Reconnaître les Envies de Manger Emotionnelles - le 11/10/2011

Neam.
Abonné

Bonjour,

J'arrive presque à la fin du carnet où je consigne mes EME mais je ne suis toujours pas sûre de bien les reconnaître. Est-ce que toutes les envies de manger sans faim sont des EME? Par exemple, il m'arrive très souvent de prendre le petit déjeuner sans avoir faim (par habitude, par envie d'être avec mes enfants, par peur de manquer l'occasion de manger du sucré?) mais je mange quand même avec un certain plaisir. Cela me manque beaucoup si je dois sauter le petit déjeuner pour une raison ou une autre.

Peut-on considérer que lorsqu'on ressent physiquement la faim, ce n'est pas une EME et que dans tous les autres cas, c'en est une? Ou alors, peut-on dire que ce ne sont pas des EME dans la mesure où on ressent quand même un plaisir gustatif? Quelle est la différence entre une EME et une compulsion? Dans le cas du petit déjeuner, je n'ai pas vraiment faim mais peut-on dire que je mange par compulsion puisque je mange en toute conscience, contrairement au soir où je ne contrôle plus rien?

Est-il aussi possible que le fait d'observer ses EME augmente leur fréquence?

Qui a vécu la même difficulté?

Merci beaucoup de m'éclairer sur ce point qui me paraît vraiment délicat et difficile, bien que je l'aie retourné maintes fois dans ma tête!

Cordialement

Commentaires

Nadia.
Abonné

Bonjour Neam,

J'ai le même problème que toi : comme distinguer les EME, la vraie faim, et la peur de manquer?

 

Le matin, je n'ai jamais faim, mais j'ai toujours peur de ne pas assurer la matinée correctement si je ne mange pas, surtout que j'ai toujours très faim vers 11H, mais que j'attend le déjeuner, à midi pour manger (si mange un petit truc à 11H, je n'ai plus faim à midi, et c'est dommage).

 

J'ai du mal à distinguer les fois où j'ai vraiment faim, des fois où je suis sous le coup d'une EME. Hier, j'ai fait une séance de pleine conscience qui m'a permis de me rendre compte que la douleur que je ressentait à l'estomac était en fait de l'angoisse. Mais ça ne m'a pas empéchée de manger des gâteau 2h plus tard, en travaillant devant mon ordi. J'avais l'impression d'avoir faim, mais ça ne m'a pas rasasiée et j'aurait mangé beacoup plus si j'avais eu un paquet de gateaux sous la main : alors faim? EME? compulsion?

 

C'est vraiment pas évident à distinguer...

 

 

 

Noelle
Marraine

bonjour 

pour moi,  les EME ont un caractere imperatif, il faut manger maintenant et pas dans 5 minutes,  et bien que je sache que dans ce cas , la rpc est recommandee, je ne pratique pas de RPC

ça m arrive le soir, apres avoir mangé et avoir ressenti la sasiete, mais un peu plus tard, je complete en pensant avoir faim,

mon objectif est d arriver a faire au moins une fois un exercice de rpc a ce moment là

 

je pense que j ai peur d 'affronter les pensees de tristesse et de vide, de depart des enfants (partis depuis  quelques  années!) pourtant , je les connais,  ces pensées, mais a ce moment là, elles ont l air tres effrayantres a affronter

 

par ailleurs, mes complusions du soir ont largement diminué, en general, ce qui est tres agréable a vivre

 

bonne journée

grace.
Abonné

bonjour,

 

je débute  aujourd'hui mon programme et j'ai bien l'intention de le suivre le mieux possible.

Cependant je ressents la même chose que toi. Et c'est ça qu'il va me falloir vaincre.

J'ai arrêté la cigarette, cela fera 3 ans en  janvier. C'était le soir en rentrant à la maison que je fumais le plus. 

J'ai commpensé par la nourriture. Je n'ai plus envie de tabac. Mais je  ne parviens pas à   refreiner  ces pulsions  qui m'entrainent à dévorer des quantités impressionnantes.

En fait au repas de midi       je reconnais la satiété alors que le soir je ne sais pas m'arreter.

Tu dis  que tes compulsions du soir ont largement diminué jje trouve ça épatant  et j'espère bien arriver à la même chose.

Bonne journée

jpzermati
Votre coach

Bonnjour Neam,

Que de questions importantes !

Une EME est une envie déclenchée par une émotion négative ou positive. Soit pour calmer une émotion négative soit pour augmenter l'intensité d'une émotion positive. Certaines EME sont déclenchées par des émotions inconscientes. Par exemple, l'envie de manger provoquée par la vue d'un aliment.

Toutes les envies de manger sans faim ne sont pas des EME. Prendre le petit déjeuner pour respecter un conseil nutritionnel n'est pas une EME. En revanche, le prendre pour se préparer à une dure journée ou par peur de manquer une occasion de manger du sucré est une EME.

