Excès et retour de la faim - 04072012

edithtorny.
Abonné

Bonjour, bonsoir,

Je lis un peu partout sur le site et dans les forums que s'il nous arrive de manger trop, eh bien n'en faisons pas un fromage (haha) : attendons le retour de la faim pour manger à nouveau.

Or, mon expérience, ou mon impression, est que si j'ai vraiment beaucoup trop mangé un jour (ou un soir ?), j'aurai plus ou plus vite faim le lendemain.

Cette idée largement répandue de l'estomac qui grandit à mesure de ce qu'on mange pourrait donner une explication logique à cette impression.

L'appel du plein par le plein est-il une idée fausse ?

Pourriez-vous nous expliquer (ou m'indiquer où vous l'avez déjà fait) comment, physiologiquement, se rétablit cette régulation naturelle que pour devenir gros nous avons (nécessairement) perdue ?

Bonne soirée en tout cas, et d'avance merci pour vos indications smiley

Commentaires

Zéphyr.
Abonné

Bonsoir Edithtorny,

Si j'ai bien compris, la faim n'a RIEN à voir avec la taille de l'estomac.

La faim est le signal que déclenche le corps quand il a besoin d'énergie pour fonctionner, il te demande de te nourrir pour compenser un manque de certains nutriments.

Peut-être que ce que tu penses être le retour de la faim n'est en fait qu'une EME, ou alors tu n'as faim mais que de certaines choses (par exemple si la veille tu as fait un gros repas avec surtout des protéines (de la viande des laitages par exemple), ton corps est peut-être en manque de glucides (ou autre élément en manque) et te réclame rapidement de combler ce manque? Il faudrait voir si tu ressens de la faim accompagnée d'une envie de certains aliments en particulier.

D'expérience, quand je fais un gros repas ma faim met beaucoup plus de temps à revenir et c'est dur d'attendre!

Voilà comment j'ai compris les choses, je ne sais pas si c'est clair n'hésite pas à me le dire :o)

 

Fabou

edithtorny.
Abonné

Merci Fabou ! Ton hypothèse est tout à fait intéressante. Je n'ai pas fait l'expérience récemment et me garderai bien de la refaire exprès, juste pour vérifier ce que tu dis ! Mais si jamais il m'arrive à nouveau de m'empiffrer lors d'une occasion festive (c'est plutôt dans ces circonstances-là que ça s'est passé), je garderai bien ton idée en mémoire et je tâcherai de m'observer, à défaut de me contrôler !

Dans des journées à excès alimentaires ou "EME", j'ai remarqué que j'alternais les envies de salé et de sucré.

Ceci dit, si la faim n'a rien à voir avec la taille de l'estomac, quelle est la fonction des anneaux gastriques ? Et puis les personnes qui ont été affamées, elles ne vont pas te dévorer un plat géant d'un coup. L'estomac joue quand même bien un rôle dans la sensation de satiété, il me semble.

Bonnuit ;-)

Zéphyr.
Abonné

Pas de souci, et pour l'anneau gastrique, c'est je pense un moyen mécanique pour maigrir en réduisant la quantité ingérée.  C'est assez violent et ça n'apprend pas à devenir autonome face à la nourriture je trouve.

Mais rien à voir avec les sensations de faim et de satiété.

Bon j'ai été bien dréssée par les Dr Z et A tu ne trouves pas? ;o)

Sérieusement je suis convaincue de la même façon que c'est pas parce que tu as été affamée que ton estomac s'est rétréci, et je crois avoir lu aussi dans un chat avec Zermati que ce n'est pas parce que tu as une grande faim que tu as besoin de beaucoup de nourriture pour la calmer. C'est juste que tu as attendu un peu trop pour manger. Bon c'est possible que je m'embrouille un peu là.

Il y a plein d'idées préconçues comme ça qui ont été bousculées par les théories de Zermati et c'est ce que j'ai trouvé génial et rassurant.

C'est vrai que c'est très intéressant (ce n'est pas moi qui suis intéressante en fait) ;o))

Bon il est tard et je pense que je vais continuer à réfléchir à ton post demain! :o)

Bonne nuit, ou bonne journée

Fabou

Marie-Paule.
Abonné

Salut !

