En recherche de beauté et d'acceptation de soi - vous avez des idées? - 13102017

Elodiew2210
Ancien abonné

Bonjour à tous,

 

Bientôt 1 mois que je suis inscrite en ligne, et un an que j'ai lu le livre "Maigrir sans régime". J'avance progressivement sur le parcours alimentaire et le parcours sport qui me font beaucoup de bien. 

Je réfléchis beaucoup à la démarche, et ai compris qu'il était important de prendre les choses à l'envers de ce que j'ai toujours fait : non plus vouloir perdre des kilos en se torturant pour se plaire, mais apprendre à s'accepter et s'aimer dès maintenant, les kilos suivront potentiellement plus tard. 

J'avais l'impression d'avoir avancé côté estime de moi-même, mais un coup dur en début d'année et une reprise de poids importance a quelque peu changé la donne. 

Et puis il y a cette idée qui me mène la vie dure : j'aimerai rencontrer quelqu'un, mais mes PA me font dire que je ne pourrai plaire à personne. Pourtant je sais bien que c'est idiot, que je suis beaucoup plus qu'un physique. Je sais aussi que tous les couples ne sont pas forcément des mannequins, et que la beauté c'est finalement très subjectif. Mais voilà, quand il s'agit de moi, c'est un autre discours.

Alors avant de vouloir plaire à quelqu'un, je sais que la priorité est de me plaire à moi-même, de me sentir bien dans ma peau, même si cette peau est très imparfaite. Alors je teste des trucs dans ce but. J'ai participé à un cours d'auto-maquillage pour apprendre à davantage me mettre en valeur. Je tiens également un "carnet de compliments" où je note les différents compliments que l'on me fait, histoire de le relire en cas de coup de mou, et de me rassurer que mon point de vue n'est pas forcément le même que ceux des autres.

Avez-vous d'autres idées de choses à faire pour se réconcilier avec soi? Même des choses originales, je prends ! winklaugh

Merci d'avance pour vos réponses !

 

 

Commentaires

Fanette
Ancien abonné

Bonjour!

C'est toi sur la photo? Joli sourire!

Tu remplis aussi le carnet de tes qualités sur LC?

Je crois que l'idée de vivre selon ses valeurs, évoquée dans un autre fil, est une bonne piste. Cette piste peut même s'avérer pleine de surprise. C'est un peu le principe du séduis-toi toi même que l'on peut appliquer à ses values et à son physique. Mais avec les valeurs, les implications sur ton quotidien prennent plus d'ampleur et tu en profites plus vite que d'une éventuelle perte de poids.

As-tu un binôme sur LC? Quelqu'un qui connaît ta démarche et qui sait de quoi tu as besoin pour avancer? Quelqu'un qui saura mettre le doigt sur tous tes bons côtés et t'empêcher de les oublier?

Allez, on secoue sa crinière... parce qu'on le vaut bien! wink

 

Elodiew2210
Ancien abonné

Bonjour Fanette ! Merci beaucoup pour ta réponse qui est très intéressante, et aussi pour ton compliment sur mon sourire smiley.

 

Je n'avais pas pensé à l'idée du binôme dans cette démarche là, mais pourquoi pas? 

Et pour le carnet des qualités sur LC, pareil je n'y ai pas forcément pensé car j'imagine que je dois attendre que ce soit proposé dans le parcours, mais c'est vrai que c'est une bonne idée yes.

 

Je suis tout à fait d'accord de vivre selon ses valeurs. J'ai compris cette année à quel point c'était important d'être moi-même, d'être authentique plutôt que de se suradapter aux autres, être ce que les autres attendent de moi pour essayer de contenter tout le monde.. pour pas grand chose finalement. Et ça fait un bien fou !

Merci pour ces pistes que je vais suivre... wink

 

Tu as raison, on le vaut bien !

Fanette
Ancien abonné

Bonsoir!

Le carnet des qualités doit se trouver dans les activités libres et il y a peut-être un défi qui correspond.

Ce carnet fait beaucoup de bien. On n'a pas le même port de tête avant et après.

