Quelques questions..... - 10122011

lizzz.
Abonné

Chers Docteurs,

J'aurais deux questions :

1 . Lorsque je mange, je ressens après quelques bouchées que l'aliment est moins bon..... Mais j'ai encore faim, je pense. Si c'est un plat unique (exemple petit déjeuner), je continue de manger jusqu'à ce que je ressente que c'est bon, j'ai assez mangé. C'est normal? Je culpabilise de manger quand c'est moins bon, en pensant que je dépasse ma satiété, mais aujourd'hui, j'me suis demandée si c'était pas simplement le rassasiement spécifique, et que par conséquent, rien ne m'empêche de continuer de manger, vrai ou faux? Si je ne peux pas changer d'aliment, ou que je n'ai malgrè que ce soit moins bon, pas envie d'en changer, est ce un souci?

2. Lorsque une EME survient, je respire, si je décide de manger, je ne devrais pas culpabiliser puisque je mangerai que lorsque la faim sera de retour.....ok..... Sauf que parfois l'EME est dû au poids. C'est d'ailleurs très souvent le cas pour moi, avec ou sans balance, mon poids me pose problème, j'ai de grosses difficultés physiques, et le moindre kilo en plus, je le ressens vraiment comme handicapant de plus en plus..... Bref, j'en suis à un stade où j'accepte mon corps tel qu'il est, le regard des gens, le mien n'est plus un souci, comme cela était avant..... mais physiquement je souffre, je suis essouflée, je fais moins de choses, je me fatigue vite etc......etc.....la liste est longue, du coup, je sens l'EME arriver à chaque fois que je ressens un "mal physique".

Si je mange pour me sentir mieux, je finis par me dire que c'est pas comme ça, que je vais résoudre mon problème de santé. Et au final, j'ai le sentiment d'être dans un cercle vicieux.....

Merci d'avance pour vos réponses,

 

Commentaires

G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Bien vu, Lizzz : lorsqu’on mange en étant attentif à son plaisir, on constate qu’on est rassasié de l’aliment que l’on mange, mais on peut avoir encore faim. C’est effectivement cela qu’on appelle le rassasiement sensoriel spécifique. Je suis rassasié de frites, mais j’ai encore faim, et je mangerais bien un dessert.

Et bravo une deuxième fois pour votre analyse très pertinente de vos EME. On peut en effet distinguer des EME dues à des émotions extra-alimentaires (ennui, angoisses, colères de la vie quotidienne) et des EME en relation avec le corps et les problèmes alimentaires.

Le résultat est le même : on mange excessivement et on ne maigrit pas. Que faire ? Eh bien, accepter son émotion, ses pensées, ses sensations physiques, qui sont ce qui constitue le moment présent. Cela ne veut bien évidemment pas dire se résigner à rester telle que l’on est. Ce qu’on accepte, ce sont les pensées et les émotions, et parce qu’on ne lutte pas pour les faire partir, parce qu’on ne les entretient pas, alors, elles cuisent en nous, et lorsqu’elles sont cuites, elles se détachent de nous.

C’est ce que dit Thich Nhat Hanh, un bouddhiste franco-vietnamien, dans son livre, La colère : les émotions doivent cuire en nous comme les pommes de terre, et comme chacun sait, les pommes de terre ne peuvent pas cuire plus vite que la musique, si j’ose dire. Ah, je l’aime bien, celle-là !

Bon, en résumé : pratiquez un espace de respiration chaque fosi que nécessaire, selon le protocole EME-sen, que je vous reproduis ci-dessous, au cas où vous ne l’uariez pas :

A chaque fois que vous éprouvez une EME,vous allez pratiquer la méthode de l'EME-Zen. 
Cette méthode va vous apprendre à mieux tolérer vos émotions douloureuses et dans certaines situations à vous réconforter en dégustant des aliments que vous appréciez particulièrement.

Voici comment vous allez procéder :

1 Pratiquez 3 minutes d'espace de respiration pour observer l'inconfort émotionnel en vous. Si vous n'êtes pas à l'aise avec cet exercice, vous pouvez utiliser la méthode de l'image-refuge.

