Le plaisir rassasie

benedicteg
Abonné

Bonjour,

 

J'ai lu que le plaisir rassasie et qu'il stoppe le besoin de manger. J'étais sceptique mais je crois que ça se vérifie. Ce midi, j'ai voulu manger du poisson et des légumes et le goût n'était pas top. J'en ai donc laissé un peu. Les quantités étaient correctes et j'avais l'impression d'être rassasiée mais une heure après, j'ai vu mes collègues dévorer des spaghettis et des pizzas et j'ai ressenti une sensation de faim comme si je n'avais pas encore déjeuné ! Du coup, je rêve de manger des spaghettis depuis mon dernier repas et je ne pense qu'à ça cet après-midi... :(

Commentaires

fitzie.
Abonné

[quote=benedicteg]

[...] Du coup, je rêve de manger des spaghettis depuis mon dernier repas et je ne pense qu'à ça cet après-midi... :(

[/quote]

 

à ta place, ce soir, je saurais quoi manger ! des spaghetti ! miam miam !!! (tu m'en as donné envie !)

mia
Abonné

Bonjour Benedicteg,

 

je te raconte une anectode : il y a deux ans je suis partie en voyage de noce avec l'idée que j'allais me faire plaisir, et qu'il était hors de question de me priver de quoi que ce soit. J'ai mangé des gâteaux sucrés à tous les repas, même au petit déjeuner  je ne me suis privée de rien mais comme j'ai voulu goûter à tout j'ai pris de petites quantités. Et comme c'était dans un pays chaud et montagneux il ne fallait pas trop manger pour rester confortable. Je suis rentrée et aussitôt j'ai angoissé car je ne suis dit que j'avais du prendre au moins 2 ou 3 kg. Sur la balance pas un gramme de pris. Comme quoi ...

mia
Abonné

Bonjour Benedicteg,

 

je te raconte une anectode : il y a deux ans je suis partie en voyage de noce avec l'idée que j'allais me faire plaisir, et qu'il était hors de question de me priver de quoi que ce soit. J'ai mangé des gâteaux sucrés à tous les repas, même au petit déjeuner  je ne me suis privée de rien mais comme j'ai voulu goûter à tout j'ai pris de petites quantités. Et comme c'était dans un pays chaud et montagneux il ne fallait pas trop manger pour rester confortable. Je suis rentrée et aussitôt j'ai angoissé car je ne suis dit que j'avais du prendre au moins 2 ou 3 kg. Sur la balance pas un gramme de pris. Comme quoi ...

zzzouzou
Abonné

Ouii, c'est excatemnet ce que je me disais hier. Je réfléchissais au pourquoi du surpoids des gens en surpoids de mon entourage, histoire de passer en revue ce qui peut faire grossir dans la façon d'appréhender la nourriture, et arrivée à un homme de mon entourage, je ne voyais pas. Certes, il aime manger, mais il a aussi un gout très développé pour les bons produits qui devrait l'aider à rester mince, et ce n'est pas le cas.

Et j'ai réalisé que s'il aime beaucoup les bons produits (ce que soit un gateau, une viande ou une courgette), il n'a que peu l'occasion d'en manger. En effet, c'est sa femme qui fait les courses, et elle privilégie la quantité à la qualité, donc même si elle cuisine bien, quand les produits ne sont pas bons... C'est pas bon.

Du coup, il doit être d'autant plus frustré qu'il est gourmet, et il mange en trop grande quantité pour tenter de se satisfaire, mais ça ne marche pas.

marinelys.
Abonné

Coucou,

je le constate quotidiennement !

depuis quelques temps, lorsque j'ai envie d'un aliment particulier et que je mange autre chose à la place, n'étant pas satisfaite, et bien je finie par manger ce que je désire.

ce soir par exemple, pour finir mon repas, j'avais envie d'un carré de chocolat, à la place (car sur la table) j'ai pris un demi palmier, et bien "frustrée", j'ai malgré tout finie par le chocolat dont j'ai tiré un vrai plaisir !

 

je retient donc que quoiqu'il arrive je dois suivre mes envies, car elles finissent malgré tout par me rattraper,

 

lorsque je me concentre sur le plaisir de manger, je devient bien plus exigeante sur la qualité, et je respecte ma sassiete car sans elle plus de plaisir !

Pomdereinette.
Abonné

Même constatation. Maintenant j'essaye de vraiment décrypter ce que je désire pour être satisfaite et appaisée d'emblée, plutôt que multiplier les grapillages.

Nikaia.
Abonné

Cet hiver, je venais de commencer LC et en rentrant du boulot j'ai discuté avec une collègue 

Depuis 2 jourselle n'arretait pas de "bassiner" ses voisins de bureau avec son envie de pancakes.

Elle f(ais)ait attention car elle n'a(vait) pas encore perdu tous les kilos de sa grossesse.

résultat évidemment, elle était  en pleine restriction cognitives : les pancakes c'est pas possible! 

La veille alors qu'elle avait envie de pancake, elle avait finalement craqué en mangeant de barres de céréales et je ne sais plus quoi) ... 

Je lui dit qu'elle aurait mieux fait de prendre un pancake, cela lui aurait évité de ce jeté sur tout le reste et d'avoir encore envie de pancake le lendemain.. réponse  : mais tu comprends , un pancake c'est XXX calories.

Je lui ai fait remarqué que ce qu'elle avait mangé au final était 4 ou 5 fois plus calorique que son pancake initial .. dont elle avait toujours envie

je lui ai conseillé de se faire un pancake et de le déguster ce soir ... Le lendemain elle avait enfin satisfait son envie, sans "exploser" le compteur et elle pouvait enfin passer à autre chose ...

j'ai essayé de lui conseillé LC.. je ne crois pas qu'elle soit venue ... je recommencerait quand j'aurait un peu plus perdu et que cela se verra ...

 

Nikaia

Haut de page 
X