La fonction de l'anneau, c'est de donner une sensation de plein pour que la personne arrête de manger.  Mais en situation normale, la satiété se manifeste avant cette sensation de plein, par ... la disparition des signaux de la faim.  C'est pourquoi il est très important de connaître ces signaux.  Malheureusement, nous (les toxicos des régimes), nous avons désappris à reconnaître ces signaux et nous mangeons jusqu'au plein, c'est-à-dire... trop !

Je me demande si ce n'est pas une légère hypoglycémie que tu as après un repas copieux.  Je te le dis parce que ça m'arrive, surtout si je bois de l'alcool. Le lendemain j'ai ce que ma mère appelait une "fausse faim" : un creux à l'estomac, limite malaise, mais qui disparaissait avec un peu de sucre.  Et je ne suis pas diabétique.  Essaie la prochaine fois que ça t'arrive.  Tu prends un peu de sucre (l'équivalent d'un ou deux morceaux) dans un 1/2 verre d'eau. Si le malaise disparaît, c'est une hypo, pas vraiment la faim.

Pas facile, tout ça !

Lily.
Abonné

Bonjour,

La question de la taille de l'estomac a déjà été abordée ici à plusieurs reprises. L'essentiel se trouve ici : //www.linecoaching.com/content/question-dordre-medical

Cela dit, moi aussi, j'ai souvent eu cette impression : après un excès, j'avais l'impression d'avoir faim à nouveau très vite, ou au moins aussi vite qu'en mangeant à ma faim.

En fait, je me suis aperçue que la faim qui suivait une excès était en général une EME, générée par la culpabilité de l'EME précédente. C'est le fameux cercle vicieux... : on mange trop, on culpabilise, on s'en veut... et on mange pour tenter de clamer toutes ces émotions négatives...

C'est parfois difficile après un excès de sortir de ce cercle vicieux, de faire taire cette petite voix qui répète "foutu pour foutu, hein... " et de retrouver le cercle vertueux de la faim, de la vraie faim...

Mais avec de la patience, de la bienveillance, et de l'écoute (de soi), on peut y arriver. Just do it !

Bon courage !
Lily

poneyville92.
Abonné

Bonjour edithtorny,

Depuis que je suis LC c'est à dire 5 semaines, je constate vraiment que quand j'ai trop mangé, la faim met réellement plus de temps à revenir. J'ai sauté plusieurs fois le repas du soir pour cause de buffet de we le midi ou de gouter riche (en ayant faim j'ai mangé un croissant fourré au nutella à un goûter et j'ai pas eu faim au diner).

Donc, pas de panique, tu peux attendre ta faim tranquillement.

edithtorny.
Abonné

Merci pour toutes vos remarques intéressantes et pour le lien. Merci beaucoup cool

izabelle
Animatrice forum

moi aussi après un gros repas, le lendemain en me réveillant je n'ai pas faim... puis soudain dans la salle de bains j'ai l'impression d'avoir "une faim de loup"

mais en fait je m'aperçois que c'est surtout la peur-frustration de ne pas manger au petit-dej  + la culpabilité d'avoir "trop" mangé + la peur de ne jamais y arriver......  

big EME quoi....

le bon côté c'est que je respire un peu, je me dis  "j'accepte de ressentir cette peur", et puis cette EME disparait et j'attends la vraie faim pour une collation ou le repas suivant

 

les diverses expériences sur la faim faites ici nous permettent de pouvoir bien repérer le vrai signal de la bonne faim, le discriminer d'une EME parfois sacrément trompeuse

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bonjour à toutes et tous.

Bon, tout d’abord, quand la faim revient-elle quand on a beaucoup mangé ? Elle revient moins vite, le plus souvent. Ou il peut arriver, si on a des rythmes alimentaires très réguliers, qu’elle revienne à l’heure habituelle, par conditionnement. Mais alors, elle est plus petite. D’autre part, on mange moins après avoir beaucoup mangé, mais ce moins peut être étalé sur plusieurs repas, sur plusieurs jours parfois. Car la régulation se fait environ à l’échelle de la semaine.

