La pleine conscience m'est impossible ! - 22012013

KYNA976.
Abonné

Bonsoir mes très chers docteurs,

C'est dans la plus grande détresse que je fais appel à vos lumières.

 Il m'est impossible de pratiquer tout ce qui a un rapport avec la pleine concsience...que ce soit dans la respiration, l'image refuge ou autre....

Cela m'est insupportable, j'ai même l'impression d'avoir du mal à respirer  et de faire une crise d'angoisse quand j'en entend parler ou quand je me dis que je dois le faire.

Et ça me déchire de savoir que je suis obligé de passer par là pour réussir le programme.

Et je suis persuadé quelque part au fond de moi, que jamais je ne pourrai faire avec la pleine conscience, j'ai même perdu confiance en celle ci, comment pourrait elle m'aider à surmonter les dures moments de la vie.

Et c'est surtout ce qui me paralyse, qui m'empêche d'avancer dans le programme.

cela me bloque, et j'ai du mal à continuer les étapes suivantes, j'en suis à la dégustation, mais je me sens en même temps découragé et j'ai même repris mes quelques kilos de perdu.

 

Merci par avance pour vos aides !

 

Kyna.

Commentaires

didil.
Abonné

Bonjour Kyna976 !

Ô combien je te comprends ! Moi aussi je fais des crises d'angoisse dès que je tente de pratiquer la RPC. J'ai adressé un message à ma coach qui m'a dit d'arrêter, ce que j'ai fait immédiatement (après deux séances). C'est à tel point que, rien que de consulter la partie du site où il est question de RPC, je sens l'angoisse monter en moi. Depuis je continue le programme sans RPC. Tout se passe très bien pour moi, je progresse très régulièrement et perds du poids sans effort aucun.

La RPC est un outil qui doit permettre d'entrer en contact avec ses émotions et, d'après ce que 'jai ocmpris, est surtout utilie en cas d'EME. En ce qui me concerne, je n'en fais pas. Si tu en fais, peut-être que ta coach pourra te proposer un autre outil qui te conviendra mieux.

Bon courage, et bonne route sur LC !

Didil

lorraine
Marraine

 Kyna,

Je te connais un peu à travers tes posts, et, me permets de répondre à ce post là aussi.

En guise de pleine conscience, il y a bien sûr les séances formelles dans les outils LC de pleine conscience (s'éloigner de ses pensées, body scan, yoga...) dont tu parles.

Il y a aussi, "vivre en pleine conscience" c'est à dire "être"  à ce qu'on fait dans l'instant ,  si je lis, je lis, si je repasse mon linge, je repasse mon linge, quand je cuisine, je cuisine quand je mange, je mange ...sans penser à 1000 autres choses en même temps que je pratique ces activités. Si tu arrives à faire cela (ou y tendre) c'est déjà apaisant

Il y a aussi "Vivre dans la conscience de qui on est" c'est à dire  faire le point , petits instants par petits instants, avec soi même  pour voir si on est  en accord ou pas avec sa vie, choisir  de la transformer ou pas. Cela peut entraîner aussi (je l'ai vécu y a quelques années en arrière)  des angoisses. plus ou moins supportables .

Bon courage

Lorraine

KYNA976.
Abonné

Bonjour et merci beaucoup Didil et Loraine,

Vos réponses me seront d'une aide précieuse !

Didil, je pensais vraiment être la seule à vivre cette situation étrange, les fameuses crises d'angoisse rien que de penser a faire une RPC, nous sommes normale, je suis normale....

Je vais essayer la méthode de Loraine, vivre en pleine conscience, cela me parait abordable, mais je m'interroge, n'est ce pas contradictoire avec la méthode de la pleine conscience justement, ou on doit faire face à ses pensées négatives, les reconnaitre et les laisser partir, vivre en pleine conscience ne nous demande t-elle pas de refouler nos émiotions justement, on se concentrant sur ce qu'on fait pour éviter nos pensées négatives ?

Amicalement.

Kyna.

lorraine
Marraine

Kyna,

Non, en vivant dans l'instant présent tu ne refoules  rien....Pareil, les pensées vont et viennent ....

Tu parles de pensées négatives, c'est  à dire des pensées trop douloureuses à supporter parce que ta vie actuelle est difficile ou compliquée....? Si tel est le cas , et si tu ne peux plus tolérer du tout ,ces pensées toute seule face à toi même ,   peut être qu'une aide extérieure est indiquée. En particulier, si tu souhaites un changement dans ta vie. ......

 

Bonne journée Kyna,

Et bon courage, je pense à toi

Lorraine

lorraine
Marraine

Kyna,

Non, en vivant dans l'instant présent tu ne refoules  rien....Pareil, les pensées vont et viennent ....

