est-ce qu'il existe des aliments qui "masquent" la satiété ? - le 19/04/2012

Hermine.
Abonné

La question peut paraître bizarre.

Je ne ressens pas encore bien la satiété. J'arrive à le ressentir sur des aliments très gras et/ou très sucrés (chocolat blanc, crème de marron, chips ...).

Mais il arrive que certains "mélanges" changent cet état de fait. Je pense au citron mélangé à la crème. Des pates à la crème : je la ressens. Ajoutez-y du citron, plus rien, nada ! Pourtant, c'est toujours aussi gras ! Mon homme qui semble à peu près régulé me dit ça : le citron masque la satiété, ça lui fait la même chose.

Le sel me fait un peu ça aussi (vive les chips moins salées qui sont en vente aujourd'hui ! Mais pas les chips au vinaigre ...)

Je ne sais pas si c'est logique, normal ou quoi ? C'est le fait que ça masque le goût du gras ?

Je comprends mieux maintenant, pourquoi certains exercices se font sur des aliments "simples" en tous cas.

Commentaires

poneyville92.
Abonné

up, la réponse m'intéresse également. J'ai eu l'impression que des épices sur des pommes de terre m'empêchaient de ressentir la satiété mais ce n'est peut-être qu'une impression.

G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Bonjour hermine et poneyville,

Vous avez tout à fait raison, certains goûts peuvent nous induire en erreur et modifier notre perception du rassasiement gustatif. Le côté gras ou sucré est masqué, et on mange alors trop.

Mais cela provient essentiellement du fait que cet aliment-là, transformé de cette façon, nous est nouveau. Si nous reconsommons de la même chose, une fois ou deux, nous ne nous laissons plus prendre. Notre cerveau aura appris ce goût, et saura ajuster la consommation : la rassasiement gustatif surviendra plus vite !

Pour notre cerveau, est « nouveau », inconnu, un aliment dont il ne reconnaît pas la flaveur, même si cet aliment est voisin d’autres aliments déjà consommés précédemment. Pour un aliment nouveau, nous n’avons pas l’étalonnage, en quelque sorte. Nous pouvons nous faire piéger, mais une fois ou deux seulement.

Le problème est que, comme nous mangeons tout le temps des nouveautés, nous pouvons nous faire piéger sans arrêt. On sera donc plus en sécurité si on a un répertoire alimentaire relativement stable.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas manger des nouveautés, mais qu’il ne faut pas être un zappeur alimentaire. Des nouveautés, oui, pas aussi des habitudes !

Je rappelle aussi que si on mange trop, qu’on se fait piéger, rien de bien grave, en fait. On aura ensuite moins faim, on régulera, et tout rentrera dans l’ordre. À condition bien entendu, qu’on ne mange pas trop tout le temps!

Haut de page 
X