Je pratique LC en toutes circonstances - 27032012

Votre coach
Votre coach

Vous avez réussi à suivre le programme pendant les vacances, lors d'une fête ou pendant un repas de famille? Bravo! Racontez-nous vos anecdotes et vos astuces.

Vous ne savez pas trop comment aborder ces périodes particulières, ou les contraintes sociales sont souvent plus grandes? Posez vos questions ici....

Commentaires

Flowerbomb.
Abonné

Eh bien j'arrive assez bien à le suivre en toutes circonstances surtout qu'il m'est désormais impossible de manger sans faim. et lorsque je dépasse ma faim, ce qui arrive lorsque je suis invitée et que je dois respecter le côté social du repas, là je prends toute grande conscience de ce qu'est la satiété et je trouve que c'est horrible de trop la dépasser !

Flopie.
Marraine

En plein dans le problème car je suis loin de la maison depuis près d'un mois, loin de la balance, à ne pas choisir quoi ni quand je mange.

J'essaie de suivre les principes mais ce n'est pas simple.

Je ne crois pas avoir pris beaucoup de poids mais je redoute de ne pas arriver à me remettre dans le programme après une telle pause.

tournesol1950.
Abonné

je vais passer toute la semaine prochaine dans la famille et là impossible d'attendre les signaux de faim pour manger et surtout impossible de choisir les menus... comment faire ? moins manger volontairement pour quand même essayer de ressentir les signaux de faim ? j'avoue que je suis LC depuis 5 jours et ça m'ennuierais de "perdre" le bénéfice de cette première semaine prometteuse;

Dans pareille situation que faites vous ?

merci de vos conseils

ccil.
Abonné

Bonjour Tournesol, peut-être simplement prendre des plus petites portions et essayer de manger lentement tout en savourant ( en sans culpabiliser)... comme ça cela ne se remarque pas trop, cela permet de manger de tout en petites quantités, et cela permet de profiter quand même des repas familiaux.

Mais ce n'est pas très facile à faire surtout en début de programme.... ;)!

tournesol1950.
Abonné

peut être pas facile à faire ccil mais en tout cas c'est une très bonne idée et je t'en remercie je vais effectivement essayer de ne pas l'oublier !

Nikaia.
Abonné

Il y a toujours des choses sur lesquelles tu peux jouer .. et en particulier le petit déjeuner du matin .. que tu peux facilement sauté si tu n'as pas faim (ou ne prendre qu'un café ou un thé) ... cel t'aidera à avoir faim au déjeuner ...

après tu peux aussi aller marcher ou faire des activités qui te permettront d'éliminer le "trop plein" et de voir revenir la faim ...

enfin, même dans les repas de famille tu n'es pas obligée de te resservir  ... 

Tu peux aussi essayer de retarder le repas de tout le monde (jai fait ça ce week end .. nous avions pris un chocolat chaud à 17h et j'ai fait la remarque que nous n'étions pas obligée de manger à 20h comme d'hab car ça nous avait pas mal calé et que moi je n'avais pas encore faim .. résultat nous avons mangé avec une petite heure de retard et c'état beaucoup mieux ...

Mais c'est vrai que les vacances en famille ne sont pas toujours faciles ...

Nikaia

tournesol1950.
Abonné

encore une bonne idée à relever... réduire le petit déjeuner... et ne pas avoir peur de dire que je n'ai pas faim... me connaissant un solide appétit ils vont être surpris ! wink

mais bon je sais qu'en prenant une petite part et en mangeant lentement je devrais m'en sortir. Merci encore de vos conseils !

tamar.
Abonné

Je viens de vivre un exercice tel que nos docs n'auraient jamais osé l'inventer, en technicolor et en cinémascope ! Figurez-vous que je reviens de Jérusalem où nous avons marié une petite-fille, et chez nous les réjouissances du mariage durent pendant 7 jours, avec un repas de fête tous les soirs, à chaque fois chez quelqu'un d'autre d'une des deux familles qui met évidemment les petits plats dans les grands, ou fait appel à un traiteur. J'ai assez rapidement perdu un peu de mon sang-froid devant cette abondance de nourriture festive dans une ambiance qui ne l'était pas moins, mais je m'étais fixé de ne pas passer un seul jour sans voir revenir ma faim, à un moment ou à un autre. C'est tout. Je n'avais pas envie de bouder mon plaisir, et je ne me suis pas particulièrement restreinte, mais le lendemain je trichais sur tout (en faisant semblant seulement de manger normalement), jusqu'à ce que la faim refasse son apparition. J'étais persuadée que j'avais nécessairement grossi, et quand je suis montée sur la balance avec appréhension à mon retour, c'était avec le fol espoir de n'avoir pas pris plus d'un kilo. En bien... j'avais perdu 100 grammes, en faisant la fête pendant huit jours! Merci LC!

