Pleine conscience - le 19/01/2012

isabellej.
Abonné

Bonjour et tout d'abord merci pour ce précieux site, j'expérimente actuellement l'outil EME-Zen qui se révèle diablement efficace pour mes petites et grandes EME quotidiennes

Je pratique la pleine conscience deux fois par jour, ce qui me fait beaucoup de bien, mais je suis un peu perplexe pour une chose

quand mon esprit s'évade et que je me reconcentre sur ma respiration, j'ai effectivement une partie de mon esprit qui se reconcentre sur la respiration, mais, en plus, à l'étage au dessus, si j'ose dire, je continue à penser sans vraiment m'en rendre compte (du moins pas tout le temps)

c'est une pensée d'arrière-plan, qui réfléchit extrêmement vite, et notamment qui anticipe ce que je vais dire et écrire...  j'ai beaucoup de mal à en prendre conscience car en même temps je suis vraiment concentré sur les sensations de ma respiration, j'ai l'impression d'être ainsi "multi-tache", comme au piano quand on joue deux rythmes différents à chaque main, et même en me centrant sur ma respiration, je réussis à continuer à m'agiter du bocal en simultané

pour l'instant j'essaie de ne pas me formaliser et d'en prendre conscience le plus possible, mais cela me perturbe un peu dans ma pratique, j'ai l'impression que cette pensée-là m'échappe la plupart du temps

Commentaires

jpzermati
Votre coach

Bonjour Isabelle,

Je suis heureux que vous soyez satisfaite de notre site. Je vous invite à poursuivre votre pratique de l'EME-zen. C'est effectivement un outil diablement efficace. C'est un peu la clé de voute du travail sur les EME. Il condense de nombreux exercices de PC et un travail sur la restriction cognitive.

Quant à votre expérience de la RPC, elle est très intéressante. Vous découvrez les capacités de notre esprit à englober plusieurs phénomènes en même temps. En même temps que vous observez votre respiration, votre cerveau émet des pensées automatiques dont vous prenez également conscience. En fait, vous pouvez contrôler l'attention que vous mettez sur votre respiration mais vous ne pouvez pas contrôler les pensées automatiques produites par votre cerveau. Vous pouvez seulement en prendre conscience. Ainsi que la perplexité dans laquelle cela vous plonge et les sensations d'inconfort qui en résultent.

Il suffit d'observer et d'accueilir sans jugement tout ce qui traverse votre champ mental. C'est simplement ça la pleine conscience.

 A très bientôt.

isabellej.
Abonné

merci pour ces éclaircissements...  des pensées automatiques... à foison j'en ai apparemment, dire que je ne m'en rendais même pas compte

Lyphaé.
Abonné

J'ai réalisé la même chose récemment... J'ai réalisé que mes émotions négatives étaient provoquées par des pensées négatives (bon c'est sans doute la base mais je ne l'avais jamais remarqué !) mais des pensées négatives vraiment difficiles à repérer, d'ailleurs je dois me concentrer très fort pour m'en souvenir. Un peu à l'image d'un rêve qui s'échappe quand on se réveille, on se concentre dessus mais au final on l'oublie.

Mais ça m'a fait un bien ou de comprendre ça ! Quand j'avais fait mes carnets des EME, je me souviens bien qu'il allait inscrire un déclencheur mais je n'y avais pas vraiment prêté attention. En tout cas ça m'a beaucoup aidé de le comprendre.

MiMax.
Abonné

Moi aussi j'ai des pensées en tâche de fond pendant la pleine conscience.

D'ailleurs, j'arrive tellement bien à me concentrer sur la respiration que je peux tenir 10mn sans que mon esprit s'évade (quand je pratique très régulièrement), mais je sens bien que là-bas derrière, ça continue à bosser. Je me demandais d'ailleurs s'il ne vaudrait pas mieux que je regarde ces pensées bien en face et quej'en prenne conscience une bonne fois pour toutes ou si je les laisse marmonner en sourdine.

Chatoyante.
Abonné

CouCou Mimax!

Pour faire suite à ton questionnement, je te cite une phrase du docteur JPZ mentionnée plus haut :

Il suffit d'observer et d'accueilir sans jugement tout ce qui traverse votre champ mental. C'est simplement ça la pleine conscience.

 

J'en ai compris que c'était même pour la portion en sourdine à partir du moment où on réalise sa présence. Qu'en penses-tu?

Haut de page 
X