Je craque le week end pour me destresser de la semaine - 03072012

emy3443.
Abonné
Suite a un régime dans lequel je me suis privée de tout plaisir pendant 8 mois . Je craque parfois le soir lorsque la journée a vraiment été dificille, mais sinon c'est surtout le week end ou j'avais pris l'habitude de me goinfrer de tous ce que je m'interdisais pendant la semaine. Depuis peu j'ai un peu moins de crises mais j'ai encore tendance a m'autoriser trop de choses le week end et surtout à ne pas réussir à m'arrêter. C'est comme si il fallait tout manger car la semaine qui suit le week end je ne pourrais pas me faire plaisir. Je pense aussi que manger le week end permet d'oublier les difficultés liées a ma semaine de travail. Je craque le samedi pour oublier la semaine qui vient de passer et je craque le dimanche en prévention de la semaine à venir. En règle générale ne suis capable de craquer quand j'ai une émotion qu'elle soir positive ou négative. Voilà j'ai fait ma petite analyse !

Commentaires

080413075303_Rikki.
Abonné

Mon impression en te lisant ? 

 

Tu es encore un peu dans le régime... 

 

Avec LC, selon la manière dont je le vis, il n'y a pas moyen de "craquer" puisque rien n'est spécifiquement interdit. Du coup, on n'est plus dans la logique du "zut, j'ai encore craqué, tant pis pour moi. Au point où j'en suis..." et tout ce qui s'ensuit. L'effet "What the fuck !", comme on dit fort impoliment mais clairement en anglais !

 

Là, je me suis connectée de bon matin parce que j'ai décidé de ne me peser que tous les mardis matins. Pour moi, c'est une vraie difficulté, qui continue à me demander des efforts jour après jour. Mais là, je n'ai pas "craqué", ça devient superstitieux, si je monte sur ma balance tout le temps, je vais tout gâcher. Bref, j'ai déplacé la notion de "craquage" sur autre chose que de la nourriture. 

 

Tout ça pour dire que j'ai perdu 500 grammes environ (ma balance n'est pas précise) depuis mardi dernier. Et ce week-end, je suis allée en Alsace chez des amis et j'ai bien décompressé, mais pas "craqué". Non, j'ai juste fait honneur au gâteau fait par la fille de ma copine le vendredi soir, puis découvert le jambonneau au munster (servi avec ses pommes de terre sautées, bien sûr) au restau, puis me suis offert de la glace en dessert, puis le soir n'ai pas craché sur le barbecue... le lendemain matin, j'ai goûté les confitures maison, puis le midi grignoté du fromage et du fromage blanc aux myrtilles, sans vraiment s'asseoir à table, du coup dévoré les brochettes et le riz sauvage le soir... et pour faire bon poids, bonne mesure, j'ai offert un pot à mon boulot hier midi, à coup de champagne, tarte au fromage, pain surprise, trucs à tartiner, chips, et tout le tremblement. Et j'ai même mangé les restes le soir ! 

Non, je n'ai pas craqué. A aucun moment je n'ai craqué, puisque j'avais droit à tout cela, à une seule condition : avoir faim. Du coup, j'ai essayé de m'organiser pour avoir faim, histoire d'en profiter un max. Et ça marche ! 

 

Bon, assez raconté ma vie, tout ça pour dire que si tu as envie de manger plus le week-end, vas-y, profite, organise-toi juste pour avoir suffisamment faim pour en profiter ! 

Marjoline.
Abonné

je complèterai juste en disant qu'il me semble que tu es au début du programme... et que tu as "juste" à t'observer ! Pas de jugement de valeur sur ce que tu fais... tu notes que tu manges davantage le week-end... et tu constates aussi que c'est pour combler des frustrations.. bon... voilà... suite au prochain numéro de LC ! tu vas apprendre à gérer... donne-toi le temps.... sans culpabilité... et sans tomber dans l'excès inverse (je ne suis plus au régime je mange necore plus que plus!.. car tu n'es pas au régime, tu es en FORMATION... tu apprends à gérer ton alimentation).

Au moment de manger, prends peut-être juste une respiration pour te dire "pour le moment je n'ai pas faim (vérifie que tu n'as pas faim wink... j'ai envie de manger pour combler ma frustration due à cette semaine angry, je ne suis pas obligée de manger énormément  enlightened je vais me concentrer sur cet aliment qui me fait envie heart" et si tu peux prendre 2..3..4... 10 respirations en te disant cela... tuparviendra peut-être  à atténuer ton impulsion... ton EME. surprise

Si ça marche tant mieux... c'est toujours ça de pris! et si ça marche pas... tant pis, laisse toi porter par le programme... ça va venir! rassures-toi!

bonne fin de semaine...