Quand on dépasse la taille 44/46, ça devient difficile de s'habiller. Et encore plus quand le budget est serré. Mais si on en a les moyens ou si on a la chance d'avoir un magasin de vêtements dégriffés pas loin, se vêtir avec ce qui nous correspond plutôt qu'en espérant devenir invisible ne peut que nous rendre plus séduisants. Les étoffes et les finitions sont parlantes. Et le confort me paraît essentiel car même gros, nous bougeons. Le pire est d'être entravé dans ses mouvements par un vêtement mal taillé ou coupé dans une maille qui remonte tout le temps ou encore par des étoffes et des coutures trop légères qu'on a peur de faire craquer.  

Il y a une douzaine d'année, j'ai pris 30 kg en deux ans. Je suis passée du 36/38 au 48 (pour à peine plus d'un mètre cinquante)! Un traumatisme, évidemment (l'expérience qui en a été cause, un traumatisme aussi, d'ailleurs). Me trouvant perpétuellement habillée comme un sac, bouffie, déformée et repoussante, j'ai cessé d'être coquette. Grave erreur! Je me suis habillée au rabais, en tentant de disparaître dans des vêtements informes et ternes qui coûtaient le moins cher possible. Personnalité oblitérée par un quotidien conjugal destructeur et par toutes sortes de processus d'effacement que je ne suis pas parvenue à endiguer à l'époque. Je me rappelle bien le désarroi devant le miroir, je me rappelle aussi que mon reflet a disparu des yeux des hommes. 

Aujourd'hui, j'ai réussi à quitter mon mari, j'ai minci assez pour entrer dans n'importe quelle boutique (ou presque cheeky), je ne suis pas encore prête à renouer avec une vie sentimentale mais je m'habille et je me chouchoute! Je retrouve le plaisir de la coquetterie et j'hésite moins devant le prix des vêtements que je trouve élégants juste parce que... je vaux autant que les autres! Et dans la rue, mon regard en croise d'autres, qui ne sont pas désapprobateurs. Si ce n'est pas de la séduction, c'est un début, et c'est bien plus agréable que de chercher l'oubli.

Se faire plaisir, malgré les kilos...

Bonne soirée à toutes et tous!

 

Elodiew2210
Ancien abonné

Bonjour Fanette ! 

 

Merci pour toutes ces idées et pour m'avoir partagé ton parcours. Ce n'est déjà pas évident quand on a été plus ou moins ronde toute sa vie, mais j'imagine que ça doit être pire quand on était à la base dans les tailles "standards".

Je suis d'accord avec toi pour l'importance d'avoir des vêtements confortables, et de s'y sentir bien. De mon côté, ma prise de poids fait que je ne peux plus porter une partie de mes vêtements (j'avais fait un gros tri et m'étais séparée de mes vêtements de venus trop grand, et avait beaucoup racheté dans de "plus petites" tailles. J'ai conscience qu'il me faut "investir" dans des vêtements dans ma taille de maintenant, et ne plus penser à me négliger dans l'attente hypothétique de reporter mes vêtements plus cintrés. Pour m'aider, je vais faire appel à une relookeuse avec qui nous allons voir ce que j'ai dans mon dressing, qui va me faire une étude morphologique, et une bonne fois pour toutes, je saurais ce qui me va, les couleurs à privilégier, les accessoires. En passant par Groupon, ce genre de prestation devient plus accessible, sinon ça coûte un bras ! cheeky. Nous verrons ce que cela donne laugh

 

Par chez moi, il y a pas mal de boutiques avec des vêtements dégriffés, c'est une bonne option effectivement pour investir sans se ruiner. Je vais profiter de mes prochaines vacances pour prendre de temps d'en faire le tour :)

Passe un bon dimanche !

 

Fanette
Ancien abonné

Bonjour!

