lettre à un proche - 04052012

tournesol1950.
Abonné

bonjour, hier soir j'ai rédigé mes 2 "lettres à un proche" j'ai choisi une cousine dont je suis proche (+ facile et naturel de s'épancher) mais que je vois et entends ou lit très très rarement.

Pas de difficulté avec la première (3 ans après avoir réussi)

Mais la surprise avec la seconde (suite à échec de perte de poids) de constater que je ne pouvais pas terminer sans écrire que ce n'était qu'un échec mais que j'allais recommencer pour réussir cette fois ! J'étais vraiment incapable d'accepter et de me mettre dans une situation d'échec définitif et d'acceptation de mon surpoids !

Comment expliquez vous cela ?

Commentaires

Pomdereinette.
Abonné

Parce que tu parles d'échec et d'acceptation. Il me semble que la seule acceptation est celle de l'instant présent. Que nous ne savons pas de quoi sera fait demain.

J'ai beau jeu de parler ainsi : je n'ai pas fait cet exercice. Mais je crois vraiment que le noeud se situe en partie-là : accepter ce qui est pour que ça puisse éventuellement changer. Donc aussi accepter que ça puisse changer. Ou pas. Bref, écrire qu'on ne sait pas de quoi sera fait demain. Ni même qui nous serons demain, ou à la fin du parcors ici.

Bonne écriture :-)

JolieRonde.
Abonné

Bonsoir Tournesol1950... Une bien belle fleur qui se tourne toujours vers le soleil non ? smiley

Ce que "j'entends" quand je lis ton message est une exigeance dure et jugeante avec toi même.

Tu as l'air de de juger durement en d'autres termes et quand je lis "j'allais recommencer pour réussir cette fois", "situation d'échec définitif", ça m'évoque le combat, la lutte, comme quand on est dans un régime. Peut-être que je me trompe, peut-être qu'il s'agit de détermination. Mais tu parles comme si tu te jugeais "pas volontaire", "pas fiable".

Il me semble que la méthode, au fur et à mesure des mois, nous invite vers de la lucidité mais sans jugement de valeur, de la douceur, de l'effort oui mais pas du combat.

Au passage, je vais faire cet exercice mais d'abord en écrivant une lettre que je n'enverrai pas, oui rien que le fait de penser que je vais écrire à certaines personnes me donnent des sueurs froides ! Donc je vais y aller... en douceur :) Je le fais surtout pour moi, pour voir où j'en suis avec cette fameuse exigeance, cette idée de perfection que je m'impose.

Bien à toi

 

 

tournesol1950.
Abonné

Merci de vos réponses, bien sur ce sont des lettres qui en partiront jamais ! il faut en faire 2 adressées à un,proche famille ou ami. La première en se projetant dans 3 ans avec pas mal de kg en moins il faut raconter comment on se sent, ce qu'on fait maintenant qu'on a retrouvé la ligne. Pour celle ci pas de problème je m'y vois bien

La seconde nous projette dans 3 mois mais en situation d'échec, nous avons toujours nos kg en trop et il faut parler de ce qu'on ressent, de ce qu'on fait ! et c'est là que j'ai bloqué car je suis loin d'être une perdante et bien au contraire quoi que j'entreprenne je ne lache pas... si ça rate d'un côté j'essaie d'un autre.. raison pour laquelle je me suis inscrite sur LC !! donc écrire que je baisse les bras m'est impossible car je crois fermement à mon succès chez LC !

en tout cas écrire ces lettres est très instructif !

faites le vous verrez !

syl8.
Abonné

et je suis sûre que tu vas réussir ma binomette !!!!!!!!!!!!!!!

tournesol1950.
Abonné

ta binomette te remercie Syl ....

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bonjour tournesol1950 et vous toutes et tous,

Ah, il est tout de même plus facile d’annoncer une réussite qu’un échec !

Cet exercice peut avoir plusieurs effets :

Tout d’abord, pour les personnes qui désirent maigrir, mais qui restent dans la passivité, ne font pas le job, se contentent d’attendre que cela se fasse tout seul, l’exercice devrait leur permettre de toucher du doigt que, non, si on ne travaille pas sur soi-même, assidûment, il ne se passera rien, et dans trois ans, on en sera au même point. J’espère que cette douloureuse prise de conscience aidera à les motiver à travailler sur elles-mêmes.

Ensuite, comme le disent pommedereinette, jolieronde, il s’agit de s’accepter dans le moment présent, telle/tel que l’on est aujourd’hui, et accepter que les choses changent, de moment en moment (dans la mesure où on travaille à les faire changer). Accepter, je le rappelle, n’est aucunement se résigner. On change ce qui peut être changé, on y travaille, de moment en moment, et on accepte ce qui ne peut pas être changé.

Question poids, on peut changer jusqu’à atteindre son poids d'équilibre, mais on peut pas changer ce poids d'équilibre, qui est donc à accepter.

Donc, tournesol, je trouve fort bien que vous refusiez de vous résigner à la passivité. Et quand vous écrivez « (…) ce n'était qu'un échec mais que j'allais recommencer pour réussir cette fois ! », je trouve ça très bien aussi.

À condition, bien sûr, que la « réussite » soit d’être à son poids d'équilibre, et que l’on accepte ce poids d'équilibre. On pourrait donc imaginer une lettre intermédiaire, où on aurait maigri, mais pas autant qu’on l’aurait voulu, parce que son poids d'équilibre ne serait pas aussi bas qu’on l’aurait souhaité au départ. On l’accepterait, car on aurait compris que ce poids d'équilibre est le seul qui soit réellement confortable, qui permet de manger normalement, sans tracas. Et on vivrait alors sa vie de son mieux, sans plus avoir de problème avec son poids et ses formes corporelles. 

Cette lettre là serait sans doute la lettre de la réussite. Tandis qu’une lettre du genre, youpi, j’ai formidablement maigri, à toute vitesse, grâce à un régime éclair, dans le sprint final des 6 derniers mois, serait une lettre d’échec, car encore 2 à 3 ans plus tard, où serions-nous alors ?

tournesol1950.
Abonné

M. Apeldorfer merci de votre réponse. Très honnêtement je ne crois pas avoir atteint mon set point ... mon IMC me place en obésité... donc j'espère juste revenir à un IMC de surpoids.. l'idée de la lettre intermédiaire me plait et je vais la tenter.... vous avez raison il me faut envisager que je ne perde que peu de poids... comment vais je réagir ? cette lettre me le dira.......peut être !

Est-il possible qu'un poids d'équilibre soit en OBESITE ?

quelqu'un a une réponse ?

merci d'avance

Chatoyante.
Abonné

En ce qui me concerne Tournesol, je crois que oui.

J'ai été si longtemps en obésité morbide en plus! La fourchette de poids d'un imc normal est tellement restreint, je ne l'ai pesé qu'à l'adolescence. Je l'ai dépassé bien avant d'être grosse :)

Bref, ce n'est là que  mon humble opinion personnel, je suis peut-être dans le champs :)

Haut de page 
X