PS: peux-tu aller vider ton trop plein de stress de la semaine avant de rentrer chez toi le vendredi ? ciné, ou ballade, ou sortie entre amis... bref un sas de décompression?

lorraine
Marraine

 

Bonjour Emy3443


Rikki et Marjoline t'ont déjà fait des super réponses que j'ai eues plaisir à lire.

 

Comme ton pot m'inspire j'en rajoute un peu :

T'aurais pas tendance à être dans le tout ou le rien (le fait que la semaine tu fais attention et le WE tu te lâches) ?

Peut être que ta priorité de ta priorité, comme cela l'a été pour moi, est d'apprendre à bien cerner ta faim, de mettre tes efforts  dans cet apprentissage là en particulier en ce début de programme, et que ce soit la semaine ou le WE. Tu tentes dans la mesure du posible de respecter cette faim de ne  manger que ce dont t'as besoin et qui te fait plaisir, ce dernier aspect et super important. Ca veut dire que tu dois manger très lentement, observer ce que tu ressens dans ton ventre, ta bouche. Manger en pleine conscience. Cela m'a beaucoup aidé à manger juste  la quantité nécessaire. Après si une fois (ou 2 wink) tu manges plus, ce n'est pas grave, tu ne t'engueules pas, tu veilles juste à attendre le retour de la faim pour manger....Les petits instants de respirations en pleine conscience, avant ou pendant ou après sont très aidants.

En parralèle, si ton travail  est vraiment difficile, il est peut être utile pour toi, de te questionner en quoi il est difficile, qu'est ce que tu peux changer.

N' oublie pas  que si besoin de réconfort il y a, cela peut se faire par le biais  de la nourriture bien sûr mais alors en pleine conscience, mais par plein d'autre choses aussi . Desfois, on a du mal à trouver d'emblée ce qui nous fait vibrer....C'est un tout un travail "entre soi et soi"

Bonne recherche personnelle, bonnes expérimentations,  bonne continuation à toi Emy

 

emy3443.
Abonné
Coucou, merci a tous pour vos réponses constructives. Effectivement je suis encore un peu dans le régime et également dans le tout ou rien. J'étais déjà un peu comme cela avant, mais le régime a déréglé tout ça ! Je vais donc essayer d'apprendre a m'écouter et effectivement trouver une échapatoire autre que la nourriture quand ca ne vas pas. J 'ai déjà le sport que je pratique regulièrement. J'ai complètement craqué aujourd'hui mais ca fait du bien de laisser sortir ses émotions. Ca permet de bien repartir ! Bon courage a tout le monde
mésange.
Abonné

Salut Rikki,

Peux-tu m'apporter une petite précision? Quand tu dis que tu n'as pas craqué en mangeant toutes ces bonnes choses, ça veux dire que à chaque fois tu as réussi a sentir que tu n'avais plus faim? Tu t'es arrêté à ce moment là?

Moi j'arrive bien à manger  que quand je ressens la faim, mais je trouve que c'est difficile à sentir quand je n'ai plus faim . J'ai l'impression que je n'ai plus faim très vite, mais si je ne mange pas, j'ai faim 1 heure après. Si je me force à terminer, j'ai l'impression d'avoir trop mangé!!!

Conseil à me donner??

mésange

Marjoline.
Abonné

bonjour!

je crois qu'il ya des exercices dans ce sens... plus tard... qui consiste à fractionner nos repas pour mieux appréhender les quantités dont nous avons vraiment besoin et pour ne pas redevenir des BB qui mangent toutes les 2 heures!

tu vas peut être trouver des témoignages...

mon conseil (qui vaut ce qu'il vaut !) : continue comme ça... arrête quand tu n'as plus faim et remange quand tu as faim... les choses vont finir par s'équilibrer autrement...

et les autres ? quels conseils ?

Zéphyr.
Abonné

Oui je suis aussi d'accord avec Marjoline, même si ce n'est pas facile: essaie de t'arrêter de manger assez tôt et attends le retour de la faim, je pense que progressivement tu sauras ce qu'il te faut manger pour atteindre (et attendre) le repas suivant sans être derangée par la faim. C'est ce que j'essaie de faire le + souvent possible depuis que j'ai fait l'étape fractionnement (qui m'a pris beaucoup de temps d'ailleurs!).

