vous dormez mal , voir très mal, et si on partageait nos trucs ou astuces pour mieux dormir? - 28072014

nana51.
Abonné

Comme je n'ai pas trouvé un fil sur ce sujet, je me lance

est ce que comme moi, il vous arrive d'avoir  des insomnies ? , en ce qui me concerne  elles sont passagères, 

le problème , même si cela ne dure pas très longtemps, 

ma dernière insomnie a duré au moins une semaine,

je me sens très mal, 

physiquement, j'ai mal partout, 

moralement , ça me déprime, j'ai beaucoup d' EME, 

donc pas cool du tout.

j'ai pas du tout envie de prendre des sommnifères, à une époque j'en ai pris c'était affreux comme sensations, bouche pateuse, je flottais dans mon corps, aucun entrain.. 

donc à oublier , en ce qui me concerne.

j'utilise l'homéopathie prescrite par mon médecin:

passiflora composé 5 granules à faire fondre sous la langue au moment du couché, 

cela m'est très efficace, je m'endors rapidement

cependant , en cas de cogitage , auto commentaires, je me réveille quand même vers 4 h du matin et là c'est aie aie pour se rendormir

donc hier soir je me suis souvenue de quelques pratiques de pnl

déjà dans la soirée une tisane ( ça vaux ce que ça vaux ..)

ensuite avant de rentrer dans mon lit , 3 grandes inspi expir, 

ensuite contractions de tout le corps très très fort,  pendant plusieurs secondes, on contracte le visage, les machoires les bras , les poings, le dos , les fesses , les cuisses, les jambes , les pieds , les orteils, et on relache tout d'un coup, 

on respire lentement , on recommence encore 2 fois, 

ensuite dans le lit, 

j'ai pratiquement dormi toute la nuit, et d'un sommeil nettement plus réparateur .

à vous .

Commentaires

Bliss.
Abonné
J'ai eu un sommeil impeccable pendant 40 ans, un vrai bonheur. Pendant la grossesse quelques difficultés mais sans conséquence sauf le grignotage nocturne mais bon je ne connaissais pas les théories lc. Suite aux 3 années de difficultés pro j'ai eu de plus en plus de soucis,de réveils nocturnes, endormissement ok jusqu'à ne plus m'endormir. Jusqu'au derniers temps de nuits quasi blanche avec 2-3 heures de sommeil sur le canapé. Des angoisses des ruminations etc. J'ai aussi fait avec le phythothéapie, les huiles essentielles en massage tous les soirs etc....mais j'ai quand même pris quelques soirs un petit somnifère qui ne me convenait pas du tout je me réveillais complètement stone. Une fois les soucis de travail réglés, la reprise du travail, du sport la bonne humeur etc...c'est mon médecin qui m'a rendue attentive à mes bâillements à tout moment de la journée, à mes nuits agitée, ma somnolence et le fait de me coucher de plus en plus tôt le soir. La suite c'est oxymétrie pneumologue appareil à pression pour dormir et au bout de quelques mois je sens la différence, nuits complètes calmes récupératrices , plus de rumination fatigue etc, et je peux à nouveau lire le soir sortir ou regarder un film entier sans m'endormir. Donc des problèmes de sommeil passager peuvent aussi cacher des soucis plus importants d'ou l'importance d'être bien suivie. Et je suis de retour sur lc car poids et apnée sont liés et perte de poids pourrait permettre de retrouver un sommeil récupérateur sans cpap. Par ailleurs des soucis de sommeil chroniques sont un obstacle à l'amaigrissement je crois qu'il y a un dossier sur le site à ce sujet.
Amritaa.
Abonné

L'insomnie, l'impossibilité de s'endormir ou le fait de se réveiller dans la nuit vient du fait que le mental continue à tourner à fond

 

Alors il faut apaiser le mental et pour ça il faut l'occuper à autre chose qu'à ressasser et à blablater tout seul de manière stérile

 

Quelques conseils en vrac :

- faire la sieste (20 mn) si on est fatigué en début d'après midi. La sieste ne nuit pas du tout au sommeil bien au contraire

- ne pas s'abrutir de télé, ne pas aller se coucher tout de suite après avoir éteint la télé

- ne pas avoir de conversation délicate le soir (genre ma meilleure amie bourrée de problème a pris l'habitude de m'appeler tous les soir)

- pratiquer le sport tous les jours (marche, ballade ou autre) mais sortir, s'oxygéner

- trouver une pratique relaxante (yoga, sophro....) pour le soir. Au yoga on utilise des techniques de respiration et de concentration avant d'aller se coucher voir carrément au lit car parfois on s'endort avant d'avoir fini

 