Tu parles de pensées négatives, c'est  à dire des pensées trop douloureuses à supporter parce que ta vie actuelle est difficile ou compliquée....? Si tel est le cas , et si tu ne peux plus tolérer du tout ces pensées toute seule face à toi même ,   peut être qu'une aide extérieure est indiquée. En particulier, si tu souhaites un changement dans ta vie. ......

 

Bonne journée Kyna,

Et bon courage, je pense à toi

Lorraine

izabelle
Animatrice forum

Bonjour Kyna,   je crois bien avoir lu plusieurs personnes qui contaient ce genre de réaction.

Le but de la pleine conscience est de se connecter au moment présent, et aussi de pouvoir prendre un peu de distance avec ses pensées

cela provoque en toi une angoisse, une peur donc.....

je ne sais pas, mais peut-être que cette peur correspond à une peur de penser.......   moi ça m'arrive, car j'ai tellement de pensées que quand j'en prends conscience, cela me donne le vertige, et oui, je peux avoir l'impression de devenir folle... cheeky     j'ai pu constaté que j'avais aussi plusieurs niveaux de pensées simultanés, genre je peux penser à ma respiration et pour autant continuer à penser en image en même temps......   ça fait peur....   mais bon j'ai décidé que je n'avais pas à avoir peur de ça, ça doit être normal......... chacun sa façon de penser smiley

ça peut être aussi une peur de changer de fonctionnement, de ne plus "contrôler" tes états intérieurs......

 

en fait peu importe ce que c'est, que cette peur, mais tu peux essayer de la visualiser, ou même de la dessiner....

il faut surtout l'accueillir, avec bienveillance, en acceptant sa présence

pour l'instant, elle est là quand tu as l'idée de faire de la pleine conscience,   penses-y de temps en temps et regarde si elle évolue, si elle est toujours là, si elle est forte, moins forte.....

le but n'est pas que tu "arrives" un jour à faire une séance de pleine conscience, mais bien que tu apprivoises cette angoisse, cet espèce de gros bouledoge intérieur,  qui est sans doute en fin de compte un bon gros toutou, un chien de garde...

 

Vivre en pleine conscience, bien sûr!!!!

tu peux te connecter au moment présent à chaque instant, y compris dans tes tâches quotidiennes comme faire la vaisselle ou passer la serpillère

à ce moment là, bien sûr, tu as bien raison, il ne s'agit pas d'éviter nos pensées négatives, en s'occupant l'esprit, mais plutôt de les accueillir, puis de se re-centrer sur des éléments du présent : la chaleur de l'eau, la fraîcheur de l'air, le cui-cui d'un oiseau....

Imagine que tes mains soient tes pensées négatives, et maintenant mets-les devant tes yeux....   est-ce que tu vois le monde réel qui t'entoure ?   très peu, car tes mains te cachent presque tout

maintenant recule tes mains....   est-ce que tu vois le monde qui t'entoure?   beaucoup mieux....     les mains sont toujours là (les mains représentant toujours les pensées négatives), on ne les pas évitées, mais on a pris suffisamment de recul pour pouvoir voir le monde réel qui nous entoure, pouvoir se connecter à ce réel

 

bon courage Kyna.....    

didil.
Abonné

Je rejoins Lorraine à propos de refouler tes pensées négatives. Le refoulement est un mécanisme de défense qui vise à maintenir à l'écart des pensées qui, si elles étaient satisfaites, risqueraient d'engendrer du déplaisir. Quant à la répression, elle vise à les faire disparaître.

Pour ce que j'en ai compris, Lorraine me reprendra si nécessaire, la RPC vise à te faire prendre connaissance de tes pensées, à constater leur présence dans l'instant t. Va savoir pourquoi ça nous angoisse l'une et l'autre ! En ce qui me concerne, je n'ai jamais réussi à le comprendre malgré un long trarvail sur moi qui m'a permis de retrouver la paix avec moi-même (pendant toute cette période-là, je n'avais pas de problème de poids, j'en avais eu avant et c'est revenu après, suite à une prise de pillule, celle qui fait la une en ce moment...). Peut-être arriveras-tu à comprendre le noeud du problème pour toi. En tout cas, si tu as trop de pensées négatives, une aide extérieure peut t'apporter beaucoup.

Comme tout le monde, j'ai une vie assez speed, mais spontanément j'arrive assez facilement à m'isoler où que je sois pour me ressourcer. Je fais une sorte de vide en moi qui est très apaisant ou je contemple les arbres par la fenêtre, que sais-je encore. Ce n'est pas vraiment de la pleine conscience mais je me sens exister dans l'instant présent, et puis, on fait comme on peut !

