LES EMOTIONS - 06032012

capuccino
Marraine

Bonsoir,

je suis désolée mais je viens de rentrer et j'ai loupé le chat de ce soir sur les difficultés de la RPC.

J'ai acheté le livre et le CD du Dr André "méditer jour après jour". En faisant un exercice cet AM (qui ressemble à 2 gouttes d'eau à celui du site LC), j'ai réalisé à quel point TOUT ce que je vis au quotidien est chargé d'émotions. Je suis littérallement submergée d'émotions et lors de mes exercices de RPC je pleure presque à chaque fois comme une fontaine, c'est complètement dément. J'ai le souvenir, après un formation sur l'accompagnement du mourrant (hé oui c'est comme ça que l'on disait dans les années 80) et l'utilisation de l'analyse transactionnelle, avoir pleuré 3 jours et 3 nuits...

Il est normal de ressentir des émotions mais à ce point-là, ça m'interpelle. J'ai l'impression qu'en plus de porter ma souffrance, je porte aussi celle de ceux que j'aime et que je ne suis qu'une plaie béante qui ne refermera jamais. La colère est moins présente chez moi mais quand elle se manifeste, c'est de la rage. Par contre, chez moi, les émotions positives sont plutôt tout en nuances, surtout pas d'excès.

Est-il normal de vivre ce type d'émotions quotidiennement et croyez-vous que la pratique de la RPC pourra soulager ma souffrance ?

Commentaires

calico.
Abonné

Bonsoir Capuccino,

je ne sais pas si la RPC est la panacée, mais très certainement qu'elle peut apporter un apaisement côté émotions. Quand on est hyper-empathique, il faut bien trouver un moyen de laisser passer les émotions qui ne nous sont pas destinées mais qui malgré tout nous touchent. Je ne suis pas une super praticante de la RPC, mais je lui trouve plein de bons points et je vote pour. J'y crois ferme. C'est quelque chose que l'on possède tous, qui ne coute rien et qui amène toujours quelque chose de positif. Le jour où je maitriserai mieux, je suis prête à l'enseigner à mes enfants. je suis persuadée que même à petite dose c'est profitable.

Avoir des émotions c'est un beau cadeau, mais lourd à porter. Et il y a beaucoup de personnes qui le vivent au quotidien. C'est une réalité, mais très inconfortable, et parfois mal vue, considérée comme une faiblesse (on ne se maitrise pas, toujours le contrôle, ah). 

Je suis comme toi, à fleur de peau, une vraie éponge à émotions, avec des antennes de détection très efficaces. Je sais que depuis quelques années, je me blinde dans certaines situations pour éviter de trop encaisser les émotions pénibles des autres, pour éviter de me trouver débordée et craquer par la suite. Mais du coup, je me coupe de tas de choses et ça me déplais. J'espère beaucoup que la RPC m'aide à réguler et m'évite ce "blindage" de protection. 

Si C. André et d'autres, comme Jon Kabatt-Zin, proposent cette technique pour éviter les états dépressifs, je pense que l'on peut y voir un outil bienveillant et puissant pour traiter l'hyper-émotivité avec efficacité.yes

Haut de page 
X