila!

J'ai lu avec bcp d'attention vos messages, nous avons bien sûr tous des situations bine différentes mais cela fait du bien de se savoir embarqués dans le même bateau, pouvoir se soutenir et s'encourager.

J'ai dc débuté aujourd'hui avec le carnet alimentaire découverte et j'ai qq questions relatives au programme:

1- Je n'ai que le carnet de 10j pour l'instant, est ce normal? Vous parlez de la RPC ou la pleine conscience ms ca fait parti des defis? comment les avez vous choisi?

2- Dans ce carnet decouverte, doit on essayer d'appliquer les principes de la methode ou pas encore? Car en effet, il est dit de ne rien changer a ses habitudes alimentaires pour évaluer justement quel mangeur nous sommes? dc si j'essaie de m'appliquer, je vais fausser l'évaluation?

Je vous remercie et bon courage...

A bientot

Plum

natchez.
Abonné

Bonjour,

Je m'appelle Véronique et j'ai entamé le programme depuis le début du mois. Je suis maman de deux enfants de 8 et 10 ans, mariée et travaillant très loin de mon domicile, ce qui me conduis à faire des journées très longues, avec 4 heures de transport par jour et pas de pause (1/2 heure de repas à midi !). Je suis plutôt hyper active et me couche très tard pour me lever très tôt.

J'ai toujours été musclée car je pratiquais pas mal de sport, et mes kilos ne m'ont jamais beaucoup stressé. Je faisais 63 kg avant mon premier enfant (1,60 m), 66 après le second. J'ai entamé mon seul et unique régime avec une nutritionniste pendant 1 an, car je ne suis pas du tout régime et je n'ai, à mon avis, pas beaucoup de volonté là-dessus car j'adore mangé. Elle m'a plutôt rééquilibré les repas, en fonction de mon rythme de vie, et ça a bien marché, puisque je suis redescendue à 59-60 kg.  2 kg repris dans l'année qui a suivi (il y a 3 ans), puis je me suis stabilisée. Et là, depuis 1 an, je grossis à vue d'oeil : j'ai même atteint les 69 kg en moins d'un an, alors que j'ai "l'impression" de faire attention et que j'ai repris la danse.

J'ai fais quelques examens médicaux qui montrent un estomac et un système digestif en vrac (cela n'inquiète pas du tout mon médecin), ce que j'ai traité par de l'acupuncture et de l'osthéopatie. Mais j'ai gardé min kilo et là, je ne peux plus me voir en peinture. Tous mes vêtements me serrent, mon visage s'est empâté..

Je pense que mon mode de vie ne convient plus à mon régime alimentaire, mais je ne sais plus par quel bout prendre tout ça, car malheureusement, mes horaires sont incompressibles et je ne peux souvent pas me faire mes repas.

Alors je me donne cette chance : essayer de travailler mon poids autrement. J'ai entamé en même temps une psychothérapie, car j'ai envie de comprendre certains points de mon comportement général, et ma relation à la nourriture en fait probablement partie.
Voilà, j'ai très envie de réussir à reperdre quelques kilos pour me sentir mieux et j'aimerai trouver quelqu'un(e) pour m'accompagner dans cette démrache, car maigrir quand on vit à plusieurs dans une maison et que les contraintes horaires sont importantes, ce n'est pas évident. Et les réunions WW ne sont pas aux bons horaires pour moi !

 

Depuis le début du mois, je suis tout de même ravie, car je rentre d'une semaine de vacances avec restau à tous les repas, et le fait de tenir le carnet m'a premis de rentrer avec... 300 g de moins qu'avant de partir au lieu des 2 kg en plus habituels !!! Je suis (peut-êtr ?) sur la bonne voie !

A plus tard !

linoa665.
Abonné

Bonjour,

 

Je m'appelle Laure et j'ai 28 ans.

 

Je viens ici car j'ai l'impression que les autres ne comprennent pas mon envie de changer mes habitudes. Marre des "tu es bien comme ça", "ressers-toi", "c'était pas bon?", "arrête de grignoter" bref... mon comportement alimentaire m'échappe et il est régi par les envies des autres!!!!!

J'ai toujours eu des formes, depuis l'enfance. Je ne suis pas vraiment en surpoids mais j ai des rondeurs (1m65, 65kg)  et j ai surtout une facheuse tendance à faire le yoyo.

Je voue une adoration destructrice aux aliments sucrés, ils me rassurent mais j'en arrive au point de les détester... après les avoir mangés. Je suis ce qu'on appelle 'hyperphage", je mange (du sucré) en quantité monstrueuse, en cachette et en culpabilisant, par période.

Je n ai jamais vraiment fait de régimes, juste "attention" de temps en temps. Quand ça va mieux moralement je mincis, quand j atteint mon poids de forme c'est comme si mon cerveau s'emballait, n'acceptait pas mon nouveau corps et je re-mange de plus belle.