Ah, le volume ! Et cet estomac qui s’agrandit ! Je rappelle que l’estomac est un organe élastique, qui peut s’agrandir et se rapetisser, dans un délai assez court. Mais c’est vrai que si on prend l’habitude de manger de grands volumes, on les consomme assez facilement. Puis, si on se met à manger de petits volumes, l’estomac s’adapte, et on a du mal à consommer de grands volumes, au moins sur le repas qui suit.

Mais comme le dit fabou, la faim n’a pas de rapport avec la contenance de l’estomac. La faim est déclenchée par un besoin calorique. Le rassasiement gustatif correspond quant à lui à la fin du plaisir gustatif, qui signale qu’on ne désire plus manger de cet aliment. Le rassasiement global, de fin de repas, signale qu’on ne veut plus rien, et cette sensation est moins définie, moins localisable. Comme on voit, là, on ne se fie pas au remplissage de l’estomac.

Vouloir se remplir l’estomac est une méthode boulimique. On se remplit souvent, au départ, avec des aliments peu caloriques, mais les EME, la restriction cognitive, font qu’on finit par se remplir des mêmes volumes, avec cette fois des aliments riches. Mauvaise pioche.

Les personnes habituées à se fier au volume ont effectivement tendance à le rechercher, et après un gros repas, peuvent avoir envie de se remplir à nouveau. La restriction cognitive joue aussi, et avoir mangé beaucoup correspond à une désinhibition : on continue, « foutu pour foutu », au repas suivant.

Les anneaux gastriques sont là pour empêcher les personnes de manger un volume de nourriture dépassant quelques centimètres cubes. Il est relativement facile de « tricher », et de consommer des aliments semi-liquides, qui « passent », et la poche au-dessus de l’anneau a aussi tendance à s’agrandir avec le temps, ce qui explique que les performances à long terme de la méthode soient souvent décevantes. On en revient grandement !

Donc, en conclusion, mieux vaut manger POUR le plaisir, s’arrêter lorsqu’on perçoit que ce plaisir arrive à sa fin, sans se préoccuper outre mesure des volumes. Les aliments les plus goûteux sont aussi les plus caloriques, et ils satisfont avec un petit volume. Les salades, les légumes font du volume, sont rafraichissants, mais mieux vaut ne pas en abuser, afin de ne pas s’habituer à manger de grands volumes. De tout un peu !

edithtorny.
Abonné

Merci beaucoup, cher Gérard Apfeldorfer, pour vos explications éclairantes sur le fonctionnement de l'estomac.

Je continue à essayer de le domestiquer, celui-là, car c'est bien lui qui commande, ai-je l'impression, mais avec malice et caprice.

En tout cas, même si je ne suis qu'au tout début du programme et n'ai pas encore fait les exercices sur les sensations (je vais à mon rythme de tortue), j'ai l'impression qu'à l'heure actuelle tout passe par lui dans les sensations de faim et de satiété - ce qui justement me conduit, alors même que je me méfie désormais, à me sentir un peu ballonnée alors que je n'ai pas eu l'impression de manger trop, sur le moment.

Je sens bien que je dois faire des pauses, de très petits repas et attendre un assez long temps avant de savoir si j'ai assez mangé. Mais si c'est possible le week-end, en semaine convenons que c'est nettement plus compliqué. C'est bien pratique, la cantine, tout de même ! J'essaie en général de garder des choses pour l'après-midi... mais je les mange très vite après être rentrée dans mon bureau, juste parce que ça me tente trop. En fait je crois que c'est à cause de cette histoire de rassasiement gustatif dont vous parlez : j'ai assez mangé de légumes, mais j'ai besoin de clôturer par un peu de sucre. Bref, choisir différemment ce que j'emporte... mais qui doit être transportable !

Autre souci avec ce fractionnement et cette attention : le risque de ne plus penser qu'à ça, faire que ça. Mais c'est censé être provisoire ; j'espère que c'est du provisoire de durée plutôt courte angle

Merci à toutes et tous pour vos retours d'expérience ; je note bien que mon impression de faim plus grande et plus rapide après d'importants excès est probablement fausse (mais je ne l'ai pas expérimentée récemment donc je ne peux préciser cette impression) ; et je suis contente car à simplement prêter attention à tout ça, j'ai stoppé la prise de poids et même plutôt perdu un petit kilo depuis mon inscription sur le site.

Merci et bonne semaine cool

Haut de page 
X