EME à cause du travail - 06032015

Stern.
Abonné

Bonjour à tous,

Hier et avant-hier furent deux journées terribles pour moi au travail. Ce sont toujours ces deux jours dans l'année où nous faisons passer des épreuves à tous les élèves de la région, très stressant, très fatiguant - des oraux qui défilent sans que nous ayons le temps de passer aux toilettes, de finir de les noter. Je sais que j'ai mangé par EME, par peur d'avoir faim et de ne pas tenir la journée, par fatigue et par stress ensuite, non par faim, mais je n'avais simplement pas le temps de penser à moi, de prendre quelques minutes pour faire la RPC. J'ai juste essayé de tenir jusqu'à la fin du tunnel et j'ai mangé sans réfléchir. J'essaye de ne pas culpabiliser mais le seul fait que j'y pense maintenant montre que je m'en inquiète.

Comment faites-vous quand le travail est dur? Parvenez-vous à ne pas céder aux EME?

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

si ce n'est que deux jours dans l'année, ça ne porte pas à conséquence

il suffit de réécouter ta faim les jours suivants, tu auras moins faim et ton corps arrivera à réguler tous ces apports

 

pour ma part dans ce genre de situation, j'essaie de rester consciente de ce que je ressens, de rester en pleine conscience

c'est un peu plus facile pour moi puisque je fais un travail où être en pleine conscience est très très productif (je suis psy pour enfants) alors que toi tu dois évaluer des compétences, donc forcément activer beaucoup tes pensées et ton jugement

 

je te conseille, même si tu n'as pas le temps de t'arrêter, de faire ne serait-ce que quelques secondes de retour à toi-même entre chaque oral,  un balayage rapide de ton corps, sentir ton corps de l'intérieur

penser à soi ça ne demande pas de temps

simplement on essaye souvent "d'éviter"  car cela nous fait prendre conscience qu'on aurait besoin d'une pause, or on ne peut pas

on pense que c'est plus confortable de mettre la tete dans le sable, fuir totalement son corps, pour "tenir"

mais on le paye par la suite

 

on peut être tout à fait en conscience des besoins de son corps non satisfaits (fatigue, etc) et continuer à travailler

pour ma part quand j'ai des journées marathon, si j'arrive à maintenir ce niveau de conscience, je suis beaucoup plus efficace, c'est beaucoup moins fatiguant et moins stressant

et surtout après coup, pas envie de manger, juste de prendre une douche et de dormir !!!

gentedame.
Abonné

merci izabelle de ces conseils avisés, je suis aussi enseignante et je comprends le problème. Je trouve intéressant d'être tout de même lucide de ce qui se passe, de savoir qu'on mange mal et pourquoi et de pouvoir réguler cela une fois rentré chez soi, se recentrer.

Les EME au travail je connais bien car ce métierest devenu pour moi une source de stress. J'en arrive à apporter mon petit repas et rester dans ma salle pour me ressourcer un peu, loin du bruit, de la cantine, des collègues. Dès que je le peux je rentre chez moi, même pour 40 minutes car cela me fait beaucoup de bien de couper la journée.

Bon courage à tous

cemanico.
Abonné

Je comprends tout à fait ce genre d'EME.

Mon travail me fatigue émotionnellement, et lorsque j'ai fini ma journée je me sens vide, fatiguée et je n'ai qu'une envie c'est de manger. Je me réfugie dans le nourriture, cherchant du réconfort ou le courage tout simplement de finir ma journée.

Le stress me donne envie de manger mais le parodoxe c'est que pendant la journée je n'ai pas faim c'est juste une fois la journée achevée....je ne pense plus qu'à ça, j'en ai besoin.

Chez moi en revanche lorsque je ne fais rien de particulier, c'est l'ennui qui me pousse à mangerfrown

c'est bien compliqué tout çaangry

gentedame.
Abonné

cemanico, je sais qu'il existe un fil de discussion et des outils sur la gestion des EME le soir, car il semble que ce soit un problème récurrent chez nombre d'entre nous, une fois de retour à la maison.

X