L'intérêt de tout ça est de s'endormir sereine, car si on s'endort alors qu'on était en train de ruminer et bien le mental lui continue de ruminer et c'est lui qui nous réveillle dans la nuit, voir plusieurs fois par nuit. Celui qui ne dort pas c'est celui qui n'arrive à apaiser le bavardage intérieur pour de bonnes ou de mauvaises raisons. ON peut avoir de vrais soucis, mais c'est pas en cogitant toute la nuit qu'on les règle

 

J'ai assisté un jour à une conférence où le biologiste qui était là nous disait à propos des somnifères

 

- quand votre voyant d'huile s'allume, vous remettez de l'huile. Vous n'êtes stupide au point de couper le voyant pour ne pas voir la grosse panne qui arrive. Et bien prendre un somnifère c'est aussi stupide que de couper le voyant rouge. 

 

On ne peut être plus clair

Bliss.
Abonné
Alors.... - je ne regarde pas la tv, depuis tellement longtemps que je ne sais plus quand. - je fais du qi gong du strechting, j''ai fait de la sophrologie et de la biodanza un temps. - j'ai toujours été active, sorties en plein aire, aquagym etc..... etc... donc pour moi ces conseils là n'auront pas du tout suffit;) Ou alors j'ai été extrêmement stupide? Mais non je sais aujourd'hui que j'ai fait de mon mieux étant donné la situation que je vivais. Par contre il y a un an j'aurai pu m'enfoncer encore plus à croire que j'étais stupide. Quand on est embourbé dans des situations de vie délicates quelles qu'elles soient, des ennuis graves de santé, un licenciement, un divorce ou autre appliquer certains conseils de base ne vont pas faire de mal voir même aider mais dans tous les cas je trouve que consulter reste parfois un impératif et là encore ne pas consulter ne voudrait pas dire stupide. (Aïe je me rend compte que quelquechose de profond a été touché chez moi je vais aller voir cela de plus près pour ne pas polluer ce post.) Pour en revenir à nos partages d'expérience une des choses qui m'a beaucoup aidée c'est la luminothérapie, là aussi sur indication d'un pro j'ai acheté une lampe (qui doit faire 10000 lux mini pour être efficace) et exposition tous les matins dans le but de rétablir correctement la sécrétion/ l'arrêt de sécrétion de la mélatonine. Je me dis qu'en fait les problèmes de sommeil peuvent tellement atteindre le fonctionnement humain qu'ils méritent vraiment une prise en charge de qualité, quand on y est prêt. Dans mon cas il aura fallu quasi 3 ans de bataille avec moi même pour demander de l'aide, chacun son rythme.
nana51.
Abonné

[quote=Bliss]Alors.... - je ne regarde pas la tv, depuis tellement longtemps que je ne sais plus quand. - je fais du qi gong du strechting, j''ai fait de la sophrologie et de la biodanza un temps. - j'ai toujours été active, sorties en plein aire, aquagym etc..... etc... donc pour moi ces conseils là n'auront pas du tout suffit;) Ou alors j'ai été extrêmement stupide? Mais non je sais aujourd'hui que j'ai fait de mon mieux étant donné la situation que je vivais. Par contre il y a un an j'aurai pu m'enfoncer encore plus à croire que j'étais stupide. Quand on est embourbé dans des situations de vie délicates quelles qu'elles soient, des ennuis graves de santé, un licenciement, un divorce ou autre appliquer certains conseils de base ne vont pas faire de mal voir même aider mais dans tous les cas je trouve que consulter reste parfois un impératif et là encore ne pas consulter ne voudrait pas dire stupide. (Aïe je me rend compte que quelquechose de profond a été touché chez moi je vais aller voir cela de plus près pour ne pas polluer ce post.) Pour en revenir à nos partages d'expérience une des choses qui m'a beaucoup aidée c'est la luminothérapie, là aussi sur indication d'un pro j'ai acheté une lampe (qui doit faire 10000 lux mini pour être efficace) et exposition tous les matins dans le but de rétablir correctement la sécrétion/ l'arrêt de sécrétion de la mélatonine. Je me dis qu'en fait les problèmes de sommeil peuvent tellement atteindre le fonctionnement humain qu'ils méritent vraiment une prise en charge de qualité, quand on y est prêt. Dans mon cas il aura fallu quasi 3 ans de bataille avec moi même pour demander de l'aide, chacun son rythme.[/quote]

exactement pareil que toi bliss

je fais du yoga biquotidiennement 

du sport depuis ma prime enfance

je ne bois pas , je ne fume pas

la télé ,des fois, il m'arrive de ne pas la regarder pendant une semaine;

donc en dépit des conseils ( plein de bon sens ) pour moi les limites ont été vite atteintes, hélas.

la prise en charge des insomnies est globale, et ne peut se résoudre à des petits arrangements qui ne peuvent satisfaire tout le monde.

comme toi j'ai connu une période d'insomnie totale, il ya 14 ans de cela 

pendant plus de 6 mois j'ai perdu le sommeil

je dormais très exactement 3h , le temps du somnifère, ensuite l'horreur.

je ne veux plus jamais revivre ça.

