La dégustation m'ennuie - 23072012

shackleton.
Abonné

Bonsoir,

J'aimerais le point de vue de MM. Zermati et Apfeldorfer s'ils passent par là.

Un peu compliqué à expliquer : je me croyais fine gueule devant l'Eternel, et je découvre que la dégustation m'ennuie, ou plutôt, je n'y trouve pas mon compte vu que tout me paraît ... insipide, c'est le mot.

Je me retrouve comme ce soir vers 19h30 devant une assiette de tomates-mozzarella-basilic, avec son filet d'huile d'olive, du basilic frais et un peu de sel, et une bonne tranche de pain. Le tout bio.

Ca a du goût, certes - forcément ! Mais je ne sais pas pourquoi, je me retrouve à m'ennuyer devant mon assiette. J'essaie d'éprouver des sensations (moelleux de la mozzarella, finesse de l'huile, acidité douce de la tomate, râpeux du pain) et je m'ennuie. Je ne ressens rien de particulier. Ces sensations ne m'évoquent rien, ne me parlent pas, un peu comme si j'étais littéralement incapable de savourer.

M'interrogeant sur ma faim, je me rends compte que je suis incapable de dire à cette heure - 21:10 - si j'ai faim ou pas.

Et pourtant, j'ai exprès fait les courses chez le bio en pensant à cette assiette en début d'après-midi.

Peut-on en arriver, à force de manger sans penser à ses sensations alimentaires pendant des années, à en perdre la faculté de déguster, celle qui procure du plaisir, qui satisfait dans tous les sens du terme ?

Et est-ce que ce sens de la dégustation a une chance de revenir un jour ?

Merci

Shack'

 

Commentaires

Marie-Paule.
Abonné

et si tout bêtement tu aimais l'idée de ces aliments mais pas vraiment leur goût ? Ou pas aujourd'hui en tout cas.... Tu ne vibrais pas avec la mozarella, ce soir...

Si tu n'avais pas "dû déguster", aurais-tu apprécié ce repas ? Oui mais qu'aurais-tu apprécié exactement alors ? Pas le goût des aliments, c'est sûr...

La dégustation amène parfois des surprises et nous permet de remettre en question tout un tas d'idées préconçues... (du genre : c'est bio donc ça doit avoir bon goût... eh bien non, pas toujours....).

Dans un chat, le Dr zermati m'a expliqué qu'on devait être "en relation d'amour" avec les aliments, ce n'était pas ton cas ce soir... peut-être aurais-tu envie d'autre chose ?

Avec quoi serais-tu "en amour" ce soir ?

Moi c'était tomate/mayo (ben oui, pas très gastronomique mais bon...) et pain trempé dans la sauce. Et rien d'autres car tarte aux fraises à 17 h et pas plus faim que ça.

Pourtant j'avais prévu brochettes au bbq/pommes de terre au four/salade. Ce sera pour demain !

Bonne exploration !

shackleton.
Abonné

Bonsoir Marie-Paule,

En fait, j'en reste au bio parce que c'est encore là que je trouve ce qui a le plus de goût selon moi (rien à voir avec une lubie écologique, donc).

Sais-tu que cette phrase :

et si tout bêtement tu aimais l'idée de ces aliments mais pas vraiment leur goût ? Ou pas aujourd'hui en tout cas.... Tu ne vibrais pas avec la mozarella, ce soir...

me rend perplexe ?

C'est comme si tu soulevais un point auquel je n'avais même pas pensé. et je dois t'avouer que je ne sais pas bien quoi te dire. Je me suis retrouvée chez le bio comme d'autres au supermarché, avec une envie précise en tête. quand j'ai déposé les produits sur ma table dans la cuisine pour les ranger, je savais que j'avais envie de quelque chose de frais et pas compliqué qui ait tout de même un goût.

Quand j'ai tout préparé quelques heures plus tard, j'avais encore envie. Puis, à la première bouchée, j'étais en fait déçue. Ca avait du goût, certes, mais j'étais très loin d'être satisfaite. J'étais déçue par le contraste entre ce qu'il y avait dans l'assiette (a priori assez festif) et les sensations que cela me procurait. Un peu comme un livre attractif de prime abord, dont je me fais une fête, et qui s'avère certes intéressant, mais qui ne me parle pas. Ou encore un concert que j'attends depuis longtemps, et qui s'avère bien sûr excellent, mais où j'ai la sensation ... comment dire ... qu'il ne m'emporte pas, qu'il me laisse froide.

Comme si, en somme, j'en avais trop attendu ...