Ah oui, parrallèlement à ça je ne prends pas le temps de cuisiner... ça m'énerve j aimerai savoir faire mes courses et cuisiner correctement, je crois que je n ai jamais pris le temps de me pencher sur le sujet.  Et je fais assez peu de sport...

A cela on rajoute un boulot stressant mais qui me passionne... et un mari aimant qui est un peu largué face à ces problèmes!

Bref, je suis là pour me constituer une bonne hygiène de vie: aujourd'hui je suis une adulte avec un comportement alimentaire d'ado, et ça devient problématique.

J'espère rencontrer ici des gens pour m'épauler, j espère aussi être un soutien en retour, j'espère également échanger des conseils, des avis avec vous... bref rencontrer des gens aux profils très variés qui comprennent cette envie d'apprentissage de l'équilibre alimentaire.

 

A bientôt!!wink

plum.
Abonné

Bonjour Laure,

J'ai bcp aimé ta phrase " Bref, je suis là pour me constituer une bonne hygiène de vie: aujourd'hui je suis une adulte avec un comportement alimentaire d'ado, et ça devient problématique." car je crois m'y reconnaitre pas mal! J'ai aussi les mêmes soucis avec les talents culinaires, je n'ai jms appris, d'ailleurs ca ne m'a jamais interessée, et puis j'avais la chance de vivre avec des compagnons successifs tres bons aux fourneaux! Cependant, depuis 6 mois, je fais mes premiers pas ds cet antre bizarre qu'est ma cuisine, et je dois avouer que je commence à apprecier (je n'aurais jms imaginé ;-)! et en plus je me suis rendue compte que je n'étais pas trop mauvaise (bon j'avoue qq essais assez rigolos!). Mais en tout cas, cela va avec une certaine tendance que j'ai à entrevoir les choses différemment desormais: j'ai bientot 30 ans, je me nourris n'importe comment, je ne fais plus de sport (bon j'etais pas non plus une grande fan avant!), je fais qd meme svt la fête, je dors peu et mal et tout ca me pose pb, non seulement car je grossis, mais principalement parce que je ne trouve pas cela sain ni pour mon corps (je pense vraiment que l'alimentation et l'activité physique st importantes pour la santé) ni pour mon esprit (être tjrs a l'arrache sur tout...)..."un esprit sain dans un corps sain!"

Je ne peux dc que t'encourager sur ton envie de vouloir apprendre à cuisiner et faire les courses (oui c'est hyper ennervant il faut dire, surtt quand on n'est pas habitué et/ou organisé!) et nous pouvons nous soutenir mutuellement dans cette difficile découverte! Idem pour le sport!

Bon courage à toi en tt cas!

A bientot

Chandler.
Abonné

Bienvenues Plum, Natchez et Lyphaé !

[quote=Plum]

J'ai dc débuté aujourd'hui avec le carnet alimentaire découverte et j'ai qq questions relatives au programme:

1- Je n'ai que le carnet de 10j pour l'instant, est ce normal? Vous parlez de la RPC ou la pleine conscience ms ca fait parti des defis? comment les avez vous choisi?

2- Dans ce carnet decouverte, doit on essayer d'appliquer les principes de la methode ou pas encore? Car en effet, il est dit de ne rien changer a ses habitudes alimentaires pour évaluer justement quel mangeur nous sommes? dc si j'essaie de m'appliquer, je vais fausser l'évaluation?

Je vous remercie et bon courage...

A bientot

Plum

[/quote]

1. Les éléments du programme se déclenchent au fur et à mesure, et aussi selon le questionnaire auquel tu as répondu au début. Tu auras accès à ce qu'il faut, en temps et en heure.

2." Fais comme tu fais d'habitude". Même en me disant ça, j'avais déjà à l'esprit d'écouter ma faim, donc je l'ai fait ainsi. Je ne pense pas que ça a faussé l'évaluation, car je ne me suis pas forcée, et depuis je grignote déjà moins, car je m'écoute plus. Si tu veux vraiment un avis "pro", tu peux demander à un coach !

Bonne continuation.

Votre coach
Votre coach

[quote=Plum]

Bonjour à tous et toutes,

J'ai dc débuté aujourd'hui avec le carnet alimentaire découverte et j'ai qq questions relatives au programme:

1- Je n'ai que le carnet de 10j pour l'instant, est ce normal? Vous parlez de la RPC ou la pleine conscience ms ca fait parti des defis? comment les avez vous choisi?

2- Dans ce carnet decouverte, doit on essayer d'appliquer les principes de la methode ou pas encore? Car en effet, il est dit de ne rien changer a ses habitudes alimentaires pour évaluer justement quel mangeur nous sommes? dc si j'essaie de m'appliquer, je vais fausser l'évaluation?