Je crois - mais je peux me tromper - qu'il n'y a pas de différence majeure dans la misère ressentie par les gros, qu'ils aient toujours été enrobés ou non. La honte, la gêne, la peur, le sentiment de ne pas être à sa place, d'en prendre trop ou de ne pas en avoir, enfin tout le lot de sentiments négatifs que l'on peut ressentir quand on est en surpoids, ce sont les mêmes; mais dans la durée, depuis l'enfance, en fonction des vexations subies, ce doit être aussi destructeur que suite à un événement traumatique. J'enfonce une porte ouverte mais l'entourage a un rôle important à jouer.

Je suis dodue, j'ai commencé LC avec un IMC de 32. Quand je parlais d'obésité, les gens se récriaient en me disant que je n'étais pas obèse, juste en surpoids. Quand je croise des gens dont l'IMC est visiblement nettement supérieur, je vois la peine à marcher, je vois les vêtements qui ne contiennent plus le corps, je vois le squelette qui crie grâce, je vois les yeux qui évitent les yeux des autres. Et là, je mesure une différence. Ça, ça me paraît infiniment plus dur. Si j'ai très mal vécu la prise de 30 kg (j'en ai souvent pleuré de tristesse et de rage, avec un sentiment de perte assez vertigineux), je ne peux qu'imaginer leur détresse immense devant le miroir, quand il faut aller chercher quelque chose sous un meuble, quand il faut courir pour rattraper un bambin, quand... Ça semble tellement plus difficile! Nulle pitié déplacée, nulle condescendance dans mon propos. Je n'attends que d'entendre que ces personnes ne vivent pas que ça et connaissent de très bons moments, et c'est pour cette raison que j'aime tant le fil sur les choses agréables et celui sur le bien qu'on se fait. Entre autres choses, je trouve qu'ils permettent de remettre les problèmes et les stéréotypes associés à leur juste place, ils redonnent de l'espace à ce qu'il y a de bons dans nos vies. Quand on les lit, on respire mieux. Du moins, c'est l'effet que ça me fait. La beauté doit aussi se trouver là, quelque part. 

Bonne journée, profitons encore du soleil!

Emeraude
Ancien abonné

Bonjour Elodie

Je me rends compte que le parcours LC est "à l'envers" par rapport à d'autres démarche: ici la perte de poids n'est en fait qu'une conséquence de l'acceptation de soi et de son écoute.

C'est cool que tu fasses le parcours sport en meme temps :) de mon coté je n'arrive absolument pas à me motiver. En voyant les défis et activités libres je sais que je rate surement quelque chose.

Pour le coté sentimental je ne m'attarde pas dessus, je me dis que je fais toute ces démarches avant tout pour moi. Mais j'avoue que c'est difficile quand on a toujours vécu dans l'idée (notamment transmise par ma mère) qu'il ne faut se faire belle que pour plaire à l'autre, que pour séduire.

 

Elodiew2210
Ancien abonné

Bonjour Emeraude ! 

Merci beaucoup pour ton commentaire. Qu'est-ce qui te bloque dans le parcours sport? La peur de ne pas y arriver, que ce soit trop dur? 

 

Si ça peut t'encourager, à la base je ne suis pas du tout sportive ! Et pour tenir des habitudes à long terme, il faut un miracle. Parfois j'ai eu des pics au long des dernières années à faire du sport "intensif", mais ça retombait comme un soufflet. Mais là, ce parcours est complètement différent. 10 minutes par jour, entrecoupées tous les 3 jours de marche plus ou moins rapide. Au départ, j'ai cru à une blague : c'est ça faire du sport? Pas de douleurs particulières (à part certains exercices où j'ai dégusté, mais ça n'est arrivé que 2 fois depuis 1 mois), ça passe très vite et les mouvements ne sont pas très compliqués. Par contre, les effets sont très positifs ! Je me sens plus énergique, plus tonique. Avant de commencer le suivi je ne bougeais quasiment plus, je ne voulais plus bouger du tout ! Là je me sens mieux, ai plus envie de me dépenser. Et ce parcours de remise en forme en douceur est parfait ! Essaie une petite séance ou deux et on en reparle wink. De mon côté, je ne fais pas encore d'activité libre sur le sport. Je connais ma tendance en tout ou rien, j'aurais tendance à vouloir faire plein de trucs en même temps, pour finalement décrocher complètement. 2 exercices et 1 d'étirement, ou tous les 3 jours de la marche.. C'est "peu" pour le moment, mais attends d'être bien rodée dans cette habitude pour augmenter la dose.

