les premiers doutes - 21082018

Nanette
Ancien abonné

Bonjour à tous,

je suis inscrite depuis presque 3 semaines et tout se passe plutôt bien, je suis très enthousiaste. Je me suis dis : génial ! plus de compulsions depuis le début du programme ! Et une heure après, la cata : 1 tablette de chocolat + biscuits engloutis avec frénésie et tremblements, impossible de faire appel à la pleine conscience, je ne sais même pas quelles émotions me pa. Impression que le moindre petit caillou sur le chemin me fait chuter. Je pense que tout cela a avoir avec les contrôle dont je n'arrive pas à me défaire : comme si je me surveille je me contrôle à lacher le contrôle bref ça n'est pas très efficace ! Bref, perte de motiv et de mes illusions. comment ne pas douter au moindre faux pas ?

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

eh bien en effet c'est ce qui se produit quand on exerce trop de contrôle, que l'on se met trop la pression

c'est un côté perfectionniste dès qu'on a l'impression de sortir un chouilla des clous, ça nous angoisse et c'est l'engrenage

la seule solution c'est d'être plus souple, plus cool

 

là le déclencheur semble avoir été de constater le changement..... c'est inquiétant pour notre psychisme  et cette inquiétude peut prendre le dessus sur tout

dans ces moments il s'agit de le comprendre et d'accueillir ce sentiment d'inquiétude, plutôt que de vouloir continuer tambour battant, à chercher à se rassurer

il faut prendre en compte la partie de nous-même qui s'inquiète : du changement, du fait que ça marche, que ça ne marche pas, bref à peu près tout l'inquiète.....

ne pas la raisonner, mais être avec elle, comme un enfant que l'on prend par la main, que l'on cajole mais sans le raisonner et le convaincre

ce n'est pas de ça qu'il s'agit ici, c'est d'accueillir les parties les plus vulnérables de nous-même et les parties de nous-même qui cherchent à les protéger de façon totalement antagonistes

ah oui c'est un beau théâtre à l'intérieur de nous-même l'enjeu est de prendre conscience de toutes ces énergies, les accepter calmement, sereinement

et se centrer sur ce que l'on ressent, le plaisir, le bonheur....  plutôt que des objectifs trop rationnalistes

ensuite le système se réorganise tout seul :  on prend soin de soi, on s'écoute, on trouve naturellement la meilleure façon de se réguler

tiens nous au courant de la suite

Nanette
Ancien abonné

C'est un très beau message Isabelle Merci.  Il me porte et me fait réfléchir. Et au passage, mon mari pense aussi que vous avez raison au sujet de réfléchir aux déclencheur. C'est souvent là que je bloque. Mon cerveau refuse de me laisser voir ce qui cloche. Et même d'identifier les émotions. Le sport m'aide à me nettoyer la tête. En tout cas encore merci. Bonne soirée 

"La femme n'est victime d'aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux"

Simone de Beauvoir

izabelle
Animatrice forum

ça va venir peu à peu

Nanette
Ancien abonné

Bonjour à tous !

Je commence aujourd'hui la dégustation de 3 aliments caloriques. Je m'inquiète beaucoup de cette étape, je pense que je n'arriverai pas à m'arrêter. Ce midi donc (c'était pas la bonne heure pour faire les courses, mais pas trop le choix) je suis allée acheter les aliments en question. A la caisse j'ai eu envie de les dévorer tout de suite, j'ai paniqué, j'ai voulu renoncer mais impossible de reposer mon butin...

je me suis calmée mais je savais bien que la compulsion reviendrai au moment du dessert, 1h après.

Et finalement, méditation avant de manger, repas au calme et je me suis accordée mon carré de chocolat avec mon café, comme d'hab. Et la compulsion est passée. FIERE

Ce qui m'a aidé : me rappeler que quand je suis sure que je vais craquer, ce n'est qu'une pensée, ce n'est pas la réalité. Je me suis visualisée en train de dévorer"mon activité" puis j'ai mis l'image dans une bulle de savon que j'ai regardé s'envoler.... merci coach Béatrice et petit bambou ! je connaissais déjà ça mais je n'avais jamais réussi à l'expérimenter. j'espère arriver à le refaire. Je suis vraiment fière de moi aujourd'hui. bref je fais mon exercice tout à l'heure, on verra mais je pars plus sereine.

bonne journée

Anne

"La femme n'est victime d'aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux"

Simone de Beauvoir

izabelle
Animatrice forum

c'est super Anne bravo,  c'est tout à fait ça, merci de partager ton expérience c'est précieux pour tout le monde

bravo d'avoir considéré que c'est une pensée et la laisser s'envoler

 

ensuite vis ton expérience sans te focaliser sur la nécessité de contrôler, essaie de vivre, de ressentir,  ne pas contrôler

si tu te focalises sur les sensations et les émotions, ton expérience sera riche et s'auto-régulera

c'est quand on veut à tout prix contrôler que ça dérape

le but n'est pas que tu ne dérapes pas, mais que tu fasses réellement cette expérience du programme, de  RESSENTIR  ces aliments et le changement de gout

peu importe si tu dérapes ou non,  pense à ressentir, c'est ici la priorité

Nanette
Ancien abonné

Bonjour bonjour,

je viens vous donner des news.

Bon mon activité de dégustation d'un aliment calorique s'est assez bien passée en soi, disons dégâts limités. Mais les 2 jours qui ont suivis ont été compliqués : je m'explique. J'avais acheté le plus petit pot de Nutella pour mon activité. Je n'aurais pas du me confronter au nutella si tôt... Du coup il y est passé en 2 jours, à la moindre occasion. Bref régulation bof bof et impression de devoir me retenir et me contrôler. Je n'arrêtais pas de penser à ce fichu pot rien que de savoir qu'il était là ! Et depuis plusieurs EME-compulsion sont revenues me voir. Je sais aussi que la fatigue et le manque de sommeil (mes 2 filles (de 2 et 5 ans) sont particulièrement difficiles en ce moment, jour et nuit...) m'entrainent directement à la surconsommation de calories. Ben oui , hein on cherche à remplir les batteries comme on peut.

Je me rends compte aussi que la méditation fait partie de ma vie maintenant et depuis quelques mois. Dès que je peux pas pratiquer 10 min je le ressens dans ma journée, ma façon de gérer mes émotions.

Bref je voudrais une bonne nuit de sommeil et de la méditation SVP !!wink

"La femme n'est victime d'aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux"

Simone de Beauvoir

izabelle
Animatrice forum

super pour la méditation

t'en fais pas pour le nutella c'est tout à fait normal pour un aliment tabou

il faut bien se confronter un jour ou l'autre

bon courage avec tes filles, le manque de sommeil est en effet très impactant sur notre système nerveux et on a tendance à manger pour essayer de se détendre

essaie de voir si tu peux trouver du relais pour t'aider avec tes filles

Nanette
Ancien abonné

Merci pour ton soutien Izabelle !

 

"La femme n'est victime d'aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux"

Simone de Beauvoir

X