sortie vs EME - le 22/04/2012

Érable.
Abonné

Combien de sorties avez vous refusé pour des EME?

Personnellement, beaucoup beaucoup.

J'ai même refusé des voyages en famille pour une semaine dans mon canapé à bouloter. J'ai annuler des rdv à la dernière minute parce que la nourriture ne me lâchais pas. Sans compter les sorties qu'on me propose alors que je suis en pleine EME complètement décomposée. La nourriture m'obsède, me fait grossir, me fait culpabiliser à mort, et me prive de vie sociale. alors j'ai envie de dire stop! Surtout que la plus part de mes EME sont à cause de "solitude", belle ironie! Un vrai cercle vicieux. La nourriture est devenue ma meilleure amie et ma pire ennemie. Sauf que, comme on m l'a fait remarquer récemment je suis ma propre meilleur amie, et ce manège infernal doit cesser! Dorénavant, j'essaye d'accepter les sorties entre amis ou en famille, je m'en porterais mieux.

J'ai commencé ce matin, en allant voter, on m'a proposer de dépouiller ce soir. En un éclair je me sui vue chez moi tranquille au chaud avec mes gâteaux mais je n'ai pas cédé à ce mirage, et j'ai accepté. C'est un long chemin, mais c'est tellement mieux d'être entourée!

Commentaires

raleuz.
Abonné

Alors moi c'est pas tout à fait la même chose mais ça a les mêmes conséquences que toi, l'isolement, je n'ai plus de vie sociale et c'est à cause de ça moi aussi que j'ai des EME.

Mais moi ce n'est pas par peur des EME que je refuse des sorties mais par honte. Par exemple, quand j'ai l'opportunité de revoir des gens que je n'ai pas vu depuis longtemps, je ne la saisit pas, parce que j'ai honte de ce que je suis devenue. Et comme je ne vois plus personne je suis malheureuse, donc je compense par la bouffe, donc je grossis, donc je sors pas. Le cercle infernal! J'aimerai bien sortir de ça, et sortir tout court d'ailleurs.

A priori, ça doit commencer samedi, je dois passer la journée avec un copain que je n'ai pas vu depuis 6ans. J'ai très envie de sortir, de le voir et j'espère tenir bon et ne pas finir par annuler comme souvent.

Déjà, ce soir au moins tu seras entourée, tu ne seras pas seule. Mine de rien, c'est des petits pas comme ça qui nous font avancer.

Courage

Biz

black-kam.
Abonné

Quand je vous lis, je me dis que nous avons fait le bon choix avec LC.

Personnellement, j'ai une vie sociale bien remplie et j'ai l'image d'une fille fine, hyper active... Résultats : je ne refuse quasiment jamais une sortie.

Avant je mangeais comme 2 voire 3 en société puis j'effectuais des restrictions draconniennes pour entendre les autres me dire "mais Kam, comment fais-tu pour être aussi fine avec tout ce que tu manges?" et moi d'hausser les épaules en disant "bof, j'ai un bon métabolisme quoi".

Désormais, j'assume de ne pas finir (systématiquement) mon assiette et mes beuveries hyper-caloriques n'ont pas diminués.

J'ai pas minci, tant pis, voire un peu grossit depuis que j'ai arrêté de fumer. Mais mon corps et moi, on commence à se réconcilier alors je lui donne du temps...

 

Ou en êtes vous maintenant? Sortez vous ?

amandine25.
Abonné

Bonjour à tous,

Je me retrouve complétement dans ce comportement. Combien de fois ai-je refusé des sorties par peur d'avoir peur ? Je ne suis pas bavarde alors en groupe je parle peu et je mange pour ne pas avoir à parler. Si en plus je suis un peu fatiguée, je commence à imaginer ce que les autres en pensent, je me mets à ruminer et je parle encore moins (et je me ferme sur mon assiette ou sur le buffet encore plus). J'imagine alors que mes ruminations doivent me rendre encore moins abordable et je broie de plus en plus de noir au point que je dois parfois m'isoler pour pleurer. Alors, l'idée d'être tranquille chez moi derrière la TV à 2 pas de mon frigo est souvent plus alléchante.

Ce genre de cercle vicieux m'arrive de moins en moins souvent. D'une part parce que j'ai appris à m'isoler rapidement pour l'arrêter et surtout parce que je sors peu, n'accepte les sorties en grand groupe que si j'ai une journée de repos avant et après et n'organise des sorties qu'avec 1 ou 2 amis très proches. Ces techniques d'évitement m'ont fait passer le mois de mars dernier sans voir personne en dehors du boulot: bien au chaud, dans ma caverne...

Je ne sais pas si c'est l'idée l'association "mois de mai et juin = soleil" (ca ne peut être que l'idée, car les pluies des derniers jours ne le rappellent pas) , mais je remplis de nouveau mon agenda de sorties. Certes, plutôt en petit comité mais déjà je me remet à sortir.

A+

Haut de page 
X