Je vous remercie et bon courage...

A bientot

Plum

[/quote]

Bonjour Plum,

Il y a plusieurs parcours, chacun commence avec des activités adaptées à son cas, donc pour vous, le carnet, la RPC sera pour un peu plus tard...

Comme indiqué en réponse à un autre de vos posts,  vous avez le libre choix de chercher à mener ce carnet en ne modifiant rien de vos habitudes alimentaires pour avoir une image exact de votre comportement alimentaire, ou au contraire de mettre à profit les défis pour dès à présent progresser à l'occasion de ce carnet.

D'après votre post ci-dessus, vous semblez connaitre déjà un peu la méthode, je vous conseille donc dès cette première activité de chercher à ressentir et respecter votre faim, et prendre un temps dédié pour les repas afin de manger lentement et prêter attention à vos sensations alimentaires .

Bonne pratique!

Lyphaé.
Abonné

[quote=natchez]

 J'ai fais quelques examens médicaux qui montrent un estomac et un système digestif en vrac (cela n'inquiète pas du tout mon médecin), ce que j'ai traité par de l'acupuncture et de l'osthéopatie. Mais j'ai gardé min kilo et là, je ne peux plus me voir en peinture. Tous mes vêtements me serrent, mon visage s'est empâté..

[/quote]

Bonjour,

Ta phrase m'interpelle, si ton estomac et ton système digestif sont en vrac, il est peut-être possible que tu aies développé une intolérance alimentaire à certains aliments ? Tes médecins n'y ont pas pensé ? Loin de moi l'idée de jouer au médecin mais mon mari en souffre et parfois, supprimer un aliment change totalement la vie lorsqu'on est intolérant.

Bonne continuation !

Ingalill.
Abonné

Bonjour, j'ai rejoint ce matin le cercle des "Linecoachés" et la lecture de ce fil de discussion sur les nouveaux inscrits me conforte dans le choix que j'ai fait de cette méthode pour prendre mes problèmes de poids à bras le corps ! Il y a tant de profils dans lesquels je me retrouve !

Je me présente : j'ai 41 ans, je suis mariée et j'ai deux garçons de 11 et 15 ans. J'habite près de Lyon où je suis professeure en collège, un métier que j'aime mais qui est parfois stressant... J'ai toujours été boulotte (ça, c'est ce qu'on disait de moi quand j'étais petite mais je me suis rendue compte en regardant des photos que ce n'était pas le cas), puis ronde (au début de ma vie professionnelle, avec un compagnon qui ne travaillait pas et me concoctait des bons petits plats!) et enfin, grosse (tout s'est déréglé après mes deux grossesses avec une prise de poids régulière, probablement en lien avec un bon baby-blues pour le premier et une dépression après le second)... J'ai toujours été à peu près bien dans ma peau, y compris en surpoids important mais depuis quelques mois, je ne reconnais plus mon corps, il ne me plaît plus et j'ai décidé de "faire quelque chose" pour me réconcilier avec lui... J'accepte très bien mes bourrelets sur le ventre, mes bonnes fesses et même ma cellulite mais j'ai désormais l'impression que mon corps souffre et ça, je ne veux plus. Douleurs aux genoux, problèmes digestifs chroniques, taux de sucre et de graisses à la limite de la norme, essouflement lors d'efforts très modérés, je ne veux pas que mon obésité ait un retentissement sur ma santé et ma forme physique. Je veux pouvoir vernir mes ongles de pieds sans que ce soit une épreuve ! wink

Je suis une gourmande, issue d'une famille de gourmands qui aiment cuisiner et se retrouver pour partager les plaisirs de la bonne chère. Mes précédentes tentatives de régime (WW, à trois reprises) ont très bien fonctionné mais dès que j'ai arrêté, les kilos sont revenus et ils ont invité des potes ! Les régimes me laissent souvent frustrée parce que je dois surveiller ce que je mange, compter, peser, restreindre, bref, des choses qui vont  à l'encontre de ce que je suis : généreuse, parfois impulsive et excessive. C'est pourquoi j'ai décidé d'arrêter les "régimes" qui, je pense, finiront par me faire plus de mal que de bien. Après m'être abondamment documentée (c'est mon métier!), je me tourne vers cette méthode de rééquilibrage alimentaire qui me semble mieux convenir à mes objectifs.

Je ne suis pas sportive du tout. J'ai un temps pratiqué la natation une fois par semaine mais j'ai dû arrêter pour des problèmes d'otite à répétitions et d'oreille interne. Le jogging, je déteste, le vélo m'est compliqué à pratiquer car j'habite un coin où il n'y a que des pentes, bref... La seule activité physique que je pratique volontiers est la marche. Je fais quelques mouvements de yoga et de gym douce pour essayer de retrouver un peu de souplesse mais pour l'instant, ce n'est pas miraculeux.