Bon courage à toi pour trouver ce qui te convient le mieux !

lorraine
Marraine

Dernier Coucou, avant de partir travailler....

J'ai juste dit que faire les tâches de tous les jours en pleine conscience n'a rien  voir, pour moi,  avec refouler les émotions (formuler utilisée par Kyna)....

Izabelle vient de faire un long post éclairant  sur la pleine conscience et les émotions....

 

 

Comme tu le dis didil, après à Kyna et à chacun d'entre nous de trouver ce qui nous convient le mieux....Personne ne peut prendre les décisions à la place de quelqu'un d'Autre.

 

 

Bonne journée à tous,  je me sauve

 

Lorraine

jpzermati
Votre coach

Bonjour Kyna,

Surtout ne vous désespérez pas. Vous pourrez avancer dans le programme même sans la pleine conscience. Et vous pourrez, à votre rythme, progresser dans la pleine conscience.

Les exercices formels que vous pratiquez en ce moment laissent à vos émotions et vos pensées difficiles la possibilité de faire surface. Vous refusez les exercices comme un cheval qui sa cabre devant l'obstacle. Inutile de passer en force. Il faudra s'y prendre autrement. Il faut y voir là une forme d'évitement émotionnel qui témoigne sans doute d'une forte intolérance à vos ressentis intérieurs. La nourriture a aussi cette fonction d'évitement. Vous pouvez aborder cette difficulté de façon plus progressive.

Dans un premier temps, je vous suggère de ne pas poursuivre ces exercices qui vous mettent en difficulté. Orientez-vous vers des exercices plus courts qui permettent d'instaurer un contact avec l'instant présent : prendre une douche, faire un câlin à votre compagnon ou vos enfants, laver la vaisselle, faire de courtes pauses respiratoires... Il s'agit d'exercices orientés vers des expériences plus sensorielles ou qui peuvent laisser venir des émotions agréables.

Le but de ces exercies est de familiariser votre esprit avec un état d'ouverture et de curiosité par rapport à l'expérience présente. En prenant une douche, vous êtes en contact avec le toucher, la vue, l'ouïe, l'odorat. Si vous ouvrez votre esprit, vous pourrez noter que votre attention se déplace sur des pensées, parfois des émotions. Ramenez alors votre attention sur l'expérience sensorielle.

Peu à peu, vous vous familiariserez avec l'apparition de vos pensées et de vos émotions. Quand elles surviennent prenez le temps de les examiner. Prenez le temps de décrire et de détailler ce que vous ressentez. Certes, ce ne sont pas toujours des sensasions agréables, mais vous verrez qu'elles ne sont pas toujours insupportables.

N'avancez pas plus vite que vous n'êtes capable de le faire. Mais persévérez. Et vous verrez qu'à la longue vous pourrez vous retrouver très loin.

Bon courage.

JP

Ellyra.
Ancien abonné

Bonsoir Kyna.

 

Je me retrouve parfaitement dans la description de l'angoisse qui t'envahit à l'idée même de savoir que tu vas "devoir le faire". Mais je crois que c'est là où se situe tout le problème, finalement, si je peux me permettre.

Je pense que c'est un exercice qu'on doit faire non pas en se sentant "le devoir de le faire" mais bien parce qu'on en a envie. C'est vrai que l'aspect "défi" amène à ce sentiment de devoir le faire pour pouvoir aller plus loin et, du coup, à ce sentiment d'être bloquée si on n'y arrive pas, ce qui explique peut-être ta reprise de poids.

 

J'ai lu les réponses à ton témoignage avec attention et je pense qu'il est important de retenir qu'il ne s'agit pas d'analyser ses pensées mais bien de les accueillir telles qu'elles viennent. Commencer la pleine conscience dans des activités qui te réjouissent/calment peut être un premier pas (plutôt que de te dire que tu vas te mettre dans une situation où tu devras absolument accueillir toutes les pensées qui te viennent, où là quelque chose te fait te dire que ce sera déplaisant et donc, te fait angoisser).

 

J'ai déjà essayé la pleine conscience en prenant ma douche et j'ai réussi à comprendre ce qu'on voulait dire par là. Pour la première fois je prenais ma douche sans penser à mille choses en même temps, mais bien en pensant uniquement à ce qui se passait à l'instant présent: l'eau qui ruisselle dans mon dos, la sensation agréable de détente, de chaleur....

 

Bon courage dans ton parcours, et n'oublie pas une chose: tu fais tout ça pour toi, tu n'as rien à prouver à personne, et tu y vas à ton rythme.

Haut de page 
X