Les hommes, responsables de mes EME? - 20052013

Lauwakab.
Abonné

Bonjour à tous et à toutes,

Je me suis inscrite sur Linecoaching il y a 2 semaines. La 1ère semaine a plutôt été une réussite: pas de crise d'hyperphagie compulsive, j'ai plutôt mangé à ma faim, tout en la respectant. La 2ème semaine est tout simplement catastrophique: je ne me suis pas écoutée une seule fois, j'ai plutôt mangé compulsivement à chaque repas, voire vomi, tout en me disant "je reprends le programme dès le prochain repas". Cela fait 5 jours que c'est ainsi.

J'ai eu des problèmes de poids assez jeune et j'ai fait beaucoup de régimes, qui ont généré beaucoup de frustrations, puis des crises d'hyperphagie compulsive... Aujourd'hui ces crises m'arrivent essentiellement lorsque je suis triste. Et ce qui me rend le plus triste ces dernières années, ce sont les hommes.

Je suis capable d'avoir une volonté de fer lorsqu'un homme me plaît et que je veux lui plaire. Mais aussitôt la déception du "râteau" arrivée, je me jette sur la nourriture pour compenser le rejet. Déception du râteau ou déception tout court d'ailleurs. Il y a 5 jours, j'ai fait la rencontre d'un homme avec qui je discutais sur internet, la perspective de la rencontre me "motivait". Mais j'ai été tellement déçue de voir à quel point il ne correspondait pas à ce à quoi je m'attendais que lorsque je suis rentrée, j'ai commencé à dîner normalement et tout d'un coup j'ai craqué, et là ce fut fini, j'ai englouti tout ce qui me passait sous le nez...

Malheureusement, je ne parviens pas à avoir cette "volonté de fer" lorsque je n'ai pas d'homme dans ma ligne de mire (tel que c'est le cas à présent). Et je ne sais pas comment me motiver (de préférence sans trop souffrir, car les hommes m'apportent malgré tout beaucoup de souffrance - aujourd'hui, cela fait 2 ans que je suis folle amoureuse d'un homme qui me rejette - en tout cas me b**** mais refuse une histoire sérieuse, pour des raisons tout à fait légitime). J'ai perdu beaucoup de poids pour lui plaire (17 kg) et suis en train de tout reprendre. C'est stupide à la base, car je ne pense pas que ces kilos en trop le dérangeait. Mais je pars systématiquement du principe que je suis trop grosse pour plaire à qui que ce soit. Et comme pour remédier à tout cela, et bien je mange, je mange, je mange...

Je n'ai absolument pas confiance en moi, ni en mon potentiel séduction, ce qui me rend les choses encore plus difficile. Je n'ai jamais été heureuse en amour et je sais au fond de moi que tout cela est lié, car je ressens un gros vide et un gros manque d'amour.

J'ai besoin de soutien car je sens que je suis encore une fois en train de perdre pied...

Merci

 

Commentaires

Lavienrose.
Abonné
Bonsoir lauwakab, Tu as tout mon soutien. Mais de quoi as tu besoin? Que représentes pour toi le fait d'avoir un homme ? Essayes de suivre le programme comme un exercice, un entrainement sans te juger/ faire du mal. Je n'ai pas commencé depuis longtemps mais j'ai plus de billes maintenant pour reconnaitre et essayer de gérer mes EME et de mieux les accepter. prends soin de toi.
alyan.
Abonné

Bonjour Lauwakab,

Je sais exactement de quoi tu parles. On se dit que se serait bien d'être toujours dans cet état de "volonté de fer" qui n'en est même pas une d'ailleurs tellement c'est facile à ce moment là. Mais c'est épuisant et on sait bien au fond que ce n'est pas tenable dans la durée.

En fait je crois qu'il faut le rapprocher de la personnalié narcissique que nous avons. C'est à dire que nous avons un manque d'amour qui nous vient de nos premières années (et les suivantes aussi !) avec notre mère, et nous avons en nous un immense vide. Lorsque nous rencontrons quelqu'un qui nous plait, nous idéalisons cette personne, on se voit à travers lui, et on se sent complète. Ce sentiment d'être complète nous est si étranger qu'on se sent des ailes, et on devient capable de tout.

Mais la preuve que c'est factice, c'est que ça peut nous faire ça même quand on a un coup de coeur pour un acteur au cinéma, qui représente quelque chose pour nous, et d'un coup on se sent mieux.

Je n'ai pas de solution miracle. Je crois qu'il faut comme le dis Lavienrose suivre le programme, en profitant des exercices de PC pour prendre du recul par rapport à cette frénésie et ne pas se laisser aspirer par elle, autant dans le côté "maniaque" ou on est à fond, que lorsque ça retombe et qu'on se retrouve encore plus bas qu'au début, à essayer de colmater ce vide par de la nourriture. Le fait de ne pas être dupe de ce sentiment d'être d'un coup complète parce qu'on vient de rencontrer quelqu'un qu'on ne connait de toute façon pas et dont on se fait des idées à la conte de fée.

Maintenant, qu'est-ce qui pourrait combler ce vide, ou le réparer, là je n'ai pas la réponse, et si certaines ont des pistes, je suis preneuse aussi !

Käess.
Abonné

Je me reconnais un peu dans ton témoignage. A ce qu'il parait, il y aurait des blessures empêchant les individus d'être eux-mêmes. Ces blessures nous poussent à porter un masque pour éviter de trop souffrir. Parmi les grandes blessures, la peur d'être abandonnée et son masque la dépendance affective. Pour ma part, manger a été lié à l'euphorie d'être entourée, et vouloir perdre pour plaire et non pour soi constituent des manières de vivre pendue aux lèvres de mes interlocuteurs, attendant reconnaissance et attention. 

Bonne chance pour te trouver radieuse en dehors delà considération d'un tiers !

Haut de page 
X