J'aimerais bien perdre au moins 20 kilos, ce qui me ferait revenir à un poids, certes encore dans la zone de surpoids, mais que j'ai expérimenté ces dernières années comme étant un poids où je me sens bien. Je sais bien que ce sera long et peut-être compliqué mais je suis motivée. Pourvu que ça dure... ! wink

Voilà pour les présentations. A bientôt peut-être sur les forums pour se soutenir mutuellement et échanger des conseils !

Benedicte0206.
Abonné

bonjour,

J'ai commencé il y à 5 jours. Je m'appelle Bénédicte, j'ai 42 ans,je suis mariée j'ai 4 enfants, un boulot (plus ou moins interessant) et plein de poids à perdre......

Comme beaucoup d'entre vous, je me croyais grosse à l' adolescente à cause des réflexions de mon entourage proche et en "tombant" sur des photos de cet époque je me suis aperçue que je ne l'étais pas...mais à force de me l'entendre dire ...J'ai du mal, même encore à me rappeler les réflexions de ma mère par rapport à mon poids, mon look, mon soi-disant appétit "toi , petite tu bouffais tout ce que l'on te mettait dans l'assiette", ou alors que je faisais à 16 ans 55 kg pour 1m70 : c'est bien mais tu vas vite regrossir.....ou la pire, à mes yeux, alors que l'on faisait les boutiques et que je m'habillais en 42, j'avais 20 ans et je "bavais " sur une robe un peu "moulante" "faut être mince pour porter ça...."....malheureusement elle n'est aujourd'hui plus là pour que que je puisse en discuter avec elle....Je ne pense pas que c'était méchant ...en fait j'en sais rien....

De régime en régime, ben j'en suis arrivée à faire "n'importe quoi " avec la nourriture et à ne plus être sereine du tout face à ça...c'est pourquoi je sus ici......pour réfléchir et se poser.

En vous lisant: je me suis rendue compte que je n'étais pas toute seule à avoir vécu des réflexions de la part de l'entourage et pour moi c'est déjà beacoup.


 

120413003420_bubulle.
Abonné

[quote=pomme]

[quote=bubulle]

 

pour m'en sortir au niveau poids, je suis ici... c'est le blog de Caroline, penséesderonde, qui m'a amené à lire le fameux livre de Z puis à m'inscrire ici.

[/quote]

 

Bubulle, nous voilà un point commun. Je suis le parcours de Caroline depuis longtemps et c'est en lisant tous ses articles sur le Docteur Z. et son interview il y a peu que je me suis décidée à m'inscrire

[/quote]

 

-----

JE SUIS CERTAINE QUE ÇA A ATTIRÉ UN MONDE FOU !!

tant mieux, son parcours me motive !! et puis la lire est plaisant

soso74.
Abonné

bonjour,

J'ai 36 ans, une dizaine de kilos en trop, plusieurs épisodes d'amaigrissement (WW et une super diététicienne) soldés par des échecs suite à des changements de vie (naissances, déménagements, changements pro). Une dépression qui s'est traduite en partie par un contrôle excessif de ma nourriture...à l'époque

Je me suis enfin décidée à m'inscrire, pour que mes émotions arrêtent de me faire grossir!

Je suis suivie par une psychologue pour un deuil difficile(mon fils aîné) avec qui je travaille notamment mon rapport à la nourriture.

Ce qui m'inquiète c'est de ne pas avoir la régularité necessaire pour remplir mes carnets et faire les exercices, moi qui trouve déjà ne pas avoir de temps pour moi...

 

Je me suis engagée à commencer le carnet vendredi, jour de repos pour moi!

A bientôt,

cath40.
Abonné

Bonjour,

A 53 ans mon parcours n’a pas grand-chose d’original.

1errégime conseillé par le pédiatre à ma puberté alors que je pesais 63kgs pour 1m68 !!!  Le matin ma mère déboulait dans ma chambre avec sa balance pour me peser…

Etudiante j’ai perdu du poids et j’ai été mince pendant 15 ans, ce qui ne m’empêchait pas de me mettre au régime régulièrement pour  rester entre 56 et 58 kgs.

Après 4 grossesses (en 4 ans …) je me suis sentie mal pendant plusieurs années avec 10 kgs de plus. J’ai donc essayé de les perdre mais je n’ai réussi qu’à gagner 5kgs en bonus.

Je vis maintenant une autre période de chamboulement hormonal due à mon âge . Je suis arrivée à 80kgs, ce qu'il m'est impossible d'accepter.

J’ai longtemps mis ces kilos sur le compte de ces perturbations hormonales mais j’ai  réalisé assez récemment que la seule période où j’avais été mince était la période pendant laquelle je fumais. Cela m’a aidé à  comprendre que j’étais une mangeuse émotionnelle.