Kaylee
Marraine

Je vais y revenir sur ce fil, car je pense que je suis insomniaque depuis que j'ai 1 an, ma mère m'a raconté que déjà toute petite je ne dormais pas et qu'elle était "obligée" (mais ça devait l'arranger) de me mettre du sirop Phénergan dans mon biberon... 

J'ai un long parcours d'insomniaque, l'insomnie la plus difficile étant pour moi celle qui survient dans la nuit du dimanche au lundi, lorsque je me réveille ves 3 h 08 et que mon réveil sonne à 5 h 57 pour aller travailler. Surtout l'hiver quand je me lève et qu'il fait nuit.

Je me dis parfois que le seul remède serait un bon coup de batte de baseball derrière la nuque, comme dans les dessins animés, pour m'assommer, avec les petits oiseaux qui font "cui-cui" autour du crâne.

Non, je rigole, mais c'est un rire nerveux, avec les larmes de rage et de désespoir quand on passe par exemple une bonne partie de sa trop courte nuit à écouter le sommeil et la respiration paisibles et réparateurs de celui qui dort à côté de soi dans le lit.

Mes( piètres) astuces ?

  • faire passer le temps le moins désagréablement possible en lisant ou écoutant de la musique, quitte à re-tomber dans le sommeil avec les écouteurs sur les oreille,
  • faire effectuer en milieu hospitalier un test de sommeil pour vérifier qu'il n'y a pas d'apnées et mesurer la qualité du bref sommeil, pour éliminer toutes les éventualités médicales
  • quand vraiment je n'en peux plus, c'est-à-dire après 3 jours d'insomnie d'affilée, genre 5 à 6 h de sommeil sur 3 jours, le soir du 4ème jour je double la dose de mon anti-allergique quotidien (Atarax)
  • dans mon cas "apprendre à accepter les choses que je ne peux changer" et me résigner,
  • pour avoir une mine à peu près présentable après 3 h de sommeil, alterner pendant 5 mn des compresses d'eau la plus froide possible puis la plus chaude possible avec deux gants de toilette posés sur les yeux au-dessus du lavabo.

 

Ce qui est le pire, pour moi, c'est de faire d'horribles cauchemars pendant mon peu de temps de sommeil, cauchemars qui me donnent l'impression que je n'ai pas dormi de la nuit, et auxquels je pense tout au long de la journée, avec le soir suivant la crainte de m'endormir de peur qu'ils ne se reproduisent...

Patience
Marraine

J'ai la chance d'avoir un sommeil très efficace. Je m'endors vite, je dors profondément, je me réveille en forme et de bonne humeur ; bref, ça roule pour moi !

Bien sûr, s'il y a des périodes difficiles (comme en ce moment), je suis comme tout le monde : les pensées m'encombrent et je peine à m'endormir. Cela dit, j'arrive quand même à récupérer un peu, malgré tout.

Côté astuces, je n'en ai qu'une qui fait des miracles sur moi : je me concentre sur ma respiration et je me laisse bercer par elle !

Au plaisir de vous lire

nana51.
Abonné

[quote=Kaylee]

Je vais y revenir sur ce fil, car je pense que je suis insomniaque depuis que j'ai 1 an, ma mère m'a raconté que déjà toute petite je ne dormais pas et qu'elle était "obligée" (mais ça devait l'arranger) de me mettre du sirop Phénergan dans mon biberon... 

J'ai un long parcours d'insomniaque, l'insomnie la plus difficile étant pour moi celle qui survient dans la nuit du dimanche au lundi, lorsque je me réveille ves 3 h 08 et que mon réveil sonne à 5 h 57 pour aller travailler. Surtout l'hiver quand je me lève et qu'il fait nuit.

Je me dis parfois que le seul remède serait un bon coup de batte de baseball derrière la nuque, comme dans les dessins animés, pour m'assommer, avec les petits oiseaux qui font "cui-cui" autour du crâne.

Non, je rigole, mais c'est un rire nerveux, avec les larmes de rage et de désespoir quand on passe par exemple une bonne partie de sa trop courte nuit à écouter le sommeil et la respiration paisibles et réparateurs de celui qui dort à côté de soi dans le lit.

Mes( piètres) astuces ?

