Aliments tabous - le 21/08/2011

Anick.
Abonné

 

Bonjour,

J'ai un petit moment de refus...

Je suis à l'étape de la dégustation des aliments tabous et moi qui croyait ne plus avoir de ces aliments tabous, je me rends compte que tout les aliments sont devenus un peu tabous pour moi, et que certains en particulier le sont redevenus car je ne perds pas de poids ces temps ci, et ça m'angoisse.

Manger devient en soi un déclencheur d'EME. Mes compulsions sont souvent directement après le repas… Après avoir identifié que je suis satisfaite et probablement à satiété, je n'arrive plus à m'arrêter de manger!

Hors, pour cet exercice, on me demande de choisir un moment ou je ne ressens pas d'EME. Penser par exemple à un brownie me donne une EME. Penser que je devrai respecter ma faim et jeter le reste me donne une EME. Peut-être que je ne suis pas mure pour cet exercice? Je ne vois pas quand je pourrai le faire!

De plus, j'ai peur de cette étape car je n'ai pas encore vraiment maitrisé la faim, et encore moins la satiété. (Ces étapes sont plus loin pour moi dans le programme)

Je sais qu'il n'est pas productif de penser à mon poids, mais je suis incapable d'accepter l'idée de ne pas réussir cette étape et de grossir. Plus j'avance dans le programme, plus je me sens submergée d'EME puissantes et plus j'ai l'impression de faire n'importe quoi. Je n'ai pas l'impression que c'est un bon temps pour me mettre des aliments caloriques sous le nez.

Voilà! Je suis un peu découragée de ne pas y arriver mieux, et même d'avoir l'impression que toute cette pleine conscience fait ressortir l'hyperphage en moi, celle que je n'avais pas vu depuis quelques années...

Commentaires

G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Oh là là, quel affolement !

L’exercice de dégustation consiste à manger seulement quelques bouchées d’un aliment tabou. On jette la plus grosse part afin de ne pas être tenté de manger tout une fois que l’on a eu le goût en bouche.

On jette donc AVANT de manger, pour plus de sécurité, puis on mange EN PLEINE CONSCIENCE, en examinant les sensations gustatives, mais aussi, s’il y a lieu, les pensées qui se présentent.

Dans votre cas, Anick, je suppose que ces pensées seront du genre : « Aïe, je vais grossir », « Je n’y arriverai jamais », je vais avoir une EME », « c’est trop dur pour moi », « je ne suis pas mûre pour l’exercice ». Question émotions, je suppose qu’il y aura de l’anxiété, de la déprime, un sentiment d’impuissance ou bien encore de la colère, mais là, j’improvise

Très bien, ce sont donc vos pensées, vos émotions, à ce moment du présent. Examinez-les, examinez les émotions qu’elles allument, puis ramenez gentiment mais fermement votre attention sur les sensations gustatives.

Comme vous le voyez, il s’agit là d’un exercice de pleine conscience au même titre que celui de la respiration. Vous pouvez le faire, Anick !

Et une fois que vous avez fait l’exercice de dégustation, poursuivez-le par un exercice de PCS sur la respiration, afin de continuer ce travail sur vos pensées et vos émotions.

Anick.
Abonné

Merci pour votre réponse.

Je l'ai fait... toutefois sans jeter puisque je m'étais acheté des chocolats en portion individuelle! Est ce que la partie "jeter" est importante ou est ce que je peux simplement garder un peu de mon aliment pour mon prochian exercice? 

Et comment déterminer à l'avance la quantité de cet aliment tabou à manger?

En fait, mon plus grand tabou, ce n'est pas vraiment un aliment en particulier mais plutôt l'idée de trop manger. Manger deux carrés de chocolat (ou n'importe quoi d'autre) si j'ai faim pour 4 ne me stresse pas, mais en manger 4 me met dans l'incertitude d'avoir peut-être dépassé mon besoin. Evidemment, ce stress n'est pas présent si je mange des radis puisque je me dis qu'un radis de trop n'aura pas les mêmes impacts sur mon poids qu'une patisserie en trop... Croyez vous que je devrais me forcer à manger un peu plus pour affronter cet inconfort, puisque je sais au fond que je n'ai qu'a attendre que la faim réapparaisse ensuite pour ne pas grossir? Ou devrais-je rester à manger des quantités qui me gardent dans ma zone de confort psychologique?

cledut.
Abonné

bonjour à tous, comme j'ai du cholestérol et des tryglicérides j'ai plein d'aliments tabous et je ne respecte cependant pas le régime.officiel..........j'ai juste peur de l avc!

je commence la méthode qui me va très bienet je commence le sport  jamais pratiqué

jpzermati
Votre coach

Bonjour Anick,

Toujours votre perfectionnsime qui vous joue des tours !

C'est une très bonne idée de rentrer dans votre zone d'inconfort psychologique et de laisser ensuite faire votre régulation qui fera comme une grande tous les ajustements nécessaires.

En vous aidant des exercices de pleine conscience pour observer cet inconfort émotionnnel sans qu'il ne déclenche une nouvelle EME !

 

Bon courage.

 

JPZ

Haut de page 
X