Set-point et antidépresseurs - 13012013

Mandala.
Abonné

Bonjour, 

J'ai pris pendant 3 ans du Deroxat (paroxetine) et j'ai quelques questions théoriques sur les conséquences.

 

Ce traitement a-t-il pu modifier mon set-point (comme j'ai pu le lire ici ou là) ?

 

Mon psychiatre, à l'époque, m'a dit que ce médicament rendait la perception de la satiété plus difficile. Si c'est le cas, est-ce réversible ?

 

D'avance merci pour vos réponses,

Mandala

Commentaires

belleetsereineen2013.
Abonné

Je suis désolée je n'ai pas les réponses mais moi aussi j'ai pris de la paroxetine

mais j'ai une petite question avant percevais tu la satieté ?

Moi je dois apprendre toutes les sensations parce qu'avant je mangeais par obligation (sociale- familiale ou parce que c'est bon pour la santé)  ou sous le coup d'une emotion (souvent pour me consoler) sans ressentir tous ces signaux meme pas le plaisir.

Vendredi j'ai decouvert que "les nems c'est vraiment trop bon" parce que j'avais faim !!!

Souvent je me demande si ce que je ressens c'est de la faim, de la peur d'avoir faim ou de l'envie deguisée en faim !

Mandala.
Abonné

 

Si je percevais la satiété avant la paroxétine ? Je suppose que oui, mais je n'y faisais pas vraiment attention à l'époque, c'était il y a 5 ans, avant que je découvre la méthode… 

En tout cas maintenant, après apprentissage, je la perçois… La question c'est : est-ce que le seuil de satiété est retardé par rapport à avant (ou par rapport à ce que je ressentirais si je ne les avais pas pris) ?

belleetsereineen2013.
Abonné

Je crois (et cest super facile à dire, pas facile à faire) qu'il faut tourner la page d'avant et apprendre à respecter ton corps et ses besoins maintenant !

Enfin tu auras bien compris que si je te dis ca c'est aussi pour me le repeter et l'integrer !

tu as pris beaucoup de poids ces 3 années ?

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

De nombreux médicaments sont susceptibles de modifier le comportement alimentaire et/ou le poids : entre autres, les médicaments neuroleptiques, les stabilisateurs de l’humeur, certains anti-épileptiques, les traitements à base de corticoïdes, certains anti-cancéreux, les anti-rétroviraux, les béta-bloquants…

En ce qui concerne les antidépresseurs, certains ont tendance à faire grossir, et la paroxétine est dans ce cas, tandis que d’autres, comme la fluoxétine (Prozac) font perdre un peu l’appétit, en tout cas durant les premiers temps du traitement.

Le mécanisme d’action est très certainement une modification de la perception des sensations alimentaires, la faim et la satiété. Les neuroleptiques de nouvelle génération, que l’on prescrit aux personnes ayant des troubles psychotiques ou qui sont bipolaires, induisent, semble-t-il, une perte d’une grande partie de la satiété, et font habituellement prendre beaucoup de poids.

Je dis, semble-t-il, car fort peu de recherches ont été menées pour explorer les mécanismes d’action.

Notons aussi que si ces différents médicaments peuvent modifier les sensations alimentaires, ils ne les annulent pas, sauf à doses très importantes. Écouter ses sensations alimentaires est alors plus difficile, mais possible. Il convient donc, si on doit prendre de tels traitements, de manger avec encore plus d’attention à ce qui se passe dans sa bouche que d’habitude.

