aidez-moi...

SexyGirl.
Abonné

Bonjour,

je me sens épuisée. moralement, physiquement, socialement... je suis diagnostiquée bipolaire et je souffre aussi du trouble de personnalité limite. Mes émotions ont tout le pouvoir. Et notamment celui de me faire manger pour les apaiser. depuis que je suis sur ce site, j'ai trouvé quelques réponses à mes questions... mais j'ai trouver surtout d'avantage de questions. 

Loin de perdre du poids, j'en ai repris. 1 kg depuis que je suis ici. je ne comprend pas pourquoi, mes compulsions ont augmenté.

j'ai quitter mon copain, parce qu'il me poussait encore plus dans mes retranchements... il voulait à tout prix que je perde du poids... et vite en plus. mais moi, je veux perdre du poid POUR MOI... et pas pour faire plaisir à quelqu'un. 

j'avais envisager de me faire opérer: un bypass. pour perdre du poids plus facilement... mais mon psychologue a été catégorique : perdre du poids trop rapidement me fragiliserais encore plus psychologiquement. il m'a dit que mon surpoids était comme une protection et qu'il fallait que je n'en ai plus besoin avant de réussir à perdre du poids naturellement. 

je suis déprimée depuis plusieurs jours. je ne range plus mon appartement, je ne vais plus en cours, je mange n'importe comment et je fais pas autant de sport que je le voudrais. 

comment on reprend sa vie en main ? comment on s'oblige à se lever tot, et à avoir une vie active ? 

je ne sais plus ce que je dois faire... j'ai un traitement mais il me fatigue plus encore.

si vous avez des conseils, ou si vous êtes passez par une situation semblable, j'aimerais beaucoup trouvez quelqu'un qui me ressemble, qui ressent ou a ressentit ce mal être. 

merci de votre intérêt.

Commentaires

minifouine.
Inscrit

Bonjour,

Bonjour SexyGirl,

je me sens épuisée. moralement, physiquement, socialement... je suis diagnostiquée bipolaire et je souffre aussi du trouble de personnalité limite. Mes émotions ont tout le pouvoir. Et notamment celui de me faire manger pour les apaiser. depuis que je suis sur ce site, j'ai trouvé quelques réponses à mes questions... mais j'ai trouver surtout d'avantage de questions.

Peut-être es-tu dans une période dépressive vu ce que tu décris, pas facile évidemment et j'espère que tu es bien traitée pour cela... Je suis moi-même bipolaire, tu coup je connais bien cette alternance d'humeur... Quant au côté émotionnel, nous sommes des hypersensibles, ce qui n'arrange rien...

Loin de perdre du poids, j'en ai repris. 1 kg depuis que je suis ici. je ne comprend pas pourquoi, mes compulsions ont augmenté.

1 kg ce n'est pas catastrophique lorsque l'on sait que notre poids varie d'une semaine à l'autre... Pour ce qui est des compulsions, leur augmentation est sans doute dûe au fait que tu es dans le contrôle de ton alimentation ou bien que tu as tellement peur de grossir que tu as des EME et que tu ne parviens pas encore à les gérer en les accueillant tout simmplement en pleine conscience. Il faut être patiente, car la méthode est progressive et l'apprentissage est long...

j'ai quitter mon copain, parce qu'il me poussait encore plus dans mes retranchements... il voulait à tout prix que je perde du poids... et vite en plus. mais moi, je veux perdre du poid POUR MOI... et pas pour faire plaisir à quelqu'un.

Tu as raison, personne ne doit nous mettre la pression, même pas nous ! Il nous faut accepter d'avancer pas à pas, avec persévérance et bienveillance.

j'avais envisager de me faire opérer: un bypass. pour perdre du poids plus facilement... mais mon psychologue a été catégorique : perdre du poids trop rapidement me fragiliserais encore plus psychologiquement. il m'a dit que mon surpoids était comme une protection et qu'il fallait que je n'en ai plus besoin avant de réussir à perdre du poids naturellement.

