Exercice libre: manger pour se réconforter - 15072018

bluesette
Ancien abonné

Bonjour à tous.

Grace à Leurreine je viens de découvrir les activés/exercices libres à l'intérieur de la rubrique "Programme". Le premier exercice disponible pour moi traite de la prise alimentaire en tant que réconfort. Il faut le faire pendant une semaine, en définissant à l'avance le premier jour d'exercice. Mais cela me pose un problème, car je ne sais pas à l'avance quand est-ce que je vais avoir besoin d'un réconfort alimentaire, type manger  du chocolat pour oublier une contrariété, par exemple. Je peux manger du chocolat à n'importe quel moment, mais en tant qu'aliment de réconfort ce n'est pas évident. En plus je ne sais pas si je vais avoir besoin de réconfort 3 fois dans la même semaine...

Quoi faire?

J'ai trouvé très intéressants tous ces exercices; j'aimerais bien les faire tous.

Avez-vous fait ces exercices?

Commentaires

chris212
Marraine

Avec le temps, on arrive à les faire... 

bluesette Abonné...J'ai trouvé très intéressants tous ces exercices; j'aimerais bien les faire tous.

Avez-vous fait ces exercices?

Mais tout doucement ! smiley

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

chris212
Marraine

Pour te répondre un peu plus précisément, il faut le prendre d'abord comme un exercice qui te permettra dans le futur de faire face à une situation de stress, à un problème qui d'ordinaire te conduit à manger sans faim.

Mieux vaut le faire dans une période où justement tu n'es pas trop stressée pour pouvoir mettre en place petit à petit de nouveaux comportementscool

Donc tu peux choisir n'importe quel jour de la semaine.

Commence par choisir ton aliment réconfort à toi. Si c'est le chocolat, alors tu le choisi.

Lorsque tu décides de faire ton exercice, commence par une séance de respiration en pleine conscience pour bien te connecter à ton corps, à tes sensations.

Puis commence la dégustation proprement dite. Sers-toi de tous tes sens : la vue, l'ouïe, le toucher, l'odorat puis le goût... Déguste lentement, très lentement, attentivement.

Essaye de faire durer ton chocolat, suis son parcours, prend du plaisir ...

Lorsque tu te sentiras apaisée, tu pourras t'arrêter.

Si lorsque tu fais l'exercice tu n'as pas besoin de te réconforter, arrête toi dès lors que ton chocolat perd de son goût, que la saveur est moins intense, que le plaisir n'est plus là.

C'est en renouvelant l'expérience, qu'en situation de crise, tu ressentiras vraiment les effets de cette méthode. Tu seras mieux armée pour faire face.


Si tu es une mangeuse émotionnelle, tu constateras le changement au fil du temps.

Mais il faut laisser le temps au temps, car MODIFIER UN COMPORTEMENT ALIMENTAIRE A LONG TERME demande du temps, de la patience. smiley

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

bluesette
Ancien abonné

Merci Chris212, pour ta réponse très complète et attentionnée.

Je vais faire comme tu me conseilles.

Bonne fin de soirée.

A très bientôt.smiley

chris212
Marraine

En fait, cet aliment "réconfortant" est en quelque sorte un "doudou".

Ce peut être du chocolat, du fromage, des biscuits, des pâtes de fruit...

Il peut être pratique d'en avoir sur soi pour justement l'utiliser en cas de problème. Il est préférable de pas le stocker en grande quantité à la maison.

Pour ma part, j'ai choisi du chocolat noir... Le chocolat, parce j'adore... Noir, parce que le goût est intense et reste longtemps en bouche... Et ça me rappelle plein de bons souvenirs !

 

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

bluesette
Ancien abonné

C'est sûr, le chocolat aussi c'est le premier de ma liste. Je crois que c'est le pain qui vient ensuite. Ah que je suis gourmande !! hahaha

Une bonne journée à toi ! smiley

chris212
Marraine

Oui, tout à fait, le pain ! Frais, croustillant, sorti du four, rustique... J'adore !

Et bonne journée, Bluesette smiley

"On ne voit pas bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux !" Saint-Exupéry

bluesette
Ancien abonné

Merci, à toi aussi.

leurreine
Ancien abonné

bonjour bluesette

je suis heureuse de t’avoir apporté quelque chose :l’exercice sur l’aliment réconfort me pose le même genre de problème que toi 

d’autre part ce programme me demande beaucoup de concentration ...sur ce sujet là (mon problème pour maigrir )que quelquefois je voudrais bien occulter ...aujourd’hui je me reprends et j’essaye de penser à moi ....

bonne journee 

leurreine

Maureen
Ancien abonné

Cette méthode est en ce sens une forme de "prise de risque" absolument nécessaire pour toutes les personnes ici, dont moi, qui ont, ou ont eu, des aliments tabous. En ce qui me concerne j'ai toujours pensé qu'aucun aliment n'était grossissant en soi, ce qui ne m'a pas empêchée de fuir toutes les sucreries et frites pendant mes anciens régimes car la moindre bouchée me faisait déraper (le fameux tout ou rien !). Il y avait aussi une forme d'auto-punition/rédemption, dans le fait de me "contrôler".

Ici on apprend à ne pas fuir l'ennemi, puisqu'on apprend à ne plus en faire un ennemi.

On apprend à cohabiter en toute amitié avec n'importe quelle nourriture, à l'inverse de l'alcoolique ou du toxicomane qui vont devoir fuir autant que possible les situations à risque (attention, je ne dis pas que c'est plus facile pour eux, mais ce n'est pas la même démarche).

Courage les filles.

Haut de page 
X