 

Et je suis d'accord aussi que ma démarche est surtout pour moi, et pas pour quelqu'un d'autre. Mais c'est sûr qu'on se sent plus en confiance quand on se sent bien dans sa peau.

Bonne après-midi !

Elodiew2210
Ancien abonné

Bonjour Emeraude ! 

Merci beaucoup pour ton commentaire. Qu'est-ce qui te bloque dans le parcours sport? La peur de ne pas y arriver, que ce soit trop dur? 

 

Si ça peut t'encourager, à la base je ne suis pas du tout sportive ! Et pour tenir des habitudes à long terme, il faut un miracle. Parfois j'ai eu des pics au long des dernières années à faire du sport "intensif", mais ça retombait comme un soufflet. Mais là, ce parcours est complètement différent. 10 minutes par jour, entrecoupées tous les 3 jours de marche plus ou moins rapide. Au départ, j'ai cru à une blague : c'est ça faire du sport? Pas de douleurs particulières (à part certains exercices où j'ai dégusté, mais ça n'est arrivé que 2 fois depuis 1 mois), ça passe très vite et les mouvements ne sont pas très compliqués. Par contre, les effets sont très positifs ! Je me sens plus énergique, plus tonique. Avant de commencer le suivi je ne bougeais quasiment plus, je ne voulais plus bouger du tout ! Là je me sens mieux, ai plus envie de me dépenser. Et ce parcours de remise en forme en douceur est parfait ! Essaie une petite séance ou deux et on en reparle wink. De mon côté, je ne fais pas encore d'activité libre sur le sport. Je connais ma tendance en tout ou rien, j'aurais tendance à vouloir faire plein de trucs en même temps, pour finalement décrocher complètement. 2 exercices et 1 d'étirement, ou tous les 3 jours de la marche.. C'est "peu" pour le moment, mais attends d'être bien rodée dans cette habitude pour augmenter la dose.

 

Et je suis d'accord aussi que ma démarche est surtout pour moi, et pas pour quelqu'un d'autre. Mais c'est sûr qu'on se sent plus en confiance quand on se sent bien dans sa peau.

Bonne après-midi !

Emeraude
Ancien abonné

Merci pour ta réponse Elodie :)

Je n'ai jamais été sportive et j'ai eu un dégout avec les cours d'EPS à l'école, dont je ne garde pas un bon souvenir.

J'ai aussi aucune connaissance des muscles du corps humains, si tu me mets dans une salle de fitness je ne saurais absolument pas quoi faire !

J'ai regardé le sommaire du programme sportif il n'a pas l'air si sorcier que ça. J'ai pris peur quand au début on annonçait 200 cours mais en fait il n'y en a que 72 en 2/3 mois c'est plié.

Le plus dur c'est de commencer, en tout cas ton message m'incite à tester meme si je sens que je vais galérer pour me dire "bon je fais une séance" ^^

 

laviestbelle
Ancien abonné

salut les filles!

 

je reviens sur LC après plusieurs mois, ce doit être la troisième fois que je m'abonne! cette fois ci mon état d'esprit a changé. mon poids aussi puisque je suis au plus haut poids de ma vie (hormis grossesse). J'ai envie de changer mon rapport à la nourriture et à mon corps. Du coup, à ma grande surprise, je suis motivée pour faire les séances de sport. Elles sont bien adaptées et le fait que ce soit varié me motive. De plus, j'ai mal au dos en ce moment et je sens que les étirements me soulagent; et vous alors, avez vous continué les séances? comment ça va de votre côté? bonne journée!

Elodiew2210
Ancien abonné

Ah je pense que nous sommes beaucoup à être des traumatisées des cours d'EPS ! Mais quand je le vois avec le recul, j'ai le sentiment que les profs de sport ne nous présentaient pas la matière de manière intéressante, avec l'idée que ça pouvait être amusant. Soit c'était compétitif, soit c'était toujours avec l'idée d'une notation ou de niveau.

