Comment faire le deuil du corps mince? - 22072014

Annette88.
Abonné

J'ai l'impression d'avoir enfin stabilise mon poids, evidemment c'est une enorme reussite. 

Mon mode de vie actuelle me plait et ma relation avec la nourriture est apaisee (la plupart du temps). 

J'ai conscience que ca devrait me suffir, mais mon image dans la glace, mon gras, la marque des pantalons a la taille, et soutifs dans le dos me rendent triste.

Je sais aussi deja que meme avec beaucoup de poids en moins je n'en serais pas satisfaite, j'ai souffert d'anorexie et meme extremement maigre j'arivais a trouver de la graisse sur mon corps et ca me faisait mal.

Une coach m'a suggere de faire le deuil du corps mince. L'idee me plait mais je ne sais pas comment m'y prendre. 

Commentaires

VanessBG.
Ancien abonné
Je connais ce phénomène Annette. La perte de poids physique n'est pas en phase avec la perte de poids mentale. On ne se voit pas mincir. Il faut du temps pour se voir réellement telle que l'on est. Souvent je me demande où je me placerais dans l'émission "belle toute nue" quand le présentateur demande à la fille de se positionner parmi d'autres filles. Il le semble que c'est différent avec LC. Rapidement j'ai eu l'impression de perdre la moitié de mon poids dans ma tête. Alors je n'ai pas la solution pour t'aider. Peut-être le sport ? La danse ? Tu n'as pas l'air satisfaite de ta perte de poids. Ne crois tu pas que tu pourrais garder espoir de perdre un peu plus. Tu es peut-être à un palier? Courage. Prends soin de toi. :-)
Lavienrose.
Abonné
Je ne sais pas si j'ai fait le deuil de mon corps d'avant!!! Par contre j'apprends à apprécier mon corps de maintenant!!! J'ai donné, récemment, toutes mes fringues que je ne mettrai sûrement pas d'ici l'année prochaine... Ou jamais!!! J'ai aussi donné les fringues en 44/46 car je n'en ai plus besoin!!! Bref petit à petit je prends conscience que j'ai besoin de me plaire, la tout de suite, dans le présent. Des vêtements, des dessous à ma taille et je me sens mieux. " peu importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse"
Pattie.
Ancien abonné

Je dirais un peu comme Lavieenrose. Le deuil du corps mince, pour moi, il passe par le deuil d'une image mentale du corps, gros ou mince, par l'habitation pleine et entière du corps actuel, quel qu'il soit, en continuant à l'habiter s'il change. Plutôt que l'image mentale, le ressenti physique du corps tel qu'il est. Massage, crémage, habillage avec des tissus doux, et le bouger en le ressentant. Tous les contacts doux avec lui.

Se regarder dans le miroir est une bonne chose si tu parviens à te décentrer de tes pensées de jugements, notamment négatifs vis-à-vis de ton corps. On est le pire juge pour soi-même, d'une part, et d'autre part, qui peut juger un corps ? Le corps, ça se vit de l'intérieur. Même pour séduire, puisque la séduction vient de l'intérieur.

Je n'ai pas fait le deuil de maigrir, mais j'ai fait le deuil du corps mince, je pense. J'ai 43 ans, dont 37 de surpoids et 30 d'obésité; souvent morbide. Mon corps a des vergetures, de la peau en trop, du gras qui ne partira pas à certains endroits, et puis peut-être aussi du gras qui partira. Il est blessé par les régimes, les yoyos, l'obésité entretenue par ma si petite tolérance émotionnelle et par les pontifications des régimeurs. C'est comme ça. Je l'habite quand même, en essayant de le ressentir tel qu'il est de l'intérieur.

Pour moi, le deuil du corps mince (si, du moins, je l'ai fait. Je le crois, mais peut-être que je me trompe) passe par le deuil de l'importance du regard des autres, et par le deuil de l'imitation de mon regard, qui cherchait à me voir comme les autres étaient susceptibles de me voir.

L'amie d'une amie m'a dit, au bout de quelques minutes, en me rencontrant : "Tu es tout à fait comme elle m'avait dit !" Moi : "Ah bon ? Qu'est-ce qu'elle t'avait dit ?" "Elle a dit "J'ai une copine, on dirait un petit lutin". Un petit lutin, moi. Dans la bouche d'une copine, je suis un petit lutin. Dans ce que j'imaginais de ce que les autres voyaient, j'étais plutôt un petit tonneau. Les autres ne nous voient pas aussi sévèrement que nous. Et ceux qui se permettent de nous voir sévèrement, tient-on vraiment à leur plaire ? On n'est pas des boeufs jaugés par un maquignon ou des miss jaugés par un jury de miss.