J'ai un anneau gastrique depuis 2011 et cela m'a permis de perdre 25 kg, mais j'étais en obésité morbide, alors il fallait que je maigrisse rapidement. Les opérations ont leurs limites tu sais, depuis 2014, je n'arrive plus à perdre un gramme, pourtant mon anneau est serré à fond => mais compulsions, compulsion et compulsions... Je crois que la seule bonne méthode est celle de LC, car elle nous permetra de se réconcilier avec la nourriture et notre corps. En plus elle nous fait travailler sur nos émotions, bres c'est un programme complet en fait.

je suis déprimée depuis plusieurs jours. je ne range plus mon appartement, je ne vais plus en cours, je mange n'importe comment et je fais pas autant de sport que je le voudrais.

Il faut que tu en parles à ton médecin très vite, pour qu'il puisse t'aider à traverser cette période, en te prescrivant un traitement adapté.

comment on reprend sa vie en main ? comment on s'oblige à se lever tot, et à avoir une vie active ?

Pour reprendre sa vie en main il faut aller bien, ce qui n'est pas ton cas visiblement. Notre pathologie nous fait passer d'un état euphorique à un état dépressif  => cela se gère par des traitements appropriés, on ne peut pas faire autrement si l'on veut stabiliser notre humeur...

je ne sais plus ce que je dois faire... j'ai un traitement mais il me fatigue plus encore.

Tu devrais vraiment en parler avec le médecin => il adaptera ton traitement ou le changera => en tout cas tu ne peux pas rester comme ça, aussi mal.

si vous avez des conseils, ou si vous êtes passez par une situation semblable, j'aimerais beaucoup trouvez quelqu'un qui me ressemble, qui ressent ou a ressentit ce mal être.

Actuellement je suis stabilisée, bien que j'ai en ce moment pas mal d'anxiété qui perturbe également mon alimentation, mais je comprends ta situation pour l'avoir connue si souvent dans ma vie à certains moments.

merci de votre intérêt.

Tu as raison de venir partager sur le forum, il est là pour ça. Par contre il faut bien choisir les fils où tu postes, comme par exemple : "Surmonter les difficultés du quotidien", "mon inconfort du moment". Mais la priorité pour toi je pense est que tu te rapproche du médecin qui te suis.
 

Aller prends ton courage à 2 mains et direction ton médecin, avant de penser à Linecoaching.

SexyGirl.
Abonné

merci de ta réponse, ca fait du bien de lire quelqu'un qui comprend ce que je traverse.

j'ai pris rdv avec ma psychiatre, j'espère que ca améliorera ma situation.

je suis en obésité morbide... enfin, grace à ma perte de poids de ces derniers mois, je m'apprête à quitter l'obésité morbide pour une obésité " simple" ^^ 40.65 d'IMC au lieu de 47.2 c'est encourageant. mais il est vrai que je dois aller mieux pour continuer cette progression sereinement...

encore merci de ton soutien :)

minifouine.
Inscrit

merci de ta réponse, ca fait du bien de lire quelqu'un qui comprend ce que je traverse.

Oui, c'est bon de savoir déjà que nos posts sont lui et que des personnes sont compréhensives et bienveillante, c'est l'avantage du forum...

j'ai pris rdv avec ma psychiatre, j'espère que ca améliorera ma situation.

Bon c'est une bonne chose et j'espère qu'elle t'apportera une solution qui t'enmmènera vers une amélioration de ton état.

je suis en obésité morbide... enfin, grace à ma perte de poids de ces derniers mois, je m'apprête à quitter l'obésité morbide pour une obésité " simple" ^^ 40.65 d'IMC au lieu de 47.2 c'est encourageant. mais il est vrai que je dois aller mieux pour continuer cette progression sereinement...