Marie-Paule.
Abonné

Je reviens d'un colloque à Strasbourg. Strasbourg = backeofe (parfon les alsaciens pour l'orthographe), choucroute (oui, même au soleil !), tartes flambées et autres joyeusetés grasses et parfois même sucrées... (la confiture d'airelles sur le saumon et son lit de choucroute....dur dur...). Colloque = repas festifs, pas de choix du menu et convivialité. Eh bien, j'ai respecté ma faim, fait "la difficile" au petit déjeuner et en rentrant, pesée : je n'ai pas bougé !  Maintenant je commence à comprendre quand et comment j'ai pris du poids !

tamar.
Abonné

C'est ça, ce genre de circonstances "en vrai" nous fait toucher du doigt des bêtises toutes simples, ici du style "what the hell", et aussi qu'on n'arrive à y échapper qu'en ne se refusant rien, jamais, dans la modération et le contentement. Quelle découverte !

Annemie.
Abonné

bonjour

comme ça me rassure de vous lire

avant, quand je faisais "régime" je refusais les inviations, ou bien me privais lors de celles ci, 

et cette fois ci, une invitation imprévue en Alsace chez une amie//// 

Premier changement, je me suis réjouie, au lieu de me dire, "zutt et mon régime" pusique LC n'set PAS un régime

et de vous lire me montrer qu'il suffit que je mange selon ma faim, et pas plus ...

bon je ne serai rassurée tout à fait que de retour chez moi, mais j'ai bien l'intention de profier et savourer

 

et comment avez vous fait avec les défis et le sport?

amitiés

Annemie

sev1972.
Abonné

Bonjour!

Je suis entrée dans le programme début mai et suis partie en vacances les deux premières semaines de juin.

Je n'en étais qu'au tout début du programme mais je commençais déjà à assimiler certaines notions (manger plus lentement pour déguster, écouter mon corps et attendre la faim). Je n'ai d'office jamais pris de petit déjeuner et il m'est régulièrement arrivé de ne pas manger le soir. Eh bien, au lieu de prendre mes 2-3 kilos habituels (même durée, mêmes circonstances), je n'ai pris que 800 grammes! Et pour moi, c'était une victoire. D'autant que je les ai perdus depuis et même un peu plus.

Samedi prochain, c'est la grande "fiesta" à la maison (barbecue géant avec bière, vin,...). Ce sera un nouveau très bon test pour moi de voir si je suis capable de mettre en pratique mes acquis et aussi de voir si mon organisme a déjà assimilé de nombreuses choses (ce dont je suis persuadée).

Je vous tiendrai au courant de cette expérience!

Sev

Annemie.
Abonné

Bravo!!!

hier soir j'avais moi aussi un barbecue et franchement, je ne me suis pas sentie privée en ne mangeant qu'à ma faim

le plaisir de me sentir tellement mieux qu'en ayant trop mangé prime tout

et du fait qu'on ne mange qu'à sa faim en prenant le temps et en savourant, ben, c'est une lapalissade, on profite d'autant plus de son repas

 

maryp63.
Abonné

Aussi bizare que celà puisse parraître, c'est en ce moment, alors que je suis à Barcelone depuis 1 semaine, que je pratique du LC sans m'en rendre compte et c'est génial. Je mange quand j'ai faim et ce qui me fais plaisir sans avoir à culpabiliser sur le diététiquement correct.

En fait, je vis au jour le jour sans me soucier du lendemain car je suis en vacances. Le fait d'être détendue contribue à écouter ses sensations. Il faudrait que je sois détendue le rest de l'année ! C'est pas gagné.

Annemie.
Abonné

c est très encourageant 

je suis de pllus en plus contente de partir

merci

Gingko.
Abonné

Bonjour,

Tamar, je trouve que tu as trouvé une bonne piste en attendant au moins une fois dans la journée d'avoir faim. Pour ma part, lorsque je suis invité, j'ai énormément de peine à gérer les quantités et à stopper. Pour éviter de trop manger, je saute le dessert ( je n'en ai souvent pas envie) et j'évite de boire de l'alcoll; pour moio, cette manière de faire à bien fonctionné!

