Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

L'alimentation : de l'expérimentation à l'expérience

Forum : Mode d'emploi (Réservé aux membres) Boite à idées
Ancien abonné En or (44) Très actif (30)
27 juin 2021 à 21h

Lydie m'a interpellée  en parlant de voyager avec son sac à  dos quand je parlais de fermer doucement la porte sans rien renier de mon passé et de marcher vers l'à venir.  J'ai déjà  suggéré la nécessité de se reapproprier une méthode afin de ne pas se retrouver une fois de plus en train d'obéir à  une règle supplémentaire.  A partir de quel moment notre expérience, ici, de  l'alimentation peut-elle nous permettre d'arrêter de faire les mêmes erreurs ? Nous expérimentons ensemble un nouveau comportement.  Que nous faut-il pour que l'expérience porte pour chacun ses fruits ? Pour qu'on ne se retrouve pas "une fois de plus" inscrit à  LC ?

 

 

 

 

 

Voir le dernier message

7 commentaires
Ancien abonné En or (44) Très actif (30)
05/07/2021 - 07:30

Ce que j'expérimente tout particulièrement aujourd'hui,  c'est la faim...je ne dejeune pasce matin. Juste une tasse de thé,  et j'attends les signaux... cette expérience ne m'est plus inconnue. C'est donc différent. 

Ancien abonné En or (44) Très actif (30)
03/07/2021 - 20:09

Bonsoir Lydie, trouver son rythme sans se calquer sur quelqu'un d'autre est je crois essentiel dans tout changement. Alors vas-y...à chaque jour suffit sa peine. Beau dimanche :-)

 

 

Ancien abonné Remercié (8) Très actif (30)
03/07/2021 - 11:26

C’est chouette si tu as eu une sorte de déclic ! :)

Moi depuis ma « pause », mon poids diminue tout doucement, cela me satisfait, je continue plus sereinement du coup. Je prends ce qui me convient (scan corporel, sensations du corps…) et je vais tout doucement dans ce qui me rebute encore. Petit à petit l’oiseau fait son nid :)

Belle journée 

Ancien abonné En or (44) Très actif (30)
02/07/2021 - 22:01

Je trouve que quand j"'oublie " mon expérience alimentaire, j'ai trop vite tendance à m'apitoyer sur mon sort. Est ce que je veux ou pas mincir ? Maintenant que j'ai les bons outils, plus d'excuse ! :-)

Ancien abonné En or (44) Très actif (30)
29/06/2021 - 10:49

Bonjour Lydie,  pas le temps aujourd'hui  mais je te réponds des que possible :-)

Ancien abonné Remercié (8) Très actif (30)
29/06/2021 - 09:08

Oh oui tu as raison pour l’image du sac à dos. On peut le perdre en chemin ou même décider d’en changer…
Mais en même temps moi elle me parle car ayant fait des marches sur plusieurs jours, plusieurs fois, on apprend avec le temps à ne porter que l’essentiel, on se déleste ainsi du poids superflu pour ne pas trop souffrir, et les premières fois, on ne sait pas vraiment ce qu’est cet essentiel, différent pour chacun. Seule l’expérience vécue et expérimentée nous permet de savoir l’importance de ce qu’il y a dans le sac, ce dont on a vraiment besoin sur du long terme (pas la même chose que sur des durées hyper courtes)… Et après tous ces apprentissages, ces essais erreurs, un jour on le sait, le sac ne fait plus qu’un avec son dos, il nous permet de franchir les aléas et on peut vivre heureux indéfiniment sur les routes avec ce « peu » en plus…

Sinon pour rester dans l’analogie de la marche, je pense que les habitudes sont des sentiers empruntés inconsciemment la plupart du temps dans le cerveau. Créer des nouvelles routes et les ancrer prend du temps. Patience, persévérance (si rechute), et bienveillance… Non? Pourquoi parles-tu de contradiction à la fin, je n’ai pas bien compris ?

Ancien abonné En or (44) Très actif (30)
27/06/2021 - 21:16

Tant que l'expérience est dans le sac à  dos, il suffit d'un instant de fatigue ou de distraction pour déposer le sac au bord de la route et l'oublier au milieu de nulle part... j'y ai pensé dans la voiture qui me rapprochait de ma famille. Si  l'expérience est en moi, elle ne me quitte pas. Et en être consciente me permet d'identifier les pièges  au fur et à  mesure qu'ils se présentent comme dans une sorte de miroir grâce au recul que je prends.  Elle me confronte aussi a ce que je veux vraiment au niveau pondéral. Elle me confronte à  mes contradictions.