Défi du mois d'août : sentir son intérieur une fois par jour - 02082019

izabelle
Animatrice forum

Voilà pour ce mois d'août un nouveau défi : pour certains plus facile si le rythme ralentit, pour d'autres plus compliqué si l'été est chargé, sans une minute à soi

 

c'est tout l'objet de ce défi :  une fois par jour,   décentrer  son attention de l'extérieur  (les autres, les enfants, tout ce qu'il y a à faire, les pensées, etc)   pour la porter à l'intérieur

porter son attention juste en soi, sans réfléchir, sans analyser, juste fermer les yeux (ça aide mais c'est pas obligé)  et entrer dans ce monde  intérieur, se laisse flotter, porter simplement son attention (et ne pas REFLECHIR !! ;-)

 

c'est un défi très important pour beaucoup de mangeurs émotionnels qui courent beaucoup : dans leur vie, dans leur pensée, toujours focalisé sur l'extérieur, ne prenant jamais le temps de se re-centrer, s'aligner

le but est simplement de porter son attention vers l'intérieur, et surtout bien sûr, en en faisant un défi quotidien : d'en prendre l'habitude, construire une nouvelle habitude!

 

J'espère que nous serons plusieurs à suivre ce défi, de mon côté j'ai l'intention  de le faire, aussi ça me motivera si on est plusieurs

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

bon je me sens un peu seule sur ce défi, mais je continue

 

en fait c'est comme si on portait attention à son enfant intérieur : qu'est-ce que tu ressens, qu'est-ce qu'il se passe en toi?

un peu le mouvement inverse de ce que l'on ferait naturellement

c'est une sorte de pleine conscience mais plus simple, en tout cas pour moi

barbanini
Abonné

Bonjour Isabelle,

Je n'ai pas encore accès à ce défi, mais c'est un exercice que j'ai pratiqué de temps en temps, pendant un labs de temps très court. Le résultat est invariablement le même : ça me donne envie de pleurer ! Avec beaucoup d'ambivalence entre le mépris du "remue tes fesses ça ne sert à rien de pleurer (grosse vache)" et du besoin de m'apitoyer sur la peine ressentie par cette "enfant intérieure". Du coup j'évite de trop toucher à ça, mais je pense que ce sera un bon exercice, sur la route qui est encore devant moi. Est-ce que de ton côté, cela t'apaise ? Te recentre ? Permet d'évacuer des émotions fortes ? Quel moment trouves-tu le plus propice pour faire cet exercice ?

 

izabelle
Animatrice forum

ce n'est pas un défi du site, mais qqchse que je propose en plus

ce que tu dis montre que tu en as grand grand besoin

je ne sais pas si tu as des enfants, mais est-ce que tu leur parlerai sur ce ton s'ils pleuraient devant toi?

accueillir un enfant dans sa peine, ce n'est pas s'apitoyer, c'est juste être présent et le tenir dans ses bras durant tout le temps qu'il pleure, il n'est pas nécessaire de parler

c'est ce que je fais avec ma fille pourtant elle a 16 ans mais parfois lorsque les angoisses existentielles de l'adolescence sont trop fortes, je ne peux rien faire d'autre pour la réconforter que de la prendre dans mes bras pendant qu'elle pleure

c'est ça accueiliir son émotion, c'est l'attitude que l'on a envers soi-même lorsque l'on a envie de pleurer,  se donner l'attention, l'amour que l'on mérite

sans s'apitoyer, oui c'est important et pour cela c'est important de rester dans le moment présent : pas d'image, pas de pensée, juste la sensation du présent

pas de ressassement, etc... juste le présent

la meilleure image est la façon dont on console un enfant (du moins si on sait le faire bien!)

 

oui cela me recentre essentiellement et donc bien sûr ça améliore la paix intérieure,

je ne dirais pas qu'il y a de moment propice, mais le matin c'est très bien pour démarrer la journée je trouve

en plus notre système nerveux est plus reposé

barbanini
Abonné

Merci pour ta réponse, elle met en lumière des éléments intéressants.