En tous les cas, je trouve intéressantes les p9istes proposées!

sev1972.
Abonné

J'essaie moi aussi de ressentir la faim au moins une fois par jour. En fait, depuis mon entrée dans le programme, je ne prends plus de petit déjeuner car je n'ai pas du tout faim à ce moment (je me contente de boire quelques tasses de café et cela me suffit). Donc, systématiquement, j'attends d'avoir faim pour faire mon premier repas (ou collation) de la journée. C'est là que j'expérimente ma plus grande faim. En général, j'ai également faim pour mon repas du soir.

Pour l'instant, ça ne fonctionne pas trop mal pour moi en agissant de la sorte puisque j'ai perdu 3 kgs depuis la mi-juin.

Bon courage à toutes et tous!

Sev

Isana.
Abonné

Coucou tout le monde :-)

Moi je suis dans une période un peu creuse : je ne me pèse plus pour ne plus stresser, mais du coup, je me sens comme abandonnée à moi-même, perdue, et j'ai l'impression de ne plus rien respecter ou tester correctement depuis une semaine (j'en suis à l'EME-Zen et je n'arrive pas à le mettre en pratique régulièrement). 

Mais ce qui m'ennuie le plus, c'est que dans 2 grosses semaines, je pars en vacances à Majorque ... en all-in :-S !  Je redoute cette "disponibilité permanente et à profusion" de nourriture au plus haut point !  En effet, moi, devant un beau buffet, je suis comme lobotomisée :-s.  Déjà que pour le moment, je mange encore sans faim, et je n'arrive pas à m'arrêter quand je sens la satiété arriver, là, qu'est-ce que ça va donner ??

Quelqu'un a quelques astuces pour que je puisse m'y préparer ?

Merci :-).

Constance.
Abonné

Coucou !

Je viens partager une astuce qui m'a permis pour la première fois depuis que je connais le GROS (2 ans et demi) de ne pas me gaver lors de mon week-end en famille. 

C'est l'étape de la dégustation qui m'y a aidée. En fait, plutôt que de manger une demie baguette au beurre pendant le repas, j'ai regardé et savouré mes deux minuscules tranches de baguette beurrées. Je n'avais plus du tout envie d'en reprendre ! Mon attente de baguette au beurre qui survient avant chaque week-end en famille en Normandie a été satisfaite de très peu.  Pareil pour le pâté !

Je mangeais très très lentement par rapport aux autres mais personne ne m'a rien dit.

En je n'ai pris ni fromage, ni dessert car vraiment, je n'avais plus du tout faim. Pourtant, je peux vous dire que ce n'est pas quelque chose qui m'empêchait de manger, avant...

Bref, ralentir et savourer, voilà ce qui m'a sauvée !

Bon courage :-)

sev1972.
Abonné

@ Isana,

Ce que te dis Constance est de très bon conseil. Pour renforcer cela, je te conseille aussi d'aller voir l'outil "les buffets, royaumes des tentations". Moi, au tout début de LC, j'ai justement été confrontée à un magnifique buffet froid poissons-viandes puis fromages. J'ai essayé d'appliquer les conseils donnés dans cet outil et ça m'a beaucoup aidée. Tout d'abord, en mangeant plus lentement et en savourant, j'ai vraiment apprécié ce que je mangeais. Je me suis servie une fois en poisson, une fois en viande et une fois en fromage en ne prenant que ce que je préférais (pas ce que j'aimais mais ce que j'aimais le plus) et non seulement, je n'ai pas été ballonée et mal à l'aise après le repas mais j'en ai aussi retiré une énorme satisfaction.

Alors, bon courage et surtout ne culpabilise pas pendant tes vacances. Il faut en profiter un maximum!

Sev

souris.
Abonné

Bonjour Isana

je voulais te rassurer avec les notion s de LC que tu as a présent cela devrait bien ce passer

moi aussi je suis allée en vacances "tous compris" il y a un mois et j'ai trouvé cela plutôt facile en fait j'ai trouvé que le buffet était une grande aide car j'avais tous les jours à ma disposition tellement de choix que j'ai trouvé cela agréable de pouvoir prendre  ce que je souhaitais à chaque repas et si je n'avais pas envie d'un gateau aujourd'hui il y en aurai encore demain c'est plutôt une facon agréable d'apprendre a " manger de tout mais pas tout " en toute sérénité puisqu'il a tout et en plus pas de repas a préparer

enfin je te souhaite de faire de belles expériences à cette occasion

bonne vacances a toi

souris

poneyville92.
Abonné

[quote=Isana]

Mais ce qui m'ennuie le plus, c'est que dans 2 grosses semaines, je pars en vacances à Majorque ... en all-in :-S !  Je redoute cette "disponibilité permanente et à profusion" de nourriture au plus haut point !  En effet, moi, devant un beau buffet, je suis comme lobotomisée :-s.  Déjà que pour le moment, je mange encore sans faim, et je n'arrive pas à m'arrêter quand je sens la satiété arriver, là, qu'est-ce que ça va donner ??

