Grosse crise - 30102015

Mimi22104.
Abonné

Bonsoir,

Je viens d avoir une grosse crise de boulimie.

En quittant le boulot{ mauvaise journée}je me suis précipitée au magasin et j ai acheté des chips, du saucisson, des gâteaux et j ai tout englouti en rentrant, j ai essayé la rpc mais c était plus fort que moi. 

Me sens nulle vraiment :(

Mimi

Commentaires

Mirza.
Abonné
Cela prend du temps de lâcher ces compulsions, sois indulgente envers toi même. Tu étais surement très stressee ou fatiguée de ta semaine ? Tente de remanger que quand tu auras faim et si ça se trouve, ça se sera que demain midi selon le volume ingurgité... Moi je suis une boulimique hormonale
Mirza.
Abonné
Zut mon message a été coupé donc je disais que je suis une boulimique par periode en fonction de mon cycle et je tente d'accepter cette fragilité car la culpabilité est la pire ennemie en la matière. Ça prend du temps de trouver d'autres voies pour gérer un stress Courage
Sophieesousa.
Abonné

Je connais très bien ce genre de situation. Et on se send terriblement mal après.

Il faut que tu attendes le retour de la faim pour que cette crise n'est pas d'incidences sur ton poids. C'est déjà une bonne chose hein ?

Puis par la suite, quand tu sauras mieux gérer tes émotions par le biais de la RPC (ou autre) et tu verras ça ira mieux.

Mais n'hésites pass à écrire sur le forum dés que tu as fais "crisé" ou que tu penses que ça ne va pas tarder.

Ne culpabilise pas. C'est des erreurs qui te permettront d'apprendre et d'avancer plus vite. Soit tolérente enver toi-même, ne sois pas trop sévère.

Courage ma belle ! yes

lylyoz
Marraine

Mimi,

Déjà tu as bien fait de venir poster sur le forum.

Tu es ici pour apprendre à faire autrement. Tu es au bon endroit. C'est certain que lorsqu'on cède à nos vieux démons on sent la culpabilité pointé son nez assez vite derrière.

Tu as le droit de te réconforter avec de la nourriture, tu as le droit d'aller mal et tu as aussi le droit de sentir la culpabilité. Au fur à mesure, tu vas t'autoriser à ressentir tous ces inconforts et apprendre à faire autrement. Parfois, tu y arriveras et parfois tu retomberas. Mais petit à petit tu vas te sentir moins vulnérable face aux aléas de la vie.

Effectivement, attends le retour de la faim et cette crise n'aura aucune incidence sur la balance.

Demain est un autre jour.

Prends soin de toi.

Parfois quand je me sens mal, je relis ce poème qui me fait du bien:

 

  1. Je marche dans la rue.
    Sur le trottoir, il y a un grand trou.
    Je tombe dans le trou.
    Je suis perdu … désespéré.
    Ce n’est pas ma faute.
    Cela me prend une éternité pour en sortir.
  2. Je marche dans la même rue.
    Sur le trottoir, il y a un grand trou.
    Je prétends que je ne le vois pas.
    Je retombe encore dedans.
    Je n’arrive pas à croire que je me retrouve de nouveau dans ce trou.
    Mais ce n’est pas ma faute.
    Et de nouveau, cela me prend longtemps pour en sortir.
  3. Je marche dans la même rue.
    Sur le trottoir, il y a un grand trou.
    Je vois le trou.
    Je tombe encore dedans. C’est devenu une habitude.
    Mes yeux sont grands ouverts.
    Je sais très bien où je suis.
    C’est ma faute.
    J’en sors rapidement.
  4. Je marche dans la même rue.
    Sur le trottoir, il y a un grand trou.
    Je le contourne.
  5. Je marche dans une autre rue.

Poème “Autobiographie en cinq actes”, de Portia Nelson

zenattitude.
Ancien abonné

Merci Mimi pour ton authenticité. Je traverse en ce moment une période difficile car la phase EMEzen a été impossible pour moi. J'ai passé une semaine à avoir des EME tous les soirs et j'ai mangé en grande quantité. J'ai pris deux kilos dans la semaine et mon estime de soi en a pris un grand coup. 

Ton témoignage est source de réconfort pour moi, ainsi que les messages de soutien des autres. 

Je me sens un peu désesperée de réussir un jour à arrêter de contrôler mon alimentation. être à l'écoute de son corps est pourtant quelque chose de tellement naturel. Et à l'inverse vouloir le contrôler est tellement source de souffrance. 

ça me rend vraiment triste de traverser ces difficultés, et de ne pas pouvoir prendre soin de mon corps comme il le mérite. c'est très pénible. 

Mimi22104.
Abonné

Bonjour,

Merci à tout le monde pour le soutien. Cela m a vraiment fait du bien et je me rends compte que je ne suis pas seule à vivre ce genre de situation, que je dois être indulgente avec moi -même, que cela prends du temps pour changer et apprendre à gérer toutes ces emes. Depuis que je suis inscrite sur lc j ai pris conscience que mes émotions étaient anesthésiees par la nourriture et ce depuis bien longtemps, lorsque j ai eu cette crise hier en fin de journee, j ai ressenti une énorme angoisse j ai essayé de respirer en pc  mais impossible ! ....de quoi ais je si peur...

Je vais suivre vos conseils et attendre d avoir faim avae t de manger et surtout me reposer.

Belle journée à vous,

Mimi

 ,

izabelle
Animatrice forum

j'arrive un peu après la bataille si je puis dire et je te félicite mimi pour cette prise de conscience

en effet quand on a pris l'habitude de s'anesthésier avec la nourriture, et ce depuis des années,  on n'arrête pas du jour au lendemain

il faut le temps de réapprivoiser ses émotions, et pour cela la pleine conscience est vraiment très efficace, mais son action est à long terme, c'est pourquoi il est important de pouvoir en faire chaque jour de petites séances

au moment de la "crise", il faut simplement essayer d'être présente à toi-même le plus possible, d'être bienveillante avec toi-même

et ceci, non pas dans le but de ne pas manger, ne pas se réconforter  (car ça, en soi, cela n'est mauvais, quand on sait vraiment se réconforter, on peut le faire sans prendre de grandes quantités)

mais dans le but de pouvoir améliorer notre tolérance émotionnelle

c'est à dire ressentir tout sans que ça soit un drame

après des années d'anesthésie, ça se fait peu à peu, et pas du jour au lendemain

 

néanmoins quand on mange trop, c'est en effet très important d'attendre ensuite simplement que la bonne faim revienne, ainsi notre organisme consomme l'énergie excedentaire et  puis on repart sur de bonnes bases

de plus c'est une compétence très très utile que de savoir accepter d'avoir dépassé les limites de son appétit et par la suite d'écouter simplement son corps qui nous dira exactement quand il a besoin d'énergie à nouveau

Haut de page 
X