Groupe physique, seulement à Paris ?

Calietoad.
Abonné

Bonjour messieurs,

Je sais que vous ne pouvez être présents partout à la fois mais j'avoue que parfois, je regrette que vous ne soyez pas d'ici (ou que je n'ai pas eu le courage de vous contacter quand je vivais encore à Paris...). Je vis dans le sud, à une centaine de kilomètres au nord de marseille et j'ai cherché sans succès quelqu'un pour m'aider, ici. Bien sur, il y a ici quelques professionnels qui sont labellisés "GROS" mais.. comment dire ? ma formulation n'est pas innocente même si je le regrette...

Ma question est la suivante : envisagez vous de faire, ou de former quelqu'un pour faire, des groupes "physiques" sur le modèle de celui que vous proposez à Paris, mais en Province ? J'ai desespérement besoin de rencontrer des gens, soignants ou soignés, qui pourraient comprendre ce que sont mes TCA.

ici, dans le sud, j'ai parfois l'impression que les obèses hyperphages sont oubliés et que seuls les anorexiques sont visibles. Notre vie "physique" n'est certes pas en danger, beaucoup moins que celle d'un anorexique, c'est vrai et c'est vrai aussi qu'il faut traiter les urgences. Mais sommes nous moins visibles ?(!!!) sommes nous moins importants ? le temps des medecins et des professionnels est il donc si limité qu'ils ne puissent traiter que les urgences de l'anorexie ? La vie des obèses comporte d'autres risques pour leur santé et si dans la majorité des cas, les gros sont en bonne santé, la qualité de leur vie... comment dire ? j'ai souvent l'impression que ma vie telle qu'elle est ne vaut pas la peine d'être vécue. Pas parce que je suis grosse, mais parce que j'ai des TCA que tous ignorent.

 

Je sais que vous savez tout cela, et que vous êtes parmi les rares à lutter contre cela, contre cette idée que les gros doivent être ignorés. Mon poste est confus, je sais bien...

Ma question est la suivante, et j'espere que vous la comprendrez : y a t il un recours pour les gros en dehors de Paris ?

 

Merci beaucoup pour tout ce que vous faîtes,

 

Calie

 

 

Commentaires

capuccino
Marraine

Bonjour,

je comprends ce que tu dis et te rejoins dans ta demande. Dans ma quète de mieux-être, j'ai recherché des solutions...que je n'ai pas trouvées. J'ai cherché des thérapeutes dans mon département et puis...ma région, mais n'ai rien trouvé. Alors, il reste Paris. J'y ai aussi réfléchi, me demandant comment je pourrais m'organiser, sur le plan temporel, familial, professionnel et financier pour intégrer éventuellement un groupe... mais c'est carrément mission impossible.

J'ai vécu les 37 dernières années de ma vie à me battre contre mon poids, contre moi-même, contre les autres. J'ai eu  la certitude que chaque régime effectué serait le dernier. J'ai atteint tellement souvent le poids désiré, qu'à chaque fois,  forte de ma victoire j'ai cru tenir le monde dans mes mains. A chaque fois, j'ai échoué, à chaque fois je me suis relevée et me suis battue à nouveau.

Aujourd'hui, je me sens si vieille, le temps presse. Aurais-je couru après des chimères pendant si longtemps ? Comme il est difficile de l'accepter et de comprendre enfin qu'on s'est trompée, de réaliser qu"on a laissé sa vie entre parenthèses...peut-être pour rien. J'ai cherché à m'aimer toute ma vie, je me suis détestée à chaque fois que mon corps se rebellait contre ses santanés régimes et reprenais ces foutus kilos perdus dans la douleur.

J'ai fait une analyse pendant presque 8 années qui n'a rien réglé puisque aujourd'hui j' erre encore.

Alors oui moi aussi j'apprécie ce site qui m'apporte  autre chose mais être intégrée dans un groupe, ou rencontrer un thérapeute me tentrerait vraiment.