[/quote]

Coucou Isana, juste un petit conseil alors,

Plutôt qu'une contrainte et qu'une angoisse, essaie de voir ces buffets comme une chance, un atout pour suivre ton programme, je m'explique :

Alors que dans un restaurant classique, on te sert une assiette à la quantité prédéfinie, ici tu pourras toi-même composer ton assiette.

Essaie de te "servir en pleine concience", si tu en as la possibilité, sers-toi dans une assiette à dessert plutôt que dans une grande assiette. Prends des quantités VOLONTAIREMENT plus petites que ce que tu aurais tendance à prendre. Mais par contre ne te prive pas sur la diversité, prends un peu de tout ce qui te fait envie mais en toute petite quantité. Si quelque chose n'est pas bon ou ne te plait pas, ne le mange pas, ne finis pas, il y a plein d'autres choses qui vont te plaire. Ne laisse pas quelqu'un d'autre te servir, c'est toi qui doit mettre les aliments dans ton assiette et qui doit te lever pour le faire.

Pour la satiété, c'est la même chose, elle n'est plus naturelle chez nous inscrit(e)s de LC donc je te conseille de VOLONTAIREMENT faire une pause après ta première assiette, demande-toi si tu as faim avant de te resservir, idem au moment du dessert. Une pause d'au moins 15 min me parait bien.

Et enfin : apprécie ce que tu manges sans culpabiliser. Si tu n'as pas faim au petit déjeuner, ne mange pas, tu profiteras d'autant mieux du déjeuner. C'est les vacances ? Tu peux peut-être plus facilement décaler le déjeuner ou le diner pour attendre la faim.

Bonne vacances, tu nous diras si c'était sympa !

Nikaia.
Abonné

je rajouterai quelques points sur les formules "all-in" :

souvent dans ces buffets, il y a des plats qu'on retrouve tous les jours (tout ce qui est crudités, charcuteries, poulet grillé, frites, pates, ...) ... il est donc très facile de se dire "il y en aura toujours demain " donc ce n'est pas la peine de vouloir finir le plat ... et même "il y a des choses qui me plaisent plus aujourd'hui parmi les spécialités, pas la peine de me "charger" inutilement, je les prendrais quand rien d'autre ne me plaira" ... Je te conseille donc de regarder en priorités les spécialités du jour (qui reviennent malgré tout souvent! donc là aussi pas de risque de manquer) ... comme en plus il faut en général faire la queue pour ses spécialités et ils les servent en portion plus réduites  tu as une double aide pour ne pas te "jeter" dessus. 

et par ailleurs ce sont généralement des plats très simples à faire donc que tu pourrais facilement refaire chez toi si elles t'ont vraiment plu... pas de risque de "manquer" même les derniers jours 

enfin je trouve souvent que les desserts dans ces formules sont assez quelconques (quand ce n'est pas complètement chimiques et infames ... en particulier pour ceux "chocolat", qui n'ont de chocolat que la couleur) ... déguste en pleine conscience et tu verras s'ils te plaisent vraiment ... à mon avis tu auras des surprises!!

Le petit déjeuner est je trouve en général une bonne variable d'ajustement : il est possible de ne pas le prendre si on n'a pas faim .. d'autant qu'on se lève tard ... mais cela peut aussi être le déjeuner (si tu t'es levée tard et que tu as petit déjeuner), en choisissant de rester au bord de  (ou dans) la piscine plutot que d'aller manger si tu n'as pas faim...

enfin ...

- n'hésite pas à décaller tes horaires pour attendre d'avoir une bonne faim : en plus, cela permet en general d'éviter la foule autour du buffet ...

- fais du sport, profite de la piscine, va te promener ... bref bouge :) c'est l'endroit idéal pour cela !!! (et aucun complexe à avoir ! les autres ne te regardent pas .. et de toute façon tu ne les connaient pas et tu ne les reverras jamais donc tu te fiches de leur opinion comme de l'an 40...)

Profite bien de tes vacances!!!