On n'est pas des poubelles de table transparentes et corvéables, on n'est pas des objets à regarder. On est un corps vivant, avec un esprit à l'intérieur.

maya54.
Ancien abonné

Bonjour

La pratique de la relaxation avec visualisation peut aider. Avec un(e) relaxologue, ou un CD

Cela vaut peut-être le coup d'essayer, il y aura très certainement des effets bénéfiques

Bonne route

Joréane.
Abonné

Je dirai aussi, qu'avant de faire le deuil du corps mince, il faut celui du corps gros !

Lorsque j'ai perdu mes 17 kg d'avant LC, je me voyais tjrs aussi grosse, j'avais beau me regarder dans le miroir, je n'arrivais à m'enlever de la tête et des yeux que j'étais encore grosse !

Pourtant je suis passée de la T.52 à la T.44, et, j'avais pris l'habitude de commander mes vêtements sur le @. J'ai donc entrepris un p'tit travail sur moi aidé d'un CD de relaxation "motivation à la perte de poids", très vieux CD qui datait de la nuit des temps... 

Au lieu de commander sur le @, j'ai décidé d'aller dans les magasins, évidemment, j'allais tjrs chez les "grandes femmes" pour ne pas dire les "grosses femmes". Puis, lorsque je ne trouvais plus rien à me mettre, je me suis rapprochée des autres rayons stéréotypés "femmes normales" !

Cela ne sait pas fait en 1 jour, mais p'tit à p'tit cela a germé dans ma tête... A l'heure actuelle, je vais voir ce qui se fait en grandes tailles sans acheter et je reviens sur le rayon femme (tout court).

Je ne sais pas si la technique est bonne, mais en tout cas cela a marché pour moi !

Tout comme, lorsque je fais du sport intensif, je fais du stretching ou des étirements pendant un grand moment pour faire un "reset" d'avant !

A vous lire,

izabelle
Animatrice forum

Hello Annette

je serais aussi tentée par ce genre de réponse : le corps mince n'est qu'une pensée, un jugement, en faire le deuil c'est simplement y accorder moins d'importance, et pour cela rien ne vaut le fait de toujours se recentrer sur la seule réalité : le moment présent

habiter ton corps de maintenant, dans le présent, en ressentant pleinement tes sensations et tes émotions, voilà qui te permettra de vivre pleinement au lieu d'être toujours dans la tête et tous ces jugements et ces tentatives de controle par la pensée

moi aussi je suis en train de faire ça, et maintenant comme par hasard je choisis la "bonne" taille qui me va maintenant (pour les sous-tifs c'est primordial) et y'a pas photo, c'est plus seyant

personne ne va voir l'étiquette derrière ton jean, mais s'il te boudine alors oui tu ne te sentiras pas bien, et les pensées de controle se pointeront tout de suite, parce que oui, c'est leur job de faire en sorte que nous nous sentions "conformes" à ce que la société à laquelle nous appartenons semble attendre de nous.

mais on peut apprendre à ne pas laisser toutes la places et les "manettes" à ces pensées-là

 

le bodyscan me semble l'exercice tout à fait adéquat pour cela, sentir son corps de l'intérieur, dans le moment présent

et toutes les pensées de type "corps mince, controle" les laisser être sans les combattre, sans leur accorder trop d'attention ou d'énergie, mais toujours "revenir"  aux sensations de ton corps, dans le moment présent

maya54.
Ancien abonné

merci Izabelle je lis depuis mon inscription toutes tes interventions riches de bon sens et tellement intéressantes

j'ai une anecdote : il y a longtemps, après avoir pris 10 kilos en 7 semaines, j'en ai perdu une bonne douzaine en plusieurs mois et j'ai changé de taille de vêtements, mais pas de collants, bizarrement..... jusqu'au jour où je me suis dit que mes collants taillaient trop grand, ce qui m'a fait réaliser que je n'avais pas intégré que j'avais maigri. alors, la notion de corps mince ou gros, c'est vraiment très relatif

en ce moment je m'interroge sur le lâcher-prise, car je suis toujours dans le contrôle, et l'envie de ne plus m'alimenter pour me débarasser des kilos qui me séparent du corps mince, que je ne me souviens même pas d'avoir eu même quand mon poids a baissé après les WW, ou une période très difficile pendant laquelle je ne pouvais plus m'alimenter

je souhaite bon courage à toutes les lectrices des blogs, c'est dur certains jours, on peut le dire

mais à chaque jour suffit sa peine  

izabelle
Animatrice forum

[quote=maya54]

en ce moment je m'interroge sur le lâcher-prise, car je suis toujours dans le contrôle, et l'envie de ne plus m'alimenter pour me débarasser des kilos qui me séparent du corps mince,

