Quel aliment sucré pour l'expérience ? - 29062012

Flopie.
Marraine

Salut à tout(e)s !

Je commence l'expérience de l'aliment sucré le midi et j'avoue que je ne sais quoi choisir comme aliment.

La même expérience sur le salé n'a pas été trés concluante car l'aliment choisi, les chips en l'occurence, ne me tentait plus dés le deuxième jour de l'expérience.

Avez-vous passé cette étape ? Et avec quel type d'aliment ?

Bonne journée !

Commentaires

Tulipe nl.
Abonné

Bonjour Flopie,

J'en suis à une étape un peu similaire et je me pose la même question ! Ça ne me tente pas de manger des chips comme ça, ou des cacahouètes... Je n'en ai pas envie en ce moment (pas envie de grand chose, mais c'est un autre problème...)

Je recule le moment où je vais m'y atteler parce que je n'ai pas l'impression d'être dans les conditions optimales : avec l'aliment idéal... mais en même temps que j'écris, je me demande si ça n'est pas aussi du perfectionnisme : choisir LE produit qui va optimiser l'expérience... il suffit de choisir quelque chose de bon et un peu moins courant dans mes menus de tous les jours, peut-être quelque chose que j'aurais tendance à grignoter (ça m'arrive rarement de grignoter, mon problème se situe plus pendant les repas) et de tester le plaisir ressenti... 

En revanche si j'étais en France avec des bonnes boulangeries à disposition, je pense que j'irais choisir une patisserie bien appétissante pour le sucré. Je crois que je vais attendre mes vacances pour faire cette étape : c'est justement en France et dans un peu plus d'une semaine, qui a dit que je devais me dépêcher de faire les étapes au plus vite ? Assoir les acquis me sera bénéfique je pense. 

Désolée Flopie, je suis partie en peu en vrille en répondant à ta question... à côté en plus !

Bonne chance pour ton étape, je vais suivre ce poste pour un peu d'inspiration... pouvez vous nous dire aussi ce que vous avez choisi pour le salé ??

Bonne journée.

Chatoyante.
Abonné

Pour ma part, j'ai choisi du fromage pour le salé et j'en suis au chocolat pour le sucré.

Je pense que j'étais prête pour ces exercices, je fais de belles découvertes. En plus, c'est possible de le refaire avec un autre aliment plus tard.

Je ne pensais pas me lassée du chocolat, c'est surprenant vraiment hihi. Eh bien je mange moins de chocolat que j'ai mangé de fromage!

Je ne sais plus où, mais il y a un ou deux fils de discussion sur le sujet dans les forums oranges, ça peut peut-être te donner des idées supplémentaires.

Flopie.
Marraine

Je crois que c'est l'élément clé, avoir envie d'un aliment pour réussir cette expérience mais pareil en période de grosse fatigue, rien de ne faisait envie; enfin pas dans les aliments caloriques et salés (envie de raviolis vapeurs chinois à ce moment-là plutôt, va comprendre :)).

Tulipe, si tu as le temps de te poser avant de commencer l'étape et de la faire sur quelque chose qui te donne vraiment envie, c'est peut-être à tenter. J'avoue que je n'ai même pas penser à la boulangerie pour cette étape :) je m'orientais plutôt faire une boite de gateaux de supermarché.

Chatoyante, j'avoue que j'avais hésité sur le fromage comme aliment et j'aurais peut-être dû; je me sens plus capable d'avaler des quantités de fromage de chévre plutôt que de chips mais comme j'en mange régulièrement je me suis dit que ce n'était pas un aliment tabous (régulièrement mais j'avoue que je me restreint sur les quantités, satané amour du fromage :)).

Pour le sucré, je crois que j'ai peur d'aller vraiment vers mes aliments tabous comme le chocolat ou les loukoums (à la rose mmm) mais je crois qu'il faut que j'essaie, c'est maintenant ou jamais. Quoique les pims sont aussi un aliment tabous :) à voir.

D'ailleurs chatoyante ce n'est pas trop dur comme étape de ne manger que du sucré à midi, enfin dur, déstabilisant plutôt? J'ai peur de déclancher des EME par cette étape.

 

Chatoyante.
Abonné

C'est embêtant à évaluer, parce que l'on est toutes différentes.

Ça fait justement de mes découvertes... j'aurais cru que oui, que je ne saurais m'arrêter à 100 gr de chocolat, que j'aurais envie de plus même. Eh bien non!

Je crois que c'est arrivé au bon moment pour moi dans mon cheminement sur les aliments tabous. J'anticipe avec bonheur le moment de manger mon chocolat avec une vraie bonne faim. Et de fait, j'ai un grand plaisir à le savourer. Et je me retrouve à en être saturée avant la fin du 100 gr, et ce, même si j'ai encore faim. J'en mange même moins que ce que j'ai pu manger de fromage, j'en reviens pas moi-même!

Avec le fromage, j'ai vraiment découvert durant cet exercice la différence entre avoir faim et ne pas vouloir (ou plus) d'un aliment. Je comprenais le concept cérébralement, c'était clair, mais là, je l'ai vraiment compris dans mon corps. En fait, je l'ai ressenti plutôt que compris. Et c'est surtout arrivé la 4e journée. C'est peut-être ce qui explique la différence entre l'épisode salé et l'épisode sucré, je le commence avec un autre état d'esprit.