Nikaia

Annemie.
Abonné

bonjour

c'est en effet d'avoir lu cet outil sur le buffet qui m'a fait prendre conscience que souvent je profitais de tout, parce que justement je me disais qu'après je n'aurai plus la même chose

comme une peur de manquer, ou que c'était l'occasion unique et irremplaçable

hier j'ai fait ma tradionnelle  visie à ma mère et ça c'était vraiment le test

parce que ma mère est ainsi faite qu'elle voudrait à tout prix que je perde du poids, mais qu'elle essaie toujours de ma faire manger plus

par exemple hier à 4 heures elle voulait à tout prix qu'on achète des patisseries et que lorsque je lui ai dit que je n'avais pas vraiment très faim et pas du tout envie de patisserie, et que finalement ce dont j'avais envie, c'était d'une part de melon, mais qu'elle pouvait bien en manger une, elle a essayé son chantage

'"j'en ai envie moi mais toute seule je n'en mangerai pas".... j'ai repensé à la petite vidéo et je suis restée très calme, en répétant comme un disque rayé, je suis désolée pour toi si tu te prives pour moi mais moi je n'ai que peu faim et pas envie de patisserie

le midi j'ai réussi à ne pas finir le plat de lasagnes, pourtant j'adore et j'en mange si rarement, en me disant, mais je pourrai toujours en re manger une autre fois dans ma vie, et je n'ai pas mangé le dessert parce que je n'avais plus faim

pour la première fois depuis longtemps je suis rentrée de chez ma mère, légère au lieu d'être ballonnée et je me suis dit, 

"si ça  a marché là, ça marchera aussi chez mon aimie ce WE"

 

 

 

Marjoline.
Abonné

merci pour ce témoignage! et bravo d'avoir résisté à ta mère !

C'est agréable de ne pas se sentir ballonée et culpabilisée par tout ce que l'on mange sans faim !

Constance.
Abonné

Moi je dis bravo ! Résister à sa famille ce n'est pas de la tarte !

Isana.
Abonné

Bonjour à toutes (et tous) :-) ! 

Alors ... dans l'ordre (et j'espère n'avoir oublié personne :-P) ...

@ Constance : ralentir, est la meilleure attention que je puisse me porter.  Je essayer de voir ces vacances sur le mode "ZEN" ... même si, entourée de l'Homme, et des 3 enfants, ça relèvera du défi mdr.

@ Sev : effectivement, je pense que choisir mes aliments préférés, et pas ceux que j'aime "tout simplement", pourrait fonctionner.  Je pourrai envisager le repas comme une fête que je me fais :-D.

@ Souris : je n'avais pas vu ça sous cet angle en fait ... mais c'est vrai que tout sera toujours à disposition sans me casser la tête.  Je vais donc tenter de voir ça comme une expérimentation des notions LC.  Comme un terrain d'exercice quoi :-).

@ Poneyville : l'assiette à dessert, ça semble évident, et pourtant ... je n'y aurais pas pensé !  Je ne le fais déjà pas chez moi, et pourtant, je suis certaine que ça m'aiderait beaucoup ... je vais en parler à mon Homme dès ce soir :-P !  Ca ira de paire avec le fait de me servir moi même.  Comme c'est souvent lui qui cuisine (enfin .. pratiquement 50/50), c'est aussi qui me sert quand c'est le cas.  On va changer ça !  Et je vais utiliser ces 2 mêmes principes en vacances :-D.

@ Nikaia : tu as fait tomber d'un coup l'aspect "nouveauté" et "rareté" des plats mdr :-P.  Je te remercie !  Je ne m'étais même pas dit que ça pouvait être une alimentation "courante" ou "banale", avec seulement quelques spécialités.  Cet aspect me faisait peur car je constate déjà dans mon alimentation de tous les jours que je commence à bien gérer les plats dont j'ai l'habitude, par contre, je perds tous mes repères lorsqu'il s'agit de quelque chose de plus rare. 

@ Annemie : tout à fait comme toi !  Je ressens souvent les plats comme des occasions uniques, irremplaçables, une réelle peur de manquer.  Je me demande d'ailleurs souvent d'où elle peut venir car je n'ai jamais manqué de rien niveau repas quand j'étais petite ... sans doute cela vient-il encore des restrictions de mes différents régimes qui m'ont développé une peur de la faim, et une impression de "fête" dès que je sortais des 3 feuilles de salade au jus de citron :-P. Bravo pour ta journée chez ta Maman en tout cas !  C'est une belle évolution :-).