Suis-je à ce point éloignée de mes propres sensations (alimentaires ou autres) que je ne sais plus me laisser prendre, que je ne sais plus ressentir juste pour ressentir ?

Pardon si je rentre dans la psychologie de bazar mais j'ai comme habitude d'analyser pas mal ce que je fais !

En tout cas, Marie-Paule, tu m'as mise sur une voie que je n'imaginais pas emprunter et je t'en remercie !

Shack'

Isana.
Abonné

Hello Shackelton,

Comme je comprends ton interrogtation. 

Est-ce que c'est la première fois que tu ressens ce genre d'ennui ou de manque d'attrait pour un aliment ?  L'as-tu déjà expérimenté auparavant avec d'autres ? 

Je rejoins Marie-Paule : peut-être les tomates mozzarella, aussi bonnes soient-elles, ne te "goûtaient" pas ce soir-là tout simplement ?  Est-ce un plat que tu apprécies "d'habitude" ?  Si oui, peut-être réitérer l'expérience un autre jour, à un autre moment (voir l'outil du répertoire alimentaire ?).  Souvent l'état d'esprit et/ou de fatigue dans lequel on se trouve à un moment donné, altère nos perceptions aussi. 

Ce qui m'a interpellée, c'est que tu as dit :

 [quote=shackleton]

M'interrogeant sur ma faim, je me rends compte que je suis incapable de dire à cette heure - 21:10 - si j'ai faim ou pas.

[/quote]

Peut-être n'avais-tu pas réellement faim ?  Je suis moi-même une grande amatrice de goût.  J'aime manger, j'aime déguster.  Et je viens de remarquer depuis ces derniers jours, en essayant d'écouter mon estomac, que lorsque ma faim n'est pas réellement présente, même mes plats préférés ne me "goûtent" pas.  Comme on dit près de chez moi "je ne fais pas bonne chair".  Lorsque je ressens une "bonne faim", les saveurs explosent dans ma bouche, comme si tous mes capteurs sensoriels et psychologiques, toutes mes papilles gustatives, étaient tous en alerte.

En tout cas, je ne pense pas que ton sens de la dégustation ait disparu ... il se cache certainement là derrière.  Ne te place pas la barre trop haut tout de suite ... laisse-toi un peu de temps pour qu'il réapparaisse (ouh là, valable pour moi aussi ça mdr).

Courage en tout cas.  Et je suis de tout coeur avec toi !

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bon, vous voulez mon avis, shackleton ? Eh bien, en vrai, vous n’avez tout simplement pas bien faim, dans le moment où vous mangez. C’est pour cela que le plaisir est absent et que vous avez cette sensation d’ennui. Bien vu, isana.

Autre possibilité, comme vous le disent Marie-Paule et isana : vous n’aimez pas tant que ça les tomates-mozza.

Enfin, dernière possibilité : en ce moment, vous n’avez de goût à rien. Qu’il s’agisse de nourriture ou d’autre chose. Mais si vosu êtes dans ce cas, on parle alors de dépression. Je ne vous le souhaite pas.

Revenons en à l'hypothèse la plus probable: vous n'avez pas faim. Mangez alors un tout petit peu, pour tester. Pourquoi manger plus, alors que la faim n'est pas là? Pas d'inquiétude: il est courant, en particulier lorsqu'on est au-dessus de son poids d'équilibre, d'avoir une faim modeste.

shackleton.
Abonné

Bonjour M. Apfeldorfer,

Ne vous fâchez pas !

En fait, je crois que j'en suis au stade où je ne sais même plus bien ce que j'ai envie de manger ou pas ... Pour vous dire à quel point tout est flou ...

C'est un peu comme si, même si j'ai faim en soi (creux à l'estomac, une certaine faiblesse physique, etc., on parle bien de faim, là ?), j'avais toutes les peines du monde à retrouver mes sensations alimentaires.

Je ne sais pas si vous pouvez vous représenter la situation : je ressens le goût, mais sans pour autant que cela évoque quelque chose ... comme si autre chose, allez savoir quoi, prenait tout l'espace ... Si seulement je pouvais identifier ce "quelque chose" ...

En tout cas, j'ai au moins découvert que je n'étais pas un bec si sucré que ça !

Bon dimanche à vous et merci à toi Isana de m'aider à faire le tour !

Shack'

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

Ah ben, je ne me fâche pas. Pourquoi le ferais-je? Ne sommes-nous pas là pour mieux comprendre ce qui nous arrive, les mystères que ceal peut représenter? Ce quelque chose qui prend tout l'espace, ne seraient-ce pas des émotions, des pensées? Je pense que vous devriez peut-être chercher de ce côté.

X