Oui, j'ai des enfants, et bien sûr que je n'accueille pas leurs chagrins de cette façon. J'essayerai la prochaine fois de le concevoir de cette façon, même si les habitudes sont ancrées. Je crois que mon entourage m'a bien fait comprendre étant enfant qu'il était très malvenu de considérer que sa personne a une grande importance, et ils ont réussi bien au-delà de leurs espérance. Il va falloir du temps pour "réparer" cela.

J'ai commencé la méditation le matin quand je peux, je sens que celà va aider !

Merci en tout cas pour ta bienveillance :)

Griotte
Abonné

Bonjour,

je vous rejoins sur ce défi à compter de ce jour.

 

A039.roselynegri
Abonné

Bonjour,

je vous rejoins aussi et essaye de reprendre ce que j'ai appris lors d'une retraite en méditation de pleine conscience. Cela me permet de ralentir le rythme et de constater combien la nature est belle. Un de mes thérapeutes me disait que la seule personne qui puisse me faire du bien c'était moi. Il ne faut rien attendre des autres et soigner son enfant intérieur qui parfois pleure. C'est lorsque nous devenons forts que nous pouvons nous occuper des autres.

Belle journée

Roselyne

Nadia77
Ancien abonné

Bonjour,

 

j'apprends petit à petit de profiter de ce que propose ce site...

je démarre coté forum...merci pour cette proposition de défi qui me fais vibrer...

Depuis 2 jours ( c'est à dire mon retour de congé) , le matin au réveil, j'accepte d'écouter et de laisser s'exprimer les peurs, et le besoin de sécurité de mon enfant intérieur. Je le rassure en apposant une main sur une ou les parties du corps qui ressent ce besoin de sécurité.

izabelle
Animatrice forum

barbanini Abonné dim 11/08/2019 - 10:36
 Je crois que mon entourage m'a bien fait comprendre étant enfant qu'il était très malvenu de considérer que sa personne a une grande importance, et ils ont réussi bien au-delà de leurs espérance. Il va falloir du temps pour "réparer" cela.

J'ai commencé la méditation le matin quand je peux, je sens que celà va aider !

Merci en tout cas pour ta bienveillance :)

 

Avec plaisir!

tu as bien raison ce sont des programmes qui t'ont été inculqué étant enfant, mais maintenant que tu as des enfants, tu sens bien que ce n'est pas vrai, que de s'occuper d'un enfant ce n'est ni du temps perdu ni s'apitoyer

ce qu'il y a c'est quand les gens estiment qu'un enfant qui a une émotion est un "problème", à partir de ce moment là c'est une façon de résoudre le problème que de dire qu'il n'existe pas

mais à partir du moment où ce n'est plus un problème, qu'on n'a pas à le résoudre, que c'est le flux de la vie, les émotions vont et viennent librement sans faire de dégats, au  contraire elles font gagner du temps

et surtout on se sent re-lié

 

bravo pour la méditation, je sais que moi j'ai du mal, d'où ce genre de défi pour me mettre le pied à l'étrier!

izabelle
Animatrice forum

Griotte Abonné dim 11/08/2019 - 12:43
Bonjour,

je vous rejoins sur ce défi à compter de ce jour.

 

Bienvenue Griotte!  c'est chouette qu'on soit plusieurs

c'est plus facile pour changer les habitudes

izabelle
Animatrice forum

Nadia77 Abonné mar 13/08/2019 - 10:47
Bonjour,

 

j'apprends petit à petit de profiter de ce que propose ce site...

je démarre coté forum...merci pour cette proposition de défi qui me fais vibrer...

Depuis 2 jours ( c'est à dire mon retour de congé) , le matin au réveil, j'accepte d'écouter et de laisser s'exprimer les peurs, et le besoin de sécurité de mon enfant intérieur. Je le rassure en apposant une main sur une ou les parties du corps qui ressent ce besoin de sécurité.

 

Wow super  Nadia!!

c'est vraiment génial et j'aime beaucoup ta façon de le décrire, merci pour le partage et de nous rejoindre sur le défi!

