saturation ? oui mais... - le 17/12/2011

capuccino
Marraine

Bonjour,

Depuis quelques temps, j'ai un peu mis les exercices LC entre parenthèses, comme s'il me fallait du temps pour digérer certaines choses.

Mon alimentation reste toujours aussi anarchique et aussi loin que possible des règles diététiques classiques. J'ai quand même le sentiment qu'actuellement beaucoup de mes choix alimentaires se font plus par dépit que par véritable choix. J'aii vraiment l'esprit embrouillé par ça mais n'arrive pas à l'exprimer clairement. Bon, je vais essayer!

Avant LC j'ai suivi WW pendant 3 ans de manière continue et je cuisinais chaque jour et tous les plats (viandes, poissons, desserts...). Aujourd'hui, je ne cuisine quasiment plus pour les repas familiaux sauf si nous avons du monde. Je n'éprouve que rarement le besoin de faire un repas classique. Mes horaires décalés, les heures sup., l'absence de temps pour le repas au travail font que je n'ai aucun schéma alimentaire. Je fais avec le temps que j'ai, le lieu où je me trouve et ce qu'il y a dans le frigo. Je commence à me lasser des aliments gras, sucrés mais comme je n'ai pas envie de faire la cuisine, j'ai l'impression que par facilité, je prends ce qui me tombe sous la main. Ces aliments, ils  m'attiraient parce que je ne les consommais plus de manière régulière mais j'ai l'impression que si j'avais des plats apétissants de légumes ou de viande aussi facilement accessibles dans le frigo, je me nourrirais de ceux-ci.

Très, très longtemps, j'ai eu une alimentation très lactée :  lait+ pain sec, yaourts, crèmes dessert  constituaient l'essentiel de mes repas. Un jour mon médecin m'a dit que j'avais passé l'âge de l'alimentation lactée, moi je n'en étais pas si sûre !

J'ai un peu l'impression que j'ai du mal à lâcher cette alimentation "douceur"  qui est la mienne aujourd'hui et constituée de glaces, de laitages très sucrés, de pain, de gâteaux secs et d'un peu d'aliments salés. C'est un peu comme si je sentais confusément un changement en moi prêt à voir le jour mais que je l'empêche de montrer le bout de son nez en l'enveloppant de cette alimentation "doudou" qui devient une alimentation "bof"!

Bizarrement cela ne m'angoisse pas mais c'est tellement confus que je voudrais bien trouver le fil conducteur de tout cela.

Qu'en pensez-vous ?

Commentaires

paloma.
Abonné

bonjour

 

je me retrouve pas mal dans ta description, je mange très souvent le même type d'aliments de base, moi c est le fromage fondu (chaud), le pain chaud et les laitages végétaux, amande, noisette etc... donc pas mal dans le "doudoudouceur" aussi

 

j aime manger et bien manger, pourtant, mais cela reste la base et c est très bien comme ça pour le moment. je pense que tu finiras par te lasser de cette alimentation, ça a déjà commencé apparemment, et que ta confusion n est qu un equestion de temps.

 

par ailleurs il me semble que c est très bien d avoir une base perso bien identifiée, ce n est pas l enjeu du "répertoireé alimentaire?

pour ma part, j essaie de rester attentive: parfois par "reflexe" je plonge dans mes doudous et je me rends compte que je n en ai pas vraiment envie. donc je les laisse, je déguste autre chose. et parfois l envie du "doudou" de depart revient en fin de repas, plus "reelle", j en profite mieux.

 

je ne sais pas si j ai bien cerné ton souci... bonne continuation sur ce site

Tourmaline.
Abonné

Bonsoir Capuccino,

Suite au chat ou le Docteur A t'a dit que tu étais "repérée" avec ton angoisse de séparation, il me vient que peut-être, comme tu l'évoques toi-même, tu n'as pas encore passé l'âge de l'alimentation lactée... C'est à respecter. Mais si tu commences à en avoir marre, voici quelques trucs pratiques :

Je n'aime pas faire à manger (je commence juste à aimer manger !) : j'ai toujours des briques de soupes bio (il y a plein de goûts différents) dans mon placard, de galettes végétales (oui, je suis très bio) et de galettes au sarrazin à remplir de ce que je veux, et des légumes tout prêts au congélateur... Ainsi, quand j'en ai marre du pain et du fromage (cela arrive) j'ai de quoi faire, même quand je n'ai que 20 minutes chez moi pour déjeuner ou quand je suis épuisée le soir.

On ne peut pas faire des progrès sur tous les fronts en même temps ! Alors, se simplifier la vie lorsqu'on fait un travail intérieur intense, c'est important.

G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Bonjour capuccino, paloma, tourmaline,

Qu’est-ce qui fait qu’on est davantage attiré par certains aliments ? En voilà une question qu’elle n’est pas facile !

Il y a ce qu’on appelle les appétits spécifiques, qui nous donnent le désir de manger les aliments qui contiennent des nutriments dont notre corps a besoin.

Mais très souvent, nos aliments sont des nourritures affectives. Nous sommes à la recherche d’aliments qui éveillent certaines émotions en nous, ou certains souvenirs émotionnants. On mange des madeleines qui réveillent des souvenirs enfouis, par exemple. Des nourritures qui provoquent en nous des sentiments réconfortants.

Rien de plus normal à cela. Pourquoi s’en priver ?

Notons simplement que ce réveil émotionnel n’a normalement aucun besoin de quantité. Proust ne fait pas des boulimies de madeleines…

Lorsqu’il s’agit d’une affaire de quantité, là, on change de monde. Nous sommes sur le territoire de la compulsion, de la boulimie. Il s’agit de se protéger d’émotions et de pensées vécues comme insupportables. On recherche alors les aliments les plus riches, en grosse quantité.

En somme capuccino, mangez ce qui vous fait envie, profitez du réconfort que cela vous apporte. Mais si vous basculez dans la quantité, pour vous protéger d’émotions insupportables, alors dites-vous que vous avez encore du travail, sur le plan psychologique, pour devenir capable de vivre vos émotions, de laisser vos pensées aller et venir, quelles qu’elles soient. Mais Paris ne s'est pas fait en un jour, n'est-ce pas?

Un signe qu’on va mieux : on devient moins centré sur un aliment ou une catégorie d’aliments. La ronde des aliments tourne.

Joyeuses fêtes, avec plein d’aliments sympathiques à déguster en pleine conscience. 

Haut de page 
X