Au début du mois je me suis inscrite sur ce site  pour travailler sur ce point et j’ai vraiment l’espoir d’y arriver.

Bon courage à toutes et à tous.

nadine.
Abonné

 

bonjour tout le monde,

je débute aujourd'hui, je découvre petit à petit le site, et c'est pas évident ! j'ai 44 ans et je connais depuis 6 ans environ cette méthode. Jusquà présent je ne savais pas qu'il existait ce site. Je m'étais inscrite à méthode Cohen mais j'ai laissé tomber au bout de 2 mois, ça ne me convenait plus ; et je le savais depuis le début. Mais bon j'ai réassayé et voilà !!

à bientot

Jade.
Abonné

 

Bonjour à toutes, moi, je me suis inscrite hier et je suis super enthousiaste car cette méthode est vraiment LA méthode pour manger de tout sans se priver et maigrir en apprenant la juste relation avec les aliments, pour moi qui suis hyperphagique c'est fantastique !!!

Jade

ange76.
Abonné

 

Bonjour à toutes et tous

Donc moi je m'appelle Ange, j'ai bientot 35 ans... je suis mariée et j'ai 1 petit garcon de 5 ans

Je me suis inscrite hier sur le site apres avoir acheter le livre "maigrir sans regime".

Je dois dire qu'apres seulement une vingtaine de page du livre j'etais convaincue par l'evidence des propos tenus par le docteur ZERMATI!!!!

donc apres plus de 25 ans de regime, de privations, de controle, etc que vous avez surement toutes et tous egalement connu, il est temps de mettre un terme à tous ca...

j'ai commencé le programme alimentaire aujourd'hui avec les exercices de respirations preconisés

cathy.
Abonné

Bonjour à toutes et tous,

 

je viens de découvrir "Maigrir sans régime" le bouquin et ce site internet.

des régimes j en ai essayé pas mal depuis 20 ans et tout ce que j'en

retire c'est encore plus de surpoids donc j espère enfin perdre définitivement

tous ces kilos en trop .

 question :  doit on se peser tous les jours ?

merci de me répondre 

 

Cathy

Lyphaé.
Abonné

[quote=cathy]

Bonjour à toutes et tous,

 

je viens de découvrir "Maigrir sans régime" le bouquin et ce site internet.

des régimes j en ai essayé pas mal depuis 20 ans et tout ce que j'en

retire c'est encore plus de surpoids donc j espère enfin perdre définitivement

tous ces kilos en trop .

 question :  doit on se peser tous les jours ?

merci de me répondre 

 

Cathy

[/quote]

Bienvenue Cathy ! Les Dr Z et A déconseillent de se peser tous les jours. Je ne sais pas comment tu fonctionnes, mais de mon côté j'ai tendance à avoir une réaction: j'ai pris 100g je suis nulle, je mange. J'ai perdu 100g youhou je me récompense en mangeant. Bref, pas l'idéal. Maintenant, à toi de décider à quelle fréquence tu veux te peser.

superjenny.
Abonné

Bonjours à tous,

Je suis inscrite depuis quelques jours et je découvre peu à peu ce site que je trouve geniale.

Ma mère m'a fait commencé les régimes à l'age de 4 ans sur les conseils d'un medecin pas très psychologue et qui lui a fait peur. Je vous passe l'énnoncé de tous les regimes par lesquels je suis passée, vers l'age de 10 ans j'ai croisé le docteur Zermati, mais à part le souvenir de son cabinet, rien n'est resté. A l'adolescence, des problèmes de comportement alimentaire ont pointé le bout de leur nez et la les prises de poids n'etaient plus controlable par mon entourage et ca les dépassait complètement.

il a fallu que je quitte mes parents, vers 22 ans, pour souffler avec la prise de poids, dans mon chez moi et avec une vie d'etudiante bien chargée, je me suis stabilisée et j'ai profité. La notion de plaisir et se faire plaisir a commencé à se concrétiser. 

Sur les conseils de mes proches j'ai entamé une psychothérapie et cela m'a beaucoup aidé à accepter mon corps, à découvrir la femme que j'etais. J'ai pu ouvrir les yeux sur mes comportements compulsifs face à la nourriture et changer les choses. Une grande victoire.

J'ai été une étudiante épanouie, très entourée, et cela m'a permis de rencontrer l'homme avec qui je vis depuis maintenant deux ans. 

Son arrivé dans ma vie a concordé avec la fin de mes études et une periode alternant les phases de travail et de chomage. De plus n'ayant tous les deux pas les mêmes habitudes alimentaires, ma façon de manger a considérablement changé, et les prises de poids ont repris. J'ai eu un declic lors d'un rendez vous médical ou j'ai été confronté à la pesée. Le poids atteind aujourd'hui n'est pas envisageable pour moi.