J'ai craint aussi les EME, mais en sachant que je peux manger une heure après si j'ai encore faim, cela a bien aidé. Car je ne mange jamais à ma faim, alors je la calme avec la collation qui suit, systématiquement.

Nikaia.
Abonné

Bonjour

je viens de commencer ce midi ... j'ai choisi du tolerone ..

et moi qui il y a quelques mois pouvait m'enfiler la berre de toblerone sans aucun problème, là j'ai arreté après en avoir pris les 2/3 ... parce que la sensation n'etait plus aussi agréable qu'au début .. je persevais plus les coté désagreéables (pateux, collant au dents, trop doucereux) que les cotes agréables perçus intialement (le coté gras, sucré, le croquant du nougat...)

Pourquoi dis tu que ta première expérience a été un échec?.. As tu arrété de prendre tes chips dès le deuxème jours - si c'est le cas en effet je pense que tu n'as pas su en tirer  tous les bénéfices. Personnelleemnt dès le deuxième jour je n'en avais pas vraiment envie (j'avais choisi des cacahuetes) - a chosir j'aurais pris autre chose- et le denier jour j'ai vraiment pris le stricte minimum pour apaiser ma faim et pouvoir attendre 1h et faire une vrai collation mais j'ai trouvé au contraire que c'etait hyper instructif ..; encore plus que l'apprentissage de la dégustation ... et ça désacralise vraiment les aliments tabous je trouve ... j'ai très bien perçu la perte du gout ... ce que je disais juste au dessus : à quel moment on se met à percevoir le coté désagrable plus que le coté agréable .. et comment on s'en lasse très rapidement si on est obligé d'en manger tous les jours (alors que c'est un plaisir une fois de temps en temps)

Pour moi ces deux expériences (avec le salé et le sucré) ont pour but 

- de montrer qu'on peut aimer quelque chose et ne pas en avoir envie à un moment donné meme si on a faim (d'ou l'idée d'ecouter de quoi le corps a envie), (au 3-4eme jour pour moi, sachant que dès le deuxième j'aurais pu m'en passer)

- de montrer  qu'on peut ne plus avoir envie d'un plat alors qu'on a encore faim et qu'il en reste (j'ai plus faim pour le plat mais j'ai encore faim pour le dessert donc je change)  ,

- de nous apprendre  qu'on peut s'arreter de prendre quelque chose qu'on aime pourtant enormement quand on en a plus vraiment envie, car demain il y en aura toujours si on en veut encore ...

- de savoir reconnaitre ces signaux et les écouter...

- d'apprendre à faire confiance à ses sensations.

bon courage

Nikaia

Flopie.
Marraine

 J'ai finalement entamée l'expérience aujourd'hui avec des pim's (mon pêché mignon :)).

J'ai longuement hésité dans mon supermarché sur l'aliment passant du rocher suchard (gras et calorique hein) aux fruits (comme quoi j'ai réélement des aliments tabous); quitte à faire l'expérience je me suis dit qu'il fallait y aller et prendre les pim's, l'aliment sur lequel j'ai bien souvent du mal à m'arrêter (pour les rocher aussi mais je suis écoeuré assez vite en fait) et donc essayer de percevoir ma satiété sur cet aliment.

Donc début aujourd'hui, j'ai mis les 100g et là je me suis dit que cela faisait vraiment peu ! (8 pim's seulement) Que je mangeais cette quantité sans problème et que j'aurais même encore faim par la suite !

J'ai donc dégusté avec un peu d'appréhension et c'est là que j'ai compris en fait, d'habitudes ces 8 pim's (voir plus) je ne les déguste pas, je les engloutis.

Je commence vraiment à comprendre l'intérêt de cet exercice (je l'ai moins ressenti sur le salé qui pour moi est plus sujet aux EME de fin de repas et pas en dehors).

Donc voilà, résultat j'ai mangé 3 pim's en faisant le plus possible attention à mes sensations alimentaires (télé en mangeant c'est mal mais je n'étais pas seule, je ne peux pas tout bouleverser à la maison) et là je commençeais à sentir que je n'en avais plus vraiment envie.

J'en ai pris un 4ème pour tester, voir si mon envie était encore présente mais, même si je sentais que je pouvais en manger encore plus, je n'en avais plus envie.

Un jour une étape :)

rory24.
Abonné

Ah vos postes sont rassurants, j'ai hâte d'en être à cette étape !!!

Nikaia.
Abonné

Bonjour Flopie

Je suis contente que tu perçoives tout l'intéret de cette expérience ..

Tu pourras à l'occasion le refaire sur le salé (je suis sure que mine de rien tu as quand meme un ou deux aliments tabous en salé)

Je suis comme toi .. le premier jour je me suis dit : pff c'est pas assez .. je pourrais prendre tout et encore plus .. et au final on s'aperçoit que si on est vraiment attentive le gout disparait après quelques bouchées ...

bonne continuation

Nikaia

Flopie.
Marraine

Je crois que je vais effectivement réassayer sur le salé à l'occasion mais pas avec les chips cette fois :).

L'expérience avec le sucré se déroule mieux du coup (je n'ai assez vite plus envie de cet aliment et je prends pour une fois vraiment le temps de le déguster) sauf en fin de journée (lors du goûter) je n'ai envie que de pim's ! étrange :)

Je crois que 4 jours c'est assez comme expérience avec du sucré à midi, ça me détraque un peu dans mes envies ! et j'ai hâte de repasser aux coquillettes jambon !

Haut de page 
X