En tout cas, un tout grand merci pour chacune de vos interventions et conseils !  J'ai maintenant des pistes pour aborder ces vacances all-in plus sereinement et sans stress :-).  Je pense même que je vais m'en faire une petite liste pense-bête que je pourrai relire quand j'en ressentirai le besoin ... histoire de vous avoir un peu à mes côtés au soleil devant ces abondances indécentes de nourriture ;-). 

Bonne continuation à tout le monde :-).

Marie-Paule.
Abonné

Bonnes vacances et pas de prise de tête ! 

Constance.
Abonné

Bonnes vacances !!

Annemie.
Abonné

merci à vous pour vos encouragements

je pars demain, je ne sais pas si j'aurai le temps de revenir

en tous cas je continue à perdre, un  peu plus doucement

je pense arriver à ne pas manger au delà de ma faim chez mon amie; je referai le carnet alimentaire

et je vous raconte en revenant

point positif, j'ai pris RV chez le coiffeur, je me suis achetée du vernis et un crayon khol

bonnes vacances

Isana.
Abonné

Bonnes vacances Annemie :-) !  Profites-en bien !

Je te suis dans 2 semaines pile poil ;-).

Sitâ.
Abonné

Ah tiens, je viens juste de poster un billet sur mon blog à ce propos. Je vais coller ici un extrait, comme ça je vous dirai en rentrant comment ça s'est passé.

______________

Pour commencer, je n'aurai sans doute pas accès à internet. Donc autant oublier tout de suite les choses à remplir chaque jour, d'autant que l'ambiance ne sera pas forcément à se poser avec un petit carnet. En plus, je n'aurai pas la possibilité de décider de l'horaire des repas (on devrait être une vingtaine, et je ne suis pas la maîtresse de maison cette fois). Donc j'ai programmé mon prochain carnet alimentaire pour mon retour.

Par contre, je peux faire plusieurs choses :

Prendre de plus petites quantités. Je crois que le célèbre "mais non ne t'en fais pas, j'en reprendrai" sera mon meilleur atout. 
- Commencer chaque repas par les fameuses 3 respirations en pleine conscience, puis continuer avec les 3 premières bouchées en pleine conscience. L'alcool a des effets bizarres sur mon appétit, ça devrait me permettre de me recentrer sur ce qui est vraiment de la faim et ce qui n'est que de la gueule de bois. Et s'il s'agit de grignotage dans la féria plutôt que d'un vrai repas, savourer devrait m'éviter de manger (trop) sans y penser.
- Pour l'alcool comme pour la nourriture, n'en prendre que quand j'en ai envie. Il n'est pas question de "besoin" pour un verre de rosé, mais je peux déjà éviter de me laisser resservir machinalement quand j'aurais plutôt envie d'un verre d'eau. Ca se savoure l'alcool, y'a pas de raison ! Surtout quand il est aussi bon que chez mes hôtes.
- Pour les mêmes raisons, boire beaucoup (d'eau). Pas pour me "remplir" comme le conseillent les magazines de nénette, simplement pour ne pas me retrouver à picoler parce qu'il fait chaud et que j'ai soif, ce qui tendrait à m'assécher plutôt qu'à m'hydrater.
- M'offrir une séance de PC par jour, facile à camoufler en lézardage au bord de la piscine ou en petit supplément de sommeil après une nuit agitée. Ca ne sera peut-être pas 10 mn à chaque fois, peut-être pas toujours dans les positions recommandées, mais ça aura le mérite d'être.

Voilà le programme. C'est à la fois assez simple et assez peu contraignant pour que je puisse le suivre presque sans y penser, et en tous cas sans me transformer subitement en ascète. 

______________


Voilà, en somme ça donne ça. On verra si je m'y tiens, et si ça suffit. Je pars demain aprem, donc si d'ici là vous avez des remarques ou des conseils, je prends avec grand plaisir !

sev1972.
Abonné

Eh bien Sitâ, je te félicite de ces bonnes résolutions. Et je pense que tu es vraiment dans le bon car, comme tu le dis, c'est assez simple et finalement pas si contraignant. Tout à fait faisable en tout cas!!! Je souhaite pouvoir agir de la même manière lorsque je me retrouverai dans la même situation. Tu me donnes en tout cas un bon plan d'action dont nous pouvons toutes prendre note, je pense!!!

Courage en tout cas et surtout surtout passe de très bonnes vacances!

Sev

Mademoiselle.K.
Abonné

Je ne pourrai que répéter ce que les autres t'ont dit Isana.