  • faire passer le temps le moins désagréablement possible en lisant ou écoutant de la musique, quitte à re-tomber dans le sommeil avec les écouteurs sur les oreille,
  • faire effectuer en milieu hospitalier un test de sommeil pour vérifier qu'il n'y a pas d'apnées et mesurer la qualité du bref sommeil, pour éliminer toutes les éventualités médicales
  • quand vraiment je n'en peux plus, c'est-à-dire après 3 jours d'insomnie d'affilée, genre 5 à 6 h de sommeil sur 3 jours, le soir du 4ème jour je double la dose de mon anti-allergique quotidien (Atarax)
  • dans mon cas "apprendre à accepter les choses que je ne peux changer" et me résigner,
  • pour avoir une mine à peu près présentable après 3 h de sommeil, alterner pendant 5 mn des compresses d'eau la plus froide possible puis la plus chaude possible avec deux gants de toilette posés sur les yeux au-dessus du lavabo.

 

Ce qui est le pire, pour moi, c'est de faire d'horribles cauchemars pendant mon peu de temps de sommeil, cauchemars qui me donnent l'impression que je n'ai pas dormi de la nuit, et auxquels je pense tout au long de la journée, avec le soir suivant la crainte de m'endormir de peur qu'ils ne se reproduisent...

[/quote]

je comprend très bien ce que tu décris kaylee

c'est l'enfer l'insomnie

depuis lundi j'ai à nouveau un sommeil de qualité

je suis quasi certaine que mes insomnie de la semaine dernière découlent de la semaine épouvantable que j'ai eu à mon travail, moi c'est une batte de base ball que je fracasserais sur la tête des casses bonbon qui sont de soit disant collègues, ( dieu merci plus pour longtemps )

et je ne suis pas non plus une abrutie de la télé, 

les conseils de bon sens , à 51 ans, je les ai tous utilisés, EN VAIN

j'ai une vie on ne peut plus saine

en plus j'ai la chance de vivre dans un environnement hyper calme,

donc la réponse est têtu , on a beau réunir tout plein de paramêtres, rien n'y fait.

depuis peu je pratique la défusion 

l'amélioration est infime, mais c'est une piste.

yzabelle a crée un fil sur le sujet, il me semble que certaines participantes évoquent leurs expériences d'insomnie et la pratique de la défusion , tu peux peut être essayer?

en tous cas bon courage , les insomnies c'est l'enfer.

 

Amritaa.
Abonné

bonjour à toutes

 

Un yoga ciblé permet tout à fait de remettre en place un rythme de sommeil normal, donc un yoga où l'on travaille la respiration, la concentration et je vous assure que ça marche, certes c'est moins magique que le somnifère car ça demande un travail, une constance. Je suppose que d'autres disciplines proposent la même chose.

 

Ce qu'il faut réussir à faire c'est canaliser les pensées, c'est elles qui empêchent l'endormissement et provoquent les réveils

 

Je vous laisse un lien vers un site très complet qui permet déjà de savoir exactement comment l'on dort

 

//www.sommeil-mg.net/spip/Agenda-du-sommeil

 

Si vous revenez sur la racine du site vous allez voir tout ce qui est proposé

 

En tant que parents ont peu faire des erreurs. Mon derniers fils n'a pas dormi de ses 8 mois à ses 5 ans (alors qu'à 3 semaines il faisait ses nuits) , réveillé entre trois et cinq fois par nuit toutes les nuits (et nous avec), il ne dormait presque pas la journée. Nous ne lui avons jamais administré de sirop "miracle" nous l'avons emmené chez une pédo psy il n'avait pas 3 ans jusque ses 5 ans où l'a on n'a pu lui expliquer que pour nous ça n'était plus possible. en fait on n'a supposé qu'il ne supportait de ne pas savoir ce que nous faisions sans lui

 

mon fils a 19 ans aujourd'hui, il a eu des problèmes d'endormissement jusque vers 11 ans et aujourd'hui il dort super bien

 

nana51.
Abonné

[quote=Amritaa]

bonjour à toutes

 

Un yoga ciblé permet tout à fait de remettre en place un rythme de sommeil normal, donc un yoga où l'on travaille la respiration, la concentration et je vous assure que ça marche, certes c'est moins magique que le somnifère car ça demande un travail, une constance. Je suppose que d'autres disciplines proposent la même chose.