À doses importantes, cependant, on est malheureusement bien obligé de se fixer artificiellement des limites à sa consommation alimentaire sur un mode restrictif…

Lorsqu’on arrête ces traitements, les choses rentrent dans l’ordre et on récupère ses sensations alimentaires. Le poids d'équilibre n’est pas modifié. On est donc alors en mesure de reperdre le poids perdu, de retrouver son poids d'équilibre, si on mange en fonction de ses sensations, bien entendu. Ce qui est loin d’être toujours le cas.

belleetsereineen2013.
Abonné

Merci beaucoup pour votre réponse

Moi je suis encore dans la pensée magique (et je ne sais pas comment m'en debarrasser) ... je m'etais dit j'arrete le traitement et pouf les 3 kg-paroxetine envolés ... ce n'est pas le cas !!!!

majoma.
Abonné

moi pareil j'attends la faim toute la journée  et 21 H arrivent sans rien; résultat toute la journée je pense à la faim alors que qd je faisais les régimes ( WW ) je ne pensais à la ouffe le soir, now c'est tte la journée

izabelle
Animatrice forum

et si tu essayais de ne plus penser à ça, mais juste de vivre tes activités, ta vie....

la faim il n'y a pas à l'attendre, parce que quand elle est là, elle le fait savoir!!!

bon ceci dit comme j'ai lu ton autre post, je crois vraiment qu'il faut que tu aies un entretien avec ta coach

Mona74.
Abonné

[quote=belleetsereineen2013]

Souvent je me demande si ce que je ressens c'est de la faim, de la peur d'avoir faim ou de l'envie deguisée en faim !

[/quote]

Bonsoir,

C'est exactement la question que je me pose! Et difficile de trouver la réponse.

Depuis 2 jours, j'ai fait exactement comme avant de commencer le programme, j'ai plus "englouti" que mangé. Il va falloir que je me reprenne! C'est bizarre, je trouve que c'est plus difficile qu'au début, j'espère que c'est passager!

Je suis sous anti dépresseurs depuis des années, un dosage très léger. En fait, je fais des crises de tétanie lors d'angoisses très fortes et à chaque fois que j'essaie de stopper le Séropram, c'est des grosses crises. Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé mais c'est horrible, à vivre, et à voir pour les autres!

De plus j'ai aussi quelques chose pour dormir, depuis des années!

Je sais bien que c'est mauvais, mais ilm'est impossible de les arrêter, je suis totalement dépendante; Et oui, c'est bien possible que cela contribue aux problèmes de poids....et je ne parle pas de la mémoire!

Bonne nuit à toutes. 

belleetsereineen2013.
Abonné

Coucou

J'ai connu le probleme des attaques de panique.

Au tout début je ne savais pas que cela existait et que plein de gens en souffre en secret. Je croyais que je devenais folle et je ne pouvais pas en parler au médecin qui me suivait car il etait proche de mes parents, je n'avais pas assez confiance.

J'ai eu l'opportunité de quitter le domicile familial et de trouver un logement situé au dessus d'un médecin homéopathe. Je me suis dit que c'etait un signe. J'ai pris rendez vous. Elle a donné un nom à mes souffrances. M'a prescrit un traitement. (le traitement classique et plus tot c'est pris mieux c'est moi ca faisait plus de 2 ans que je luttais seule...). Le traitement c'etait une teinture mere homéopathique à effet antidépresseur (contre indiqué quand on prend une contraception hormonale mais j'etais célibataire, ouf !) et des granules en cas de crise. En parallèle j'avais entamé un suivi psy.

j'ai connu plusieurs étapes : amélioration progressive, rechute, crises supportables avec les granules, apres l'arret de la teinture mere,  crises épisodiques gerees avec ou sans l'homéopathie puis sans que je m'en apercoive trop les crises ont cessé.

J'ai pris un antidépresseur apres deux ruptures une amoureuse et l'autre amical (quasi une trahison) ... mon médecin a jugé que l'homeopathie n'etait pas indiquée. J'ai pris le traitement 6 mois. Puis j'ai commencé à diminuer les doses selon un protocole établi avec mon médecin et les attaques de panique sont revenues (comme indiqué dans la notice) mais cette fois je savais que ce n'etait que temporaire puisque j'avais déja connu ca. J'ai remis les granules dans ma poche quelques semaines. J'ai discuté avec ma psy du protocole de sevrage qu'elle trouvait trop long. Je me suis sentie d'arreter completement. Je n'ai pas eu de crise depuis.

Par contre je ne suis pas encore venue à bout de mes problemes de sommeil

bon courage

Haut de page 
X