Personnellement, quand je suis allée  en vacances all-inclusive, c'est l'une des rares fois où la nourriture ne m'a posé aucun problème. Et en plus, c'était bien avant LC !
Simplement parce que, comme cela a été dit, tout est toujours disponible tout le temps. Du coup, pas besoin de prendre absolument de ce poulet, parce que demain, il n'y en aura plus. Plus nécessaire de prendre un petit bout de ce dessert, au cas où. Et, surtout, pas besoin de manger "au cas où, vu que si j'ai faim, y'aura toujours quelque chose à manger et ce, que ce soit dans une heure, deux heures ou simplement trente minutes.

Si on rajoutait à cela la chaleur et l'envie d'aller à la plage ou à la piscine pour bronzer plutôt que manger, c'était vraiment la bonne combinaison :).

Donc, un seul mot, profite !

Isana.
Abonné

Merci Mademoiselle K. :-).  Je suis de plus en plus persuadée que ça va se passer comme ça, du coup j'ai encore plus hâte d'y être mdr !  Tous vos témoignages, trucs et astuces, et encouragements m'ont définitivement fait changer mon approche du concept !  Encore merci à toutes :-).

Sitâ : comme Sev, je plussoie ... super plan d'action :-) !  Effectivement pas trop contraignant.  C'est un objectif  tout à fait réaliste et du coup, pour moi, ça va tenir la route :-) !

Profite bien ;-).

Gingko.
Abonné

Merci Sitâ pour ces pistes qui vont me permettre de me remettre encore et toujours sur le bon chemin des bonnes pratiques!

Sitâ.
Abonné

Coucou !

Bon, bilan en demi-teinte, mais quand même agréablement positif pour moi. Même en ayant complètement oublé mes résolutions (ou même que j'en avais pris) dès le deuxième jour, je me surprends à constater que j'en avais respecté pas mal d'instinct.

La PC, même au plus bas niveau, c'est radicalement non. Je crois que je vois toujours beaucoup trop cet exercice comme précisément ça, un exercice, au sens scolaire du terme. Du coup, je n'ai pas du tout envie de l'inclure à une journée de détente. Il faudra que je cherche de quelle façon la RC pourrait être non plus seulement "bonne pour moi", mais aussi "agréable".

L'alcool, oui et non. Il m'est arrivé au début d'en boire pour me désaltérer, ce qui est une absurdité. J'ai rectifié le tire par la suite. Par contre, il m'est aussi arrivé fréquemment de refuser un verre. Et ça, j'aime autant vous dire que venant de moi ça a surpris :D 
La bonne nouvelle sur ce point, c'est que j'ai apparemment intégré le fait que l'alcool est un apport calorique significatif (et non une boisson neutre), et que donc il faut le consommer quand on en a envie en toute conscience, et certainement pas pour étancher une soif. Ca donne l'impression que je viens d'inventer l'eau chaude, comme ça, mais pour moi c'est un pas.

Enfin la nourriture... Eh bien là, c'est plutôt un grand oui ! J'ai parfois mangé à des heures où je n'avais pas très faim parce que la vie en communauté demande ce genre de chose, mais ces fois-là j'ai mangé moins. Dans la majeure partie des cas, j'ai respecté ma satiété - la seule exception étant le célèbre "pour finir mon assiette". J'ai même constaté que depuis LC, une bouché au delà de ma faim est difficile à ingérer, là où avant je pouvais encore avaler une ou deux assiettes après avoir statué "plus faim". J'ai pu parfois repousser un peu le repas par des ruses de Sioux, telles que discussions, apéro qui se prolonge, etc.
Par contre, je constate que je mange beaucoup plus quand je ne cuisine pas. Ou alors c'est la cuisine de ma maman, mais contre ça je ne peux pas lutter... Enfin bon, on se voit une fois par an, ça ne devrait pas être un énorme souci !

Voilà. Reste à faire le bilan poids, ce que je n'ai pas fait chez autrui parce que les balances ne sont pas toujours en phases les unes avec les autres, et que je ne peux pas faire maintenant parce que je suis dans une période de mon cycle où de toute façon je gonfle. Je ne pense pas avoir maigri, honnêtement, mais il ne me semble pas avoir grossi non plus. A vérifier ;)

Et vous, vos vacances LC ?

tupenses.
Abonné

Les vacances terminées contente de reprendre contact avec LC. Difficile pour moi de suivre le programme, pendant cette période, j'ai pratiqué la RPC le plus souvent possible j'aime bien cet exercice.Je n'ai pas trop déliré au niveau de la nourriture je verrais sur la balance mais je ne suis pas pressée. D'ailleurs je rentre toujours dans mes vêtements alors....!!! Je me rassure comme je peux. J'espère que je vais reprendre le programme facilement j'ai un peu peur. Bon courage à tous .