Nadia77
Ancien abonné

Bonjour merci pour vos encouragements. Ce matin je ressens un peu la fatigue du retour des vacances. Mais en me focalisant sur moi, je sens que mon enfant interieur est plus rassuré que ces trois derniers jours. J'ai qq soucis à régler avec la banque, etc, et je rassure mon enfant interieur en prenant moi adulte les choses en main et ma responsabilité et en cherchant des solutions. J'ai également réussi à refuser une sortie car je me sens le besoin d'y aller mollo ces deux semaine, de me focaliser sur ma famille et les gens qui me font du bien, avant de repartir en congé

izabelle
Animatrice forum

bravo!

je suis dans le même processus

mon enfant intérieur avait des angoisses ce matin, car je dois acheter une voiture et je n'y connais rien

mais comme toi je l'ai rassuré et je l'ai pris en charge, je suis assez intelligente pour rattraper vite mon retard dans ma méconnaissance totale du monde de la voiture

alors j'ai commmencé à y travailler en prenant mon temps  et je me sens rassurée intérieurement

nos émotions et notre enfant intérieur qui est comme une antenne incroyable nous guident aussi vers les capacités que notre adulte doit développer pour prendre soin de lui

 

merci de ces partages, c'est très aidant!

Nadia77
Ancien abonné

Bonjour Izabelle et le groupe,

 

J'aime beacoup ce que tu as écrit " nos émotions et notre enfant intérieur qui est comme une antenne incroyable nous guident aussi vers les capacités que notre adulte doit développer pour prendre soin de lui "

Je travaille à ne arréter de faire le dénis de certaines émosions, cela n'est pas toujours facile, je pense que j'ai besoin d'un miroir comme un thérpeute , il y a des schémas tellement ancrés.... mais ce que tu soulignes est également possible

Ces 3 derniers jours cela n'a pas été la forme côté morale, je me suis un peu posé, et cela commence à aller mieux...En tout cas je sens mon enfants interieur à fleur de peau...et tente d'en prendre soin comme je peux ...a

 

au plaisir de vous lire Izabelle et les autres

 

izabelle
Animatrice forum

bravo d'en prendre soin

barbanini
Abonné

Vous êtes inspirantes ! Ca fait du bien de vous lire, à défaut de pratiquer pour le moment...

PopoJessy
Abonné

Bonjour 

Je vous rejoins sur ce défi ou plutot ce changement de vie 

Vous dites isabelle 1mn pr ce recentrer ?

 

Merci a tous !

 

Pauline

izabelle
Animatrice forum

eh bien oui  au moins une minute, même trois secondes

ce qui compte c'est ce mouvement :  je rentre en moi-même, je ressens

par réflexe conditionné, par évitement, on fait l'inverse,  pour éviter de ressentir essentiellement, du à un mauvais rapport à nos émotions, du à notre mental hypertrophié aussi (on est trop intelligentes les filles!)

alors pour sortir de cet évitement, entrer au moins une fois par jour à l'intérieur

ensuite c'est plus facile car on n'en a plus peur

et alors on peut faire de la pleine conscience plus longtemps

 

se ressentir, s'accueillir,  tous les jours, pas longtemps

si on peut le faire plusieurs fois par jour c'est encore mieux

 

 

pour moi : défi réussi, je viens de le faire

hier c'était plus dur car beaucoup de souffrances de mon enfant intérieur, mais je l'ai fait tout de même 

certains jours c'est facile, d'autre durs, mais c'est de répéter ce geste d'attention qui nous fait sortir de l'évitement et qui contribue à nous changer profondément

 

beau week-end!

barbanini
Abonné

Bonjour à toutes,

 

J'ai encore du mal avec cet enfant intérieur, pour l'instant on s'évite... mais le recentrage est acté, une fois par jour. Le programme aide puisque je suis en pleine phase de dégustation en pleine conscience, donc là ça fait partie de l'exercice. Mais aussi la méditation, que j'essaie de rentrer dans ma routine, et qui permet de se poser vraiment, de se recentrer, d'accepter les émotions qui passent. Lundi la rentrée, j'espère que cela va pouvoir continuer... mais je suis motivée. Et qui sait, accepter de recevoir un jour cette relation à mon enfant intérieur, qui semble avoir beaucoup de chagrins.

Bon week-end également !

 

izabelle
Animatrice forum

tu peux le consoler, le prendre dans tes bras, tu peux visualiser cela

tout à l'heure pour moi : sans vraiment le prévoir, je me suis posée et j'étais bien dans mon intérieur

Haut de page 
X