faim sans envie de manger .. - 15062014

catthy.
Abonné

C'est pas une blague, c'est sérieux : smiley

Le fiston a mangé très tôt ce soir alors que je n'avais pas faim donc je n'ai pas mangé avec lui , ce qui m'a évité un chipolatas et frites sans faim... petite victoire !!smiley

Il m'arrive maintenant d'avoir faim ( il est 21:30) le soir ( petite faim je dirais depuis 5 minutes mais encore j'ai du mal dans les graduations de sensations de faim ) et pas du tout "envie" de manger : la flegme de préparer un truc, rien de bon de tout prêt (c'est que je deviens difficile et je préfère les aliments avec du goût maintenant) , je suis toute seule donc pas tentée par "les autres", et puis après tout, je m'autorise maintenant à sauter un repas et passer outre les "normes" .  . voici donc le contexte 

Dans ma tête mes pensées s'enchaînent  :  "si je ne mange pas je risque d'avoir une grosse faim bientôt et d'avoir l'EME du siècle "  discute avec  " je n'ai pas trop faim, j'aurai une bonne faim demain matin et à moi les ptits toasts au beurre salé délicieux"  

il y a sûrement un exercice qui traite cela mais je ne l'ai pas encore fait, cela fait que 1 mois que je suis inscrire et je prends mon temps ...

Ma question : comment orienter mes pensées ? en les analysant, j'ai opté pour un " on verra bien, rien de grave,  j'attends un peu, je m'observe, et si au moment du coucher ou avant j'ai envie de manger je me fais une assiette de fraises au sucre"  ( des bonnes fraises du producteur du coin, pas des machins rouges du supermarché ! )

votre avis ? y-a-t-il une "bonne" façon de gérer ce cas là ? cette façon est elle celle avec le plus de chance de marcher , (éviter l'EME)

merci en tout cas,

catthy

Commentaires

lorraine
Marraine

" on verra bien, rien de grave,  j'attends un peu, je m'observe, et si au moment du coucher ou avant j'ai envie de manger je me fais une assiette de fraises au sucre"  ( des bonnes fraises du producteur du coin, pas des machins rouges du supermarché ! )

Je trouve que c'est bien comment tu fait catthy...!

Si on a pas beaucoup faim effectivement rien ne presse...Perso, je peux rester 3 heures en petite faim en journée

En plus, tu as trouvé un aliment qui te fait plaisir et envie...Je ne m'étonne pas que ton niveau d'exigence concernant les aliments ait augmenté. C'est bien de respecter cela quand tu peux car c'est te respecter toi

Après est ce que tu éviteras l'EME...Peut être peut être pas....en tous les cas, si EME doit y avoir, elle ne devrait pas être forte  si tu manges avec une bonne faim et  en conscience, ce sera "une EME de gourmandise" Ce n'est pas grave d'avoir une EME...Je comprends que tu préfères ne pas en faire mais je pense que ce qui est surtout important quand on démarre le programme c'est de mettre son énergie à apprendre à prêter attention à ses signaux de faim. Alors, tu peux être fière de ne pas avoir succombé aux frites !

Y a une étape sur les différentes faims : petite moyenne grande...Maintenant avec l'expérience je les connais bien et je sais anticiper, je sais combien de temps je peux attendre  ou pas....Pour toi cela viendra aussi.

Attention, quand même de ne pas t'affamer...Parce que à un moment quand on n'écoute pas sa faim et qu'on attend, on ne la ressens plus et on croit ne plus avoir faim jusqu'au moment où on réalise qu'on est affamé et là on ne plus attendre.....

Desfois si tu n'es pas très sûre de toi, tu peux aussi tenter de manger doucement et d'observer s'il y a du plalisir, si la sensation de faim s'estompe; tu t'arrêtes dès qu'il te semble que tu es rassasiée ..En fait tu expérimentes par essais/erreurs. J'ai beaucoup procédé ainsi en début de programme : manger des demi pommes, des tiers de yaourt....

Voilà ce qui me vient comme réponse au seuil du coucher (il est 23h). Viens nous raconter comment cela s'est passé...

Bonne nuit

izabelle
Animatrice forum

ben oui, pourquoi veux tu orienter tes pensées?

celles que tu as eu me semblent très adéquates à la situation

c'est normal de ne pas avoir envie de manger pour une petite faim, ça veut dire que tu t'écoutes, simplement, donc fais-toi confiance, quand tu auras envie de manger, c'est probalement que tu auras atteint le stade de la bonne faim, où on a vraiment envie de manger car on en a besoin

l'EME n'a rien à voir là-dedans, elle peut se "construire" éventuellement avec des peurs de ne pas assez manger, ou peur de ne pas bien faire, que tu chercherais à éviter

mais dans son cas ton attitude est bien la bonne  : on verra ce n'est pas grave, ça dédramatise, tu acceptes de vivre cette légère incertitude tout en sachant que dans le fond tu n'as rien à craindre car tu peux bien manger dès que tu auras une bonne faim

le fait d'attendre sa faim ne provoque pas d'EME et ça c'est une bonne nouvelle

c'est le fait de vouloir éviter de ressentir qqchse qui peut mettre en route une EME

donc si tu accueilles tout ce que tu ressens par rapport à ce changement de façon de manger, si tu acceptes de vivre cela, ces ressentis, même un peu inconfortables, eh bien cela se passera en douceur

alors oui c'est incertain, on suit son corps, au lieu de tout maitriser, tout controler

mais d'un autre coté c'est d'un repos intellectuel....  lui est au repos, et tu te fies à tes sensations alimentaires

Haut de page 
X