J'ai toujours été ronde et je pense que je le resterai mais j'ai décidé de m'inscrire à cette methode car je veux me plaire à nouveau sans faire de régime. Je veux aussi ne plus faire de fixation sur certains aliments qui m'ont toujours été interdits et que je gloutonne à la moindre occasion.

Cette inscription correspond à une reprise en main de ma vie de femme!

J'adore vous lire et voir les parcours différents de chacun, ca m'aide beaucoup.

Bon courage à tous!

lumiera.
Abonné

Bonjour,

Je me suis inscrite cet après midi et ……..cela fait plus de 3 heures que je suis à essayer de découvrir ce site.

Je suis comme certains(es) d’entre vous enthousiasme de l’accueil, de la mise en service, des questions posées et des premiers éléments de réponse mais …….pourvou que ça doure  lol

Au fil des jours, je vais déjà me cantonner à ce fil, afin de ne pas trop m’éparpiller et nous verrons ensuite.

Je me souhaite – lol – belle suite …..et je le souhaite à tous, toutes aussi …

Au fait, beaucoup plus de femmes, sur ce site ……mais certains hommes ont-ils aussi le courage et l’intelligence ( oui, oui il faut le dire) de vouloir se prendre en main et trouver une solution à ce problème de conduite alimentaire ?

A demain, …enfin si je vois du monde passer : )

 

NB: j'ai posé la même réponse sur un autre fil .....je ne sais pas trés bien, quelle était la bonne option - désolèe

Soleluna
Abonné

Bonjour les filles et le (les ?) garçon(s),

Je viens de rejoindre LC, je fais mes tous premiers pas… pas facile de se présenter comme ça, quoi dire, comment faire… bon aller je me lance, en vrac et comme ça vient ! :) En comptant sur votre indulgence :)

Je m’appelle Hélène, j’ai 38 ans et je vis actuellement en Alsace, depuis 14 ans maintenant. Mais je suis une parigotte, tête de linotte, matinée de Méditerranée. Passé une bonne partie de ma vie à Montmartre, un petit détour d’un an en Autriche pour faire ma maîtrise à Vienne (que j’ai adorée), retour à Paris, fin des études et là, questions existentielles, qui suis-je, où vais-je, et surtout que vais-je faire de ma vie ? tout le monde me poussait à continuer dans le commerce (je parle cinq langues, c’est sur, ca aide), mais moi ca me bottait pas, j’avais fait langues parce que j’aime échanger et que je suis curieuse de l’autre, de la/sa culture, tout ca. Du coup je suis venue en Alsace, j’ai commencé à travailler dans une structure socio-culturelle, puis les arts plastiques, et aujourd’hui le spectacle vivant. Et ca me botte bien tout ca :) c’est super enrichissant (d’un point de vue perso, à défaut de matériel :) J’adore voyager, me perdre et me retrouver au détour de chemins étrangers ; les couleurs, les gens, les langues, je me sens tellement en vie :) J’ai pas mal bourlingué, mais ce que je voulais c’était partir longtemps, à l’aventure, mon rêve de gamine c’était les routes indiennes. Alors fin 2008, j’ai pris un congé sans solde, un aller-retour pour Bombay, mon sac à dos, le Lonely Planet et zou, j’ai plongé. 6 mois à vivre au hasard, sans plan, ni planning, au grès des envies et des rencontres. Ben c’est drôlement bon et ça devrait être remboursé par la sécu !!!! J’ai réalisé qu’on pouvait faire plein de choses qu’on ne soupçonnait pas, que l’image qu’on avait de soi n’était pas réelle, que les limites qu’on s’imposaient étaient fausses et le fruit de conditionnements et qu’on était bien plus riches et vastes que ce qu’on (je) n’imaginait. Bon je vous passe tout ca, je pourrais en causer des heures, d’autant que je suis amoureuse de l’Inde et qu’en tant que monomaniaque acharnée, je l’explore sous toutes ses facettes et que j’en ai jamais assez. :) Je suis rentrée y’a donc un peu plus de deux ans et c’est là que ça commence à se corser : je grossis à n’en plus finir, tant et si bien qu’aujourd’hui je pèse 88 kilos (bouh, je déteste donner mon poids) pour 1m56 et que je n’ai jamais été aussi lourde de toute ma vie...

