perception et respect de la satiete - le 21/05/2012

positivethinker.
Abonné

Bonjour,

Aux questions "perception de la satiete" et "respect de la satiete" dans mon compte rendu, je me demande si je dois repondre faible ou forte quand je m'arrete de manger en ayant encore faim.

J'ai remarque que la seule facon pour moi de ne pas trop manger a table est de quitter la table avec un petit creux, mais dans ce cas la peut-on vraiment parler de respect de la satiete ? 

Commentaires

danseuse37.
Abonné

Bonjour positivethinker,

A te lire il me semble que tu t'arrêtes de manger àtable de façon "arbitraire" car tu le décides et non parceque tes sensations alimentaires t'indiquent que tu es à satiété?

Si c'est bien le cas, pourquoi ne laisses tu pas plutôt la satiété s'installer et t'en envoyer le signal? Tu as peur de ne pas détecter ce signal? de ne pas le respecter?

Et ça veut dire quoi "trop manger"? Il y a juste milieu justement entre le "quitter la table en ayant encore faim" et le "trop manger à table", c'est justement le "manger à satiété", tu n'y arrives pas ou tu n'as pas encore essayé?

Bonne continuation!

positivethinker.
Abonné

Je ne laisse pas la satiete s'installer car je ne la reconnais pas, il n'y a pas de "signal" pour moi. C'est generalement un peu apres le repas que je m'apercois quand j'ai trop mange. "Trop manger" veut dire manger au dela de sa faim.

danseuse37.
Abonné

Et arrives-tu à te concentrer sur le plaisir de manger? C'est l'intensité du plaisir qui te donne normalement les indications sur ta satiété, plus il diminue plus tu es rassasiée (au niveau de chaque aliment, c'est le rassasiement "spécifique") et ensuite globalement au niveau du repas.

As-tu fait les exercices de dégustation? Ca t'aiderait peut-être à identifier clairement le plaisir à ses différents degrès?

positivethinker.
Abonné

Je n'en suis pas encore a l'etape degustation, je n'ai pas acces a ces exercices. J'en suis a "je decouvre la faim" et je dois experimenter une petite faim, une bonne faim et une grande faim pendant quelques jours. Il y a des questions concernant la satiete et le plaisir de manger.

Le plaisir de manger, je l'ai, pas de souci, depuis que je ne choisis que des choses que j'ai envie de manger. Malheureusement, le plaisir de manger ne s'estompe pas chez moi, a moins que mon ventre soit plein a craquer (c'est a dire quand il est deja trop tard).

Mais j'ai remarque qu'en sortant de table avec une petite faim, cette faim disparait dans la 1/2 heure qui suit le repas, par contre j'ai besoin de remanger a peine 3 heures plus tard ! C'est peut-etre ca la satiete pour moi, et peut-etre vaudrait-il mieux que je mange un petit peu toutes les 3 heures, mais ce n'est pas toujours tres pratique socialement.

Gingko.
Abonné

Positivethinker, je trouve drôlement positif de pouvoir déjà quitter la table en ayant une petite faim. Moi, je suis à l'étape dégustation mais ai de la peine, à mesure que je mange à ne pas continuer même si la perception de la faim s'est stoppée. J'attendai la satiété au niveau de la gorge, voire de l'estomac, sentir que l'on n'a plus faim et je découvre qu'on peut la découvrir au niveau de notre sentiment de percevoir la faim...à méditer en étant une fois encore attentif et en mangeant en pleine conscience.

 

Bon après-midi

 

Ginkgo

G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Bonjour positivethinker,

Toujours pressé, n’est-ce pas ?

Je recopie ce que j’ai posté à un autre endroit :

La satiété est en effet difficile à identifier, puisque c’est une non sensation. La satiété est l'absence de la faim, l’état dans lequel on est lorsqu’on n’a pas faim. Il convient donc d’apprendre à identifier précisément la faim, et lorsque cette faim n’est plus là, même une petite faim, alors on est à satiété.

Mais ce n’est pas la satiété qui nous conduit à arrêter de manger : c’est ce qu’on nomme le rassasiement. On distingue le « rassasiement sensoriel spécifique », que j’appelle couramment le rassasiement gustatif, et le rassasiement global.

Le RSS est la fin du plaisir à manger un aliment. Il s’agit d’une sensation gustative. Ce qu’on mange est bon, nous fait plaisir, puis vient un moment où le goût de cet aliment cesse de nous procurer du plaisir. Nous y sommes ! (Remarque: si ce qu'on mange ne nous procure pas de plaisir, on ne peut pas percevoir le RSS: le plaisir à manger n'est pas un luxe, mais bel et bien une nécessité!)

Mais on peut avoir encore faim : on change alors d’aliment, c’est ce qu’on fait couramment dans un repas, et on continue à manger, autre chose. Vient un moment où plus rien ne nous fait envie : nous sommes arrivés au rassasiement global. Nous nous arrêtons de manger.

Le rassasiement global est à différencier du remplissage de l’estomac. Il consiste en un désintérêt pour la nourriture, et non pas à une distension gastrique, qui est trompeuse. Car de quoi l’estomac est-il plein ? De fromage blanc à 0% ou bien de chocolat ? Ce RG prend du temps : l’important est donc de manger attentivement, en dégustant, lentement.

Mais positivethinker, ne cherchez pas à aller plus vite que la musique ; prenez votre temps, détendez-vous ! Au stade du programme où vous en êtes, nous ne vous demandons qu’une identification « grossière » de la satiété. Ce que nous désirons, là, c’est que vous portiez votre attention sur ces sensations. De ce point de vue, ce que vous faites est très bien, puisque vous vous posez les bonnes questions, même si elles n’ont pas encore de réponse.

Quoi qu’il en soit, être capable de sortir de table sans être « rempli » ou en ayant une « petite faim », est une excellente chose. Poursuivez dans ce sens.

Haut de page 
X