Question d'ordre médical - le 05/06/2012

zepretender.
Abonné

Bonjour,

Je me pose une question quand à la méthode et à notre réalité physique. J'aimerai avoir l'avis d'un médecin.

Le principe du régime est de perdre du poids, mais aussi de réduire la masse de l'estomac, histoire de ressentir la sasiété plus rapidement. Or, si je comprends bien la méthode ici, il s'agit de constamment apporter le juste équilibre à son corps. Comment est-il donc possible que l'estomac finisse par "réduire" un peu, facilitant la perte de poids sans pour autant être en carence ?

(j'espère avoir été assez clair...)

Commentaires

cerise59.
Abonné

Dans ce programme, la satiété n'a rien à voir avec la taille de l'estomac. Quand je sens que mon estomac est plein, c'est que j'ai déjà trop mangé.... 

izabelle
Animatrice forum

ça dépend ce que l'on mange

mais en effet, on apprend à ressentir une satiété plus précise, notamment gustative pour les aliments riches

il y avait récemment sur un post une clarification limpide, notamment sur la différence de sensations entre aliments à haute densité calorique et aliments légers, mais je ne sais plus où, donc je la recopie ici puisque je me l'étais copiée par devers moi... je pense qu'il s'agissait d'un post de Dr Apfeldorfer....

 

 

'Oui, la satiété est en effet difficile à identifier, puisque c’est une non sensation. La satiété est l'absence de la faim, l’état dans lequel on est lorsqu’on n’a pas faim. Il convient donc d’apprendre à identifier précisément la faim, et lorsque cette faim n’est plus là, même une petite faim, alors on est à satiété.

Mais ce n’est pas la satiété qui nous conduit à arrêter de manger : c’est ce qu’on nomme le rassasiement. On distingue le « rassasiement sensoriel spécifique », que j’appelle couramment le rassasiement gustatif, et le rassasiement global.

Le RSS est la fin du plaisir à manger un aliment. Il s’agit d’une sensation gustative. Ce qu’on mange est bon, nous fait plaisir, puis vient un moment où le goût de cet aliment cesse de nous procurer du plaisir. Nous y sommes ! (Remarque: si ce qu'on mange ne nous procure pas de plaisir, on ne peut pas percevoir le RSS: le plaisir à manger n'est pas un luxe, mais bel et bien une nécessité!)

Mais on peut avoir encore faim : on change alors d’aliment, c’est ce qu’on fait couramment dans un repas, et on continue à manger, autre chose. Vient un moment où plus rien ne nous fait envie : nous sommes arrivés au rassasiement global. Nous nous arrêtons de manger.

Le RSS ne fonctionne réellement que pour les aliments à haute densité calorique. Pour les aliments légers (légumes à l’eau, mais aussi céréales et féculents peu gras), nous apprenons à ajuster les quantités par conditionnement, c'est-à-dire par apprentissage. Nous en mangeons un petit tas : dans la cuisine française, ils constituent ce qu’on appelle la garniture, et pas l’élément principal.

Tout ça a l’air compliqué, mais dans la pratique, c’est simple : je mange quand j’ai faim, je m’arrête lorsque je n’ai plus lde plaisir, je vérifie si j’ai encore faim, et si oui, je change d’aliment ; je recommence jusqu’à ce que je sois rassasié.'

Lily.
Abonné

Bonjour Zepretender,

Bienvenue à toi petit nouveau ! Ta question a déjà été posée ici par d'autres petits nouveaux comme toi... Alors pofite de l'expérience des anciennes... :

1. On ne ressent pas la satiété dans l'estomac mais dans la bouche, avec l'arrêt du plaisir gustatif (enfin, ça, c'est en théorie... il faut du temps et beaucoup d'attention sur ses sensations alimentaires pour y arriver !)

2. L'estomac ne se réduit pas pour faciliter la perte de poids. L'estomac est un muscle qui s'agrandit quand il est plein, et se rétracte quand il est vide.

