Peurs et résistances - le 11/10/2011

Pomdereinette.
Abonné

Plus qu'une question, une constatation : plus j'avance plus c'est difficile, et plus les compulsions font leur retour.

La phase "découvrir la faim" a suscité en moi  beaucoup de colère, d'impatience, de commentaires genre "pas besoin de faire pour savoir" et pourtant, au final, j'en suis enchantée. Puisque savoir n'est pas expérimenter...

Etape suivante : déguster. Aïe. Etrangement, impossible depuis presqu'une semaine de trouver les 20 mn nécessaires.

Cela finira par se faire. Quand l'angoisse sera plus forte à ne pas faire qu'affronter l'exercice. Mais affronter quoi ? Le risque du plaisir ? L'inconnu ? Aucune idée.

Pourquoi ? pourquoi autant de peurs à changer ? Puisque je sais qu'il ne peut que s'agir d'un mieux-être ? Pourquoi s'accrocher ainsi à sa souffrance ?

Commentaires

MAXA.
Abonné

Bonsoir Pomdereinette,

Peut -etre par peur de maigrir tout simplement???

Attention,ce n'est pas une affirmation de ma part,loin de là,mais c'est une question qui me turlupine également....!

Aurions nous peur de nous retrouver "fragiles","sans défenses",sans la carapace de nos kilos???

Nous gérions nos émotions en compulsant,et là nous devons les prendre en compte,les accepter et les apprivoiser...! Dur,dur,du coup,peut-etre que les vieux réflexes reviennent à la charge?

Effectivement,comme tu le dis,c'est l'inconnu,mais + précisement la peur de l'inconnu.

Alors,dans ces moments là,j'ai décidé de me laisser guider en me disant"adviennes que pourras",de toute façon cela ne peut pas etre pire que maintenant...

Une similitude me vient à l'esprit en écrivant; comme pour les anesthésies(pour ma part,je me demande toujours si je vais me réveiller),et bien à un moment je lache prise et je me laisse aller en me disant qu'il arrivera ce qu'il arrivera et que c'est inutile de lutter!

Je sais que je ne t'ai pas aidé car je n'ai pas la réponse,mais au moins j'espère que tu te sens moins seule,car j'ai le meme ressenti et les memes incertitudes!!!!

Cela me rappelle 1 réponse du Dr Zermati,qui parlait de la charrette et du chien d'Epictète............

jpzermati
Votre coach

Bonjour Pomdereinette,

Toutes nos expériences ont à la fois un but diagnostic et thérapeutique. Elles permettent à la fois d'identifier les obstacles à un comportement alimentaire normal et d'apporter les solutions pour y remédier.

Alors pourquoi résister au changement. En général pour deux grands types de raisons.

La première est qu'on peut être anxieux de maigrir. La prise de poids a parfois une signification dans le fonctionnement psychologique d'une personne. Elle peut servir à la protéger, à se révolter, à marquer une opposition... Ce n'est pas toujours si simple de devenir une personne mince ou moins forte.

La seconde est qu'on peut être anxieux de ne plus pouvoir se servir de la nourriture pour se défendre contre ses émotions. C'est généralement la réaction que l'on observe chez les personnes qui font des régimes et qui n'accomplissent pas le travail sur leurs émotions. On peut également avoir peur d'avoir faim, peur de manquer, peur de souffrir... Ce n'est pas sans risque que l'on peut réduire ses apports alimentaires. Il est souvent nécessaire de résoudre dans le même temps un certain nombre d'obstacles auxquels on est précisément confronté quand on effectue les expériences alimentaires.

Mais bon, on est justement là pour vous aider.

JP

Pomdereinette.
Abonné

Merci pour vos réponses. Déjà, je pense qu'elles (m) aident à relativiser. Faire de son drame un petit malheur ordinaire... Une fois sortie la tête de l'eau, envie de sourire du profond découragement de la veille. Jusqu'à la prochaine fois...

Je m'accroche à l'image du vélo. Pas d'apprentissage sans chutes... Disons qu'actuellement les genoux de mon âme sont pas mal couronnés :-)

Un but diagnostic et thérapeutique : en fait, chaque chute à tel ou tel passage permet de mieux comprendre ce qui résiste ? Et, peut-être, ladite chute est signe d'une progression ?

Alors je verrai désormais d'un oeil plus indulgent mes phases compulsives.

Oui, mincir équivaut à poser son armure. Et aussi encombrante, lourde à porter, rouillée qu'elle soit, ben c'est mon armure. Et, pfouiou, que je me sens nue sans elle 

  Pour l'instant, je ne m'aime pas trop, sans armure. La colère n'est plus ensevelie... En même temps... aucune envie de redevenir celle d'avant, tout sucre tout miel. Question d'équilibre...

dreamscometrue.
Abonné

Bonjour Maxa,

 

Et merci car pour moi c'est tout à fait ça. Après avoir fait des régimes à répétitions ainsi que des séances de sports quotidiennes et crevantes, je me rends bien compte qu'une peur reste et ne bouge pas: celle de maigrir et de me retrouver "nue" sans cette carapace, qui même si elle me protège me bouffe littéralement la vie.

Lâcher prise est mon rêve mais force est de constater que c'est loin d'être ma réalité. Alors comment faire? 

Comment dire à mon cerveau que j'ai le droit de maigrir, que je ne vais pas me retrouver sans défense, mais à l'inverse plus forte et sure de moi et que oui il est temps de laisser tomber cette carapace forgé au fil des années!

Je n'ai pas encore trouvé la réponse, mais j'espère y arriver grâce à cette méthode!

Bonne chance à tous en tout cas, et merci pour ces témoignages ça fait vraiment du bien  de pas se sentir seule. 

=^^=

lys.
Abonné

Bonsoir Dr

J'ai le sentiment que j ai peur du plaisir comme du desir ,  la prise ou la perte de poids me protegent toutes deux du fait d 'etre desirable , tout cela bien sur à mes yeux , j ai lu dans un de vos livres lorsque vous parliez du stresseur poids  et qu il fallait noter nos peurs dans chacunes des situations si on se sent gros si on perd du poids pour voir notre stresseur poids sous nos yeux

j ai tenté de le faire et ce qui semble me faire le plus peur c est d'etre au poids qui me convient ,d ailleurs je n 'ai fait qu' osciller entre plus ou moins de poids et toujours dans la peur j ai comparé intérieurement tout cela a un barrage d eau et la peur d 'etre engloutie si le barrage cède , le barrage étant la nourriture,je sais d' ou me vient cette peur et qu elle n est plus d actualité

est ce qu un jour il me sera possible d apprivoiser cette peur ,pour ne plus craindre d etre engloutie ou bien je suis condamnée à vivre cette angoisse

lys

Haut de page 
X