080413075303_Rikki.
Abonné

Tupenses, si tu as pratiqué la RPC et tout et tout, tu n'as pas à "reprendre" le programme, tu étais en plein dedans ! 

 

Pour moi, je considère que même si je reste longtemps à une étape, comme c'est par exemple le cas en ce moment où je ne passe pas encore à l'étape suivante, je suis en plein dans le programme. 

laurenollet.
Abonné

bonjour à tous !

Pour moi vacances en camping avec des amis. Une grande table autour de laquelle on se réunit et on reste longtemps au petit déjeuner et au diner/ soirée. C'est comme un buffet, le matin je peux manger des quantités impressionnantes de tout petit à petit. Le soir en plus on boit de l'alcool et on reste à discuter tard. La méthode qui consiste à se dire qu'on pourra en avoir un autre jour est totalement inopérante dans cette situation pour moi : j'ai un gateau, un morceau de chocolat, du pain etc. sous le nez, j'en ai envie MAINTENANT ! A force je n'avais plus jamais faim et je continuais à manger. Disons meme que moins j'ai faim et plus j'ai envie de manger.

Les piques niques sont aussi des occasions de trop manger horribles : tout est posé au milieu et on partage, ce qui fait qu'il y a plein de choses à goûter. Et il y a de grandes quantités de nourriture très calorique : pain fromage charcuterie etc... que je mange sans prendre le temps, dans l'animation des enfants et des participants qui bougent partout.

Je remarque aussi pour moi que quand il y a une grande quantité de choses à manger, j'ai tendance à en manger beaucoup plus. Mentalement c'est très énervant de ne mager qu'un  tout petit bout de pain qui correspond à mon appetit, quand il y en a des tonnes.

Alors comment faire dans cette situation de pique nique ? fuir ? faire la position du lotus et de la pleine conscience pendant des heures ? ;)

merci pour vos trucs !!!! Si vous avez des idées je suis preneuse !!

amandine25.
Abonné

Bonjour Laurenollet,

Avoir envie de manger ce que tu as sous les yeux alors que tu n'as pas faim ou que la satiété est déjà passée ressemble fortement à une Envie de Manger Emotionnelle. Je suis en plein dans le carnet des EME et je m’efforce de reconnaitre les miennes.

Serais-tu décrire quelle émotion te donne envie de manger dans ces circonstances ? Grande joie de la bonne compagnie ? Peur d'offusquer si tu manges peu ? Moi, même si je suis avec des amis, j'ai toujours une petite boule de stress à l'idée d'être en groupe et je mange pour oublier sa présence et aussi pour ne pas avoir à parler (je manque de conversation).

L'idée n'est pas de tout faire pour annuler cette émotion, mais au moins de reconnaitre sa présence (même après coup).

Après questions astuce, je commence le programme et je ne serai pas trop t'en donner. Tu dois en trouver déjà plusieurs dans les outils. En lisant les messages de ce post, voici les idées que j'ai retenues :

- Saute certains repas après les grosses bouffes (le petit déj est surement le plus simple):
Pendant un séjour long en festivité, une des participantes s'est promis d'attendre la faim au moins une fois par jour et ce fut une grande réussite sur la balance.

- Lorsque tu reconnais que tu as dépassé la satiété, essaie de passer en mode dégustation (entraine-toi avant, il y a des outils disponibles pour t’y aider):
Une des participantes racontait que les réunions de famille lui donnait des envies de baguettes au beurre et que ce jour-là, elle a été satisfaite par seulement 2 petits morceaux qu’elle a pris le temps de déguster.

- Ralentis ton rythme :
Je pique l’idée d’une autre discussion : mange de la main gauche (si tu es droitière ou vice versa)… Ça te ralentira… Sauf si tu es comme moi qui mange aussi vite quelque soit la main utilisée. Il y a les baguettes, mais c’est moins discret au milieu d’un repas entre amis.
Passer en mode pleine conscience pendant de cours instant en respirant 1 ou 2 fois entre chaque bouchée ou entre chaque type d’aliment. Ca nécessite surement de l’entrainement aussi.

J’espère que ça peut t’aider. Moi, je vais voir ce week-end si j’arrive à mettre en application ce que je viens de te dire : j’ai une soirée/pendaison de crémaillère avec pas mal d’inconnus (la soirée type où je me goinfre habituellement dès l’apéro). Mais après ce que j'ai lu dans ce post, j'y vais plus sereinement.

A+

Haut de page 
X