Voici la réponse qu'avait donné le Dr Zermati à une question du même type :

"Depuis l'apparition de la chirurgie de l'obésité, on connait bien mieux l'estomac des personnes obèses. Il est de même taille que celui des personnes non obéses. Mais l'estomac est effetivement un muscle qui peut se dilater.

Cependant, l'arrêt du repas ne doit pas être uniquement basé sur les sensations de plénitude gastrique. Loin de là.

Il doit aussi faire appel au rassasiement sensoriel qui se traduit par une diminution du plaisir alimentaire et même des sensations de profond déplaisir quand on le dépasse. Se baser sur ses sensations gastriques pour s'arrêter de manger c'est peut-être une bonne idée pour manger des pommes mais pas du foie gras !

Par ailleurs, l'apparition de la faim ne dépend pas de la taille de l'estomac. Mais de l'état des réserves énergétiques et de la production de nombreuses hormones neuro-digestives."

Voilà !

Le fil de discussion auquel je fais référence se trouve là :

//www.linecoaching.com/content/faim-0

Bonne route à toi sur LC !

Lily

zepretender.
Abonné

Merci !!! Ca répond exactement à mes interrogations !

Chatoyante.
Abonné

Pour faire du pouce sur le post de Lily, j'ajouterais que la capacité à supporter le "contenu" de l'estomac est davantage une question d'habitude.

Je suis une personne qui croyait aussi au principe du rapetissement de l'estomac (et inversement) puisque je pouvais manger des quantité très grandes. En fait, c'est qu'à force de toujours dépasser la satiété, je me suis habituée à l'inconfort d'un estomac trop plein. Tellement que cet inconfort devenait... confort. Il devenait la norme. Si bien que pour me sentir "trop" pleine, ça en prenait encore plus. Et ainsi de suite.

Je croyais dur comme fer d'avoir l'estomac "agrandi".

Alors c'est te dire comme j'ai pu être décontenancée la première fois que j'ai vu arriver la satiété si vite! Au début j'en était même déçue hihi.

G.Apfeldorfer
Votre coach

Bonjour tout le monde. C'est formidable! Tout a été dit. Merci.

Hermine.
Abonné

Je suis un peu dans le même cas que Chatoyante, sauf que depuis quelques mois, j'ai réalisé à quel point la sensation d'estomac plein est désagréable ! Je ne la suppoorte absolument plus et même si je mange encore parfois au delà de la satiété, je vais de moins en moins au point où je sens mon estomac plein, c'est vraiment trop affreux comme sensation ça me donne vraiment une impression de maltraitance ...

ça a été une surprise pour moi de découvrir que la fin de la faim, c'est pas avoir le ventre plein !

Nikaia.
Abonné

Bonjour

pour reprendre ton commentaires, je pense que ce que l'on croit être un agrandissement de l'estomac est suelement une acceptation plus facile de la sensation de ventre (très/trop) plein .. l'estomac aura toujours la même taille mais nous allons perdre cette habitude qu'il soit toujours plein et que c'est ça son état normal ...

C'est vrai que maintenant je pense que je me sentirais très inconfortable (u bord de la nausée) à manger énormément .. alors qu'il y a quelques années je n'avais aucun problème.

 

Nikaia

Holimione.
Abonné

[quote=izabelle]

En effet, on apprend à ressentir une satiété plus précise, notamment gustative pour les aliments riches

il y avait récemment sur un post une clarification limpide, notamment sur la différence de sensations entre aliments à haute densité calorique et aliments légers, mais je ne sais plus où, donc je la recopie ici puisque je me l'étais copiée par devers moi... je pense qu'il s'agissait d'un post de Dr Apfeldorfer....

[/quote]

 

je viens de retrouver le fil de discussin en question :

Maigrir sans régime : la méthode Linecoaching » Vos questions à Gérard Apfeldorfer et à Jean-Philippe Zermati » sensation de satiété

 

//www.linecoaching.com/content/sensation-de-satiete

 

Holimione

Haut de page 
X