2 Vous avez ensuite deux choix. Vous pouvez décider de :

Solution 1 : vous maintenir dans la situation d'inconfortdurant encore 10 à 15 min pour vous donner le temps de voir ce que devient cet inconfort.

Solution 2 : vous réconforter immédiatement en mangeant.

Si vous choisissez la solution 1 :

  • Patientez 10 à 15 minutespour observer comment évolue votre inconfort.
  • Refaites ensuite un espace de respiration.
  • Choisissezune nouvelle fois la solution 1 ou 2.
  • Poursuivez ainsi l'exercice jusqu’où la curiositévous entraine. 


Si vous choisissez la solution 2 :

  • Choisissez un aliment qui vous apporte du réconfort :préparez alors une petite quantité de l'aliment (2 carrés de chocolat, 2 rondelles de saucisson, 2 biscuits ...).
  • Prenez le temps de le déguster,dans les meilleures conditions possibles.
  • Refaites un espace de respiration quelques instants plus tard pour observer ce qu'est devenu cet inconfort.

Si l'inconfort persiste, vous pouvez répéter la totalité de la séquence.

lys.
Abonné

Bonsoir Dr ; je ne sais pas creer un nouveau sujet aussi je me greffe sur ce theme des quelques questions ,pour ma part je suis à l etape des eme avec espace de respiration que je n arrive pas à faire ,je suis en plus confronter à une situation de stress tres importante puisque j affronte le regard des autres pendant plusieurs jours j ai pris du poids et je me trouve laide et je me demande comment on peut me regarder sans se moquer de moi , l estime de moi est au plus bas , j arrive à faire l exercice je ne me cache plus et bien il se passe des choses tres etranges , j ai le sentiment de vivre une traversee du miroir , en effet avec tout ce stress j arrive à poser des questions à m exprimer alors qu au fond de moi une partie de moi à honte de moi et une partie de moi est fiere de moi et, oui une partie est meme tres fiere de moi et reconnait ma valeur .... je vois les autres de le meme facon je ne suis plus attirée par le physique des gens mais par ce qu ils dégagent d humanité ....il semblerait que je découvre une autre personne en moi et un autre regard je l appelle la traversee du miroir car elle n est plus dans l image

je voudrais tellement etre physiquement bien dans ma peau cad plus mince , mais en meme temps je crois que je ne peux realiser ce que je suis entrain de vivre qu'en etant pas au mieux physiquement sinon je n y aurais pas acces

je réalise aussi que meme mince je n ai jamais ete bien en moi meme et la j ai de l espoir

est ce que tout ce que je raconte vous semble logique Dr et est ce que cela signifie progres et pas régresssion?

Je voudrais vous remercier pour le message sur le chat lys

lys.
Abonné

bonsoir Dr

j ai une autre question en ce moment je réalise que j assume mieux le regard des autres et que mon poids passe au second plan , est ce que cela ne peut pas etre un frein à la perte de poids , car j ai pris du poids et je me sens plus sure de moi en meme temps car je fais le travail sur je ne me cache plus et je réalise le poids etait un leurre qui me permettait de croire que tout allait mal a cause de ce poids si je realise que c est moi qui doit aller mieux et non pas mon poids  , est ce que cela ne va pas induire en moi que je dois rester grosse pour etre bien avec les autres , alors que je souhaite etre plus mince mais je souhaite aussi etre bien dans ma vie!!!!

c est tordu mais cela me fait peur

merci d avance pour vitre réponse lys

lizzz.
Abonné

Tu n'auras pas de réponse ici, je pense, il faut que tu fasses un nouveau sujet pour chaque question.

Quand tu cliques sur la rubrique de ton choix, là, questions aux dr, tu as en haut en bleu "nouveau sujet........" tu cliques dessus et voilà, tu ajoutes un titre, ton texte et tu valides.

lys.
Abonné

Je te remercie Lizzz, j ai compris comment faire

a bientot lys

Haut de page 
X