Tiens nous au courant!

Fabou

Tulipe nl.
Abonné

Je suis d'accord avec vous toutes et je viens apporter mon témoignage :

Concentre-toi sur l'arrivée de la faim ! Le programme est très bien fait et l'ordre des étapes est très important. Chaque chose en son temps, pas de panique. Regarde à l'horizon ce que tu veux atteindre et respire un bon coup. Si tu parviens à te détendre et moins stresser sur tes "craquages" ils seront moins conséquents (dans tous les sens du terme). Ce n'est pas pour rien que le programme propose des abonnements de 3 ou 6 mois (et pas quelques semaines...).

J'ai aussi voulu commencer sur les chapeaux de roues et tout comprendre dès la première semaine, y compris la satiété. Mais ce n'était pas possible pour moi ! Il me manquait des élements fondamentaux que je viens seulement d'envisager la semaine dernière !! Ne maitrisant pas du tout la satiété, surtout au repas du soir, j'ai décidé de faire ce qu'on me dit, bêtement et simplement : Attendre que la bonne faim revienne. J'ai donc dû apprendre à la reconnaitre et la respecter, ce qui ne marche pas encore à tous les coups (!). Il m'arrive de manger sans faim ou trop tard, mais c'est de plus en plus rare. Et à chaque fois que je sens la faim me tirailler (gentiment) l'estomac je ressens du bien-être, je suis contente car je vais manger avec plaisir et paix. J'ai même réussi à déguster mes 2 carrés de chocolats sans m'enfiler la moitié de la tablette ! Ça ne m'a pas empêcher d'avoir un gros coup de mou la semaine dernière et de me lâcher pendant plus de 2 jours, ce qui m'a fait reprendre du poids (près d'1 kg !), mais après j'ai senti que mon corps en avait assez, vraiment pas faim, envie de trucs frais, légumes... comme pour me laver... je me suis détendue...et le kg s'est envolé.

Et puis au bout du compte, j'ai perdu plus de 4 kg depuis le début de la méthode et je suis super contente.

Chacun son rythme, ses étapes. Il faut surtout se laisser porter par le programme, oublier ce terme de "craquage" qui ne veut rien dire et qui fait du mal (c'est un cercle vicieux). 

Autre conseil si je peux me permettre (aussi tiré de mon expérience) : essaie vraiment de te mettre à la RPC si ce n'est pas encore le cas. Si tu trouves ça trop difficile, commence par l'image refuge. La montagne m'a bien aidée !! Au lever et au couché, un bon moment de détente pour attaquer le weekend sereinement, ça peut aider...

Bon courage pour la suite !!

080413075303_Rikki.
Abonné

[quote=mésange]

Salut Rikki,

Peux-tu m'apporter une petite précision? Quand tu dis que tu n'as pas craqué en mangeant toutes ces bonnes choses, ça veux dire que à chaque fois tu as réussi a sentir que tu n'avais plus faim? Tu t'es arrêté à ce moment là?

[/quote]

 

Non, je n'ai pas forcément réussi à sentir que je n'avais plus faim, mais j'ai senti par exemple que le cœur du jambonneau, moins cuit, ne me disait trop rien, alors que la sauce au munster me faisait encore très envie, donc j'ai juste décidé de laisser ce que j'aimais moins et de finir ce que j'aimais plus, au lieu de finir toute mon assiette. Je sais, c'est évident, mais je pense qu'il y a peu j'aurais tout mangé, même ce qui me faisait un peu moins envie. 

 

Quand je dit que je n'ai pas craqué, c'est que je n'ai pas eu la sensation de faire quelque chose de mal, donc je ne me suis pas dit "au point où j'en suis, tiens, je finis la corbeille de pain, je prends un coup de blanc pour faire glisser le munster, et je me tape les profiteroles au chocolat alors même qu'il fait super chaud et que j'ai plus envie d'une glace, mais je vais prendre le plus calorique EXPRES puisque je suis une vilaine affreuse pas belle qui fait n'importe quoi".

 

Non, je me suis dit "Hmmmm, c'est délicieux, de quoi ai-je vraiment envie après ? Il fait chaud, je rêve d'un sorbet..."

 

Donc, je n'ai pas craqué puisque je n'ai pas eu la sensation d'être victime de mes pulsions. 

Haut de page 
X