 

Ce qu'il faut réussir à faire c'est canaliser les pensées, c'est elles qui empêchent l'endormissement et provoquent les réveils

 

Je vous laisse un lien vers un site très complet qui permet déjà de savoir exactement comment l'on dort

 

//www.sommeil-mg.net/spip/Agenda-du-sommeil

 

Si vous revenez sur la racine du site vous allez voir tout ce qui est proposé

 

En tant que parents ont peu faire des erreurs. Mon derniers fils n'a pas dormi de ses 8 mois à ses 5 ans (alors qu'à 3 semaines il faisait ses nuits) , réveillé entre trois et cinq fois par nuit toutes les nuits (et nous avec), il ne dormait presque pas la journée. Nous ne lui avons jamais administré de sirop "miracle" nous l'avons emmené chez une pédo psy il n'avait pas 3 ans jusque ses 5 ans où l'a on n'a pu lui expliquer que pour nous ça n'était plus possible. en fait on n'a supposé qu'il ne supportait de ne pas savoir ce que nous faisions sans lui

 

mon fils a 19 ans aujourd'hui, il a eu des problèmes d'endormissement jusque vers 11 ans et aujourd'hui il dort super bien

 

[/quote]

merci pour ta réponse amritaa

je vais aller voir ton site, 

je pratique des exercices ciblés recommandés par ma prof de yoga, je ne pense pas être abrutie , ou peu intelligente, mais ça ne marche pas.

les somnifères j'en ai pris quelques mois dans toute ma vie, c'était ça ou l'hospitalisation , tellement j'étais épuisée.

et quand tu préconises de ne pas cogiter, cela va à l'encontre des preceptes inculqués sur ce site, bien au contraire, il faut faire de la place à tes auto commentaires, les prendre pour ce qu'il sont : une fabrication successives de mots.: LA DEFUSION.

après des années et des années à chercher un moyen d'aller mieux et aussi de trouver un sommeil de qualité, 

je crois très fort en cette méthode, ainsi que le précieux conseils de nos chers docteurs .

Kaylee
Marraine

Merci Amritaa pour ce lien d'un site fort complet, je vais aller regarder tout ça de plus près. 

Pendant des années, lorsque je travaillais, je me disais que mes insomnies étaient liées à mon travail (j'ai fait pendant 25 ans un travail que je n'aimais pas, mais alors pas du tout mais j'avais un fils à élever et un frigo à remplir alors je m'écrasais), surtout l'insomnie spécifique de la nuit du dimanche au lundi.

Maintenant qu'enfin je ne bosse plus, mes insomnies sont quand même là.... identiques en quantité et en qualité. J'ai essayé de les enrayer avec toutes sortes de choses puisque j'avais enfin le temps de m'occuper de moi, en vain... 

Deux choses ont changé dans mon sommeil depuis que je ne bosse plus : mes cauchemars sont centrés sur des traumatismes de l'enfance, il va bien falloir que je fasse avec, et lorsque je me réveille à 3 h 08 et ne me rendors plus, c'est moins gênant puisque je ne vais pas bosser. Ce n'est pas pour autant que j'ai sommeil ni que j'arrive à me coucher sagement à 23 h le soir suivant, hélas.

Amritaa.
Abonné

Nana loin de moi l'idée de prendre quiconque pour une abrutie et loin de moi l'idée de vouloir perturber par d'autres méthodes la méthode que l'on suit ici qui je l'avoue pour enseigner le yoga perturbe un peu mon fonctionnement

 

L'endormissement est un chemin différent de celui que nous suivons ici et je ne voudrais pas perturber qui que ce soit

 

Quand je dis "ne pas cogiter" je propose pour dormir de déposer sa conscience sur son souffle et de se laisser bercer par les mouvements du souffle. quand on fait ça, on ne peut pas en parralèle suivre ses auto commentaires. Le fait de déposer sa conscience quelque part empêche les auto commentaires. Certes ils vont revenir au début, refaire surface, mais on va les accueillir et les laisser partir pour revenir vers son souffle et uniquement son souffle. C'est une ré éducation qui permet à la longue de ne plus se laisser envahir par le  bavardage mental

 

Si je suis là c'est que moi aussi je crois profondément en la méthode

Amritaa.
Abonné

[quote=Kaylee]

Merci Amritaa pour ce lien d'un site  fort complet, je vais aller regarder tout ça de plus près. 

[/quote]

 

le lien est plus que complet je pense, je n'ai pas tout regardé car c'est dense

 

Remplir un agenda permet déjà de savoir précisément comment ça se passe et de voir les choses écrites noir sur blanc permet d'avoir une vision réelle et de mettre en place ce qui saute aux yeux comme "erreur"

 

Dans les ateliers où j'interviens avec un médecin gériatre (personnes retraitées) le médecin utilise un agenda comme celui ci et c'est là qu'on mesure l'impact des séances de yoga. C'est plus ou moins rapide selon les personnes, mais parfois ça marche tellement bien que tout le monde pleure à l'atelier suivant

Amritaa.
Abonné

[quote=Kaylee]

Merci Amritaa pour ce lien d'un site fort complet, je vais aller regarder tout ça de plus près. 