Le fait d'éprouver du plasir n'exclut pas qu'il s'agit d'une EME. Le plaisir résulte de la satisfaction d'un besoin. Il peut se manifester par l'apparition d'une sensation agréable ou la disparition d'une sensation désagrable comme dans le cas de la faim ou d'une émotion négative. Ainsi dans le cadre des EME, le plaisir résulte du soulagement d'une émotion désagrable. Le soulagement d'une émotion procure le réconfort. Le soulagement de la faim procure la satiété ou le rassasiement. C'est donc le plaisir qui réconforte ou qui rassasie. 

Une EME à laquelle on répond par la dégustation d'un aliment réconfortant procure du réconfort. Au contraire la consommation d'un aliment sans attention, avec anxiété et culpabilité conduit à la compulsion avec un sentiment de perte de contrôle.

Si on veut rester très schématique, on peut dire qu'une envie de manger est toujours déclenchée soit par la faim soit par une émotion. C'est une approximation assez valable.

 

Voilà, j'espère avoir répondu à l'essentiel des questions.

JP

carocaro.
Abonné

Bonsoir à tous,

J'ai moi aussi beaucoup de mal à comprendre ce qui me fait manger quand je n'ai pas faim...

Par exemple, je prépare le goûter de mon fils, m'assoit avec lui sans aucune faim, tout à fait détendue mais tombe quand même la main dans le paquet de gâteau après quelques minutes. J'y prends du plaisir, je savoure sans faim et suis ravie de cette touche sucrée. De la même manière je mange souvent du chocolat ou autre sucreries devant la télé le soir, s'agit-il d'EME ? de compulsions ? sachant que je ne mange que de petites quantités, pour le plaisir...sans faim, mais si j'essaie de m'en passer je ressens beaucoup de frustratoins.

Merci pour vos réponses

Caro

Neam.
Abonné

Bonsoir,

 

Merci Nadia, Noelle, Grace et Carocaro pour vos témoignages et vos encouragements. Ce qui me fait peur, c'est que si on y regarde bien, je mange presque toujours par EME. Ce ne sont plus des compulsions sauvages comme avant, lorsque je faisais de vraies razzia dans les placards avec des pensées négatives, l'envie de m'autodétruire et aucun plaisir, mais ce sont quand même des prises alimentaires inutiles, sauf pour me réconforter. Au fond de moi, je sais que mes besoins alimentaires sont très faibles et je pense que j'ai peur de vide, de l'ennui ou d'affronter des pensées désagréables si je n'ai plus cette capacité de combler le temps avec la nourriture (Ce qui est paradoxal, car je me sens toujours débordée).

Merci beaucoup, Docteur Zermati, d'avoir pris le temps de me répondre précisément. Vous dites que prendre son petit déjeuner pour respecter un conseil nutritionnel n'est pas une EME mais ne peut-on pas considérer, dans ce cas, que c'est la peur qui motive la prise alimentaire (peur de ne pas faire comme il faut, peur d'être en mauvaise santé, peur de désobéir à "ceux qui savent"...) car dans ce cas, il s'agit tout de même d'une forme d'EME? Est-ce qu'un mangeur régulé a aussi régulièrement des EME ou est-ce qu'à terme, elles doivent être réduites au minimum pour considérer qu'on a réussi à retrouver un comportement alimentaire régulé?

J'aime bien aussi l'idée que la prise alimentaire peut augmenter le plaisir d'une émotion positive. Je n'y avais pas pensé.

Plus on avance sur la route du comportement alimentaire, plus on découvre de subtilités et plus on se pose des questions. C'est complexe, je n'ai aucune idée de ce que je vais obtenir (d'ailleurs, je n'ai pas tellement d'espoir de maigrir), mais je trouve que le programme est très intéressant, voire passionnant.

Merci à tous les membres de linecoaching pour leurs échanges. C'est terriblement rassurant de lire des messages plein d'ouverture d'esprit et d'humanité, et un très grand merci aux Drs Apfeldorfer et Zermati pour avoir mis tant en oeuvre pour nous aider vraiment.

Bonne soirée

jpzermati
Votre coach

Bonjour Neam,

Bien sûr, prendre un petit déjeuner pour apaiser une peur de ne pas faire comme il faut, de pas obéir à ceux qui savent, d'être en mauvaise santé... doit être considéré comme une EME. Dans ce cas, liée à des comportements de restriction ou d'orthorexie. 

Les EME ne sont pas des événements anormaux. Ils existent aussi chez les mangeurs régulés. Mais dans ce cas, ils parviennent efficacement à se réconforter et cela ne déstabilise pas leur poids.

Il est donc importaznt d'apprendre à manger en réponse à ses besoins et non à des idées sur la bonne manière de manger. Manger avec ses sensations plutôt qu'avec sa tête.

Quant aux EME, le travail repose essentiellement sur l'augmentation de la tolérance aux inconforts émotionnels.

Oui, c'est vrai. C'est un chemin complexe mais passionnant.

 

JP

Flowerbomb.
Abonné

mes EME sont difficiles à identifier car elles viennent pendant un repas. en fait je n'arrive pas à m'arrêter à satiété, je continue à manger parce que ça me fait du bien... c'set énervant !! j'en suis justement à devoir remplir mon carnet des EME et moi qui croyait ne pas en avoir je prends conscience que j'en ai .... dur dur...

Haut de page 
X