Petite faim, BONNE faim, gde faim - le 02/02/2012

papaye971
Ancien abonné

 

Bonjour,

actuellement j'expérimente différents degrés de faim pour trouver la BONNE faim,

Généralement, je ressens le premier signal de faim assez tôt, vers 7h30 ou 8h, puis j'attends, j'observe, je ne sens plus, puis je ressens vers 9h30 ou 10h... alors comme je veux expérimenter la faim modérée, j'essaye d'attendre le déjeûner, puis vers 13h je me rends compte que je suis très souvent agressive, je m'énerve vite... c'est comme si j'avais une chute de moral...Plus rien ne va... pourtant la faim me semble parfois plus supportable que celle de 8h...

Suis-je donc en grande faim?

J'ai pu lire dans le protocole de cette expérience que pour la grande faim, fallait sauter 2 repas...

Et pourtant dans le chat de ce jour, Docteur, vous expliquez que la bonne faim ou faim modérée est celle de la première vague...

J'avoue donc être perdue...

Le 1er signal de faim me rend euphorique souvent car je suis heureuse de le ressentir, de plus en plus régulièrement... c'est comme un coup de telephone, ça vient d'un coup et ça fait une rupture nette entre la non faim et la faim...

Est-ce une petite faim? pourtant dans la 1ere vague de signaux...????

 

Commentaires

lola74.
Abonné

Bonjour Papaye,

je crois que ça dépend des gens. En tout cas moi, la bonne faim c'est la faim qui me rend euphorique. La petite faim, je ne la ressens pas vraiment, c'est flou. Pour la moyenne faim, je me réjouis de faire un repas et j'ai des envies de tel ou tel aliment. quand je suis agressive c'est la grande faim et là non seulement il ne faut pas me chercher, mais en plus je dévore trop vite et je mange trop. Perso j'arrive tout juste à sauter le petit déjeuner ou à retarder un repas sans trop de difficultés, mais je ne parviens pas à sauter deux repas, j'ai trop faim !

Essaie de manger quand tu es euphorique, si ça t'apporte un plaisir intense c'est que tu es dans la bonne faim ;-)

Fais toi confiance c'est l'essentiel...

Nikaia.
Abonné

Je pense en effet que, quand tu deviens agressive et que tu t'énerves vite c'est que tu es en grande faim ... c'est un signe que ton corps t'envoie en te disant qu'il commence à être vraiment urgent que tu l'alimentes 

Les sensations (vide de l'estomac, gargouilli...) changent suivant les moments ... personnellement quand je suis en grande faim, les sensations au niveau du ventre sont réduites (par rapport à une bonne faim) mais j'ai d'autres sensations et en particulier un grand froid qui m'envahit.. par contre relativement peu d'émotions associées

bon courage

Nikaia

Emman.
Abonné

Je pense aussi que tu es en grande faim.
 

J'ai posé la question hier au Dr Apfeldorfer, sur le chat, il y répond.

G.Apfeldorfer
Votre coach

Oui Emman, je vous ai répondu, mais autant en faire profiter tout le monde!

 

Emman: Mais par rapport à la faim, puisque ce sont des vagues, à partir de quelle vague est-il conseillé de s'écouter ? Les premières sensations, je me dis parfois que je peux attendre, puisque ça passe un peu, mais quand j'attends un peu trop, j'ai alors bp de mal à être rassasiée.

GA: La première vague (que vous décrivez) correspond grosso-modo à la faim modérée, la bonne faim. Pourquoi attendre, sauf si on ne peut pas faire autrement ? Fort heureusement, nous sommes construits pour être souples !

 

Plus de détails:

 

La faim se manifeste par de nombreux signaux, variables d’une personne à l’autre et que vous allez apprendre à reconnaître: la gorge serrée, un creux ou un vide à l’estomac, des gargouillis dans l’intestin. Un peu plus tard: une tête lourde ou mal à la tête, de la fatigue, une sensation de faiblesse ou malaise, une difficulté de concentration. On peut aussi de sentir irritable, agressif, anxieux.
La faim évolue par vagues successives, qui deviennent plus fortes à chaque fois, durant quelques heures. Puis, on passe à un état de jeûne, durant lequel la faim ne se manifeste plus jusqu’à ce qu’on mange quelques bouchées ou qu’on soit stimulé par un contact avec un aliment appétissant.
Si la faim ne vient décidément pas, vous pouvez la tester en commençant par vous détendre, puis en prenant quelques bouchées, et en attendant quelques minutes, pour voir si la faim se réveille.

Brillat-Savarin, dans sa géniale Physiologie du goût, parle de ces dîners où on attend les derniers convives pour passer à table. Tout le monde a faim, mais comme on attend trop, la faim passe, et quand on passe à table, ô rage, ô désespoir, la faim est passée. Salopards de retardataires!

Nicole44.
Abonné

Bonjour,

Au sujet de la "bonne" faim, je viens de passer à l'exercice "Attendre la faim augmente le plaisir de manger".

On me demande d'acheter un aliment que j'aime beaucoup (ça va être difficile de choisir, entre les blettes et les haricots verts, je plaisante), et grosso modo de remplacer mon déjeuner par cet aliment.

Ma question est très pratique (mais je n'ose pas la poser à ma coach, que je viens de bombarder de mes inquiétudes et états d'âme sur le problème pour moi d'attendre la "grande" faim (l'exercice précédent)).

Ma question est donc : je souhaite faire cet exercice demain, mais les résultats ne risquent-ils pas d'être faussés sachant que je suis invitée à prendre le thé chez une amie et qu'elle m'a déjà annoncé qu'elle allait confectionner un gâteau ?

Merci pour vos réponses !

Nicole

isabellej.
Abonné

nicole

je te conseille en effet de faire cet exercice un jour où tu n'as pas d'obligation sociale, je trouve que c'est plus facile de se concentrer alors...

G.Apfeldorfer
Votre coach

Oui nicole, je confirme ce que dit isabellej. Bon five O'clock tea!

Nicole44.
Abonné

Merci pour vos réponses, isabelleJ et Dr A. !

Haut de page 
X