le rassasiement spécifique - le 16/11/2011

lizzz.
Abonné

Expliqué par mon fils de 10 ans et demi.

Hier soir, nous avons eu une conversation, car comme tous les jours, il sort de table pour aller au frigo, toutes les 2 minutes.

Donc, je râle au bout d'un moment, en lui disant de rester à table.

Là, il m'explique qu'il n'a pas le choix c'est son corps qui lui fait savoir :

Il me dit les aliments sont vite dégeu chez moi! Il me dit un, c'est bon, mais après ça devient pas bon. Et moi, je veux manger ce que j'ai envie. Du coup, il prend juste un morceau de chaque truc et passe à un autre, puisqu'il le dit," j'ai encore faim, mais c'est pas de ma faute, ça devient mauvais."

Donc au final il mange: 3 pâtes, 1 rondelle de cervelat, 1 de saucisson, une saucisse, du pain et du fromage, un yaourt et une glace.

Et peut être du jambon, j'suis pas sûre.

Bref, il mange jusqu'à plus faim, mais plein d'aliment différent........

C'est interessant, car à la maison, on fait "comme on veut", on me demande ce qu'on veut manger, et les 3/4 du temps, je m'arrange pour le faire, du même coup, toutes leurs "envies" sont respectées.

Mais quand un aliment manque et que je l'achète que, quelque jour plus tard, parce que pas possible d'aller aux courses avant, ben là, il saute dessus et va en manger plusieurs, très vite.......

Je ne fais pas d'expérience sur mes enfants, mais je les analyse...... c'est interessant!

Voilà, c'était juste pour raconter ce "petit cours" de mon fils, sur le rassasiement spécifique.

Commentaires

Vou.
Abonné

Merci Lizz je trouve ça hyper interessant ce genre de retour, c'est l'iilustration par l'exemple :)

Ma fille de 2 ans a ce genre d'attitude aussi, sauf qu'elle ne parle pas donc pousse ce qu'elle ne veut plus.

Transpa.
Abonné

Bonjour,

Le post date un peu mais je tenais à dire merci pour le partage de cette jolie expérience de maman !

C'est fou comme parfois les enfants, de par leur spontanéité, sont plus lucides que nous et nous montrent l'exemple de ce qui avait à vocation d'être et de rester naturel.

L'observation de l'achat "à retardement" est tellement parlante! Comme quoi, les placards remplis de gâteaux différents ne sont pas forcément nos ennemis.

lizzz.
Abonné

J'écoute beaucoup mes enfants, car eux, ne sont pas "formatés" régime et autre, du coup, ils ont un rapport à la nourriture "normal" et donc ils peuvent m'apprendre.....

ça a l'air si simple pour eux!

Quand je leur explique que moi, je dois apprendre à manger, ils trouvent ça.....étrange! Mais bon......

exekia.
Abonné

Je suis d'accord avec toi Lizzz les enfants ne sont pas formatés.

Là où je suis en désaccord c'est quand tu dis que tu leur demandes ce qu'ils veulent manger. Je pense qu'il est du rôle des parents de faire leur "culture alimentaire", de leur faire découvrir de nouveaux aliments, de nouvelles façons de cuisiner, etc. Parce que les enfants n'aiment pas le changement et d'instinct ils choisiront des aliments connus. Du coup si on ne leur propose rien de nouveau, leur ouverture d'esprit face à la nourriture (si je peux parler ainsi) va être réduite. Et dans un pays où le repas a tellement d'importance c'est dommage. Sans compter les phobies alimentaires qui se développent je ne sais plus vers quel âge...

Si mes enfants ne veulent pas d'un aliment, ils le goûtent tout de même. Sîls aiment ils en prennent une portion, s'ils n'aiment pas ils n'en mangent pas davantage.

De plus en ce moment je prends mes légumes dans une AMAP, donc chaque semaine je découvre mon panier. C'est une façon opposée que de faire ses achats en fonction du menu de la semaine. L'avantage est que j'ai pu goûter à des légumes que je ne connaissais pas comme le chou rave (le nom ne donne pas envie, mais je trouve ça très bon), le rutabaga...

Et puis les goûts des enfants évoluent.

Donc autant je les laisse écouter leur appétit et leur satiété, autant je leur fais goûter de la cuisine qui, de prime abord, ne leur fait pas envie.

lizzz.
Abonné

Chez nous, on fait différement, on leur fait gouter en dehors des repas..... Avant de manger, ou quand ils ont faim et que je cuisine, s'ils aiments ils en mangeront sinon, non.

Je n'ai jamais forcé à gouter à mes enfants..... je leur fais "sentir" "toucher" et plus tard, gouter..... ce sont eux qui réclament, et ça fonctionne super bien!

Le peu d'aliment que j'ai essayé de faire gouter en insistant avant d'utiliser cette méthode, ces aliments là, sont répugnants pour eux.....

Donc chez nous, c'est "liberté" de gouter...... Mais chacun fait comme il veut chez soi, le principal est que ça fonctionne, et c'est le cas.....

Pattie
Abonné

[quote=lizzz]

Expliqué par mon fils de 10 ans et demi.

Hier soir, nous avons eu une conversation, car comme tous les jours, il sort de table pour aller au frigo, toutes les 2 minutes.

Donc, je râle au bout d'un moment, en lui disant de rester à table.

Là, il m'explique qu'il n'a pas le choix c'est son corps qui lui fait savoir :

Il me dit les aliments sont vite dégeu chez moi! Il me dit un, c'est bon, mais après ça devient pas bon. Et moi, je veux manger ce que j'ai envie. Du coup, il prend juste un morceau de chaque truc et passe à un autre, puisqu'il le dit," j'ai encore faim, mais c'est pas de ma faute, ça devient mauvais."

[/quote]

 

C'est tout à fait ça ! J'en suis à cette étape, le rassasiement spécifique, et je parcours les sujets qui en parlent. Je suis frappée par ce que dit le fils de Lizzz, qui ne doit plus être inscrite. Je n'irais pas jusqu'à dire que ça devient mauvais, mais c'est vrai que ça devient moins bon jusqu'à être "pas bon".

Je ne pense pas que la vérité sort de la bouche des enfants (ils ont généralement une appréciation parcellaire d'une situation, ils prennent pour vrai ce qu'ils ont perçu, qui est parfois loin de la situation dans sa globalité). Mais en ce qui concerne le corps et ses besoins, pour peu qu'ils réussissent à parler tout ça, à mettre des mots dessus, ils sont imbattables !

Meta
Marraine
Tu as bien raison les enfants n ont pas encore l'influence de nos conditionnements . Ils sont libres et peuvent écouter leurs envies à condition de ne pas être aussi sous influence de la publicité et des marques . C'est cette confiance que la LC propose de retrouver pour sortir des culpabilités ou obligations et revenir à une nourriture instinctive et rassasiante et plaisante ..
Haut de page 
X