J’ai toujours été grosse : contrairement à ce que j’ai pu lire de vos témoignages, ma mère ne m’encourageait pas à faire attention, elle me gavait consciencieusement, volontairement, je ne sais trop pourquoi, et sabotait toutes mes tentatives de perte de poids, en me mettant sous le nez le chocolat auquel je ne pouvais résister etc… j’ai fait mon premier régime à 3 ans, c’est écrit sur mon carnet de santé, et aussi loin que je puisse me rappeler, je courre les hôpitaux pour enfants, y’a toujours l’un ou l’autre médecin qui me dit que je dois maigrir, que c’est ma faute, que c’est pas bien etc etc. Et j’ai passé mon enfance, adolescence et la majeure partie de mon âge adulte à faire des régimes (dont weight watchers) avec pertes et gains … Autant dire que ma relation à la nourriture n’était pas apaisée… Gamine j’étais super grosse et bouboule, affreux, les gamins m’insultaient. L’adolescence s’est passée, difficilement, mal dans ma peau, dévalorisation, destruction… Mais j’ai toujours été très entourée et reçu plein d’amitié et d’amour, donc j’ai traversé. Âge adulte sur la même lancée. Thérapie durant 4 ans et c’est allé beaucoup mieux. Je me suis maintenue durant quelques années aux alentours des 70 kg, sans faire attention et ca m’allait bien. C’est beaucoup je sais, mais je me sentais plutôt bien et sexy avec mes rondeurs et on me le rendait bien. :)

En rentrant d’Inde j’étais au top de ma forme, 67kg et surtout très en paix avec mon esprit, mon cœur et, ô miracle, avec mon corps que j’avais appris – enfin – à découvrir grâce au yoga et à la méditation. Et là, dans la foulée, je sais plus trop ce qui se passe : je prends 20 kg (dont 10 en 6 mois !!) sans trop comprendre pourquoi comment. Plein de choses changent : ben j’étais rentrée, j’étais devenue végétarienne (le suis toujours), arrêté la cigarette, pris la pilule, et j’ai développé la maladie de Lyme (vous savez les tiques qui vous bousillent le système neurologique). Du coup très très grosses fatigues qui terrassent, zombie, douleurs, plus d’activité physique, plus de sorties, des problèmes de santé qui s’enchaînent (alors que je n’allais jamais chez le médecin), hyper émotivité et des problèmes familiaux en prime… La loi de Murphy quoi. Je ne me reconnaissais plus, envolés ma pêche, ma force et mon appétit de vie. Un médecin ayurvédique (médecine traditionnelle indienne) que j’ai été consulté en avril dernier me dit que je ne digère plus.. et là je comprends : je n’ai pas digéré !!! Peut-être que j’ai fait une grosse déprime sans m’en rendre compte, que je ne voulais pas voir… il est vrai aussi que tous ces indicateurs de la dépression correspondaient parfaitement à ceux de la maladie (comme par hasard ;)… Bon mais pourquoi c’est bien, j’ai longtemps cherché, mais aujourd’hui je veux surtout trouver comment. Et la vie, qui est bien généreuse avec moi, m’a envoyé en même temps que tout ca, un amoureux, un vrai, comme je ne pensais plus que ca existait et, aujourd’hui, m’a conduite sur ce site, et au hasard des clics et à vous :)

Voilà, me suis pas mal livrée, ça fait drôle, mais ça fait partie de la démarche, peut-être ? Je ne me sens pas l’état d’esprit d’une guerrière, « aller c’est bon, cette fois-ci c’est la bonne ». Mais je me sens calme et apaisée. Ce que j’ai pu lire dans l’un ou l’autre bouquin de Z. et ce que je glane en pianotant sur le site me fait le plus grand bien. Plus de paroles culpabilisantes, plus de plans sur la comète. On se connecte. A qui on est et on essaie de s’accepter, tout en évoluant, en douceur et durablement. Je ne sais pas trop où ce chemin va nous mener, si on va atteindre les pertes de poids rêvées mais je sais que c’est une démarche intelligente, qui fait sens et qui ne peut aboutir qu’à un mieux être.

Aller, on se donne la main et on fait un bout de chemin ensemble ? :)

A bientôt

 

 

lumiera.
Abonné

Bravo pour cette présentation passionnante et plutôt complète : )

Je crois bien que vais suivre tes posts : )

NB: Il est temps pour moi d'aller me coucher et j'ai un petit creux ...Je m'efforce de ne pas culpabiliser à manger quelques quakers oaks avec du lait frais, mais pas facile parce qu'au final, on a le but en tête ....perdre du poids pour se sentir mieux. Et la perte de poids est associée à l'effort, à la culpabilité, aux difficultés pour tenir les restrictions  ! ! ! !!  ..