[/quote]

je t'en prie maya

le contrôle et le lacher prise, pour ma part je m'aperçois que la meilleure façon d'avancer sur le sujet  et de "repérer" les pensées de controle  et puis ne pas rentrer dans leur "manège", leur jeu

dès que je m'aperçois que je suis en train d'essayer de controler qqchse en pensant, pensant, pensant (parfois c'est même dur de s'en apercevoir),  eh bien je me recentre directement sur mes sensations, je mets ma conscience dans mon corps, généralement dans mon dos d'ailleurs (je ne sais pas pourquoui, peut-être parce que je le sens beaucoup!!)

je considère ces pensées de controle comme "normales" mais  "pas si intéressantes que ça"

et je prends le pli de me recentrer toujours sur les sensations de mon corps : sa position, les ressentis internes, les points de contact

et pour le lacher prise, il y a qqchse de formidable, c'est d'en faire des petits-minis, mais tous les jours...

ensuite le pli est pri et je peux te dire que tu laches prise de mieux en mieux,   pour sortir du controle mental  et  simplement "être "  avec son corps, donc en adequation avec ses besoins (mais sans réfléchir!!)

isableu23.
Abonné

En ce qui me concerne je déteste toujours autant mon corps... Je n'arrive pas à décoller, j'ai à peine perdu 1.1 kg en 3 mois et je me suis vue en photo, prise cette semaine, et quelle horreur!! Je suis "courte sur pattes", mes jambes sont assez fine mais au dessus de la ceinture c'est horrible... Je me déteste vraiment et si je n'arrive pas à perdre du poids, je pense que le moral va en prendre un coup....

Atalante_13.
Abonné

Bonjour Annette,

voici mon retour d'expérience si cela peut t'être utile!

A 20 ans j'ai perdu 17 kg. j'avais habitué les autres à être la petite grosse rigolote de la bande. J'étais aussi comédienne, avec des rôles dans lesquels mon physique ajoutait quelque chose, le comique et le gros fonctionnent bien ensemble. Sûr, j'étais jamais la jeune première, mais j'aimais passionnément faire rire les autres.

En perdant ces kilos, je souhaitais qu'on me renvoie une image de fille séduisante. Une fille de 20 ans quoi, qui aimerait qu'un mec se retourne sur son passage.

Mais non! Entourée de mes potes qui m'adoraient, j'étais toujours la rigolote! Et si femme qui rit, à moitié au lit, ben mec qui rit... tu restes une amie.

Changer mon image a été chaud, chaud, chaud. Changer le regard des autres, nécessite plus qu'une perte de poids. Mais dans mon cas, je voulais montrer une autre facette de moi.

Pour ce qui est de l'aspect du corps, indépendamment du poids, seul le sport peut modeler ton corps et le rendre plus lisse, plus ferme, et plus joli (le bronzage aussi!!)

Le sport a très bien fonctionné pour moi à 20 comme à 30 ans. Aujourd'hui à 35 ans c'est beaucoup plus difficile d'avoir un résultat, mais quand même: se tenir droite, avoir un joli port de tête, poser ses fesses gracieusement sur un siège... c'est être séductrice, quel que soit notre poids.

Le poids nous éloigne souvent de la grâce. Et pourtant, c'est la grâce qui crée l'élégance, qui pour moi, est le pilier de la séduction.

Plutôt que de faire le deuil de quelque chose, j'ai tendance à toujours regarder l'avenir: alors pourquoi pas te demander comment retrouver une grande élégance avec ton nouveau corps? Travailler sur ce point positif, pourrait tenir éloignés les démons de l'anorexie... enfin, je n'y connais rien mais je te le souhaite.

et bravo pour la perte de poids!

Kaylee
Marraine

[quote=isableu23]

En ce qui me concerne je déteste toujours autant mon corps... Je n'arrive pas à décoller, j'ai à peine perdu 1.1 kg en 3 mois et je me suis vue en photo, prise cette semaine, et quelle horreur!! Je suis "courte sur pattes", mes jambes sont assez fine mais au dessus de la ceinture c'est horrible... Je me déteste vraiment et si je n'arrive pas à perdre du poids, je pense que le moral va en prendre un coup....

[/quote]

Moi aussi, isableu, je suis "courte sur pattes", seulement 1,58 m.