C'est super déjà d'être passé de 47 à 40,  bravo ! En fait moi j'avais un IMC de 44 en 2011 => obésité morbide ; à présent je suis à 34 => juste en dessous de l'obésité sévère qui est à 35.

encore merci de ton soutien :)

Avec plaisir, à bientôt et bon courage... wink
 

FRED73
Marraine

Bonjour Sexygirl, 

Je pense qu'il est important que tu sois bienveillante avec toi même et que tu t'autorises à ne pas aller bien. Plus on lutte contre nos émotions, plus on s'en veut et moins on va bien. C'est un véritable cercle vicieux... Quand on accepte de ne pas aller bien, cela finit par passer. De toute façon cela finit toujours par passer, c'est comme la météo : le mauvais temps finit toujours par passer, le soleil revient toujours à un moment ou à un autre. Donc ne t'en veux pas. 

Il y a aussi le perfectionnisme, je pense, qui t'empêche d'aller bien. En effet, le perfectionnisme entraîne le foutu pour foutu et empêche de faire des choses tant qu'on ne pense pas qu'elles seront faites parfaitement. Avance tranquillement avec des choses qui marchent et d'autres qui marchent moins bien mais c' est normal et ce n'est pas grave. 

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

comme l'a dit minifouine, en cas de bipolarité, le travail ici doit se faire en étroite collaboration avec le psychiatre

déjà si tu fais un peu de sport en phase dépressive, je dirais bravo

l'activité est le meilleur anti-dépresseur du monde, avec bien sûr la pleine conscience

 

à mon petit niveau,  j'ai retenu que quand je n'ai pas le moral, je m'active, par exemple je range la maison quand je n'ai envie de "rien"  et le fait d'être en action  en fait permet d'améliorer considérablement les choses

avant j'avais le réflexe de me recroqueviller, ruminer mes idées noires devant la télé  (en mangeant bien sûr),  maintenant cela n'est toujours pas un réflexe, mais une "option"  que j'ai de plus en plus souvent en tête : m'activer

c'est super que tu puisses profiter de l'expérience de minifouine car la bipolarité est quelque chose de difficile à vivre, mais je connais pas mal de personnes qui ont réussi à bien se stabiliser

le travail d'acceptation émotionnel doit se faire en parrallèle des traitements

SexyGirl.
Abonné

merci à toutes pour vos réponses :) 

même si je déprime, je continue le programme du mieux que je peux... et je me suis remises à étudier mes cours ce qui est un grand pas en avant. je fais des études à l'université en sciences psychologiques. je souhaite devenir psychologue. un grand paradoxe vu mes troubles psychiques. mais je m'accroche à ce rêve pour garder une certaine stabilité dans ma vie. sans ce projet, je rechuterais tous les trois mois. ( c'est du vécu)...

j'ai un traitement, une psychiatre, un psychologue et un hopital psychiatrique de référence qui me suivent. j'ai choisis de batir ce réseau autour de moi pour minimiser les rechutes tant en fréquences qu'un intensité. et ca marche. avec linecoaching, j'ai décidé de franchis un pas de plus en ajoutant un objectifs qui me tient à coeur : le perte de poids.

ma vie est donc un peu plus remplie qu'il y a un an... par:

-mes cours

-mon suivi thérapeuthique

-mon suivi sur ce site. 

ce matin je pèse 107.1... j'ai repris du poids et ca me fait peur. mais en même temps je trouve cette reprise logique. c'est la première fois que je n'entame pas un régime mais que je travail sur mon rapport à la nourriture... normal que mes habitudes alimentaires s'en trouve perturbée et soit exacerbée par l'attention que j'y porte... ca doit être juste une passade. 

merci pour vos réponses c'est un plaisir de vous lire!

minifouine.
Inscrit

merci à toutes pour vos réponses :)

même si je déprime, je continue le programme du mieux que je peux... et je me suis remises à étudier mes cours ce qui est un grand pas en avant. je fais des études à l'université en sciences psychologiques. je souhaite devenir psychologue. un grand paradoxe vu mes troubles psychiques. mais je m'accroche à ce rêve pour garder une certaine stabilité dans ma vie. sans ce projet, je rechuterais tous les trois mois. ( c'est du vécu)...