Je vais te partager un des échanges que j'ai eu avec Anne-Lyse, ma coach lors de mon premier entretien téléphonique avec elle. Ce parcours est fait pour redonner goût au fait de bouger. On reprend conscience de notre corps en activité. Et c'est loin d'être un cours intensif même si c'est sur une petite durée. Et rien que pour les mimiques et réactions de Guillaume, le coach sportif, ça vaut le détour ! Il est en général très sérieux, mais parfois il me fait rire smiley

L'approche de ce parcours est d'apprendre à bouger quelque soit les circonstances, et mieux vaut 10 minutes tous les jours que de faire "son sport de la semaine" tout concentré. Anne-Lyse m'a également parlé de l'importance d'avoir du plaisir dans un sport. Par la suite ça peut te donner envie de pratiquer un sport ou chose équivalente. Mais si tu le vis comme une obligation, une contrainte, ce n'est pas un sport adapté pour toi. 

Je lui ai dis que par exemple j'aimais bien danser, bouger au rythme de la musique, et elle m'a dit que ça pouvait être une bonne idée, suivre une vidéo de chorégraphie, ou juste mettre de la musique et bouger. Le tout est de bouger "un peu plus" que ce que peut l'on faire actuellement (marcher, monter les escaliers), car tous ces plus sont bons à prendre. l'important, même si ça ne paraît pas grand-chose, est de le faire dans la durée. Comme dit un proverbe : "un voyage de mille lieux commence toujours par un petit pas" wink.

J'espère t'avoir motivé à faire une séance, juste comme ça pour essayer ! 

Elodie

 

 

Elodiew2210
Ancien abonné

Bonjour Laviestbelle !

De mon côté je continue les séances, mais cette semaine n'est pas terrible pour moi. J'ai enchaîné pas mal de compulsions, et hier j'avoue avoir loupé ma séance de sport depuis 2 jours. Beaucoup trop de choses en tête à penser et à vouloir faire.

J'ai prévu de reprendre ma séance après le travail ce soir. Peut-être même d'en faire deux ! Pas pour m'imposer de "rattraper mon retard" ou autre, juste que ce sont des moments où je me sens tranquille en me concentrant sur les mouvements à effectuer. J'aime aussi beaucoup les étirements qui relâchent bien tous les membres. 

 

Troisième abonnement? Quelle motivation ! laugh. Qu'as-tu appris depuis que tu suis Linecoaching? Y-a t'il des choses que tu fais différemment maintenant, des choses acquises grâce à la méthode? ça m'intéresse wink

laviestbelle
Ancien abonné

mince mon message s'est effacé en cliquant sur "suivre"

Cela fait plus de dix ans que je connais et apprécie la méthode de Zermati et Apfeldorfer; mon chemin est long...mais j'avance vers plus d'apaisement et d'acceptation de moi même. aujourd'hui, alors que je n'ai jamais pesé aussi lourd, je ne me déteste pas. J'ai juste envie de me sentir plus légère et de ne plus avoir mal au dos...c'est agréable de s'aimer bien et de se vouloir du bien.

 

Pour les compulsions, je connais aussi, même si cela est beaucoup moins fréquent aujourd'hui pour moi.

As tu essayé la méditation?

comment te sens tu aujourd'hui?

Bonne journée!

 

Elodiew2210
Ancien abonné

la méditation, ce n'est pas vraiment mon truc pour être honnête. Mais sinon je me sens mieux aujourd'hui. J'ai vraiment attendu la bonne faim pour manger tranquillement aujourd'hui (15h, un club sandwich) et ai fait ma séance de sportdu parcours. cette séance était un peu plus galère aujourd'hui et je me contenterai finalement de celle-là, mais ça m'a fait beaucoup de bien, je me sens relâchée et détendue :). 

 

C'est vrai, les compulsions arrivent de moins en moins souvent, c'est très positif et encourageant pour continuer.

 

Une bonne soirée à toi !