Ce qui est trompeur c'est que j'ai des attaches fines, mais tout mon surpoids se situe entre le dessous des seins et le haut des cuisses, comme si un génie malfaisant (moi, à coup de fourchette et d'autodestruction par la bouffe) avait constitué un gros tonneau bien rembourré de gras dans cette zone là.

Je ressemble à une tour, à une barrique, je n'ai pas de taille angry, je suis obigée d'aplatir tout ça fermement avec mes deux mains si je veux à peine entr'apercevoir mon pubis sad

Je hais ce corps, donc absolument aucune envie de le "mettre en valeur", les vêtements, pour moi, c'est juste bon pour ne pas avoir froid. Parfois j'envie les musulmanes qui sont perpétuellement cachées sous des djellabas.

Pascaline.
Abonné
Moi mon visage est mince par rapport au corps. En ce moment je fais tout le contraire. Je me regarde beaucoup dans le miroir. Je m'habitue a mon image. Des fois ça me gonfle ...Mais je regarde de plus en plus avec un autre œil. Comme un enfant voit sa maman peut-être... Elle est belle :)
avelina.
Abonné

Bonjour,

En parcourant petit à petit les fils de discussion, tous plus intéressants les uns que les autres, je m'attarde sur celui-ci dont le titre m'interpelle "faire le deuil".

A mon humble avis (et ce n'est que mon avis, donctout relatif et subjectif), il s'agirait moins de faire le deuil de moments de notre vie, de ce que nous avons été un temps donné que d'admettre que la vie est jalonnée d'étapes qu'il nous faut accepter comme faisant partie d'un tout qui nous constitue, ce qui ne signifie pas que nous devions nous résigner et ne pas nous donner les moyens de changer.

Il est question peut-être de se retourner sur soi et son parcours avec bienveillance, pour pouvoir poursuivre son chemin plus sereinement.

En me relisant, je me fais la remarque qu'il m'est difficile d'appliquer à moi-même ces jolis préceptes mais que je suis tentée de les faire miens, parce qu'ils me correspondent.

Voir la vie comme un chemin dont la destination est incertaine, semé d'embûches à certains endroits et de merveilles à d'autres, si l'on prend la peine de s'arrêter (lâcher-prise ?) et de regarder.

Bonne journée !

ladyl56.
Abonné
D'après l'IMC je suis tjs obèse mais ce matin je suis allée à la gym avec un petit short du 44 et tout le monde m'a demandé quel régime je faisais : Ben justement pas de régime, et par exemple là, il était 9h30, je n'ai pas pris de petit dèj ! Je ne vous raconte pas les exclamations. Tout ça pour dire que je ne me trouve pas obèse et que je profite de mon corps qui me donne bcp de satisfaction car je suis très souple.
avelina.
Abonné

Bonjour ladyl56,

Ton billet montre bien qu'il peut y avoir un décalage entre les chiffres de l'IMC, l'image que nous avons de notre propre corps et celle que les autres perçoivent.

C'est très subjectif tout ça...

En tout cas, je suis heureuse de la joie que tu exprimes.

Belle journée à toi et bonne continuation !

mno05.
Abonné

Alalalala...

Ce corps rêvé... ce corps que j'ai déjà eu à grand coup de dudu...

C'est très dur...

J'ai accepté il y a une semaine de ne plus chercher à maigrir et de me lancer dans un travail d'acceptation de moi et de ce corps qui me hante : ce ventre qui pend ces vergeture, ces cuisses et ses fesses trop grosses... Et pourtant si je m'attarde : un cambré, une taille bien marqué, des seins généreux... Y'a peut-être moyen d'en faire quelque chose...

 

Alors après 1 mois de galères en tout genre et de laisser aller je cherche l'énergie pour me reprendre en main mais avec un nouvel objectif : me sentir bien dans ce corps là, refaire du sport et manger à ma faim... Maigrir n'est plus sur la liste...

Après 18 ans de régime (même plus si je compte l'adolecence) et 2 fois 6 mois de LC il serait temps de se réveiller... ;-)

Pascaline.
Abonné

mno05, je suis comme toi. Ce matin j'ai vu mes cuisses, j'ai ravale ma salive et puis j'ai hausse les epaules.

Je dois aller a un mariage en Octobre et je n'aime pas m'habiller en "fille". J'sais pas du tout ce que je vais mettre.

Oh oui, le corps avec l'duc, c'etait chouette, mais malgre mes 20 kgs en moins j'etais blanche comme tout, j'etais dans ma bulle et j'avais des cauchemars de pates, riz et patates lol

Xx

Haut de page 
X