RPC et tabac - le 21/05/2012

Heliade.
Abonné

Bonjour

Ce matin, en me levant, j'ai eu une illumination. Mais je ne sais pas si c'est un éclair de génie ou une fulgurance de feu follet...

J'ai fumé pendant huit ans pour diminuer mes crises de boulémie et réguler mes prises alimentaires.

Le tabac me permettait de prendre de la distance avec ma vie, d'avoir un autre regard sur les choses, comme une mise à l'écart.

Je faisais une pause cigarette le matin au réveil, pleins dans la journée, une avant manger, une entre chaque assiette, une après manger, une quand j'avais envie de grignoter...

En fumant, je cherchais à atteindre un état de bien-être.

Est-ce que c'est cela, le fait d'"être" plutôt que de "faire" ? 

Est-ce que c'est cet état, cette mise à distance, que nous cherchons avec la méditation ? 

Merci

Heliade

Commentaires

Heliade.
Abonné

*erratum : méditation =RPC* 

Est-ce que c'est v raiment la même chose ? j'ai peur de faire un amalgame à tort... 

G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Bonjour heliade,

Pour ce que je comprends, vous avez utilisé le tabac (qui est au demeurant un excellent coupe-faim) comme vous utilisez les aliments : une technique d’évitement émotionnel et cognitif, un moyen de détourner votre attention de pensées et d’émotions pénibles.

Le mode « être », c’est être simplement vivant, et conscient d’être vivant, observateur des événements, intérieurs comme extérieurs.

On peut faire de l’acte de fumer un exercice de pleine conscience, en centrant son attention sur les sensations procurées, sur la gestualité, et bien entendu, en restant ouvert aux pensées et aux émotions qui viennent nous visiter.

Je dirais que le point crucial est de savoir si on évite, ou bien si on accueille ce qui se présente à nous, dans notre champ de conscience.

 

Pleine conscience et méditation. Personnellement, je préfère "pleine conscience". "Méditation" a trop de connotations religieuses, et "pleine conscience" met l'accent sur la méthode, la technique. Mais bien des personnes emploient ces termes indifféremment.

Heliade.
Abonné

Merci beaucoup

Heliade

Haut de page 
X