Set point et chirurgie esthétique - le 24/09/2011

capuccino
Marraine

Bonjour, 

une question me trotte dans la tête à propos du set point.

Vous dites que notre organisme a cette capacité de mettre tout en oeuvre pour rester ou revenir (quand on est en-dessous ou au- dessus) et à condition de respecter sa faim et sa satiété au set point qui est propre à chaque individu. Quant est-il pour les personnes qui ont subi ou souhaite subir une ou des opérations de chirurgie esthétique visant à réduire la quantité de masse grasse de l'organisme (lipoaspiration ou abdominoplastie quand il y a des problèmes de sangle musculaire) ou éliminer l'excès de peau consécutive à une grande perte de poids  ? Comment l'organisme va-til se débrouiller avec ces modifications artificielles? Est-ce que rapidement les signaux de faim et de satiété vont se modifier puisque la masse corporelle à nourrir a diminué ? Est-ce que les adipocytes ont aussi besoin d'énergie comme toutes les cellules de notre organisme ou s'agit-il seulement de réservoire à graisse ?

Commentaires

Flowerbomb.
Abonné

[quote=capuccino]

où as-tu lu ça cappuccino ? cela m'intéresse............je ne savais pas cela.........

Vous dites que notre organisme a cette capacité de mettre tout en oeuvre pour rester ou revenir (quand on est en-dessous ou au- dessus) et à condition de respecter sa faim et sa satiété au set point qui est propre à chaque individu.

jpzermati
Votre coach

Bonjour Capuccino,

Il est probable que le fait de retirer chirurgicalement des adipocytes abaisse le set-point. Mais attention la chirurgie ne peut pas retirer toute la graisse excédentaire. Seulement celle de surface et pas celle intra-abdominale qui est responsable des complications métaboliques du surpoids.

Les études montrent qu'après liposuccion beaucoup reprennent le poids perdu. Mais cela me parait normal dans la mesure où la plupart de ces personnes n'ont pas effectué de travail sur leur comportement alimentaire et conservent leurs habitudes de surconsommation. Elles sont donc toujours susceptibles de fabriquer de nouveaux adipocytes. Je pense qu'il en serait autrement après un travail sur les sensations et les émotions. Selon moi, on pourrait espérer des résultats plus stables. Idem après une abdominoplastie.

En conclusion, si c'est ça votre question, une fois le set-point atteint après un travail sur le comportement alimentaire, il est selon moi possible d'envisager des interventions sur la silhouette dont les résultats pourraient être durables.

 

A bientôt.

Haut de page 
X