Comment gérer un week-end avec plusieurs invitations ? - 01032015

Celinette.
Abonné

Bonjour,

Je me demandais comment gérer un week-end avec plusieurs invitations (restaurants et dîners entre amis ...) sans ruiner les efforts fructueux de la semaine ?

Plus précisément, comment gérer l'apéritif ?

Un repas composé de plusieurs plats ?

Comment déguster et se concentrer dans l'excitation agréable des fins de semaines ?

Merci pour votre aide.

Célinette.  

Commentaires

capuccino
Marraine

Bonsoir Célinette,

Ce que tu décris n'est pas simple à gérer quand on y est confronté et en même temps il n'y a pas de technique particulière. 

J'ai envie de dire qu'on fait comme on peut et même si on est au plus près de ses sensations alimentaires, il y a de fortes chances qu'on mange  au-delà de sa faim/de ses besoins et c'est pas grave car la régulation fera son boulot dans les jours qui suivent. Ta faim ira ne diminuant les jours suivants ces repas-là, ton rassasiement arrivera plus vite, tu auras moins envie de choses grasses, sucrées...Et si tu observes bien autour de toi, tu ne seras pas la seule à moins manger.

Le principal est de profiter pleinement de ses moments magiques où l'on est bien avec ceux qu'on aime, qu'on apprécie. Etre dans l'instant présent sans faire de plan sur la comète et vivre tout simplement sans se poser de question.

Comme il est bon et doux de vivre ainsi : manger peut-être un peu trop ce qui nous fait envie, rire, s'amuser et se faire confiance pour la suite. Nous  avons cettte capacité merveilleuse de réguler. 

Desigual.
Abonné

Bonjour Célinette!

 

Ça n'est pas facile c'est sûr mais c'est possible! plein de petites choses peuvent t'aider:

Essayer de ne pas déjeuner pour avoir faim en arrivant et ne pas te "forcer" à manger, prendre juste un petit peu de tout pour goûter, ne pas forcément prendre de tout mais juste de ce qui te fais envie, si c'est possible partager avec quelqu'un (Tu veux prendre la moitié du jambon avec moi? Le Gâteau c'est trop quelqu'un veut la moitié?). 

Je sais que quand je suis a des sorties je m'oriente plus vers la nourriture nouvelle/ que je n'ai pas souvent l'occasion de manger ou que je veux goûter.

Et sinon ma façon de pas culpabiliser et de me sentir mieux c'est de voir mes progrès à la fin de ses invitations: je ne me suis pas jetée sur les biscuits apéros, le gâteau me donnait pas envie donc je n'en ai pas pris, je n'avais plus faim je n'ai pas fini mon assiette, j'ai pas vraiment faim mais on est au restau, je ne me régalerai pas avec l'escalope/frite donc je prends juste une salade avec laquelle je me régalerai et qui ne vas pas me couper l'appétit pour les 3 prochains jours...

 

Je vois les progrès qui sont apparus avec le temps et maintenant je gère mieux les sorties que les soirée chez moi où c'est si "facile" de chopper un truc dans le placard le temps que le repas cuise et finir par me couper l'appétit avant d'avoir manger mon repas du soir.

 

J'espère que cá t'aide un peu et que ça te donne des pistes.

izabelle
Animatrice forum

je vais pas rajouter grand chose de plus par rapport aux copines, mais je dirais :

"être pleinement dans le moment présent"

ça inclue la dégustation, les conversations, les autres

ne pas penser à planifier, à prévoir, à anticiper

mais être dans le présent, c'est aussi ne pas "s'anesthésier" avec la nourriture présente

être présent à ce que l'on ressent : excitation, enjeux émotionnels, bonheur, stress qui retombe

simplement être présente à toi-même et dans le présent

Celinette.
Abonné

UN GRAND MERCI A VOUS TROIS ! 

J'ai le coeur plus léger, je vais noter vos précieux conseils pour maintenant et la prochaine fois !!! 

Allez, je me permets, je vous fais une grosse bise de remerciements !!! kiss

raclette.
Ancien abonné
Je suis tombée sur ce fil qui répondait à mes préoccupations du moment, surtout en cette période d'aperos de fin d'annee. Merci à izabelle et Dezigual pour vos précieux conseils. Ce sont vraiment ces moments de convivialité qui me posent le plus de difficultés pour ressentir ma satiété dans l'euphorie et l'abondance de plats à disposition. .
Haut de page 
X