Emeraude
Ancien abonné

Finalement j'ai essayé une séance du parcours forme ça va en fait :D c'est simple, court (meme pas 10/15 minutes), ça ne prend pas d'énergie, c'est meme assez doux mais tu te sens plus en forme. Si ça peux m'aider à faire du sport plus tard c'est cool. ça me donne envie de continuer :)

Pour l'EPS oui les profs ne donne pas du tout le gout du sport, je n'aime pas le coté compétition ni les annotations. Et j'avais tendance à me comparer aux autres qui avaient l'air beaucoup plus compétents, je n'avais pas de supers notes (rien qu'au bac j'avais galéré pour avoir 9/20).

Elodiew2210
Ancien abonné

Bonsoir Emeraude !

 

Bravo, je suis fière de toi !! Tu es allée au-delà de ton appréhension du départ ! c'est chouette laugh. et si c'est positif en plus, que demande le peuple? :)

izabelle
Animatrice forum

Bravo les filles  c'est un chouette fil de discussion

Fanette, tu as tout compris!!!

mais oui pour s'aimer soi-même la chose la plus importante c'est de donner de la place à ses valeurs, ses vraies valeurs, c'est à dire ce qui a de la valeur à nos yeux (et bien loin des valeurs politiquement correctes)

en fait c'est essentiellement ce qui nous fait nous sentir extrêmement vivant, qu'on se sent "exister" qu'on a l'impression que la vie vaut vraiment le coup d'être vécue ne serait-ce que pour ce moment là

 

j'ai vécu un de ces moments hier et j'étais pleine de gratitude

bien sûr j'ai toujours des pensées automatiques du type :  il ne va pas m'aimer, va trouver que je suis trop moche, trop grosse, trop vielle

mais maintenant je m'en fiche, je laisse passer et je me concentre sur ce qui me donne le plus de bonheur : rire avec mes amis, partager des connexions profondes

je me recentre sur le bonheur de vivre ces moments  et c'est dans le vécu de ces moments que l'on trouve l'amour de soi

bien sûr pour y arriver il ne faut pas avoir peur de se confronter à certaines choses, comme l'échec ou le rejet, car nos valeurs sont si "importantes" que c'est parfois douloureux le chemin vers elles, surtout si on a des idées préconçues

 

bref pour avoir tester c'est le seul et l'unique chemin vers l'amour de soi,  un soi dynamique, vivant  et pas une photo sur papier glacé

 

Et sinon Elodie tu est très jolie !!  tu pourras le noter sur ton carnet  laughlaughlaugh

Fanette
Ancien abonné

Bonjour!

Je suis maintenant convaincue que le respect de nos valeurs est le garant de notre potentiel de séduction (mais pas que!). Ceci dit, je trouve difficile d'identifier et de sérier ces valeurs. Quand, pour différentes raisons, on vit éloigné des ses valeurs depuis de nombreuses années, il faut partir à leur recherche et c'est parfois des boyaux obscurs qu'il faut emprunter pour cela. Les miennes, je les trouve glissantes, un peu comme le savon qui s'entête à vouloir nous échapper sous la douche. Je les trouve glissantes et je ne suis jamais sûre d'avoir identifié mes bonnes valeurs. Je crains de confondre avec une opinion sur la vertu, ou pire, une doxa. Comme tu le dis, Izabelle, il ne faut pas confondre avec le politiquement correct, et ce n'est pas si facile. Ce que je trouve difficile aussi, c'est d'être tenté de chambouler sa vie pour renouer avec ses valeurs, sans toutefois être sûr de les avoir bien retrouvées. Les inadéquations existentielles qui résultent de ce parcours me laissent un peu perplexe et déboussolée, je dois dire, même si je comprends bien que cela signifie que je ne suis pas parvenue au bout du chemin. Ggrrr... je n'aime pas cette confusion, je me sens en manque de confiance et j'ai peur de me tromper.

A part ça, tout va bien, n'est-ce pas?! cheeky Je déteste finir sur cette note tristoune. Mais en repensant à ce que je viens d'écrire, le mot "boyaux" me redonne le sourire, car c'est bien de nourriture, de digestion et d'élimination des déchets que nous parlons, non?laugh

Bon weekend à tous!