Pourtant, il faut arriver à se libérer de ces chaines, si j'ai bien compris : ) : ) : )

Soleluna
Abonné

Coucou Lumiera,

Good morning girls,

merci pour tes encouragements :) Je n'ai commencé que hier, mais je vois bien, malgré le fait que j'ai en tête qu'il ne faut rien changer, que je fais un peu attention je crois. A mes sensations (faim, pas faim?) plus qu'à ce qu'il y a dans mon assiette ceci dit... ca fait des années, des dizaines d'années pour certain(e)s d'entre nous qu'on se bat avec notre poids et que prise alimentaire = culpabilité. C'est même devenu une forme de maltraitance (en tout cas, ca l'a été pour moi, pendant longtemps). Alors c'est pas en une semaine qu'on va réussir à s'en défaire... Alors les crakers, zou, tu les manges, sans culpabilité, tu t'en régales même, t'en fais un vrai festin ! et si j'ai bien compris, l'envie finira par s'estomper, voire disparaître, avec le temps :)

Les filles, en lisant vos messages, je suis frappée de la violence qui a été faite à nombre d'entre vous ; je ne sais pas si c'est de la violence à proprement parler mais je la ressens comme telle. Vous êtes plusieurs à écrire que vous avez été mises au régime, alors que vous n'étiez pas si grosses que ça, à peine rondes et que vous avez été choquées en regardant vos photos et en découvrant des enfants normales, à peine en surpoids... Mais c'est dingue ça ! Quelle injustice, quelle dictature ! ! ! C'est révoltant !

Bon..... ca c'était hier. Et il est important de comprendre hier pour vivre bien aujourd'hui. Mais ce qui compte, c'est aujourd'hui. Alors aujourd'hui il est temps de dire stop, de ne plus se laisser dire par les autres si on est gros ou pas, et quel poids on doit atteindre pour se sentir bien, quelle taille il faut porter. Pour certains ca sera un 38, pour d'autres un 46. Ce qui est important, la référence ca doit être nous et pas l'extérieur (la famille "bien attentionnée", la mode, les pseudos spécialistes..)

Je repense à ces photos et au choc en les regardant et m'interroge : et si aujourd'hui c'était pareil ? Et si, aujourd'hui aussi, il y avait une distorsion entre comment nous sentons (ou ne sentons pas!!) notre corps, la perception que l'on en a, ses contours, ses volumes, et la réalité ? Et si nous affligions la même injustice, sauf que ce coup-ci le "bourreau", c'est nous ? (une forme de violence interriorisée) Sommes-nous réellement, objectivement si énormes et pas jolies? Peut-être qu'on se trompe, hier comme aujourd'hui, et que ce n'est pas si terrible que ca en fait.. Je ne sais pas si j'arrive à bien m'exprimer... On a le droit de se sentir mal, face à un surpoids, important ou même très léger, on peut souffrir de mesestime ; mais peut-être que l'étendue des dégâts n'est pas si énorme qu'on le croit et qu'en le réalisant, ca mettrait un peu de baume au coeur et ca donnerait de la force pour la suite.

Belle journée

lumiera.
Abonné

Bonjour Soleluna : ) et bonjour à toutes : )

 

Tu sembles hyper motivée et comme toute heureuse de venir dire, te dire ici ….. Cela fait partie de la thérapie comportementale, de pouvoir justement ne pas garder en soi ce que l’on ressent mais pouvoir le mettre en mots et les déposer…

Ceci pour dire que j’accueille avec plaisir tes mots qui traduisent me semble t-il, un sens véritable de la recherche et du vouloir progresser…

 

En ce qui me concerne, je me sens mieux depuis hier – même si c’est tout jeune comme sensation – c’est comme si je n’avais plus un commandant auprès de moi, toujours prêt à m’ordonner de ne pas manger ci ou ça et il me stressait. C’est comme si, je lui avais demandé de ne plus s’occuper de moi et que je l’avais congédié…Quelle tranquillité !

Par contre, mon « souci » est de penser assez régulièrement à me centrer – par la respiration consciente – et d’écouter mes sensations pour savoir ce qu’elles me disent. C’est à la fois simple et à la fois un travail car je dois apprendre à les écouter avec sensibilité car j’ai l’impression qu’elles se mélangent un peu ou disons que je ne suis pas bien habituée à les écouter et il me faut un temps pour les différencier.

Bref, pour ceux qui connaissent, cela me fait un peu penser à la méditation vipassana et je suis ravie de me relier à cela pour progresser sur ce chemin de l’écoute de la juste sensation (différentier « j’ai faim » besoin physique de manger que l’on peut assouvir de « j’ai envie de manger », besoin émotionnel, qu’il faut gérer autrement qu’en mangeant.

 

Beau dimanche à toi : )  et à toutes : )

 

NB1 / Je ne suis experte en rien, tu gommes tout ce que tu considères comme sottise dans mes propos : )

NB2 / Lorsque j’emploie le féminin, ne pas se formaliser si un ou des hommes lisent : c’est parce qu’une majorité de femmes sont sur ce forum mais j’accueille avec plaisir les observations des messieurs : )

Haut de page 
X