Pendant des années, lorsque je travaillais, je me disais que mes insomnies étaient liées à mon travail (j'ai fait pendant 25 ans un travail que je n'aimais pas, mais alors pas du tout mais j'avais un fils à élever et un frigo à remplir alors je m'écrasais), surtout l'insomnie spécifique de la nuit du dimanche au lundi.

Maintenant qu'enfin je ne bosse plus, mes insomnies sont quand même là.... identiques en quantité et en qualité. J'ai essayé de les enrayer avec toutes sortes de choses puisque j'avais enfin le temps de m'occuper de moi, en vain... 

Deux choses ont changé dans mon sommeil depuis que je ne bosse plus : mes cauchemars sont centrés sur des traumatismes de l'enfance, il va bien falloir que je fasse avec, et lorsque je me réveille à 3 h 08 et ne me rendors plus, c'est moins gênant puisque je ne vais pas bosser. Ce n'est pas pour autant que j'ai sommeil ni que j'arrive à me coucher sagement à 23 h le soir suivant, hélas.

[/quote]

 

je vois kaylee que tu as complété ton message

 

il sera très intéressant que tu remplisses un agenda pour voir comment ça se passe pour toi la nuit mais le jour aussi

 

j'ai connu aussi l'insomnie du dimanche au lundi mais parce que je changeais mon heure de réveil le samedi et le dimanche, je pense que dans mon cas c'était ça

 

Je souris mais non Kaylee on ne doit "faire avec". Tes rêves te demandent de prendre soin de toi, de revenir vers cette période et non faire comme si. La difficulté c'est de trouver la méthode qui te conviendra puor ça, travail sur l'enfant intérieur est très intéressant mais il y a en a d'autres je pense

Bliss.
Abonné
Je viens partager mon expérience d'hier car c'était drolement intéressant après avoir lu ces messages. Donc hier super journée, matinée de travail idéale puis du temps avec mon fils à causer rire le regarder jouer, une balade, de la gym des étirements de la belle musique pas de télé et un poisson très faim avec des légumes d'été délicieux. Le top quoi. Et le soir impossible de m'endormir, bon pas grave j'attends un peu je me relève je lis, 23hhhh (en général je me couche à 22-22h30)...minuit. oK je me recouche, je respire, je me concentre sur ma respiration, je compte, je fais des genres de "prières" (mantras). Rien. Je me relève 2h du matin. Bon pas de rumination ni d'angoisses, juste un peu de peur d'être crevée le lendemain. Donc je me relève, petite bougie, assise, pleine conscience. Je suis restée là encore un bon moment à faire avec ce non-sommeil. Puis à un moment donné hop au lit endormie. Ouillllleeeee ce matin c'était difficile. Bon je me réjouis d'aller me coucher ce soir. Pas passionnant mon histoire mais intéressant de voir que ne pas dormir peut ne pas être un problème parfois.
Kaylee
Marraine

[quote=Amritaa]

il sera très intéressant que tu remplisses un agenda pour voir comment ça se passe pour toi la nuit mais le jour aussi[/quote]

Je le fais, j'ai un tableau sur une feuille A4 à côté de mon lit sur lequel je note l'heure à laquelle j'éteins la lumière (j'ai la chance, lorsque je suis prête à éteindre parce que le sommeil me gagne, de m'endormir dans la minute qui suit), l'heure à laquelle je me réveille en cours de nuit, l'heure à laquelle je me rendors éventuellement, puis celle à laquelle je me réveille pour de bon et me lève. Jesaisis tout ça tous les matins sur une feuille Excel dont je tire des statistiques, un beau graphique en forme de courbe de température, avec des couleurs et tout, ça frôle le TOC mais j'ai l'impression de maîtriser un peu.

nana51.
Abonné

[quote=Bliss]Je viens partager mon expérience d'hier car c'était drolement intéressant après avoir lu ces messages. Donc hier super journée, matinée de travail idéale puis du temps avec mon fils à causer rire le regarder jouer, une balade, de la gym des étirements de la belle musique pas de télé et un poisson très faim avec des légumes d'été délicieux. Le top quoi. Et le soir impossible de m'endormir, bon pas grave j'attends un peu je me relève je lis, 23hhhh (en général je me couche à 22-22h30)...minuit. oK je me recouche, je respire, je me concentre sur ma respiration, je compte, je fais des genres de "prières" (mantras). Rien. Je me relève 2h du matin. Bon pas de rumination ni d'angoisses, juste un peu de peur d'être crevée le lendemain. Donc je me relève, petite bougie, assise, pleine conscience. Je suis restée là encore un bon moment à faire avec ce non-sommeil. Puis à un moment donné hop au lit endormie. Ouillllleeeee ce matin c'était difficile. Bon je me réjouis d'aller me coucher ce soir. Pas passionnant mon histoire mais intéressant de voir que ne pas dormir peut ne pas être un problème parfois.[/quote]

merci beaucoup bliss de nous faire partager ton expérience .