C'est super, le programme représente un objectif très positif, bon pour l'estime et la confiance en soi, par le courage et la persévérance qu'il demande. Tes études sont un but à atteindre et ta motivation à faire plus tard le métier dont tu as envie à l'air de te tenir à coeur, c'est bien également. Tu sais, je crois qu'il n'y a pas de hasard à devenir psylogue ou psychiatre ; outre le souhait de venir en aise au autres, je suis pratiquement certaines que ceux qui choisissent cette voie ont on départ quelque chose à régler dand leur propre vie. J'ai l'exemple de ma nièce, dontl'analyse de fin d'études a été très utile pour répondre à ses questions existentielle et se réconcilier avec un parcours de vie sans doute perturbant pour son fonctionnement. Nul n'est parfait, et qui d'autre que quelqu'un qui a souffert peu comprendre la mal-être des autres après tout ? Tu n'as donc pas à penser que ton choix est un paradoxe, c'est juste une réalité et ton besoin est une motivation comme une autre, ni plus ni moins et nul n'est parfait, tout le monde a un passé à assumer.

j'ai un traitement, une psychiatre, un psychologue et un hopital psychiatrique de référence qui me suivent. j'ai choisis de batir ce réseau autour de moi pour minimiser les rechutes tant en fréquences qu'un intensité. et ca marche. avec linecoaching, j'ai décidé de franchis un pas de plus en ajoutant un objectifs qui me tient à coeur : le perte de poids.

Tu es donc bien entourée, cela doit te rassurer. Moi j'ai un psychiatre et j'ai eu également une psycholoque pendant 1 an après ma sortie d'une longue série d'hospitalisations pendant lesquelles j'ai également beaucoup avancé en faisant de l'art-thérapie, de la danse-thérapie, de la musico-thérapie, en suivant des atelier sur l'estime de soi, la confiance en soi, etc. Tous les moyens sont bons pour avancer et se sentir soutenues dans notre pathologie, c'est même primordial vue les fluctuations d'humeur chronique. Ceci dit, le but des traitement et du mode de vie que l'on met en place est également déterminant pour arriver à une stabilisation, voire une rémission comme le dit mon psychiatre.

ma vie est donc un peu plus remplie qu'il y a un an... par:

La mienne l'est moins car j'ai été en longue maladie donc sans ce qu'apporte l'activité professionnelle et ma reprise en mi-tems thérapeutique est très difficile du coup. Mais toi les études, qui non seulement te donnent un but, mais te permette également d'avoir des relations sociales, c'est bien et il faut que tu gardes bien ça tête car c'est aussi une source d'équilibre.

-mes cours

-mon suivi thérapeuthique

-mon suivi sur ce site.

ce matin je pèse 107.1... j'ai repris du poids et ca me fait peur. mais en même temps je trouve cette reprise logique. c'est la première fois que je n'entame pas un régime mais que je travail sur mon rapport à la nourriture... normal que mes habitudes alimentaires s'en trouve perturbée et soit exacerbée par l'attention que j'y porte... ca doit être juste une passade.

Tu peux être fière de ta démarche Linecoaching, car c'est sans doute la meilleure des méthodes pour se réconcilier avec la nourriture et son corps, car elle est global et prend en compte l'aspect émotionnel, ce que ne font pas tous ces régimes soit disant mirale qui en réalité nous font faire le yoyo. Par contre, le programme demande de la patience, de la peersévance, mais surtout de l'indulgence et de la bienveillance envers soi => encore une axe de travail...

merci pour vos réponses c'est un plaisir de vous lire!

A plus,

Bon courage et bonne continuation.

choucathou.
Abonné

bonjour les bipotes. :) :) :)

Je découvre seulement ce sujet et je voulais te dire Sexy Girl que tu  n'es pas seule. Bipo moi aussi, je pense à toi. Bonne journée

Choucathou

choucathou.
Abonné

hello Sexy Girl. comment vas tu?

ici Choucathou

Haut de page 
X