 

adonon
Ancien abonné

Bonsoir Fanette, 

être déboussolée n'est pas une catastrophe ! L'étais-tu avant ? Si la recherche de tes valeurs personnelles crée ce vertige, il me semble bien normal : le changement implique toujours un moment de vacillement. Je suis prête à parier que tu vas y voir plus clair.

Arriver au bout du chemin, ça existe...? Moi je le trouve pas mal, le chemin.

Adonon

izabelle
Animatrice forum
Fanette sam 28/10/2017 - 16:28

Je suis maintenant convaincue que le respect de nos valeurs est le garant de notre potentiel de séduction (mais pas que!).

ça c'est absolument vrai,  tu n'as pas idée à quel point j'attire plus depuis que je vis mes valeurs plus à fond (beaucoup plus)

 

izabelle
Animatrice forum
Fanette sam 28/10/2017 - 16:28Quand, pour différentes raisons, on vit éloigné des ses valeurs depuis de nombreuses années, il faut partir à leur recherche et c'est parfois des boyaux obscurs qu'il faut emprunter pour cela. Les miennes, je les trouve glissantes, un peu comme le savon qui s'entête à vouloir nous échapper sous la douche. Je les trouve glissantes et je ne suis jamais sûre d'avoir identifié mes bonnes valeurs.

 nos valeurs sont tellement importantes pour nous que ce sont des domaines où nous nous sentons plus vulnérables et très souvent, nous préférons ne pas prendre le "risque".

Par exemple ma valeur sans doute la plus profonde est l'amitié, la vraie, celle qui fait qu'on connecte totalement sans pour autant avoir la moindre séduction

c'est tellement important que cela m'a fait beaucoup souffrir : d'en manquer quand je ne rencontrais pas ces personnes-là, d'être frustrée (toujours aujourd'hui) quand mes meilleurs amis habitent presque tous loin de moi,  de perdre des amis qui soudain sans crier gare t'oublient et sans raison apparente

bref....   ce qui est si important est aussi ce qui nous fait le plus souffrir quand ça nous manque

car ce sont les deux faces de la médaille

on a du mal à être "léger" avec ce qui est important

et donc si on n'y prend pas garde, on peut se barricader et ne pas vivre ce qui en fait est le plus important pour nous, pour se protéger

 

c'est pourquoi l'acceptation émotionnelle est pour moi si fondamentale pour vivre ses valeurs :  c'est en acceptant profondément et surtout en sachant comment pratiquer l'acceptation émotionnelle du manque, de la frustration ou de la perte que je suis capable aujourd'hui de vivre ma valeur amitié à fond, c'est à dire saisir chaque opportunité et vivre des moments vraiment magiques

je n'ai plus vraiment peur que ça s'arrête dans la mesure où ces moments sont tellement magiques qu'ils sont éternels

et pour moi c'est ça vivre cette valeur

 

cependant cette valeur je ne l'aurais jamais trouvé  "intellectuellement",  je l'ai repéré en faisant un exercice de Russ Harris qui est dans le livre  "le choc de la réalité"  et que j'ai retranscrit ici qq part sur le forum

il nous fait mettre dans un état de détente puis faire venir à la surface un moment de notre vie qui était le plus extraordinaire

ce qu'on vivait à ce moment là :  là se cache notre valeur

Fanette
Ancien abonné

Ah! Serendipity!

En venant sur ce fil, je voulais vous faire partager cette citation de Rossy de Palma: "La beauté, c'est l'audace, c'est ne demander à personne la permission d'être toi." Et ce faisant, j'ai retrouvé vos réponses Adonon et Izabelle. Je voulais vous remercier mais j'avais perdu... le fil! Pfff...

Elle a bien raison Rossy, je crois, et je me rends compte que je suis encore loin d'exister toujours sans en attendre la permission, que je reste trop éloignée de mes valeurs telles qu'Izabelle les a joliment définies. S'excuser d'être soi n'a vraiment rien de sexy pourtant, à part peut-être pour les manipulateurs et les sadiques.