Cantate34.
Ancien abonné

Je vous rejoins dans le défilé des gens du Sud et oui et oui, nous aimerions des suivis, des stages ou bien des conférences, des rencontres, etc... Moi aussi j'ai besoin de voir les gens "en vrai", soignants et soignés. J'ai organisé un groupe du sud pour le sport mais pour l'instant je suis toute seule (voir le post motivés ensemble).

"Suis un groupe de gros à moi toute seule, suis un groupe de gros, j'mfends la gueule"....

Courage, persévérance, plaisir et bonheur à tous

Marie

jpzermati
Votre coach

Bonjour,

Gérard Apfeldorfer et moi-même sommes très sensibilisés à la souffrance des gros. Nous militons pour que cette souffrance soit reconnue et non pas considérée comme un simple problème cosmétique. Voici ce que j'avais écrit dans Maigrir sans régime :

"Les personnes dont je rapporterai les témoignages dans ce chapitre ne sont ni boulimiques ni anorexiques. Leur poids pourra indifféremment être normal, inférieur ou supérieur à la normale. Leur seul point commun sera de se trouver trop grosses ou d'avoir peur de grossir et de chercher à maigrir ou à maintenir leur poids. Avant toutes choses, quel que soit leur poids, ces individus sont des « gros » parce qu'ils se pensent gros. À l'heure actuelle, le trouble alimentaire dont souffrent ces personnes n'entre dans la description d'aucune pathologie reconnue dans les manuels de diagnostic médicaux de référence. Elles ne sont donc prises en charge pour le traitement spécifique de leur trouble ni par les nutritionnistes ni par les psychothérapeutes. L'affection dont elles souffrent n'existe pas ! Et par conséquent, il est rare que leur souffrance rencontre une oreille attentive. Quel que soit leur poids, leur souffrance est bien réelle et d'autant plus aggravée par la non-reconnaissance de leur entourage. Souvent ces personnes se sentent terriblement isolées dans leur maladie et éprouvent le sentiment d'être profondément anormales au point qu'elles n'osent que rarement venir se confier à d'autres, tant elles sont convaincues qu'elles ne pourraient être comprises". 

 

Nous nous efforçons au sein du GROS de former des thérapeutes dans toutes la France. Mais il est vrai que nous sommes loin de couvrir l'ensemble du territoire. Il en existe cependant dans la région sud, entre Marseille et Perpignan, dont vous pouvez obtenir les coordonnées sur le site du GROS.

Nos prochaines actions consisterons à organiser des groupes physiques et à former des praticiens qui pourrons animer ces groupes dans quelques grandes villes de France. Malheureusement tout cela va prendre encore du temps.

Croyez bien que nous y travailons ardemment.

Anick.
Abonné

Je voulais simplement vous remercier de prendre ce temps pour former d'autres professionnels. J'habite Montréal, au Québec, et je suis suivie par un thérapeute qui a assité à vos formations. Elle est formidable... et son approche est tellement différente. Ça fait du bien d'avoir une psy qui comprend de quoi je parle avec cette méthode, et plus encore, peut me guider!

sikkim.
Abonné

Est-ce que certains et certaines pensent s'inscrire au groupe physique ? Je suis tentée mais j'y réflchis encore...

MiMax.
Abonné

[quote=sikkim]

Est-ce que certains et certaines pensent s'inscrire au groupe physique ? Je suis tentée mais j'y réflchis encore...

[/quote]

 

Si j'étais sur Paris, je le ferais sans hésiter.

poopsy.
Abonné

Il y a un groupe physique à Paris ? Où trouve-t-on cette info ? (pardon les sudistes de squatter votre sujet)

sikkim.
Abonné

Au même endroit que les forums : tu vas dans Comunnauté, et c'est tout en bas de la liste...

Tu es intéressée ?

poopsy.
Abonné

Trouvé, merci beaucoup ! J'étais intéressée, mais ouch, c'est pas donné... je ne peux pas me permettre de sortir cette somme !

Haut de page 
X