tu décris très bien ton insomnie, j'ai vécu aussi ce genre de nuit, la différence c'est qu'a l'époque je n'aurais pas su respirer cette insomnie, la vivre pleinement, ne pas en faire tout une histoire , comme tu nous le décris si bien .

la nuit dernière, je me suis installée devant la télé, nulle, je me suis fais une tisane , j'ai bien pris mon temps pour la boire

quand j'ai commencé à sentir l'envie de dormir( vers 22h) , je suis allée dans ma chambre, j'ai mis un verre d'eau sur ma table de chevet, 

j'ai déroulé mon tapis de yoga, je me suis allongée sur le ventre les bras légèrement pliés autour de mon visage, le corps complètement relâché, je fais ça pour soulager mon dos, je suis restée calmement plusieurs minutes dans cette position ,

ensuite je me suis levée, j'ai fais 3 grande inspir , et très longue expire en laissant mon souffle gonfler tout seul mes poumons, 

ensuite contraction de tout mon corps , relâchement , et cela 3 fois de suite 

je me suis allongée , j'ai pris mes granulés d'homéopathie, 

je me suis assez vite endormie, non sans avoir bouquiné un peu, 

à part une fois dans la nuit où j'ai entendu ma fille se lever, j'ai dormi profondément, jusque 7h du matin 

marieal.
Inscrit

hello!

le truc qui a toujours marché pour moi, c'est de lire au lit, avant de fermer la lumière, je pense à tout sauf à mes problèmes en lisant et en général, ça va assez vite; parfois, je suis ennervée, ou pas fatiguée, je dois lire une ou deux heures avant de m'endormir..je ne me stresse pas, je ne me mets pas la pression, je profite de ma lecture et je finis toujours par avoir les yeux qui se ferment. En ce moment , je fais en plus une séance de RPC avant de me coucher, je vous dis pas, je tombe comme une masse...

moi, mon problème, c'est que je me réveille plusieurs fois ( 3 à 4 )  par nuit, je me rendors la plupart du temps tout de suite, mais de temps à autre, impossible de me rendormir parce que ça tourne en boucle dans mon esprit. Là encore, j'essaye de garder mon calme, de me demander si cette pensée est utile, de poser ma tête sur l'oreiller en laissant les pensées passer sans les retenir...et si vraiment ça revient trop, je reprends ma lecture jusqu'à ce que je me rendorme.

 

sorci.
Abonné

A une époque j'ai suivi une formation pour être animatrice sportive, on a touché à pas mal de disciplines, et notamment la relaxation, où j'ai appris la technique du body scan, préconisée ici même !

La pleine conscience appliquée aux parties du corps, je commence toujours par les pieds, et généralement je n'ai pas le temps d'arriver aux genoux que je dors déjà ^^ 

En revanche, j'avoue que si je me réveille vers 5 h du matin, si j'ai eu au moins 6 h de sommeil, j'ai du mal à ne pas me laisser envahir par des pensées stressantes (dues au travail le plus souvent), et je préfère me lever que d'essayer de me rendormir. Je ne suis pas une grosse dormeuse non plus, mais pas vraiment insomniaque. 

Si vous connaissez les fleurs de bach, c'est pas mal aussi, ça soigne les humeurs, c'est une piste à explorer !

Agnesgio.
Abonné
J'ai eu des insomnies de façon importante pendant des années. Ce qui m'a vraiment sorti de là, c'est le shiatsu. J'en ai fait pas mal, mais ça m'a changé la vie, depuis je dors comme un bébé. Et quand il m'arrive de me réveiller au milieu de la nuit, c'est en général parce que ma tête tourne en rond sur mes soucis de la journée, alors je lis un peu pour débrancher ma tête et je me rendors très vite.
marieal.
Inscrit

re!

sur mon magazine de yoga de juillet que j'ai pris le temps de lire enfin cet am, il parle du yoga nidra qui serait une excellente technique favorisant le sommeil...je ne sais pas si c'est de ça que tu parlais amrita?

en tous les cas, c'est un yoga allongé, équivalent à une méditation, qui n'avait pas comme principe de base la qualité du sommeil, mais il semble que cela soit un de ses effets bénéfiques...il y a des videos sur youtube, je viens d'aller voir en tapant yoga nidra