Ouh, que je n'aime pas finir la dessus! Z'avez une idée de pirouette pour échapper à ma morosité et retrouver la confiance de Rossy qui dit de son nez qu'il est "cubiste"? Et vous, vous avez été peint ou sculpté par qui? Moi, c'est pas par Giacometti, c'est sûr! wink

A bientôt!

 

adonon
Ancien abonné

Sérendipité ! Voilà un mot peu usité, que j'aime beaucoup, son aspect inhabituel (j'en ignore l'étymologie), l'idée qu'il véhicule (trouver une chose par hasard en en cherchant une autre). Il me semble bien adapté à ce que je vis avec LC. Merci Fanette !

Adonon

izabelle
Animatrice forum

parfois c tt simplement lié à notre histoire, je ne me suis pas autorisé à vivre vraiment jusqu'à rencontrer l'ACT therapy,  aujourd'hui ma vie est tellement plus riche, mais bien plus mouvementée !  ça c'est sûr, mais tellement plus profonde et belle, tellement plus de sens

adonon
Ancien abonné

Giacometti n'a pas voulu de moi non plus comme modèle, je me demande bien pourquoi... Tant pis pour lui !

Adonon

Emeraude
Ancien abonné

Je ne connaissais pas ACTtherapy j'aime beaucoup l'approche. Et c'est finalement ce qui se fait ici (acceptation, bienveillance, flexibilité psychologique, moment présent etc.). Pour le coup LC m'a bien appris de ce coté là. Je lache déjà plus prise sur mes zones plus grosses (ventre, hanches, fesses) en me disant qu'avec  un peu de sport ça devrait se retendre et se tonifier. Il y a plus de graisses localisées qu'ailleurs mais je pense qu'il y a surtout plus de relachements musculaires comme me l'avait dit une des coachs.

 

 

adonon
Ancien abonné

Bonjour, 

Emeraude, je ne comprends pas très bien si tu parles de moins te mettre la pression au sujet de certaines parties de ton corps, ou de perte de poids et ses effets au niveau cutané et musculaire... Mobiliser les muscles peut vraiment aider, mais il faut aussi rester lucide : certaines zones ne sont pas dépendantes d'un travail musculaire. Il y a une douzaine d'années, j'ai fait une abdominoplastie suite à une perte de poids importante, et je n'ai jamais regretté. J'ai retrouvé mes abdos après cette intervention, parce qu'un des gestes opératoires consistait justement à les rapprocher et les rendre à nouveau mobilisables. (L'intervention a été prise en charge par la sécu et faite dans un hôpital public)

Bonne journée

Adonon

chris212
Marraine

Moi non plus je ne comprends pas tellement cette explication, même si le coach approuve...
Relâchement musculaire soit... mais bon, en général, la femme accumule des "graisses" plus facilement dans certaines zones du corps.
La pratique du sport peut aider à prévenir ce phénomène.
Je sais que si je veux perdre ma poitrine, je n'ai d'autre choix que la chirurgie. Cela me permettrait de perdre plusieurs kilos qui ne s'en iront pas autrement, hélas... J'ai fait les démarches voici 5 ans mais sans aller au bout.

"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

adonon
Ancien abonné
Chris, les démarches sont parfois compliquées. J'avais été orientée par une généraliste qui n'y connaissait rien vers des chirurgiens esthétiques en clinique. Les consultations étaient pénibles, l'un d'eux m'a collé sous le nez un classeur de photos de poitrines avant et après chirurgie, un autre m'a tapoté sur l'épaule en disant "ça se mérite la beauté, madame, perdez 5 kg et je vous opère", et un troisième "je suis un artiste moi, je vais vous sculpter une poitrine" pour justifier un dépassement équivalent à plusieurs mois de mon salaire. Et finalement, dans le public, j'ai rencontré un chirurgien compréhensif et compétent, et la sécu a pris en charge l'intervention. J'avais bien failli abandonner la démarche en cours de route ! Adonon
Haut de page 
X