Amritaa.
Abonné

Peu importe la technique pourvu qu'on ait l'ivresse. Alors oui au shiatsu, oui au yoga nidra, oui à la lecture, oui à tout ce qui vous fait du bien sachant que l'ennemi numéro un c'est un mental qui tourne en boucle

 

Je ne pratique  le yoga nidra Marie mais c'est une belle technique très puissante

 

Ce que je propose tient plus de la relaxation via des techniques respiratoires et de concentration du yoga

 

Je suis allée un jour faire un stage dans un centre bouddhiste où des personnes restent 3 ans 3 mois et 3 jours à l'isolement. Ces personnes ne dorment pas dans des lits mais assis afin de ne pas tomber dans le sommeil profond et guider leur rêve et état de demi sommeil. Ca m'a beaucoup impressionnée et beaucoup interrogée. Je ne suis pas du tout prête à ce genre d'expérience à cause de la durée et de l'inconfort total du séjour. Une pièce à peine chauffée, pas de lit, pas de visites sinon celle du moine qui apporte les repas et s'assure que tout va bien. Heureusement ces moines ont des petites maisons (une pièce) qui donne sur un jardin

Kaylee
Marraine

[quote=Amritaa]

Je suis allée un jour faire un stage dans un centre bouddhiste où des personnes restent 3 ans 3 mois et 3 jours à l'isolement. Ces personnes ne dorment pas dans des lits mais assis afin de ne pas tomber dans le sommeil profond et guider leur rêve et état de demi sommeil. Ca m'a beaucoup impressionnée et beaucoup interrogée. Je ne suis pas du tout prête à ce genre d'expérience à cause de la durée et de l'inconfort total du séjour. Une pièce à peine chauffée, pas de lit, pas de visites sinon celle du moine qui apporte les repas et s'assure que tout va bien. Heureusement ces moines ont des petites maisons (une pièce) qui donne sur un jardin

[/quote]

Très impressionnant, ce genre d'expérience. Quels en sont les bénéfices à la fin du stage, j'allais écrire "de l'épreuve" ? Quelles douleurs corporelles après avoir "dormi" assis pendant 3 ans ? 

Et je ne peux m'empêcher de penser à des choses quotidiennes très terre à terre : ces personnes prennent-elles une douche, vont-elles faire pipi ?

On dit que "le sommeil est une arme" et priver volontairement des personnes de sommeil est une torture assez employée.

Amritaa.
Abonné

Oui Kaylee, j'ai été très impressionnée par cette visite. Les moines venaient de quitter leur maisonnette après plus de 3 ans de méditation et autres prières

Il n'y a pas de douche mais ces personnes se lavaient bien sûr, oui elles vont aux toilettes car en tant qu'être humains on a des besoins sauf à avoir atteint des niveaux très élevés qui font que certaines personnes sont capables de vivre sans manger ni boire

 

Il faut savoir que nous sommes aussi énergie et qu'autour de nous tout est énergie et ces personnes se nourrissent de cela. Certes ça fait bondir certains et la science cherche à prouver sans y arriver bien sûr que ces gens trichent, mais ces gens s'en fichent de savoir si on les croit ou pas, elles n'ont rien à prouver et ne le cherchent pas

 

Pour le sommeil, au yoga on dit que pendant cete période on a accès via les rêves par exemple à des états de conscience très différents, donc rester quelque part éveillé permet de vivre pleinement ces états, voir de les guider

 

Ceux qui font ces séjours le font de leur plein gré et ne souffrent absolument pas. C'est nous qui ne sommes pas capables de vivre ça. On ne les empêche pas de dormir, mais on leur donne les moyens de guider leur sommeil, de garder une part de conscience pour ne pas tomber dans ce sommeil lourd, très lourd dans lequel nous tombons

 

Avant cette longue période ils font un premier "essai" de 9 mois et si pour eux c'est possible ils s'engagent plus tard pour 3 ans 3 mois et 3 jours

 

Ces personnes sont des personnes avec un niveau d'évolution bien plus élevé que le nôtre, ces gens là en faisant de "travail" cherche à entrer en relation avec la conscience universelle, avec Dieu si tu veux, c'est selon moi, et je ne voudrais surtout pas ici et à mon niveau de connaissance ou d'ignorance plutôt, parler au nom des bouddhistes qui ne croit pas en Dieu il me semble, un moyen de vivre une expérience que seule cette méthode permet

 

Je ne suis pas d'accord sur cet engagement car si nous sommes ici sur terre là maintenant c'est pour profiter de la vie et non pour se couper d'elle, mais c'est juste mon avis. Après pour avoir fait la visite avec un moine qui avait vécu la première expérience des 9 mois, ce garçon m'a semblé sain, équilibré et son contact était un vrai bonheur. Alors pourquoi pas

Haut de page 
X